Ministre du Hajj: 1,1 million de pèlerins sont arrivés au Royaume depuis le début de la saison de l’Omra

25/11/19

Les pèlerins et les visiteurs prient à la Grande Mosquée de La Mecque. (Photo du fichier SPA)

Le Pakistan et l’Indonésie réunis représentaient plus de la moitié des pèlerins

Le ministère du Hajj et de l’Omra a lancé des centres «inaya» pour fournir des services complets aux pèlerins

DJEDDAH: Le ministère du Hajj et de l’Omra a annoncé que 1 339 376 visas de l’Omra avaient été délivrés à ce jour pour l’année Hijri 1441, qui a débuté le 31 août 2019 dans le calendrier grégorien.

Le nombre de pèlerins arrivant en Arabie saoudite atteint 1 133 365, dont 297 491 pèlerins actuellement dans le royaume et 835 874 pèlerins qui sont partis.

Dans son rapport statistique, le ministère notait que 1 088 608 pèlerins étaient arrivés dans le Royaume par voie aérienne, 44 750 par voie terrestre et 7 par voie maritime.

Par pays, 319 494 pèlerins sont arrivés du Pakistan, 306 461 d’Indonésie, 195 345 d’Inde, 50 841 de Malaisie, 50 775 de Turquie, 36 021 de Bangladesh, 28 785 d’Algérie, 18 146 du Maroc, 16 851 d’Iraq et 16 223 de Jordanie.

Avec le début de la saison de l’Omra, le ministère du Hajj et de l’Omra a lancé des centres «inaya» (soins) pour fournir des services complets aux bénéficiaires. Le ministère a également mis au point le système de réservation centralisé MAQAM, qui permet aux entreprises de l’Omra, aux entreprises de transport et de transport, aux pèlerins et aux visiteurs de la mosquée du Prophète de se contacter directement, respectant ainsi les normes de contrôle, d’efficacité et de transparence les plus strictes.

Le MAQAM, en collaboration avec le ministère du Hajj et de l’Omra, le ministère des Affaires étrangères et le Centre national d’information, émet également des visas électroniques sans papier, dans le cadre des efforts déployés pour atteindre l’un des objectifs les plus importants de la Vision 2030, améliorer la qualité des services fournis aux pèlerins.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Translated Text : Juhayman: 40 ans après: le projet multimédia ‘Arab News’ raconte toute l’histoire du siège de Makkah de 1979

18/11/19

  • Entrevue avec des acteurs clés tels que le prince Turki Al-Faisal, ce journal saoudien de langue anglaise raconte l’histoire complète de cet événement impensable qui a assombri sa société pendant des décennies.
  • Dans le cadre de sa série Deep Dive en ligne, qui présente des histoires multimédias de style documentaire, Arab News revient sur cet événement comme aucune publication saoudienne ne l’a fait auparavant

Il y a quarante ans cette semaine, le 20 novembre 1979, un groupe de militants a commis  l’impensable: ils se sont emparés de  la Grande Mosquée à La Mecque, prenant des personnes en otage lors d’un affrontement de deux semaines avec les forces saoudiennes.

Jusqu’à récemment, la crise restait trop douloureuse pour que les Saoudiens puissent l’examiner de près pendant près de quatre décennies. Maintenant, Arab News, le principal quotidien en langue anglaise saoudien, se penche sur l’événement comme aucune autre publication dans le Royaume ne l’a fait auparavant: avec une histoire multimédia « Deep Dive » en ligne sur  arabnews.com/juhayman-40-years-on .

«L’attaque de 1979 contre la Grande Mosquée de La Mecque a mis un terme au développement social majeur dans le Royaume d’Arabie saoudite, affectant négativement un pays en progrès pour des générations à venir», a déclaré Rawan Radwan, principal reporter du projet basé à Jeddah. «Chez Arab News, nous avons approfondi le sujet pour découvrir l’histoire de Juhayman, le terroriste qui s’est emparé du site le plus sacré et a bouleversé le monde islamique.                                                                                                      C’est une histoire qui a fait peur au peuple saoudien pendant de nombreuses années, mais qui n’a pas été couverte de manière aussi approfondie par les médias locaux ou internationaux – jusqu’à maintenant.

