La coalition arabe libère 200 prisonniers houthis pour soutenir un accord de paix

26/11/19

La coalition arabe a annoncé mardi avoir libéré 200 prisonniers houthis afin de soutenir les efforts de paix visant à mettre fin à la guerre de près de cinq ans au Yémen. (AFP / File Photo)

  • L’objectif est de soutenir un accord négocié par l’ONU visant à mettre fin à la guerre de près de cinq ans au Yémen

RIYAD: La coalition arabe soutenant le gouvernement international reconnu du Yémen a libéré 200 prisonniers houthis, a rapporté mardi l’agence de presse saoudienne, citant le porte-parole de la coalition, le colonel Turki Al-Maliki.

Son objectif est de soutenir un accord négocié par l’ONU visant à mettre fin à la guerre de près de cinq ans au Yémen, a indiqué un communiqué, ajoutant que l’objectif était de préparer la voie à un échange de prisonniers plus important et longtemps retardé, convenu l’année dernière.

La coalition organise également des vols en coopération avec l’Organisation mondiale de la santé pour transporter les patients de Sanaa vers des pays où ils peuvent recevoir un traitement médical approprié, a-t-il ajouté.

La coalition lutte depuis 2015 contre les Houthis soutenus par l’Iran au nom du gouvernement international reconnu du Yémen.

Les deux parties ont signé un accord de paix entre l’ONU et la Suède en décembre dernier, mais ne l’ont pas encore mis en œuvre.

L’échange de prisonniers faisait partie d’un accord négocié par l’ONU en Suède en décembre dernier. L’accord prévoyait un cessez-le-feu dans le port de Hodeida.

Selon l’Associated Press, des responsables du gouvernement yéménite ont déclaré que la libération des prisonniers était une mesure de confiance visant à encourager les Houthis à négocier avec la coalition pour mettre fin à la guerre.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un groupe de défense des droits de l’homme affirme que les Houthis continuent de commettre des atrocités au Yémen

24/09/19

Dans ce jeudi 16 avril 2015, à Sanaa, une photo du drapeau yéménite à l’ombre des rebelles chiites, connus sous le nom de «houthis», assiste à une manifestation contre un embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité de l’ONU aux dirigeants houthis , Yémen. (AP)

Al-Gharati a déclaré que le silence de la communauté internationale face aux violations commises par les Houthis et le refus de respecter les résolutions internationales l’incitaient à continuer de commettre des crimes.

GENÈVE: La Coalition yéménite pour la surveillance des violations des droits de l’homme a organisé un symposium à l’ONU où il a affirmé que les violations des droits de l’homme au Yémen s’aggraveraient si les terroristes houthis continuent à commettre des atrocités.

Le colloque s’est tenu dans le cadre de la 42e session du Conseil des droits de l’homme, qui a mis l’accent sur les violations au Yémen.

Murad Al-Gharati, responsable de la Fondation Tamkin pour le développement, a déclaré que les violations des droits humains au Yémen ne cesseraient pas tant que la milice terroriste Houthis soutenue par l’Iran contrôlerait la capitale yéménite, Sanaa, et d’autres gouvernorats yéménites, tout en ayant accès aux armes de l’Etat yéménite.

«La milice Houthis n’a reconnu ni enquêté sur aucune des violations commises contre des civils, ce qui confirme son ciblage délibéré des civils. Il n’a pas non plus remis de cartes des mines, ce qui les rend plus difficiles à nettoyer et compromet les efforts visant à prévenir la chute de nouvelles victimes ou ne traite pas les personnes déjà victimes de mines », a-t-il déclaré.

