Genan Ibrahim Omran Al-Omran, directrice des approvisionnements et des services logistiques à la Prince Sultan Military Medical City

24/06/20

Genan Ibrahim Omran Al-Omran

Genan Ibrahim Omran Al-Omran a récemment été nommée directrice des services d’approvisionnement et de logistique de la Cité médicale militaire du Prince Sultan.

Al-Omran a obtenu sa licence en sciences pharmaceutiques à l’Université du roi Saud en 2006. En 2011, elle a suivi un cours de base sur la médecine factuelle au National & Gulf Center for Evidence Based Health Practice à Riyad.

Elle a 13 ans d’expérience dans le développement stratégique et la durabilité du domaine médical. Al-Omran a commencé sa carrière comme stagiaire à l’hôpital des Forces armées de Riyad. Elle est ensuite passée à l’hôpital du roi Abdul Aziz pour poursuivre sa formation.

Al-Omran a occupé différents postes au cours de sa longue carrière. Elle a travaillé comme pharmacienne au complexe Al-Amal pour la santé mentale. Elle a été pharmacienne en charge de la clinique de clozapine, de l’hôpital des forces armées et de la clinique Manar.

Elle a ensuite rejoint la Prince Sultan Military Medical City en tant que planificatrice pharmaceutique au département logistique d’approvisionnement. Al-Omran a été promue adjointe à la planification pharmaceutique et elle est finalement devenue cheffe de la planification.

Elle a reçu des lettres de félicitations d’organisations estimées comme le complexe Al-Amal et le ministère de la Santé.

Al-Omran a également participé à plusieurs symposiums depuis le début de sa carrière, notamment la 6ème conférence internationale saoudienne sur la pharmacie, Applied Therapeutics, la 8ème conférence saoudienne internationale sur la pharmacie et bien d’autres.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Trois ans de réformes et ce n’est que le commencement

21/06/20

Dans un éditorial publié sur (because it means the website here, not actual pages) ces pages il y a trois ans, Arab News a salué la nomination du prince héritier Mohammed bin Salman comme vote de confiance envers la jeune génération saoudienne, et nous avions prédit qu’une réforme rapide et de grande envergure pénétrerait tous les coins du Royaume.

Eh bien, on n’avait pas tort, n’est-ce pas ?

Comme nous le rapportons aujourd’hui dans notre couverture spéciale sur le troisième anniversaire de la nomination de MBS (Mohammed bin Salman), la portée et le rythme des changements ont été incroyables. Les femmes peuvent conduire et ce n’est que le début de toute une série de mesures d’autonomisation des femmes ; les cinémas ont rouvert, encore une fois, une cerise sur le gâteau pour une industrie saoudienne du divertissement en pleine croissance ; les dirigeants sportifs mondiaux font la queue pour avoir leurs événements au Royaume, du football et de la boxe au golf et aux courses automobiles ; l’Arabie saoudite ouvre son patrimoine culturel inégalé au tourisme international ; l’Initiative d’Investissement Futur a amené l’élite mondiale des affaires à Riyad pour voir par elle-même comment le prince héritier compte créer un pays véritablement du XXIe siècle ; et si parmi ces élites commerciales certaines souhaitent rester ici pour vivre et travailler, elles peuvent le faire aussi, grâce au nouveau permis de résidence « Privileged Iqama » (Séjours Privilégié).

Bien sûr, personne n’a jamais dit que ce serait facile. Inévitablement, il y a eu des obstacles sur la route, mais jusqu’à présent, chacune a été négociée avec compétence par la nouvelle jeune génération du Royaume et le recours aux alliances que le prince héritier a entretenues. Lorsque les retombées économiques de la pandémie de coronavirus ont décimé la demande mondiale de pétrole, l’Arabie saoudite et la Russie ont rétabli la stabilité du marché avec un accord sans précédent sur les réductions de production. Lorsque des attaques de drones et de missiles ont détruit deux installations de traitement de « Saudi Aramco » l’année dernière, les ennemis du Royaume ont joyeusement prédit des dommages à long terme ; mais ils n’ont pas pris en compte l’ingéniosité des jeunes cadres ingénieurs saoudiens d’Aramco, qui ont rétabli la pleine production en moins de trois semaines.

