Musulmans et Juifs effectuent une visite historique conjointe à Auschwitz

25/01/20

La mission, dirigée par la LIM et le Comité juif américain, est la plus haute délégation de dirigeants islamiques à avoir jamais visité un camp d’extermination nazi. (Fournie)

Non seulement nous honorons les morts mais nous célébrons les vivants, déclare le chef de la LIM
CRACOVIE: le Dr Mohammed bin Abdulkarim Al-Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale (LIM), et le PDG du Comité juif américain (AJC), David Harris, ont mené une visite inédite des délégations musulmanes et juives à Auschwitz, le tristement célèbre camp d’extermination nazi.

Al-Issa, basé à La Mecque, a dirigé une délégation de 62 musulmans, dont 25 éminents chefs religieux, de 28 pays.

Selon un communiqué de presse, la mission est la plus haute délégation de dirigeants islamiques à avoir jamais visité un camp d’extermination nazi.

La mission à Auschwitz est un élément clé du protocole d’entente entre l’AJJ et la LIM, qui a été signé par Al-Issa et Harris au siège de l’AJJ à New York le 30 avril 2019.

La visite a eu lieu juste avant la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste, qui marquera cette année le 75ème anniversaire de la libération du camp nazi.

Plus d’un million de Juifs ont été exterminés à Auschwitz, ainsi que plus de 100 000 détenus non juifs, parmi eux principalement des catholiques polonais, des Roms et des prisonniers de guerre soviétiques.

« Etre ici, parmi les enfants de survivants de l’Holocauste et les membres des communautés juive et islamique, est à la fois un devoir sacré et un profond honneur », a déclaré Al-Issa.

«Les crimes inacceptables dont nous témoignons aujourd’hui sont vraiment des crimes contre l’humanité. C’est-à-dire, une violation de nous tous, un affront à tous les enfants de Dieu ».

La délégation de l’AJJ, composée de 24 personnes, comprenait sa présidente Harriet Schleifer, son prédécesseur John Shapiro et son épouse le Dr Shonni Silverberg, ainsi que Roberta Baruch et Steven Zelkowitz, membres du conseil exécutif de l’AJJ. Les parents de Schleifer et de Zelkowitz étaient des survivants de l’Holocauste.

« Visiter ce lieu sacré, comprendre ce qui s’est passé à Auschwitz, est vital pour préserver la mémoire des juifs et des non-juifs, victimes des nazis et pour nous assurer que de telles horreurs ne se reproduiront plus », a déclaré Harris, le fils de survivants de l’Holocauste.

CONTEXTE

• La mission à Auschwitz est un élément clé du protocole d’accord entre l’AJJ et la LIM, qui a été signé par Al-Issa et Harris au siège de l’AJJ à New York le 30 avril 2019.

• Plus d’un million de Juifs ont été exterminés à Auschwitz, ainsi que plus de 100 000 détenus non juifs, dont principalement des catholiques polonais, des Roms et des prisonniers de guerre soviétiques.

«Nous sommes profondément émus d’être les hôtes d’une visite aussi inédite. Cela permet non seulement d’approfondir la compréhension du crime sans précédent qui a eu lieu ici, mais aussi de jeter des ponts d’amitié et de coopération entre musulmans et juifs dans la poursuite d’un monde plus humain et plus sûr pour tous ».

Chaque membre des délégations musulmane et juive a porté une bougie commémorative et l’a placée au monument en l’honneur de plus de 1,1 million de personnes assassinées dans le camp nazi.

Après la cérémonie et les prières commémoratives pour les morts, Al-Issa a déclaré: «En rendant hommage aux victimes de l’Holocauste, nous honorons non seulement les morts mais nous célébrons les vivants. Tout au long de la visite, les histoires de notre humanité partagée se sont révélées à travers l’horreur».