Arab News a lancé sa série « Deep Dive » plus tôt cette année, offrant une nouvelle manière attrayante de présenter ses récits en profondeur sur des sujets clés, animés par des graphiques audio  et des vidéos                                Son premier récit était un compte rendu détaillé de la mission spatiale du premier astronaute arabe, le prince saoudien Sultan bin Salman; le siège de La Mecque est une autre histoire du passé que le Royaume a choisi de revisiter.

Des recherches approfondies ont été menées pendant deux mois dans plusieurs villes, y compris à Makkah, et ont impliqué des équipes dans cinq bureaux de Arab News: Jeddah, Riyadh, Dubaï, Londres et Beyrouth.              L’équipe a interviewé des acteurs clés tels que le prince Turki Al-Faisal, alors chef de la direction des renseignements généraux, et a recréé ce qui s’est passé dans une série de cartes interactives.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La poursuite saoudienne de l’objectif «Royaume vert» reçoit un coup de pousse

17/11/19

L’un des objectifs du Centre international pour l’agriculture Biosaline (ICBA) est de créer des réseaux durables et de libérer le potentiel entrepreneurial des communautés d’agriculteurs vivant dans les environnements marginaux de l’Égypte. (Photo ICBA)

Accord entre le ministère de l’Agriculture et l’ICBA de Dubaï visant à préserver les ressources naturelles
La recherche et les systèmes de l’agriculture Biosaline du Royaume devraient bénéficier de l’expertise de l’ICBA
DUBAI: Le développement agricole et la durabilité environnementale en Arabie saoudite seront stimulés dans les années à venir, grâce à un nouvel accord entre le Centre international pour l’agriculture Biosaline (ICBA) à Dubaï et le ministère saoudien de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture.

L’accord vise à permettre à l’Arabie saoudite d’atteindre son objectif de préservation et de gestion durable de ses ressources naturelles en améliorant la qualité de la recherche et des systèmes de l’agriculture Biosaline.

Le ministère a déclaré que cet accord ferait appel aux compétences de l’ICBA en matière de renforcement des capacités, en plus de la recherche agricole et environnementale, en particulier dans les domaines du développement de la végétation, de la lutte contre la désertification et de l’adaptation au changement climatique.

« Il comprend également des programmes de formation pour les techniciens et les agriculteurs saoudiens », a déclaré le ministère. «En outre, le programme localisera, mettra en œuvre et développera des systèmes de recherche et de production pour l’agriculture Biosaline, tant pour les cultures que pour la foresterie, ce qui contribue à l’intégration de l’environnement et de l’agriculture.»

Ismahane Elouafi, directrice générale de l’ICBA, a déclaré à Arab News: «L’accord est en préparation depuis environ deux ans. C’est à ce moment-là que le gouvernement saoudien nous a contactés ».

Dr. Ismahane Elouafi, directrice générale de l’ICBA, dans les champs de quinoa du centre à Dubaï. (Photo fournie)

Elle a déclaré: « Nous avons présenté une proposition pour montrer comment l’ICBA peut aider le gouvernement saoudien à mettre en œuvre son initiative « Royaume vert », par laquelle le ministère tente de rétablir la couverture verte dans le pays et de faire revivre les anciennes pratiques de conservation ».

Les caractéristiques géographiques et les conditions climatiques varient énormément d’une région à l’autre du pays.

Par le passé, l’expérimentation de cultures telles que la pomme de terre, le blé et la luzerne s’était avérée préjudiciable à l’environnement et aux ressources naturelles du Royaume en raison de la rapidité avec laquelle les eaux souterraines étaient retirées.

« Le ministère voulait mettre fin à la surexploitation de l’eau, alors ils ont appliqué différentes politiques », a déclaré Elouafi.

«Ils ont veillé, par exemple, à ce que les agriculteurs arrêtent de produire du blé, car environ 2 400 litres d’eau sont consommés pour produire 1 kg de blé. C’était une somme énorme », a-t-elle ajouté.

