Un médecin saoudien paie un lourd tribut alors que toute la famille contracte le virus

15/05/20

Le ministre de la Santé, le Dr Al-Rabiah, souhaite à Hafiz un prompt rétablissement alors que les utilisateurs des médias sociaux expriment leur gratitude au héros médical

RIYADH : Un médecin saoudien a payé un lourd tribut pour être en première ligne de la lutte du Royaume contre la pandémie de COVID-19, alors que lui et sa famille ont été testés positifs pour le virus.

« Je n’ai jamais imaginé que je ferais du mal à ma mère et à mes frères, et je ne pourrais jamais imaginer qu’un jour nous serions tous à l’hôpital à cause de moi ! » Le Dr Omar Hafiz a écrit sur Twitter.

« Je me sens coupable d’avoir transmis le virus à ma mère et mes frères. O Seigneur, je n’ai quitté la maison que pour servir et aider les gens, nous accorder ta miséricorde et nous guérir complètement. »

Il a également partagé deux photos : l’un de lui portant un masque levant les pouces et l’autre de sa mère se couvrant la tête avec un foulard et lisant le Saint Coran.

Le tweet de Hafiz a été partagé plus de 9,000 fois et a reçu 3,700 commentaires de personnes qui ont exprimé leur gratitude et leur appréciation pour son travail.

Le ministre saoudien de la Santé, le Dr Tawfiq Al-Rabiah, a souhaité à Hafiz et à sa famille un prompt rétablissement. « La société vous apprécie ainsi que tous les praticiens de la santé pour vos sacrifices », a-t-il tweeté.

Mercredi, Al-Rabiah s’était également rendue sur Twitter pour marquer la Journée internationale des infirmières. « À mes collègues de la profession infirmière, je tiens à exprimer ma profonde gratitude et ma gratitude le #InternationalNursesDay, et chaque jour, pour votre dévouement et votre dédicace », a-t-il écrit. « Vous êtes la pierre angulaire de notre système de santé et de nos #ChampionsSanté. »

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Une artiste saoudienne s’inspire de la fermeture de la Grande Mosquée pour peindre

17/04/20

L’artiste saoudienne Nabila Abuljadayel, qui a produit l’œuvre intitulée «Isjod wa Iqtareb» (Prosterner et se rapprocher), dit que l’idée de la peinture est venue de la réalité. (Fournie)

La peinture rend hommage aux travailleurs de la Grande Mosquée et reflète la décision du Royaume d’Arabie saoudite de la fermer à la prière afin de prévenir la propagation du virus
RIYAD: Un nettoyeur s’agenouille dans la cour de la Grande Mosquée de La Mecque, le seul adorateur du lieu saint normalement animé. Le moment de vide, d’immobilité et de contemplation est capturé dans une peinture qui a ému les musulmans pendant l’urgence sanitaire mondiale.

Pour les dernières mises à jour, suivez-nous sur Instagram @ arabnews.lifestyle

Le tableau reflète la décision historique prise par les autorités saoudiennes de fermer la Grande Mosquée pour prier afin d’empêcher la propagation du coronavirus et de protéger les personnes contre l’infection.

L’artiste saoudienne Nabila Abuljadayel a produit l’œuvre d’art – intitulée «Isjod wa Iqtareb» (Prosterner et se rapprocher) – pendant le confinement du Royaume contre le coronavirus.

Abuljadayel, qui est ambassadeur de bonne volonté du Centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salman, a déclaré que l’idée de la peinture venait de la réalité.

« Mon inspiration pour cette pièce était basée sur le moment sans précédent et sans pareil qui m’est venu à l’esprit que, pour la première fois de ma vie, je ne pourrais pas visiter Al-Haram (Grande Mosquée) », a-t-elle déclaré à Arab News. «Cela m’a fait réaliser quel honneur, privilège et bénédiction ce fut de pouvoir faire cela».

Mon inspiration pour cette pièce était basée sur le moment sans précédent et sans pareil qui m’est venu à l’esprit que, pour la première fois de ma vie, je ne pourrais pas visiter Al-Haram (Grande Mosquée). Cela m’a fait réaliser quel honneur, privilège et bénédiction ce fut de pouvoir faire cela.

Nabila Abuljadayel. Artiste saoudien

Elle a réalisé que les seuls à conserver un statut aussi élevé – visiter la Grande Mosquée – étaient ceux qui avaient consacré leur vie à servir le lieu saint en s’occupant de lui.

«Ces mêmes travailleurs anonymes sans nom et sans visage, que nous tenons pour acquis, ont eu la meilleure opportunité au monde», a-t-elle ajouté.

Le Royaume a suspendu tous les pèlerinages de l’Omra le mois dernier en raison de craintes de coronavirus, et les autorités ont nettoyé la Grande Mosquée en préparation des mesures de désinfection et de stérilisation.

«Ces hommes, qui servent Allah jour et nuit, étaient ceux qui y adoraient désormais seuls», a-t-elle dit.

«Cet événement incarne notre foi. Il réaffirme l’importance de l’humilité. Cela montre comment nous sommes tous égaux aux yeux de Dieu».