Il a ajouté: «J’ai été stupéfait par les histoires de certains musulmans qui ont cherché à sauver les Juifs de l’Holocauste à de grands risques personnels en Europe et en Afrique du Nord. Ces précieux hommes et femmes représentent les vraies valeurs de l’islam, et la visite d’aujourd’hui de l’AJJ et de la LIM se fait dans l’esprit de cette noble tradition de fraternité, de paix et d’amour ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’envoyé saoudien rencontre un responsable de la lutte contre le terrorisme de l’ONU à New York

18/01/20

La réunion a examiné la coopération entre l’Arabie saoudite et l’UNOCT. (SPA)

NEW YORK: Le représentant permanent du Royaume auprès des Nations Unies, Abdallah Al-Mouallimi, a rencontré à New York le sous-secrétaire général du Bureau des Nations Unies contre le terrorisme (UNOCT), Vladimir Voronkov. La réunion a examiné la coopération entre l’Arabie saoudite et l’UNOCT.

Al-Mouallimi a déclaré que l’Arabie saoudite souhaitait continuer de travailler avec l’UNOCT, qui a été créé avec le soutien du Royaume, pour son rôle important dans le renforcement des efforts internationaux de lutte contre le terrorisme.

Voronkov a exprimé sa gratitude au gouvernement saoudien pour ses efforts de lutte contre le terrorisme.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Arabie saoudite, Association internationale des procureurs pour lutter contre le terrorisme

16/12/19

Le président du PEI, Cheol-Kyu Hwang. (Fournie)

  • Le président de l’AIP Cheol-Kyu Hwang: Le procureur général du ministère public saoudien a invité la délégation de l’AIP, dont moi, à se rendre en Arabie saoudite pour une réunion afin de discuter de coopération
  • L’AIP, basé à La Haye, est la seule organisation non gouvernementale mondiale de procureurs

RIYAD: l’Arabie saoudite et l’Association internationale des procureurs (AIP) ont convenu de travailler ensemble pour lutter contre les idéologies radicales dans le monde après une réunion à Riyad.

Dans une interview exclusive avec Arab News, le président de l’AIP Cheol-Kyu Hwang a déclaré: «Le procureur général du ministère public saoudien est un fervent partisan de l’AIP. Le procureur général a invité la délégation du PEI, dont moi, à se rendre en Arabie saoudite pour une réunion afin de discuter de coopération. L’ordre du jour de la réunion était: Améliorer les relations entre les saoudiens

Le ministère public et le PEI pour la coopération internationale, le renforcement de l’intégrité et de la transparence du ministère public, la transformation numérique du ministère public et l’éducation et la formation des procureurs ».

« Après une discussion intensive, les deux parties ont pu parvenir à des résultats fructueux et ont promis de coopérer plus étroitement et régulièrement à l’avenir », a déclaré Hwang.

«Nous avons rencontré plusieurs hauts responsables saoudiens, dont le procureur général adjoint. Le chef du département de la coopération internationale était présent, car le principal objectif du PEI est de renforcer la coopération entre les procureurs du monde entier », a-t-il déclaré.

«Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir rencontrer le procureur général et son personnel non seulement lors de la partie officielle de notre visite, lorsque nous avons discuté de notre future coopération, mais également lors de moments informels »

Interrogé sur la coopération conjointe avec l’Arabie saoudite et les efforts pour lutter contre les idéologies et les pensées radicales, Hwang a déclaré: «Au cours de la réunion, le procureur général a souligné l’importance de lutter contre le terrorisme dans le monde, y compris le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent ».

« Je ne peux que souligner l’importance de lutter contre ces crimes car ces crimes minent la stabilité des gouvernements et des pays », a-t-il déclaré, ajoutant que pour le PEI, ces sujets sont des questions qui ont été fréquemment discutées lors de réunions et de conférences.

« Encore une fois lors de la prochaine conférence annuelle à Athènes, en Grèce, en septembre 2020, le sujet principal serait lié à la lutte contre le terrorisme », a-t-il déclaré.

Lorsqu’on lui a demandé ce que l’organisation avait fait contre la campagne contre l’Arabie saoudite dans le passé, Hwang a déclaré: «Le PEI est strictement une association apolitique, qui n’interviendra jamais dans les différends entre les États. L’IAP ne donnera jamais son avis sur des questions internes dans aucun État ou territoire, dans le respect de sa souveraineté. L’IAP est synonyme de poursuites équitables conformément aux normes IAP. Le PEI n’est pas en mesure d’évaluer la situation interne dans aucun pays, mais il offrira toujours son aide et son assistance à ses membres pour s’efforcer d’améliorer leur travail de poursuite ».