Il reste beaucoup à faire, dans un environnement difficile. Au milieu du carnage économique de la pandémie de coronavirus, certains objectifs ambitieux de la Vision 2030 devront être réinitialisés. Mais quiconque pense que la nouvelle génération d’Arabie saoudite ne relèvera pas ce défi n’a pas prêté attention depuis trois ans.

• Faisal J. Abbas est le rédacteur en chef d’Arab News

• Twitter : @FaisalJAbbas

Avis de non-responsabilité : les opinions exprimées par les auteurs dans cette section sont les leurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d’Arab News.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

3 ANS UN PRINCE HERITIER Depuis que Mohammed bin Salman a été nommé prince héritier le 21 juin 2017, l’Arabie saoudite a connu une réforme dans tous les domaines

21/06/20

RÉFORMES JURIDIQUES / SOCIALES

26 SEPTEMBRE 2017 : Un décret royal lève une interdiction de conduire des femmes depuis des décennies, à compter du 24 juin 2018.

24 OCTOBRE 2017 : Le prince héritier Mohammed bin Salman s’engage à ramener le pays à un islam modéré lors de la première Initiative d’Investissement Futur.

11 MARS 2018 : Le Ministère de la justice publie une circulaire aux tribunaux qui permet aux femmes divorcées de conserver instantanément la garde de leurs enfants.

29 MAI 2018 : Le Conseil des ministres approuve une loi érigeant le harcèlement sexuel en infraction.

29 JUILLET 2019 : Un arrêté royal met fin aux restrictions imposées aux femmes voyageant. Les femmes âgées de 21 ans et plus sont autorisées à voyager de manière indépendante à partir du 20 août 2019.

27 SEPTEMBRE 2019 : Les e-visas touristiques sont offerts pour la première fois. Les visiteurs de 49 pays peuvent utiliser les nouveaux visas. Le code vestimentaire conservateur obligatoire du Royaume pour les visiteurs est également assoupli.

25 AVRIL 2020 : La Cour suprême abolit la flagellation.

28 AVRIL 2020 : La Cour suprême abolit la peine de mort pour les mineurs.

ÉCONOMIE


24-26 OCTOBRE 2017 : Le Fonds Public d’Investissement (Public Investment Fund – PIF) – le fonds souverain d’Arabie saoudite, présidé par le prince héritier Mohammed bin Salman – organise la première Initiative d’Investissement Futur, réunissant à Riyad des investisseurs, des innovateurs, des responsables gouvernementaux et des dirigeants économiques.

15-17 NOVEMBRE 2017 : La Fondation Misk, un groupe philanthropique à but non lucratif fondé par le prince héritier, organise le premier Forum mondial Misk à Riyad, réunissant de jeunes leaders et des innovateurs mondiaux.

15 FEVRIER 2018 : Le ministère du Commerce et de l’Investissement annonce que les femmes saoudiennes n’ont pas besoin de la permission d’un tuteur masculin pour démarrer leur propre entreprise.

19 JUIN 2018 : L’Arabie saoudite remporte le statut convoité de marché émergent avec MSCI, le plus grand fournisseur d’indices au monde, le positionnant pour attirer jusqu’à 40 milliards de dollars d’entrées étrangères après une série de réformes.

25 SEPTEMBRE 2018 : Le roi Salman inaugure le chemin de fer à grande vitesse « Haramain », parcourant 450 kilomètres entre La Mecque, Médine et Djeddah, conformément à l’engagement de Vision 2030 d’améliorer les services pour les pèlerins.

5 NOVEMBRE 2018 : Le prince héritier lance un projet de construction du premier réacteur de recherche nucléaire du Royaume, avec des plans annoncés pour la construction de 16 installations nucléaires au cours des 25 prochaines années pour un coût de 80 milliards de dollars.

20 MAI 2019 : Le Cabinet saoudien approuve un permis de résidence Privileged Iqama (Séjours Privilégié) – qui permet aux ressortissants étrangers de vivre et de travailler en Arabie saoudite sans sponsor – pour les expatriés hautement qualifiés et les propriétaires de fonds d’investissement.