Al-Gharati a déclaré que le silence de la communauté internationale face aux violations commises par les Houthis et le refus de respecter les résolutions internationales l’incitaient à continuer de commettre des crimes, assiégeant des villes et interceptant du matériel de secours destiné à les utiliser dans sa guerre contre des Yéménites innocents, ce qui signifiait «les tuer. deux fois, en volant des secours dédiés aux affamés et aux nécessiteux, et en utilisant les revenus générés par sa vente pour acheter des balles.  »

Il a ajouté que les violations continuelles des Houthis contre les femmes entraîneraient des divisions dans la société.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le ministre japonais de la défense: un attentat terroriste contre les installations de Saudi Aramco

16/09/19


Taro Kono a dénoncé les attaques récentes contre des sites Aramco en Arabie Saoudite. (AN Images / Kevin Hammontree)

TOKYO: Taro Kono, ministre japonais de la Défense, a déclaré que les menaces pesant sur l’approvisionnement en pétrole de son pays étaient le « scénario le plus inquiétant » qu’il puisse imaginer dans les relations internationales, à la suite d’attaques visant des installations de production de pétrole en Arabie saoudite.

«Le scénario le plus pessimiste à l’heure actuelle est qu’il se passe quelque chose dans le détroit d’Hormuz et que l’offre de pétrole soit réduite, ce qui enverrait une onde de choc dans l’économie mondiale. Je pense que le prix du pétrole a déjà augmenté après cette attaque sur les installations saoudiennes, c’est donc le scénario le plus inquiétant à l’heure actuelle », a-t-il déclaré lors d’une conférence à Tokyo.

Toutefois, s’exprimant en marge d’Arab News, il a insisté sur le fait que l’Arabie saoudite resterait un partenaire fiable du Japon – qui importe environ 40% de son brut du Royaume – et a minimisé les inquiétudes suscitées par des problèmes d’approvisionnement à long terme.

«L’Arabie saoudite a été et sera une source importante de notre approvisionnement en énergie. Nous avons une coordination internationale et des réserves, donc nous ne sommes pas inquiets à ce sujet », a-t-il déclaré.

Kono, qui était jusqu’à récemment ministre des Affaires étrangères du Japon, a déclaré que son pays chercherait à promouvoir des solutions diplomatiques à la dernière conflagration au Moyen-Orient. « Nous devons absolument apaiser les tensions entre ces pays. En tant que ministre des Affaires étrangères, la dernière chose que j’ai faite était d’appeler le ministre des Affaires étrangères iranien et le ministre français des Affaires étrangères à atténuer les tensions dans la région par des actions diplomatiques, et je pense qu’il est important de continuer de la faire ».

«Cet attentat contre les Saoudiens par les Houthis est un peu différent, car il s’agit d’un attentat terroriste. Je pense que nous aurons peut-être besoin d’une opération militaire contre ces attaques de drones, ce qui dépasse les limites constitutionnelles du Japon. Je pense que le Japon va se concentrer sur les efforts diplomatiques pour apaiser les tensions dans la région ».

Il s’est dit préoccupé par le manque apparent de sophistication lors des récentes attaques. « S’il s’agit vraiment de drones, c’est beaucoup moins cher que n’importe quelle forme de missile conventionnel », a-t-il déclaré.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Selon un groupe de défense des droits de l’homme les houthis sont responsables des milliers de personnes disparues au Yémen

15/09/19

La coalition arabe a appelé la communauté internationale à faire pression sur la milice houthie pour qu’elle révèle où se trouvent les disparus. (Fichier / AFP)

– Les arrestations de 3 544 personnes ont eu lieu au Yémen entre septembre 2014 et décembre 2018.

– Parmi les disparus figurent 64 enfants, 15 femmes et 72 personnes âgées

DUBAI: Les Houthis sont responsables de la disparition de plus de 3 500 personnes en quatre ans, selon un rapport de la Coalition yéménite pour la surveillance des violations des droits de l’homme.

Les arrestations de 3 544 personnes ont eu lieu au Yémen entre septembre 2014 et décembre 2018, a rapporté l’agence de presse saoudienne SPA.

Parmi les personnes disparues figurent 64 enfants, 15 femmes et 72 personnes âgées.