Sur la façon dont il évalue la transparence du ministère public saoudien, il a déclaré: «Au cours de cette visite, le procureur général et son personnel ont donné à la délégation du PEI un très bon aperçu du travail du ministère public saoudien pour établir l’état de droit et la justice pénale, en ce qui concerne ses pouvoirs effectifs, ses mécanismes de contrôle efficaces et, surtout, la numérisation avancée de l’enregistrement et de la gestion des affaires dans le cadre des poursuites ».

Hwang a déclaré que la délégation du PEI était submergée par l’hospitalité chaleureuse et la riche culture saoudienne.

«Bien sûr, ce ne sont pas les principales raisons de notre visite. Mais la bonne ambiance et l’amitié contribuent toujours beaucoup à une meilleure confiance et coopération », a-t-il déclaré.

L’AIP, basé à La Haye, est la seule organisation non gouvernementale mondiale de procureurs. Créé par l’ONU en 1995, l’AIP est composé de procureurs de 180 pays. Ses objectifs comprennent l’élargissement et le renforcement de l’assistance mutuelle dans les enquêtes sur les délits tels que le trafic de drogue et le blanchiment d’argent.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite est un «modèle d’islam modéré», déclare un responsable de l’UE

13/12/19

Jeudi, à Bruxelles, le chef de la Commission saoudienne des droits de l’homme Awwad Al-Awwad (à droite) avec Tomas Zdechovsky, vice-président de la commission de l’emploi et des affaires sociales du Parlement européen. (HRC saoudien via Twitter)

Awwad Al-Awwad, président de la Commission saoudienne des droits de l’homme, a rencontré jeudi à Bruxelles Tomas Zdechovsky, vice-président de la commission de l’emploi et des affaires sociales du Parlement européen.

L’ambassadeur du Royaume auprès de l’UE, Saad bin Mohammed Al-Arifi, a également assisté à la réunion.

Ils ont discuté des moyens de développer la coopération entre le Royaume et le Parlement européen dans les domaines social et humanitaire, en plus d’un examen des efforts du Royaume pour soutenir les droits de l’homme et des réformes qu’il a entreprises dans ce domaine, y compris la publication de 60 décisions.

Zdechovsky a décrit l’Arabie saoudite comme un modèle d’islam modéré, citant son rôle dans la lutte contre l’extrémisme et l’importance de sa position dans le monde islamique.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un centre interreligieux saoudien alloue 1,7 million de dollars à des initiatives visant à lutter contre le discours de haine

Heure: Novembre 03, 2019

Le secrétaire général de KAICIID, Faisal bin Abdulrahman bin Muaammar, prend la parole lors de la conférence de presse à Vienne. (SPA)

RIYAD: Le secrétaire général du Centre international du roi Abdullah bin Abdul Aziz pour le dialogue interreligieux et interculturel (KAICIID), Faisal bin Abdulrahman bin Muaammar, a annoncé l’attribution d’environ 1,5 million d’euros (1,7 million de dollars) aux initiatives de lutte contre le discours de haine à travers les programmes mondiaux du centre en 2020, en partenariat avec l’ONU et des organisations mondiales et à travers ses cinq plateformes en Europe, en Afrique, en Asie et dans le monde arabe.

Cela s’est déroulé lors de la conférence de presse conjointe accompagnant la réunion internationale, organisée par KAICIID sous le titre «Le rôle de la religion, des médias et des politiques dans la lutte contre le discours de haine» en présence des membres du conseil d’administration du centre et du secrétaire adjoint général de l’ONU et conseiller par intérim pour le dossier de la lutte contre la haine, Adama Dieng.

«Le centre vise à renforcer le rôle positif des chefs religieux et de leurs institutions dans la lutte contre le discours de haine et la contribution à la cohésion sociale aux niveaux local et régional. À cette fin, je peux annoncer que KAICIID investira près de 1,5 million d’euros en 2020 dans la mise en œuvre des recommandations et du plan d’action adoptés par cette conférence », a déclaré Bin Muaammar.