28 JUIN 2019 : L’Arabie saoudite assouplit la limite de 49% pour les investisseurs stratégiques étrangers dans des actions de sociétés cotées à Tadawul, la bourse du Royaume.

11 DECEMBRE 2019 : L’introduction en bourse de Saudi Aramco commence à entrer sur Tadawul, levant 25,6 milliards de dollars, ce qui en fait la plus importante introduction en bourse du monde.

17 MAI 2020 : PIF achète des actions d’une valeur de 7,7 milliards de dollars dans Boeing, Citigroup, Disney et Facebook.

PROJETS GIGA

7 AVRIL 2017 : Le prince héritier Mohammed bin Salman annonce le projet Qiddiya, une ville de divertissement, sportive et culturelle de plusieurs milliards de dollars juste à l’extérieur de Riyad. Le roi Salman l’inaugure lors d’une cérémonie révolutionnaire le 28 avril 2018.

1 AOÛT 2017 : Le prince héritier annonce un projet de méga-tourisme pour la mer Rouge, qui sera construit sur une lagune de 50 îles et devrait rapporter 4 milliards de dollars par an et créer 35,000 emplois.

24 OCTOBRE 2017 : Le prince héritier dévoile les plans pour NEOM, une mégapole de 500 milliards de dollars, qui sera située dans la région de Tabuk. Devenue la première zone économique indépendante au monde, elle fonctionnera uniquement avec l’énergie éolienne et solaire.

26 SEPTEMBRE 2018 : PIF annonce le complexe de luxe Amaala, situé sur la côte nord-ouest de la mer Rouge dans la réserve naturelle du Prince Mohammed bin Salman, dans le but de promouvoir la conservation culturelle, la durabilité et la préservation écologique.

10 FEVRIER 2019 : Le prince héritier lance un projet de méga-tourisme à AlUla, qui abrite l’ancien site d’Hégra, qui comprendra la réserve naturelle de Sharaan et une station conçue par l’architecte français Jean Nouvel.

ARTS, CULTURE ET DIVERTISSEMENT

18 AVRIL 2018 : Le premier cinéma commercial ouvre ses portes à Riyad avec une projection de « Black Panther » après la levée d’une interdiction de 35 ans sur les cinémas.

10 MAI 2018 : L’Arabie saoudite participe pour la première fois au Festival de Cannes, le Conseil du Film Saoudien (Saudi Film Council) accueillant un pavillon dans le village international.

26 MAI 2018 : L’Arabie saoudite est représentée pour la première fois à la Biennale d’architecture de Venise, avec un pavillon organisé par l’Institut d’Art Misk qui présente les œuvres des architectes saoudiens Abdulrahman et Turki Gazzaz.

13-15 DECEMBRE 2018 : Enrique Iglesias, Amr Diab et les Black Eyed Peas sont parmi les premiers artistes internationaux à la Formule E de Riyad, pour lesquels les premiers visas touristiques sont accordés.

21 DECEMBRE 2018 : Le premier Festival « Winter at Tantora » est lancé, réunissant des artistes internationaux et des visiteurs du monde entier à AlUla.

27 FEVRIER 2019 : « Saudi Seasons », une série de festivals organisés dans tout le Royaume, commence dans la province orientale et comprend les premiers spectacles musicaux internationaux de la région, avec Pitbull et Akon sur scène.

27 MARS 2019 : Le ministère de la Culture, dirigé par le prince Badr bin Farhan Al-Saud, est créé, avec l’annonce de 11 organismes culturels.

11 MAI 2019 : L’Arabie saoudite revient à la Biennale de Venise après une absence de huit ans, avec un pavillon dirigé par l’artiste et professeur de terrain basé à Djeddah, le Dr Zahrah Al-Ghamdi.

31 JANVIER -7 MARS 2020 : La première édition de Desert X AlUla voit 14 sculptures à grande échelle d’artistes d’Arabie saoudite, du Moyen-Orient et des États-Unis transformer le paysage.

SPORTS

9 JUILLET 2017 : Un décret approuve les programmes d’éducation physique dans les écoles de filles pour la prochaine année scolaire, conformément à l’un des objectifs de Vision 2030 – faire participer davantage de personnes aux sports.