Maintenant, la coalition arabe a appelé la communauté internationale à faire pression sur la milice houthie pour qu’elle révèle où se trouvent les disparus.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le cabinet saoudien apprécie la condamnation par l’ONU des attaques perpétrées par les Houthis

04/09/19

Le Roi Salmane. (SPA)

Une aide d’urgence à Khartoum témoigne de l’amitié saoudienne et soudanaise
RIYAD: Les récents décrets royaux témoignent de la volonté du Royaume de développer divers secteurs conformément au plan de réforme de la Vision 2030, a annoncé mardi le cabinet saoudien lors d’une réunion présidée par le roi Salmane au palais Al-Salam à Djeddah. La création du ministère de l’Industrie et des Ressources minérales et du Centre national de l’intelligence artificielle figure parmi les plus importants de ces décrets. Le Cabinet a décidé d’inclure Nabil bin Mohammed Al-Amoudi au conseil d’administration de Saudi Aramco.

Le ministre du Commerce et de l’Investissement, Dr. Majid Al-Qassabi, a déclaré à l’agence de presse saoudienne que le Cabinet félicitait la condamnation par le Conseil de sécurité des Nations unies des attaques répétées contre des civils en Arabie saoudite par des milices houthies au Yémen.

La campagne de secours urgente ordonnée par le roi Salmane pour le Soudan découle de l’intérêt saoudien pour le peuple soudanais et fait partie du rôle central du Royaume dans la fourniture d’une assistance aux personnes dans le besoin, où qu’elles se trouvent, a déclaré le Cabinet.

POINTS FORTS

• La création du ministère de l’Industrie et des Ressources minérales et du Centre national de l’intelligence artificielle figure parmi les plus importants de ces décrets.

• Le Cabinet a décidé d’inclure Nabil bin Mohammed Al-Amoudi au conseil d’administration de Saudi Aramco.

• Les gouvernements saoudien et afghan à lutter ensemble contre le trafic de drogue, a déclaré le Cabinet.

• Le Cabinet accueille les pèlerins de l’Omra dans le Royaume.

Il a ajouté que le gouvernement saoudien avait fourni une aide financière de 2 millions de dollars à l’Organisation islamique pour la sécurité alimentaire afin de contribuer à la mise en œuvre de ses programmes et de respecter ses engagements envers les États membres.

Le Cabinet a accueilli les pèlerins de l’Omra dans le Royaume, qui devraient atteindre 10 millions cette année.

Il a autorisé un protocole d’accord entre les gouvernements saoudien et afghan pour lutter contre le trafic de drogue.

Le Cabinet a également approuvé un protocole d’accord entre la Commission nationale saoudienne de lutte contre la corruption et le Programme des Nations Unies pour le développement dans le domaine de la prévention de la corruption.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les Houthis visent les Khamis Mushayt (Arabie saoudite) avec des drones

22/08/19

Des débris de drones de fabrication iranienne déployés à Abou Dhabi, qui, selon les forces armées émiriennes, auraient été utilisés par les rebelles Houthis au Yémen. (AFP / Fichier photo)

Les Houthis ont réclamé 10 drones qui ont heurté une usine de liquéfaction de gaz naturel en Arabie saoudite

La coalition arabe a déclaré que les Houthis devenaient désespérés à cause de leurs pertes

DUBAI: La coalition arabe a détruit deux drones Houthis visant la ville de Khamis Mushayt, dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite, a rapporté l’agence de presse officielle SPA dans un communiqué publié jeudi.

C’était la dernière d’une série d’attaques de drones revendiquées par la milice Houthis ces dernières semaines, dont 10 drones qui ont frappé l’usine de liquéfaction de gaz naturel Shaybah saoudienne située près de la frontière avec les Émirats arabes unis.

Le colonel Turki Al-Maliki, porte-parole de la Coalition arabe, a déclaré que la coalition prenait toutes les mesures possibles et utilisait les meilleures pratiques pour intercepter les drones et faire cesser les attaques.

Les attaques répétées ont montré que les militants devenaient de plus en plus désespérés alors qu’ils continuaient à perdre au quotidien.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La coalition intercepte un drone Houthis lancé depuis Amran

17/08/19

Une photo prise le 19 juin 2018 montre des débris de drones Ababil fabriqués en Iran montrés à Abu Dhabi, qui selon les forces armées émiraties auraient été utilisés par les rebelles houthis au Yémen lors de batailles contre les forces de la coalition dirigées par les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite. (AFP / File Photo)

Un dispositif houthis intercepté sur le territoire yéménite

L’incident fait suite à une attaque similaire mardi et marque la dernière série de lancements de drones Houthis

RIYAD: Les forces de la coalition combattant la milice Houthis soutenue par l’Iran au Yémen ont déclaré qu’un drone lancé vendredi depuis Amran avait été intercepté.