Les initiatives comprendront des campagnes sur les réseaux sociaux contre le discours de haine et la formation pour les groupes vulnérables tels que les femmes et les personnes cherchant un refuge pour contrer le phénomène, le soutien aux efforts existants et le lancement de nouvelles initiatives nationales pour lutter contre le discours de haine et un programme de formation sur mesure pour les experts des médias, journalistes et influenceurs des médias sociaux sur l’utilisation responsable de leurs canaux.

Le centre investira des sommes considérables dans la collecte et la présentation de données de sondage afin d’informer et d’organiser ses programmes, tout en améliorant sa contribution aux discussions au niveau des décideurs.

Cet article a été publié pour la première fois dans Arab News

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Arab News Accueil

ru

Forum sur la lutte contre le financement du terrorisme à Riyad

28/09/19

Le colloque a accueilli le gouverneur de l’Agence monétaire saoudienne, Ahmed Al-Khulaifi. (CVA)

La lutte contre le financement du terrorisme est l’un des quatre domaines de la coalition, outre ses objectifs intellectuels, médiatiques et militaires.

RIYAD: La Coalition des forces armées islamiques contre le terrorisme (IMCTC) a tenu son troisième symposium mensuel à Riyad, consacré à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Le colloque a accueilli le gouverneur de l’Agence monétaire saoudienne, Ahmed Al-Khulaifi, président du comité permanent de lutte contre le blanchiment de capitaux.

Des représentants des 41 pays membres de l’alliance IMCTC ont assisté à la réunion intitulée « Principes fondamentaux de l’élaboration d’une stratégie et d’un plan d’action nationaux dans le domaine de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ».

La lutte contre le financement du terrorisme est l’un des quatre domaines de la coalition, outre ses objectifs intellectuels, médiatiques et militaires.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie Saoudite fait don de 3 millions de dollars à l’initiative de tolérance culturelle de l’ONU

28/09/19

Le don a été annoncé lors d’une réunion de l’UNAOC en marge de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. (SPA)

Le représentant saoudien de l’ONU a déclaré que certaines des attaques terroristes récentes avaient été causées par un discours de haine
Le Royaume a créé un centre pour promouvoir la compréhension interculturelle et religieuse
NEW YORK: L’Arabie saoudite a annoncé une contribution de 3 millions de dollars au plan d’action, d’activités et de programmes de l’Alliance des Nations Unies pour le civisme (UNAOC) pour les trois prochaines années, a rapporté samedi l’agence de presse saoudienne. L’UNAOC cherche à améliorer la compréhension et la coopération entre les nations et les peuples de toutes les cultures et de toutes les religions, en plus de lutter contre la polarisation et l’extrémisme.

La donation a été annoncée lors d’un discours prononcé par le représentant permanent du Royaume aux Nations Unies, Abdallah Al-Mouallimi, lors d’une réunion sur l’initiative UNAOC en marge de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Dans son discours, Al-Mouallimi a déclaré: «Le monde d’aujourd’hui est témoin de nombreux conflits, dont certains résultent de la recrudescence des discours de haine et des idéologies violentes grandissantes dans de nombreux pays du monde. Cela a conduit à des attaques terroristes contre des lieux saints et des lieux de culte, ainsi qu’à l’assassinat d’innocents ».

Il a souligné que la question nécessitait que la communauté internationale adopte une attitude sérieuse et affronte ce phénomène.

Al-Mouallimi a ajouté: «Nous devons croire que la diversité religieuse et culturelle dans les sociétés humaines ne justifie pas l’affrontement. Cela nécessite la mise en place d’un partenariat civilisé et la mise en place de passerelles de communication et de dialogue ».