12 JANVIER 2018 : Les fans féminins sont autorisés à assister à des matchs de football en Arabie saoudite pour la première fois lors du match Al-Ahli contre Al-Batin à Djeddah.

27 AVRIL 2018 : Le « Royal Rumble » de la World Wrestling Entertainment (WWE) a lieu au Cité des Sports King Abdullah (King Abdullah Sports City), à Jeddah, débutant un partenariat de 10 ans entre la WWE et l’Autorité Générale des Sports.

11 AOÛT 2018 : Le premier « Crown Prince Camel Festival », le plus grand du monde, démarre à Taif.

14 DECEMBRE 2018 : Le prince héritier Mohammed bin Salman assiste à la toute première course de Formule E-Prix du Royaume à Ad Diriyah.

16 JANVIER 2019 : Le match de Super Coupe d’Italie entre la Juventus et l’AC Milan en Série A à lieu à Djeddah.

8 JUIN 2019 : La plus grande bataille royale de l’histoire de la WWE se déroule au stade Al-Jowhara de Jeddah, au Cité des Sports King Abdullah.

7 DECEMBRE 2019 : « Clash on the Dunes », le premier match de championnat de boxe poids lourd à être organisé au Moyen-Orient, avec Anthony Joshua combattant Andy Ruiz Jr., se déroule au stade Diriyah de Riyad.

5-17 JANVIER 2020 : L’Arabie saoudite accueille le Dakar, la première fois que la légendaire course dans le désert a lieu au Moyen-Orient.

VISITES ÉTRANGÈRES


6 MARS 2018 : Le prince héritier Mohammed bin Salman entame une visite historique au Royaume-Uni, où il rencontre la reine Elizabeth II, la première ministre Theresa May et l’archevêque de Canterbury.

18 MARS 2018 : Une tournée dans plusieurs villes des États-Unis voit le prince héritier rencontrer le président américain Donald Trump, ainsi qu’un certain nombre de chefs d’entreprise, dont le co-fondateur de Microsoft Bill Gates et le co-fondateur de Google, Sergey Brin.

9 AVRIL 2018 : Lors de la visite du prince héritier en France, les deux pays ont signé un accord pour collaborer au développement de l’AlUla d’Arabie saoudite en une attraction touristique clé.

30 NOVEMBRE 2018 : Le prince héritier représente l’Arabie saoudite au sommet du G20 à Buenos Aires.

17 FEVRIER 2019 : Une tournée multi-villes en Asie commence, avec le prince héritier en visite au Pakistan, en Inde et en Chine. Dans le cadre de plusieurs accords signés par le prince héritier à Pékin, « Saudi Aramco formera Huajin Aramco Petrochemical » en partenariat avec China « North Industries Group Corp » pour construire un complexe de raffinage et de pétrochimie de 10 milliards de dollars.

26 JUIN 2019 : Le prince héritier arrive à Séoul, la capitale sud-coréenne, pour renforcer les liens entre les deux pays et superviser une série d’accords sur l’énergie, la voiture, le tourisme et la santé.

27 JUIN 2019 : Le prince héritier arrive à Osaka avant le sommet du G20, conduisant la délégation pour l’Arabie saoudite avant qu’elle n’assume la présidence du sommet 2020 du G20 à Riyad.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Aya Al-Bakree, PDG de la nouvelle Fondation Thunaiyat Ad-Diriyah

19/06/20

Aya Al-Bakree est une spécialiste de la culture contemporaine avec près de 10 ans d’expérience dans le secteur des arts en Europe et en Arabie saoudite.

Elle est PDG de la nouvelle Fondation Thunaiyat Ad-Diriyah, présidée par le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr bin Abdullah bin Farhan. Il tiendra sa première biennale d’art contemporain en 2021.

Al-Bakree est titulaire d’un baccalauréat en communications mondiales de l’Université américaine de Paris.

Après avoir obtenu son diplôme, elle a commencé sa carrière dans une galerie d’art française de renommée mondiale, où elle s’est plongée dans le monde de l’art contemporain international et a appris les aspects commerciaux et d’affaires.