« La nouvelle stratégie consiste à trouver des cultures plus appropriées pour la communauté agricole, qui est assez importante dans le Royaume ».

L’Arabie saoudite essaie de produire sa propre nourriture à grande échelle depuis les années 1980.

L’initiative «Royaume vert» a pour objectif de réduire la demande en eau du secteur agricole en trouvant des solutions de remplacement aux cultures qui consomment beaucoup d’eau.

L’accord nécessitera de la part de l’ICBA, au cours des cinq prochaines années, de créer pour l’Arabie saoudite un nouveau secteur agricole de la Biosaline.

 https://docs.google.com/viewerng/viewer?url=https://www.arabnews.com/sites/default/files/userimages/20/spotted.pdf

Dans le cadre de ce changement, la culture d’un certain nombre de récoltes, notamment le quinoa, les mil chandelles et le sorgho, sera testée dans des régions à forte salinité, puis intensifiée.

« Les récoltes se sont très bien déroulées aux EAU », a déclaré Elouafi. « Nous examinons les régions de Sabkha, où la salinité et les zones humides sont très élevées, et qui figurent au programme environnemental du ministère ».

L’agriculture «intelligente» est un autre objectif qui implique d’accroître la productivité de l’eau, de contrôler la consommation d’eau d’irrigation et de modifier les comportements des agriculteurs.

Elouafi a déclaré qu’il avait fallu un certain temps avant que les agriculteurs du Royaume cessent de cultiver leur blé, car ils s’étaient habitués à de lourdes subventions gouvernementales. En 2015, la production de blé a été progressivement supprimée, suivie des pommes de terre un an plus tard, puis de la luzerne.

«Tout était fourni agriculteurs au point où ils se sont habitués à un très bon revenu et à un système très facile», a-t-elle déclaré.

« On demande maintenant aux agriculteurs de commencer à produire autre chose, mais le revenu ne sera pas le même, il est donc très important à ce stade que le ministère ait un plan et qu’il soit parfaitement compris ».

L’accord prévoit la préparation de propositions de projets ministériels portant sur la production végétale, la surveillance de la sécheresse, la mise au point de variétés de cultures locales et forestières prometteuses et la conservation des ressources phytogénétiques.

«Nous discutons également du renforcement des capacités car le ministère est grand et compte de nombreuses entités. Étant donné que l’Arabie saoudite est un grand pays et qu’il est en mesure de satisfaire certains de ses besoins alimentaires au niveau interne, il est nécessaire de mieux comprendre les capacités naturelles du pays en termes de production des cultures dont elle a besoin, comme certaines céréales », a déclaré Elouafi.

«La façon dont les autorités agissent actuellement est plus organisée et plus holistique. Ils essaient de planifier correctement ».

Elouafi a déclaré qu’il était essentiel de mieux comprendre les contraintes en eau de l’Arabie saoudite et de gérer cette précieuse ressource.

 https://youtu.be/QLo4Yltc6v0

Bien que presque tout le pays soit aride, il y a des précipitations au nord et le long de la chaîne de montagnes à l’ouest, en particulier dans l’extrême sud-ouest, qui reçoit des pluies de mousson en été.

Des pluies sporadiques peuvent également se produire ailleurs. Parfois, les pluies sont très fortes et provoque de graves inondations, notamment à Riyad.

«Ils (le gouvernement) sont très intéressés par les systèmes de gestion de la sécheresse. Le Royaume a une longue histoire d’agriculture », a déclaré Elouafi.

« Il y a de grandes quantités d’eau en termes de précipitations et certaines régions ont des conditions montagneuses, propices à l’agriculture ».

De toute évidence, la préservation des ressources en eau est une priorité pour le gouvernement saoudien. Mais la tâche qui consiste à convertir les déchets verts en vue d’améliorer la qualité du sol, d’accroître sa productivité et sa rétention d’eau, et de réduire la demande d’irrigation n’est pas moins urgente.