« L’initiative de l’UNAOC a été un pas positif dans la promotion des valeurs nobles, la construction de ponts d’amour et de paix, la résolution de tout ce qui viole les lieux saints et la sécurité des lieux de culte ». Abdallah Al-Moualimi, représentant permanent de l’Arabie saoudite auprès de l’ONU

Il a souligné que le Royaume était l’un des premiers pays à appeler au dialogue religieux et à la promotion d’une culture de la tolérance. « Pour cette raison, il a établi le Centre international du roi Abdullah bin Abdul Aziz pour le dialogue interreligieux et interculturel et coopéré avec les activités des Nations Unies et de l’UNAOC », a-t-il déclaré.

«L’occupation est un autre facteur de conflit. La poursuite de l’occupation, le déni de leurs droits, la marginalisation et l’oppression, contribuent à répandre des idéologies extrémistes et des discours de haine.

«La Palestine en est un exemple frappant. Les violations persistantes des résolutions internationales par Israël et ses atteintes à toutes les opportunités de paix, ainsi que le siège qui continue de frapper le peuple palestinien, la saisie de leurs terres et la destruction de leurs biens sont la principale cause menaçant la stabilité, la paix et la sécurité internationales », a-t-il décalré.

Le représentant permanent du Royaume auprès de l’ONU a fait part de la satisfaction de son pays pour les efforts déterminés et concrets déployés par l’UNAOC pour promouvoir une culture de la paix, lutter contre le discours de haine et faire face à la propagation des idéologies extrémistes qui violent les lieux saints et assassinent des innocents.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un dirigeant musulman appelle à la tolérance lors de l’ouverture d’un nouveau centre islamique en France

27/09/19

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Dr Mohammed bin Abdulkarim Al-Issa, inaugure l’Institut français de la civilisation islamique à Lyon. (Photo / fournie)

Al-Issa a souligné que l’islam respectait les droits de l’homme et les libertés fondamentales dans le cadre de sa législation.
LYON: Le président de la Ligue islamique mondiale (LIM) a appelé à davantage d’efforts pour promouvoir la tolérance religieuse et culturelle lors de l’ouverture d’un nouveau centre islamique en France.

S’exprimant lors de la cérémonie d’inauguration de l’Institut français de la civilisation islamique à Lyon, le cheikh Mohammed bin Abdulkarim Al-Issa a souligné l’importance du dialogue et des échanges culturels pour faire tomber les barrières et lutter contre l’extrémisme.

Le secrétaire général de la LIM a déclaré que la mise en avant et le travail sur des valeurs communes étaient indispensables au renforcement des liens de fraternité humaine afin de réduire les écarts négatifs entre les peuples et les nations.

« Avec la transcendance civilisée de l’islam, il est nécessaire de respecter les constitutions et les réglementations des pays dans lesquels nous résidons », a déclaré Al-Issa.

Il a appelé à la tolérance, à la coexistence positive et à la construction de liens d’amitié entre les peuples et a mis en garde contre les dangers des groupes politiques qui utilisent la religion comme couverture pour atteindre des objectifs autoritaires, notamment par le biais de la désinformation pour recruter des jeunes.

« Ces groupes cherchent à utiliser l’islam, symbole de la miséricorde, de la morale, de la paix, des valeurs et des principes de la civilisation dans leur forme la plus haute, pour réaliser leurs ambitions politiques et leurs vues étroites, chargés d’extrémisme violent ou de terrorisme », a-t-il ajouté.

Al-Issa a souligné que l’Islam respectait les droits de l’homme et les libertés fondamentales dans le cadre de sa législation.

Le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, a également remercié Al-Issa pour ses commentaires et sa description de la France comme pays favorisant l’intégration, la stabilité et le respect mutuel.

Le ministre a déclaré que l’institut représentait un défi pour la compréhension et le respect et reflétait une vision précise de l’islam en tant que religion qui acceptait d’autres cultures et soutenait le dialogue et la tolérance.

Il a également exprimé sa fierté devant les lignes de communication solides entre les musulmans et le gouvernement français et a déclaré que la ville de Lyon était un symbole du dialogue dans le pays.

Plus tard, Al-Issa, Castaner et le maire de Lyon, Gérard Collomb, ont visité l’institut doté des dernières technologies. Composé de cinq étages et d’une grande salle de conférence, l’institut proposera des cours sur la civilisation islamique dans différentes langues, dont l’arabe et le français. Collomb a déclaré que l’institut aiderait à éduquer les non-musulmans sur le patrimoine culturel islamique.