À son retour en Arabie saoudite, elle a acquis une expérience professionnelle supplémentaire dans le secteur de l’art avec une organisation culturelle travaillant à travers le Moyen-Orient, en collaborant avec des institutions et des galeries de renommée locale dans le Royaume.

L’un des objectifs d’Al-Bakree est de devenir un éducateur et un médiateur entre le monde de l’art saoudien et la communauté culturelle internationale.

« Située dans la ville historique de Diriyah, la Biennale de Diriyah aura lieu pour la première fois en 2021, chaque édition étant centrée sur un thème choisi par l’équipe de conservation et reflétant leurs recherches », a-t-elle déclaré à Arab News.

La première édition sera consacrée à ce moment historique de changement social en Arabie saoudite, en collaboration avec des artistes contemporains du Royaume et du monde entier. »

Les biennales seront axées sur l’éducation et seront accompagnées de programmes éducatifs et publics connexes, ainsi que de visites organisées pour un large éventail de groupes communautaires et d’écoles.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Dr Arwa Althaqafi, vice-président de l’innovation à Taibah Valley

16/06/20

Althaqafi a participé à plusieurs conférences prestigieuses sur l’IA, l’IoT et la blockchain, comme Forum Saoudien sur les Technologies Emergentes (Saudi Emerging Technologies Forum) en 2019 et la Conférence mondiale de l’IEEE sur l’Internet des objets en 2019.

Le Dr Arwa Althaqafi a récemment été nommé vice-président de l’innovation à Taibah Valley. Elle est experte dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), de l’Internet des objets (IoT) et dans le domaine de l’innovation.

Lors de sa nomination au poste clé, Althaqafi a tweeté : « À chaque nouvelle étape, de nouveaux défis se présentent. J’espère continuer à montrer ma créativité avec l’équipe de Taibah Valley et contribuer à faire d’Al-Madinah Al-Munawwarah un phare d’innovation dans les technologies émergentes, si Dieu le veut. »

Althaqafi a obtenu son baccalauréat en informatique, sa maîtrise en gestion des systèmes d’information et son doctorat en systèmes d’information à l’Université de Sheffield au Royaume-Uni. Pendant ses études à l’université, elle a également travaillé comme spécialiste de la planification des ressources d’entreprise.

Elle a commencé sa carrière à Taibah Valley en tant que directrice de laboratoire IoT, analysant les meilleures pratiques de la stratégie de laboratoire IoT, développant des produits innovants, organisant les ressources, la mise à niveau et les compétences IoT. Althaqafi a participé à plusieurs conférences prestigieuses sur l’IA, l’IoT et la blockchain, comme le Forum Saoudien sur les Technologies Emergentes (Saudi Emerging Technologies Forum) en 2019 et la Conférence mondiale de l’IEEE sur l’Internet des objets en 2019.

Taibah Valley, créée par l’Université de Taibah en 2018, est une entreprise leader dans la blockchain, l’IoT et l’IA.

Située à Médine, la mission de l’entreprise est de développer des opportunités d’investissement efficaces et durables et d’utiliser des avantages concurrentiels pour renforcer les intérêts des actionnaires et soutenir l’économie nationale, ainsi que pour contribuer à la localisation de la technologie d’une manière qui sert l’économie nationale.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le rôle de PNU dans le développement durable classé au niveau mondial

15/06/20

La Princesse Nourah bint Abdulrahman University (PNU) a pour mission d’atteindre l’un des objectifs de Saudi Vision 2030, à savoir l’inclusion de cinq universités saoudiennes parmi les 200 meilleures universités du monde.

L’université participe régulièrement à plusieurs classements internationaux et, plus récemment, a participé au Times Higher Education (THE) Classement de l’Impact Universitaire 2020. Le classement, publié par le magazine d’éducation britannique THE, évalue l’impact des universités sur la société en fonction de leur succès dans la réalisation des 17 objectifs de développement durable (SGS) de l’ONU. Il classe le degré de contribution sociale des universités à travers le cadre des ODD (Objectifs de Développement Durable) et est censé refléter la diversité et l’unicité des universités.