Le Royaume est l’un des trois pays au moins du Conseil de coopération du Golfe qui s’emploie à mettre en place un cadre réglementaire pour le recyclage des déchets en compost.

L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Oman visent respectivement à recycler 85%, 75% et 60% de leurs déchets solides municipaux au cours de la prochaine décennie, selon un rapport de l’Economist Intelligence Unit (EIU) intitulé «Tendances mondiales en matière d’alimentation jusqu’à 2030».

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis se classent dans le dernier quartile des 34 pays couverts par l’indice de durabilité alimentaire de l’EIU, avec des scores faibles pour la nutrition et les pertes et gaspillages alimentaires.

La réponse, selon de nombreux agriculteurs, décideurs et experts de l’industrie alimentaire, est une évolution vers une gestion plus durable des ressources naturelles de chaque pays.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Arab News nomme Somayya Jabarti au poste de rédacteur en chef adjoint

31/10/19

RIYADH: Arab News, le premier quotidien anglophone du Moyen-Orient,
annonce la nomination de Somayya Jabarti au poste de rédacteur en chef
adjoint.

Jabarti prendra ses fonctions à compter du 3 novembre 2019, elle
travaillera aux côtés du rédacteur en chef adjoint Tarek Mishkhas au
siège du journal à Riyadh.

En autres son rôle englobera plusieurs responsabilités locales,
régionales et internationales.

Nous sommes ravis d’annoncer le retour de Somayya à la famille Arab News.

De plus elle apporte une expérience éditoriale et de gestion
inestimable et nous attendons avec impatience ses contributions à
notre vision et à l’expansion des opérations « , a déclaré Faisal J.
Abbas, rédacteur en chef d’Arab News. » Somayya jouera aussi un rôle
essentiel dans la formation et le développement.

Nos reporters aideront Arab News à atteindre son objectif, qui est
d’avoir la première salle de presse équilibrée entre les sexes du
Moyen-Orient d’ici la fin de l’année prochaine », a-t-il ajouté.

Jabarti, un vétéran d’Arab News, a récemment dirigé le Centre pour la
communication internationale (CIC) du gouvernement saoudien.

Auparavant, elle était devenue la toute première rédactrice de journal
du royaume à succéder à Khaled al-Maeena à la tête de Saudi Gazette en
2014.

Jabarti a près de deux décennies d’expérience dans les médias.

De plus elle a été sélectionnée comme l’une des 100 femmes figurant
sur la liste de la BBC en 2015, elle a également été classée parmi les
100 femmes arabes les plus influentes par Arabian Business et faisait
partie du Top 10 des femmes musulmanes d’Al Arabiya English qui a fait
les manchettes en 2014.

En outre, entre autres récompenses, elle a reçu le prix Arab Woman
Award pour les médias en 2015.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Première femme saoudienne nommée inspecteur des collisions de la route à Najm

02/09/19

La nouvelle employée a enquêté sur trois accidents le premier jour. (Fourni)

La nouvelle recrue a assisté à trois incidents lors de son premier quart de travail

Le PDG de Najm dit que l’organisation est engagée dans l’autonomisation des femmes

RIYADH: La première inspectrice des collisions de la route a récemment commencé à occuper son nouveau poste chez Najm pour les services d’assurance, au sein d’une vaste équipe d’inspecteurs à Najm, qui étend le rôle des femmes au-delà des universités féminines.

À compter du mardi 27 août 2019, l’inspecteur a été affecté à des collisions de la route sur les principales routes de Riyad, y compris la route Khalid ben Al Walid et d’autres zones entourant l’aéroport international King Khalid.

Le premier jour, elle a surveillé avec succès trois accidents au cours de sa première journée de travail.

Cette étape confirme l’engagement de Najm en faveur de l’autonomisation des femmes et leur donne la possibilité d’assumer au sein de son personnel des rôles liés à la gestion et à la surveillance des accidents de la route, a déclaré le directeur général de l’organisation, Mohammad Al-Suliman.