La LIM s’est associée au gouvernement français pour aider à la création du nouvel institut à Lyon.

Auparavant, Al-Issa avait rencontré le président de l’Institut de la civilisation islamique, Kamel Kabtan, et avait discuté des moyens de promouvoir une culture de la tolérance et du dialogue et de lutter contre la haine et la violence.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le Gouverneur de La Mecque annoncera mercredi le prix de la modération

18/09/19

Le prince Khalid Al-Fayçal, gouverneur de la Mecque, annoncera les lauréats à l’Université du roi Abdel Aziz. (CVA)

DJEDDAH: Le gouverneur de la Mecque, le prince Khaled Al-Fayçal, annoncera les gagnants du prix de la modération 2019 lors d’une conférence de presse tenue mercredi à l’Université du roi Abdel Aziz.

Ce prix, qui en est à sa troisième année, est considéré comme l’un des plus importants dans la promotion des valeurs de modération et de lutte contre l’extrémisme, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

C’est le premier prix dans le domaine de la modération. C’est une confirmation de l’approche adoptée par l’Arabie saoudite en matière de pensée modérée et montre les efforts du Royaume pour lutter contre les idées extrémistes et promouvoir les valeurs et les applications de la modération.

Le prix de la modération 2018 a été remis au secrétaire général de la Ligue musulmane, le Dr Mohammed ben Abdel Karim Al-Issa, pour ses efforts en faveur de la modération et de la mise en avant de l’approche saoudienne de la modération dans les forums internationaux.

Le prix vise à promouvoir cinq concepts clés de la société: mettre en valeur la véritable image du Royaume dans le domaine de la modération, soutenir les efforts dans le domaine de la modération, encourager les initiatives promouvant une culture de la modération, en plus de sensibiliser à l’importance de la modération dans tous les domaines de la vie et le soutien et la mise en valeur des efforts d’individus, de groupes ou d’organismes et d’institutions visant à promouvoir le concept de modération.

Le prix de la modération découle de la vision du prince Khaled Al-Fayçal, qui a déclaré: «Non à l’extrémisme, non à takfir (déclaration selon laquelle quelqu’un est un incroyant), non à l’occidentalisation, oui à la modération de la pensée, de la politique, de l’économie et de la culture. . C’est l’islam et la civilisation; c’est le cours de la modération saoudienne. »CVA Djeddah

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La condamnation des attaques contre les usines de pétrole Saudi Aramco se poursuit

17/09/19

Les installations de Saudi Aramco ont été touchées samedi. (AFP)

Le roi de Bahreïn appelle les dirigeants saoudiens
RIYAD: Les attaques de samedi contre les installations pétrolières de Saudi Aramco se sont poursuivies lundi, alors que les Etats-Unis ont souligné que l’Iran était probablement le coupable des frappes de drones qui ont considérablement exacerbé les tensions dans la région et provoqué une flambée des prix mondiaux du pétrole.

Le roi Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont tous deux reçu des appels du roi de Bahreïn Hamad bin Isa Al-Khalifa condamnant les attaques contre les installations pétrolières saoudiennes d’Abqaiq et de Khurais.

Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a appelé le prince héritier, qui est également ministre de la Défense, à confirmer le soutien total de son pays au Royaume.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a déclaré: « Nous allons travailler avec les partenaires internationaux pour forger la réponse la plus large et la plus efficace », avec une déclaration de son ministère indiquant que « le Royaume-Uni reste déterminé à soutenir la sécurité en Arabie saoudite ».

L’Inde a également critiqué les attaques et réitéré son « rejet du terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations », a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Le porte-parole officiel du secrétaire général des Nations unies, Stéphane Dujarric, a indiqué dans une déclaration que le secrétaire général condamnait les attaques de samedi sur deux usines de pétrole Aramco.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères allemand a déclaré: « Une telle attaque contre les infrastructures civiles et vitales dans le Royaume d’Arabie Saoudite n’est pas justifiée ».

– avec SPA

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)