PNU s’est classée troisième localement et 472e au niveau mondial. Il a postulé pour la première fois au Classement de l’Impact Universitaire, dans sa deuxième édition, plutôt cette année.

L’université s’est fixée six objectifs, à savoir une bonne santé, l’égalité des sexes, une réduction des inégalités, une éducation de qualité, la croissance économique et des partenariats pour les objectifs. Sur 4,100 universités, 767 universités de 85 pays ont été nominées pour les résultats finaux.

PNU a démontré un engagement remarquable envers la durabilité à travers diverses pratiques au fil des ans. Il convient également de noter la contribution du Royaume à la réalisation du développement durable, en particulier depuis son accession à la présidence du G20 2020.

Le vice-recteur au développement et à la qualité de la PNU, Dr. Huda Al-Wohaibi, a déclaré que la participation de l’université au classement cette année s’inscrit dans une série d’objectifs intégrés qui ont été planifiés pour l’institution. Elle a déclaré que les préparatifs pour répondre aux critères du classement ont commencé en janvier 2019 et comprenaient trois niveaux :

1. Une étude de tous les et des indicateurs nécessaires pour mesurer chaque objectif, par une équipe de classifications internationales ;

2. Spécifier les objectifs sur la base des preuves à l’appui de chaque objectif ; et

3. Examiner les preuves, préparer les rapports requis et les soumettre aux autorités compétentes.

Al-Wohaibi a déclaré que l’université a été évaluée sur la base des résultats obtenus pour quatre objectifs – l’égalité des sexes, la croissance économique, la réduction des inégalités et les partenariats dans la réalisation des objectifs.

La PNU est en train d’ajouter huit autres objectifs, portant le nombre total d’objectifs à 14 d’ici 2021, afin de soutenir la position de l’université à l’échelle mondiale et de réaliser sa mission d’excellence, d’éducation et de recherche englobant des partenariats nationaux et mondiaux.

La plus grande université entièrement féminine au monde a été créée en 2008 à Riyad, dans le but de parvenir à un leadership national et international grâce à l’excellence en matière d’éducation et de recherche et de contribuer au développement de la société et de l’environnement sur la base des valeurs islamiques et de la conscience culturelle pour le développement durable.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Des experts saoudiens discutent des besoins de formation et de développement pour stimuler la participation des femmes au marché du travail

12/06/20

Bien que de nombreux obstacles juridiques aient été levés, bon nombre des défis qui restaient se posaient principalement au niveau social

JEDDAH: Les femmes saoudiennes sont toujours confrontées à des défis sur le lieu de travail malgré la levée des barrières légales par le gouvernement pour faire progresser leur participation sociale et économique, selon des personnalités du Royaume.

Un forum virtuel, organisé par le Centre du roi Abdul Aziz pour le dialogue national et dirigé par l’écrivaine et la journaliste Nahid Bashatah, a été organisé pour discuter des problèmes auxquels sont confrontées les femmes saoudiennes qui cherchent à jouer un rôle proactif dans les objectifs de développement durable du Royaume.

Il a abordé les rôles attendus des femmes dans différents domaines et spécialités ainsi que les obstacles auxquels elles étaient confrontées, en particulier celles rencontrées par les femmes aux postes de direction.

Les participants ont déclaré que, bien que de nombreux obstacles juridiques aient été levés par le gouvernement saoudien au cours des dernières années pour faire progresser l’inclusion et l’engagement économiques et développementaux des femmes, bon nombre des défis qui restaient se posaient principalement au niveau social.

Hind Al-Zahid, qui est sous-secrétaire au développement des femmes au Ministère des ressources humaines, a déclaré qu’il existait encore des pratiques discrètes de discrimination fondées sur le jugement personnel, malgré la législation du travail ne faisant pas de discrimination entre les femmes et les hommes.

« Par exemple, certains employeurs profitent de certaines réglementations qui stipulent que les femmes ne devraient pas être employées dans des travaux forcés, donc elles le prennent comme moyen de ne pas employer de femme en fonction de leur propre jugement sur la nature du travail. »

Al-Zahid a ajouté que le nombre de femmes occupant des postes de direction dans le secteur public ne dépassait pas 2%, sapant les initiatives qui soulignaient la nécessité d’autonomiser les femmes aux postes de direction et de prise de décision.