Elle fait suite à une attaque similaire mardi, dont le porte-parole de la coalition, le colonel Turki Al-Maliki, a nié viser l’aéroport d’Abha, dans le sud de l’Arabie saoudite.

Les Houthis, qui contrôlent Sanaa, ont intensifié leurs attaques contre des cibles en Arabie saoudite au cours des derniers mois. En réponse, la coalition a ciblé les sites militaires appartenant au groupe, en particulier autour de Sanaa.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Selon les Emirats Arabes Unis, une réunion à Khamenei prouve que les Houthis sont les mandataires de l’Iran

15/08/19

Le guide suprême iranien, le Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, avec Mohammed Abdel-Salam des militants Houthis à Téhéran mardi. (AP)

La télévision publique a montré l’ayatollah Ali Khamenei félicitant les militants mardi, alors qu’il rencontrait un négociateur houthis

« Les Houthis sont un proxy et c’est la terminologie correcte », a déclaré le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis, Anwar Gargash.

LONDRES: Une rencontre entre un responsable houthis et le guide suprême iranien prouve « en noir et blanc » que les militants yéménites sont un mandataire iranien, a déclaré mercredi un haut responsable émirati.

La télévision publique a montré l’ayatollah Ali Khamenei félicitant les militants mardi, alors qu’il rencontrait le négociateur houthis, Mohammed Abdul-Salam. L’Iran est depuis longtemps accusé de soutenir le groupe, qui a déclenché la guerre en 2014 lorsqu’ils ont saisi la capitale Sanaa.

Les relations entre les Houthis et l’Iran sont « plus claires après la rencontre de leurs dirigeants avec l’ayatollah Khamenei », a déclaré sur Twitter le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Anwar Gargash. La relation était « énoncée en noir et blanc dans leur déclaration de fidélité », a-t-il ajouté. « Les Houthis sont un proxy et c’est la terminologie correcte. »

Le soutien de l’Iran aux Houthis et à la fourniture d’armes est considéré comme l’une des principales raisons de la durée de la guerre au Yémen. Une coalition arabe, comprenant l’Arabie saoudite, soutient les troupes fidèles au gouvernement internationalement reconnu contre les Houthis.

La réunion à Téhéran est la première fois que Khamenei a eu des entretiens avec un haut représentant des Houthis, a rapporté l’agence Reuters.

« Je déclare mon soutien à la résistance des hommes et des femmes croyants du Yémen … le peuple yéménite … établira un gouvernement fort », a déclaré Khamenei.

Le gouvernement du Yémen et la coalition arabe accusent les Houthis d’avoir échoué lors des pourparlers antérieurs parrainés par l’ONU afin de trouver un règlement politique au conflit.

L’Arabie saoudite et ses alliés déclarent que le soutien de l’Iran aux milices par procuration de la région, y compris au Hezbollah au Liban et à des groupes en Irak, est la principale cause de l’instabilité dans la région.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un projet saoudien enlève 1 000 mines Houthies en une semaine

14/08/19

Le grand nombre de mines continue de représenter une menace pour les civils yéménites. (SPA)

Des équipes d’experts ont déminé plus de 80 000 mines depuis le début du projet en juillet 2018
RIYAD: des équipes de déminage sous contrôle saoudien ont désactivé près de 1 000 engins explosifs Houthis au Yémen en une seule semaine.

MASAM, le projet saoudien de déminage, a neutralisé 15 mines antipersonnel, 458 mines anti-véhicules, deux engins explosifs et 490 bombes non explosées, soit un total de 965 engins, au cours de la deuxième semaine d’août.

Des équipes d’experts ont déminé plus de 80 000 mines depuis le début du projet en juillet 2018.

Cependant, au Yémen, les milices Houthies soutenues par l’Iran auraient planté plus d’un million de mines au cours des trois dernières années. Les Houthis développent également des mines anti-véhicules et les convertissent en dispositifs anti-personnel.