Suliman a déclaré que cette nomination avait également mis en évidence la confiance que Najm accordait à ses employées qu’il a qualifiées de hautement qualifiées et compétentes.

Il a déclaré que M. Najm restait attaché à l’autonomisation des femmes conformément à la Vision 2030 de l’Arabie saoudite, qui énonce le rôle majeur que les femmes jouent dans la promotion économique et sociale du Royaume.

Najm pour les services d’assurance permettait auparavant aux femmes de travailler en tant qu’inspectrices des accidents, imposant un ensemble d’exigences comprenant des compétences linguistiques, un casier judiciaire vierge et la flexibilité nécessaire pour travailler de jour ou de nuit.

En 2018, Najm a achevé un programme de formation intensif pour son premier groupe d’inspectrices, qui assumera notamment différents rôles: l’inspection des accidents de la route, la rédaction de rapports et la vérification des documents des parties impliquées.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Bandar ben Sulaiman Al-Jamea, PDG par intérim du Commissariat général saoudien pour les médias audiovisuels

27/08/19

Bandar ben Sulaiman Al-Jamea, PDG par intérim du Commissariat général saoudien pour les médias audiovisuels

Bandar ben Sulaiman Al-Jamea a été nommé directeur par intérim du Commissariat général saoudien aux médias audiovisuels (GCAM).

Al-Jamea est PDG de la division des services d’entreprise de la Commission depuis janvier 2019, et sa promotion a été annoncée dimanche à la suite de l’approbation du ministre saoudien des médias, Turki Al-Shabanah.

GCAM a pour objectif de fournir à chacun diverses possibilités de divertissement, qui amélioreront et contribueront à la diversification de l’économie.

Auparavant, Al-Jamea a occupé plusieurs postes gouvernementaux, notamment en tant que conseiller auprès du ministre des Affaires islamiques, et a supervisé la mise en place du directeur général des ressources humaines au ministère des Affaires islamiques.

Pendant de nombreuses années, M. Al-Jamea a occupé le poste de directeur général des ressources humaines au ministère saoudien de la Fonction publique, qu’il a rejoint en 1996. Durant son mandat au ministère, il a élaboré son nouveau règlement de gestion de la performance et son guide objectifs du programme King Salman pour le développement des ressources humaines.

L’initiative vise à améliorer la qualité des performances et la productivité des ressources humaines dans le Royaume, en renforçant leurs capacités fonctionnelles et en préparant et développant des dirigeants. L’approbation royale du programme a notamment confié au ministère de la Fonction publique le soin de définir les normes et les mécanismes de mise en œuvre du programme pour atteindre ses objectifs.

Al-Jamea a également été conseillé auprès du ministère saoudien des Affaires municipales et rurales entre 2018 et 2019.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le plus grand parc d’attractions Six Flags du monde ouvre ses portes à Qiddiya

27/08/19

Cinq hôtels s’ouvriront à Qiddiya avec différents thèmes et gammes de prix dans un large spectre pour accueillir tous les clients.
QIDDIYA: Le groupe de parcs d’attractions de renommée mondiale Six Flags ouvrira ses portes à Qiddiya au début de 2023.

Avec 28 attractions, 12 montagnes russes et 6 zones thématiques couvrant 79 hectares de terres, le parc devrait attirer jusqu’à 15 000 visiteurs par jour.

Il s’agit de l’investissement le plus important dans un parc Six Flags au monde, mais le PDG de Qiddiya, Michael Reininger, n’a pas précisé le chiffre.

Lors d’une conférence de presse tenue lundi, le président de Six Flags International, David McKillips, a dévoilé les plans initiaux du parc, notamment des avant-premières des attractions.

Le parc, inspiré par le patrimoine et la culture arabes, devrait ouvrir ses portes au début de 2023. Les travaux de construction sur le site ont déjà commencé.

Parmi les 12 montagnes russes annoncées, le vol du Faucon attire déjà l’attention du fait qu’il est le plus «extrême» des montagnes russes du monde. Inspiré par le faucon d’Arabie, il devrait être le plus long, le plus haut et le plus rapide des montagnes russes du genre.