Le Dr Albandari Al-Rabiah, directeur du Département des études et de l’information à l’Institut d’administration publique, a déclaré que l’autonomisation venait en garantissant que les femmes étaient en mesure de développer leur plein potentiel et que les femmes devraient se voir proposer une formation efficace adaptée aux leurs rôles assignés.

« Tout le monde convient que le fait d’avoir une main-d’œuvre qualifiée signifie avoir besoin de développement, de formation et de plans bien structurés afin de fournir aux femmes les connaissances et les compétences nécessaires pour qu’elles fonctionnent conformément à ce qui est attendu d’eux », a-t-elle déclaré aux autres participantes.

Elle a déclaré que, puisque le plan de réforme Vision 2030 visait à augmenter la participation des femmes dans le secteur public à 30%, il y avait des opportunités pour les femmes sur le marché du travail qui n’existaient pas auparavant. Les femmes ont besoin d’une formation appropriée pour parvenir à une véritable autonomisation, a-t-elle ajouté.

Le conseiller financier et membre du groupe financier Al-Dakhil Khulood Al-Dakhil a déclaré que si les femmes saoudiennes vivaient actuellement à un « âge d’or », une initiative sociale était nécessaire pour changer les perceptions limitées sur ce que les femmes pouvaient faire dans la société et pour leur pays. « Cette initiative doit viser différents segments de la société à différents niveaux », a-t-elle ajouté.

Noura Al-Shaban, membre du Conseil de Shoura, a déclaré que l’autonomisation des femmes ne devrait pas signifier une concurrence entre les deux sexes et qu’il devrait plutôt y avoir le sens d’harmonisation des rôles dans la société.

Elle a ajouté que les femmes détenaient 30 sièges au Conseil Shoura, ce qui représentait 20% du corps, et qu’elles avaient les mêmes responsabilités que leurs collègues masculins.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La cinéaste saoudienne Shahad Ameen donne un aperçu des primées « Scales » lors d’une séance virtuelle

03/06/20

ABU DHABI : La Foire internationale du livre d’Abu Dhabi (ADIBF) a accueilli la cinéaste saoudienne Shahad Ameen dans sa dernière session virtuelle, au cours de laquelle la célèbre réalisatrice a parlé de ses œuvres cinématographiques et de ses inspirations.

Pour les dernières mises à jour, suivez-nous sur Instagram @ arabnews.lifestyle

La session faisait partie de la série de sessions virtuelles de l’ADIBF, lancée par le ministère de la Culture et du Tourisme d’Abu Dhabi, où les invités présentent leurs discussions à distance, permettant aux téléspectateurs de regarder depuis la sécurité de leurs propres foyers.

Ameen a lancé la session en analysant son dernier film « Scales » (Sayidat Al Bahr), qui a remporté le prix de Vérone du « film le plus innovant » au Festival du film de Venise 2019.

Le film fantastique, réalisé aux Emirats Arabes Unis, raconte l’histoire de Hayat, une jeune fille vivant dans un village de pêcheurs avec une tradition de sacrifier des filles à de mystérieuses créatures marines dans l’océan environnant. Le moment venu, elle décide de rompre avec la tradition et de tracer sa propre voie.

La conférence a exploré les éléments mythologiques du film, qui sont largement inspirés de l’héritage arabe ancien.

Au cours de la discussion, elle a noté que son utilisation de la mythologie arabe vise à engager le public et le motiver à réfléchir à ces symboles.

Ameen a également exprimé ses grands espoirs pour l’avenir du cinéma arabe, après avoir vu autant de scénarios arabes distinctifs qui dépeignent la réalité du monde arabe avec sa riche culture et ses diverses traditions.

Elle a, en outre, expliqué que l’élément le plus vital dans la production d’un scénario bien tissé est la confiance de l’auteur dans leur idée et son originalité plutôt que les tentatives de récupération et d’imitation d’autres œuvres cinématographiques.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le réseau régional de RSE choisit la princesse Hind comme ambassadrice mondiale

25/05/20

La campagne vise à promouvoir les efforts internationaux de lutte contre le COVID-19 avec la participation arabe.