«Le grand nombre de mines anti-personnel continue de menacer la vie des Yéménites», a déclaré un porte-parole du MASAM. « Les milices Houthies ont posé au hasard des engins interdits au niveau international près de zones résidentielles, sur des routes et des terres agricoles dans des régions libérées, menaçant des civils qui se trouvaient hors du champ de bataille ».

En juillet, le Centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salmane (KSRelief) a prolongé le contrat de l’initiative MASAM pour un an, avec un investissement de 31 millions de dollars pour permettre aux experts saoudiens et internationaux de continuer à déminer, notamment dans les gouvernorats de Marib, Aden, Sanaa et Taiz.

Cette initiative vise à assurer la sécurité du peuple yéménite et fait partie des initiatives lancées par le Royaume.

Abdullah Al-Rabeeah, responsable de KSRelief, a déclaré que le Royaume avait mené plus de 1 000 programmes d’aide humanitaire d’une valeur de 3,5 milliards de dollars dans 44 pays depuis 2014.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les houthis impliqués dans un scandale de corruption d’agences d’aide

06/08/19

Un rapport confidentiel d’un groupe d’experts des Nations Unies sur le Yémen a déclaré que les autorités houthis font constamment pression sur les agences de secours. (Fichier / AFP)

L’UNICEF, une agence des Nations Unies, enquête sur un membre du personnel qui a permis à un chef de milice houthis de voyager dans les véhicules de l’agence.

Un rapport d’un groupe d’experts de l’ONU sur le Yémen a déclaré que les autorités houthies font constamment pression sur les agences humanitaires et les intimident

Une enquête de l’agence Presse associée a révélé que plus d’une douzaine d’agents humanitaires des Nations Unies déployés pour faire face à la crise humanitaire provoquée par cinq années de conflit au Yémen sont accusés de se faire enrichir par une vague internationale de dons de denrées alimentaires, de médicaments, de carburants et de combustible argent.

L’UNICEF, une agence de l’ONU, mène une enquête sur un membre du personnel qui a permis à un chef de la milice houthis de voyager dans des véhicules de l’agence, le protégeant des attaques aériennes potentielles de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Les personnes qui ont parlé des enquêtes à l’AP l’ont fait sous couvert d’anonymat, craignant des représailles.

Selon trois personnes au courant de l’enquête, des auditeurs internes de l’UNICEF enquêtent sur Khurram Javed, un Pakistanais soupçonné d’avoir laissé un haut responsable houthi utiliser un véhicule de l’agence.

 

C’est ainsi que les Houthis ont été protégés contre les frappes aériennes de la coalition saoudienne contre les Houthis, l’UNICEF autorisant ses mouvements de véhicules avec la coalition à assurer leur sécurité.

Javed était bien connu pour ses liens étroits avec les agences de sécurité houthis; Il s’est vanté d’avoir utilisé cette connexion pour empêcher les auditeurs de l’UNICEF d’entrer dans le pays, a déclaré un ancien collègue et un responsable de l’aide humanitaire. Les milices houthis l’ont même placé dans une rue de Sanaa sur un grand panneau publicitaire, le remerciant pour ses services.

Javed n’a pas pu être joint pour commenter. Des responsables de l’UNICEF ont confirmé que, dans le cadre d’une enquête en cours, une équipe d’enquête s’était rendue au Yémen pour examiner les accusations. Ils ont déclaré que Javed avait été transféré dans un autre bureau mais n’avait pas révélé le lieu.

Selon un rapport confidentiel d’un groupe d’experts des Nations Unies sur le Yémen, obtenu par l’AP, les autorités houthis font constamment pression sur les agences de secours, les forçant à engager des loyalistes, les intimidant avec des menaces de révocation de visas et visant à contrôler leurs déplacements et la mise en œuvre de projets.

Un responsable a déclaré que l’incapacité ou le refus de l’ONU de s’attaquer à la corruption alléguée dans ses programmes d’aide nuisait aux efforts de l’agence pour aider les Yéménites touchés par la guerre.

« Ceci est scandaleux pour toute agence et ruine l’impartialité de l’ONU », a déclaré le responsable de l’aide humanitaire.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)