Les prix des billets n’ont pas été annoncés, mais il y aura des laissez-passer journaliers, saisonniers et annuels offrant plusieurs prix et différentes fourchettes.

L’inspiration d’autres parcs à thème du désert, y compris Six Flags Texas, est utilisée pour contrer les conditions météorologiques extrêmes que le site de Qiddiya pourrait rencontrer.

FAITS EN BREF

• Avec ses 28 attractions, ses 12 montagnes russes et ses 6 zones thématiques couvrant 7 hectares de terres, le parc devrait attirer chaque jour jusqu’à 15 000 visiteurs.

• Sur les 12 montagnes russes annoncées, le vol du Faucon attire déjà l’attention du fait qu’il est le plus «extrême» des montagnes russes au monde.

« Une stratégie a été développée pour fonctionner 365 jours par an, fournissant de l’ombre et utilisant des technologies telles que les brumisateurs d’eau pour rendre la météo supportable », a déclaré McKillips.

Plus important encore, il y a beaucoup de choses à faire à l’intérieur pour échapper à la chaleur, car le soir le temps change radicalement. Pendant les mois d’été, les journées d’ouverture seront déplacées plus tard dans la journée et jusque tard dans la nuit, grâce à une combinaison de stratégies de lutte contre la chaleur.

En ce qui concerne les avantages économiques, Six Flags générera 800 emplois à temps plein qui s’intégreront dans les 17 000 emplois attendus qui seront créés avec l’ouverture complète de Qiddiya.

«L’Arabie saoudite est un endroit formidable pour Six Flags, car les deux tiers de l’auditoire ont moins de 35 ans. Il n’y a pas de meilleur marché que Riyad. C’est mieux d’être à l’avant-garde et d’avoir notre marque en Arabie saoudite », a déclaré McKillips.

Cinq hôtels s’ouvriront à Qiddiya avec différents thèmes et gammes de prix dans un large spectre pour accueillir tous les invités. Les marques des hôtels n’ont pas encore été sélectionnées, car elles sont encore en plein processus de sélection, mais les partenaires seront annoncés avant la fin de l’année, a ajouté Reininger.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Samaco lance la nouvelle Volkswagen Passat au Royaume-Uni

21/08/19

La nouvelle Passat 2020.

Société automobile Samaco, le distributeur officiel de Volkswagen en Arabie saoudite, a lancé la nouvelle Passat 2020 dans le Royaume.

Mohamed Mousa, directeur général de Samaco Volkswagen, Arabie Saoudite, a déclaré: «Le marché des berlines joue un rôle important dans cette région. L’année dernière, l’ancien modèle Passat représentait près de 20% des ventes totales de Volkswagen Arabie saoudite, soulignant l’importance de la berline dans cette région et le fait que ce modèle est un choix populaire pour les clients et les entreprises. Nous sommes donc ravis d’accueillir une nouvelle Passat améliorée, l’un des véhicules emblématiques de Volkswagen. Il permet à nos clients de conduire une voiture haut de gamme de conception allemande à un prix abordable. Depuis longtemps, il séduit les acheteurs grâce à sa combinaison de confort, de fiabilité et de dynamisme.  »

Il a ajouté: «Ce nouveau modèle a renforcé le facteur style et amélioré la technologie pour le rendre encore plus attrayant. De plus, nous avons rendu les fonctionnalités pratiques et d’assistance au conducteur plus accessible. »

Bien que la Passat 2020 conserve les bases du modèle précédent, elle a été complètement restylée. Une ligne de toit dynamique de type coupé, une ligne «tornade» dramatique et une calandre dominante confèrent à la Passat un nouveau look audacieux, à la fois élégant et sportif. Les phares et feux arrière à DEL de série, ainsi que les emblèmes Passat plus larges qui s’étendent sur la largeur du coffre arrière, confèrent à la voiture un aspect encore plus raffiné.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Pourquoi la route de la Mecque est une autoroute de l’investissement

17/08/19

En effectuant le Hajj avec ma famille, j’ai réalisé à quel point c’était une expérience spirituelle et purifiante d’être parmi plus de 2,5 millions de pèlerins vêtus de vêtements simples, disant un duaa similaire et effectuant des rituels identiques. Comme nous avons déjà atteint ce chiffre en 2019, je pense que nous pourrons atteindre les 6 millions de pèlerins visés avant 2030.