 

JEDDAH : En reconnaissance de son rôle de leader dans la défense des services communautaires dans le Royaume, le Réseau régional pour la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), membre du Pacte mondial des Nations Unies, a choisi la princesse Hind bint Abdulrahman Al-Saud comme ambassadrice mondiale de la responsabilité sociale.

 

Commentant sa nomination, elle a déclaré : « Je suis honorée d’avoir été choisie comme ambassadrice pour soutenir la lutte contre la pandémie. »

 

Le 25 mars, le Réseau régional de RSE a lancé une campagne pour soutenir la réponse internationale pour lutter contre la pandémie de la maladie coronavirus (COVID-19). Le trajet se poursuivra jusqu’au 25 juin.

 

« La campagne vise à promouvoir les efforts internationaux de lutte contre le COVID-19 avec la participation arabe et les dirigeants communautaires ont été choisis comme ambassadeurs mondiaux pour diffuser des informations utiles aux membres de la communauté par le biais de divers canaux de lutte contre le virus », a déclaré la princesse Hind dans l’émission Sayidaty de Rotana Khalijia sur Sayidaty, avril dernier.

 

La princesse Hind, une championne de longue date du service communautaire, considère le volontariat comme un moyen honorable de redonner à sa communauté en utilisant les compétences et les efforts de jeunes hommes et femmes et en luttant main dans la main avec les autorités contre la pandémie.

 

« Tout le monde peut participer en s’inscrivant sur le site Web des réseaux et en demandant à documenter leurs efforts (bénévoles) qui doivent dépasser 20 heures », a-t-elle ajouté.

 

Dans le cadre de l’initiative « Nous sommes tous responsables » lancée par le ministère saoudien de la Santé, elle a appelé les volontaires à jouer un rôle qui pourrait avoir un impact positif sur leurs communautés.

 

En tant que leader communautaire, elle a personnellement participé à une campagne « nous aidons et assistons » où elle a délivré des médicaments aux patients de l’hôpital spécialisé et centre de recherche King Faisal à Riyad.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Julnar Osama Al-Bitar, présentatrice saoudienne des actualités

25/05/20

Julnar Osama Al-Bitar est une présentatrice d’actualités politiques à succès, membre honoraire de l’Union Internationale des Economistes et Gestionnaires de l’Union Européenne (IUEMEU) et membre du comité des femmes et de la famille de l’Organisation Arabe de la Sécurité Routière.

Al-Bitar a obtenu son baccalauréat en administration publique à l’Université King Abdul Aziz en 2012. Cinq ans plus tard, elle a rejoint la chaîne de télévision par satellite Al-Ekhbariya. Elle a progressé dans sa carrière d’un correspondant couvrant le Conseil de coopération du Golfe, les sommets arabes et islamiques pour animer le programme en 2016. Elle est devenue lectrice de bulletins d’information en 2017.

Elle a participé à des cours de formation d’organismes de premier plan tels que la Focus Academy, basée à Dubaï, pour le conseil, la formation et le développement des médias.

Elle a également été coachée par des diffuseurs arabes de renom tels que Hasan Muawad d’Al-Arabiya qui, en 2019, l’a formée à la conduite d’interviews politiques.

Al-Bitar a participé au lancement du projet de la Charte des femmes arabes et à la nomination des ambassadeurs des familles arabes, qui s’est tenu à Dubaï en 2017. Elle a été membre du comité d’organisation et de préparation de différents ateliers visant à promouvoir la sécurité routière.

Al-Bitar a supervisé un certain nombre de sessions de discussion, y compris sa participation à la saison Diriyah ainsi que la quatrième conférence pour les initiatives des jeunes arabes et la responsabilité sociale tenue en novembre dernier à Unaizah, Qasim.

Al-Bitar, qui est également membre du Réseau régional pour la responsabilité sociale, a reçu des prix pour ses contributions dans les médias, dont un de l’IUEMEU et du prix Sheikha Lamia bint Mohammed Al-Khalifa pour ses contributions humanitaires distinctives.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)