Cet important pilier est un secteur où les opportunités d’investissement sont illimitées.

Du transport à l’hébergement, il existe d’importantes opportunités d’investissement pour compléter la chaîne de valeur pour les milliards de musulmans du monde entier.

Cette fois-ci, j’ai vu et vécu l’expansion et l’amélioration majeures du Royaume de la Grande Mosquée et des lieux saints.

Le système de train a été renforcé pour améliorer l’accès et aider les pèlerins à effectuer leurs visites avec plus de facilité et de commodité.

C’est l’un des domaines d’investissement les plus prometteurs pour les entreprises internationales.

Je suis convaincu que d’autres améliorations seront nécessaires à mesure que le nombre de pèlerins augmentera.

Le secteur hôtelier est un autre secteur d’investissement, en particulier pour le secteur privé local. Bien que ma propre expérience soit satisfaisante, beaucoup d’améliorations sont nécessaires pour améliorer les installations d’hébergement dans les lieux saints, et le secteur privé peut en faire partie.

Il est clair que le développement continu des organisations et des services du Hajj et de l’Omra dans le Royaume fait partie des priorités du gouvernement saoudien.

Le projet économique du Royaume pour 2030 comprend des plans visant à améliorer encore la qualité des services offerts aux visiteurs empruntant le Hajj et l’Omra.

Cet objectif ambitieux obligera les secteurs public et privé à faciliter et à mettre en œuvre des investissements dans des secteurs tels que la construction, les transports, les technologies de l’information, l’hébergement et la restauration, d’une valeur supérieure à 50 milliards de dollars.

Enfin, il existe une grande opportunité pour les investisseurs locaux et internationaux qui souhaitent participer aux projets du gouvernement visant à transformer la Mecque en une ville intelligente. Cela nécessitera des investissements majeurs de la part des entreprises informatiques.

J’ai été agréablement surpris par la gestion de la saison du Hadj par les dirigeants saoudiens.

Pour mobiliser un aussi grand nombre de personnes parlant différentes langues, un degré élevé de coordination et de supervision est nécessaire 24 heures sur 24, sans compter des milliards de dollars d’investissement dans les infrastructures. Et pour gérer les 6 millions de pèlerins ciblés en 10 ans, voire moins, les entreprises locales et internationales trouveront des opportunités d’investissement illimitées afin de maintenir cet héritage de gestion sans heurt de la saison du pèlerinage, en assurant la sécurité, le confort et le bonheur des pèlerins.

Basil M.K. Al-Ghalayini est le président et chef de la direction de BMG Financial Group.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Arab News assure la couverture des pèlerins du Hajj

11/08/19

Plus de 2 millions de pèlerins participent au pèlerinage du Hajj. (Arab News / Huda Bashatah)

Les parasols servaient en grande partie à protéger du soleil – mais il a plu samedi donc les parasols étaient utiles là aussi
Il est important de se mettre à l’abri du soleil et Arab News était heureux d’aider

ARAFAT: Arab News a aidé à protéger du soleil impitoyable quelques-uns des 2,5 millions de pèlerins assistant au pèlerinage du Hajj.

Des équipes de volontaires ont distribué des parapluies gratuits aux pèlerins de passage afin qu’ils puissent s’abriter du soleil pendant leur voyage spirituel.

Et les parapluies se sont avérés très utiles samedi alors que le ciel se remplissait de gros nuages et déversait une pluie torrentielle.

Le long de la route menant au mont Arafat, des personnes distribuent de l’eau et des collations légères au passage des pèlerins.

Et l’hôpital Jabal Al-Rahmah n’est qu’à quelques mètres de la montagne au cas où la chaleur du soleil de midi deviendrait trop chaude pour être gérée.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)