L’artiste s’est inspirée de la reine Elizabeth du Royaume-Uni en disant qu’elle espérait que les gens seraient fiers de la façon dont ils avaient répondu au défi, ainsi que des paroles du roi Salman pour parler de la crise du coronavirus et de la manière dont la société y faisait face.

« Cette crise va devenir un morceau d’histoire qui prouve le défi de l’homme face à cette épreuve que l’humanité connaît ».

Les musulmans ont exprimé leur appréciation pour la peinture et les sentiments derrière elle.

Areej Al-Rowaily (@al_areej_des) a tweeté: «Les soldats anonymes sont les seuls qui restent. Créé par Nabila Abuljadayel. ”

Mohammed Al-Qadi (@moealqadi) a déclaré que tout le monde était absent et que «ceux qui servaient cette maison pure» continuaient de prier devant la Kaaba, tandis que Fahda Bint Saud (@fahdabntsaud) a déclaré qu’elle était touchée par l’œuvre d’art et l’a décrite comme « l’une des plus belles peintures ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Gouverneur de Médine : les travailleurs migrants sont nos invités, leur bien-être et leur sécurité sont de notre responsabilité

17/04/20

Le prince Faisal bin Salman visite de nouveaux logements modèles pour les travailleurs

MADINAH : Le bien-être des travailleurs migrants et la garantie de conditions de vie appropriées pour eux, quelle que soit leur nationalité, sont au cœur des efforts du Royaume, a déclaré le gouverneur de Médine le Prince Faisal bin Salman.

« Notre religion nous exhorte à traiter tous les travailleurs avec compassion. Et en tant que tel, nous refusons d’exposer les travailleurs à tout type de préjudice physique ou psychologique qui pourrait affecter leur bien-être », a déclaré le gouverneur lors d’une récente visite dans un certain nombre de logements nouvellement construits pour les travailleurs migrants.

« Les travailleurs migrants qui viennent ici à la recherche d’une vie meilleure pour eux et leurs familles sont notre responsabilité, et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer leur sécurité jusqu’à leur retour dans leur pays d’origine. »

« Nous voulons qu’ils reviennent avec une image positive de l’Arabie saoudite, où ils sont considérés comme des invités bienvenus contribuant au développement du pays et absolument pas comme un fardeau », a-t-il ajouté.

Le Prince Faisal a souligné que la région de Médine avait pris en compte, il y a quelque temps, l’urgence de traiter la question du logement des travailleurs à court terme, ainsi que de trouver des solutions fondamentales et à long terme pour accueillir un grand nombre de travailleurs associés avec les projets en cours.

Il a ajouté qu’il y a trois projets pilotes de logements pour les travailleurs à Médine qui seront achevés dans les trois prochains mois, ce qui éliminera 40% des problèmes de logement des travailleurs.

Cinq nouveaux sites ont également été fournis, en collaboration avec le Ministère des affaires municipales et rurales, représenté par la municipalité de la région.

Le secteur privé et les investisseurs aideront à construire les nouvelles maisons au cours des 18 prochains mois. Les projets sont tous conformes aux meilleures pratiques internationales en matière d’environnement et de santé.

Le prince Faisal a été informé des éléments du projet de logements pilotes à Al-Khalil, qui est en cours de construction sur une superficie de 39,000 mètres carrés.

Le projet comprend 976 unités de logement pouvant accueillir 3,000 travailleurs, une mosquée à deux étages pour 900 fidèles, en plus de bâtiments ultramodernes qui seront utilisés comme cantines, supermarchés et gymnases.

Il y aura également des cliniques médicales et des bâtiments de service public dotés de systèmes de surveillance de la sécurité spécialisés.

Les projets pilotes de logement pour les travailleurs, actuellement en construction à Médine, visent à assurer la santé et la sécurité de l’ensemble de la société en prenant toutes les mesures de prévention et de précaution dans les sites de logement de travail. Cela réduira la propagation des pandémies et des virus et renforcera la responsabilité des établissements du secteur privé envers leurs travailleurs.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Comment les jeunes Arabes réagissent à la crise du COVID-19 à travers l’art

13/04/20

La peinture d’Amal Al-Ajmi montre une femme portant un niqab et un homme couvrant son visage avec un masque ajoutant la légende «c’est l’ère des hommes niqabi». (Photos / Fournie)

Même les plus simples actes d’amour, de compassion et de solidarité ont pris de nouvelles formes
DJEDDAH: Tout change à mesure que la maladie du coronavirus (COVID-19) fait rage. L’humanité est confrontée à la plus grande crise mondiale de cette génération, où l’impossible s’est déjà produit et les choses ont soudainement basculé.

La crise actuelle a imposé des changements radicaux dans la façon dont les gens vivent leur vie au quotidien. Même les plus simples actes d’amour, de compassion et de solidarité ont pris de nouvelles formes qui sont complètement étranges de ce que les humains considéraient comme normal, alors que le plus grand acte d’amour est de rester loin de vos proches.

L’artiste saoudienne Lina Amer a utilisé son art pour exprimer les sentiments des musulmans du monde entier qui ne peuvent pas visiter les mosquées en raison de COVID-19. Elle a montré des tapis de prière de mosquées imprimés sur un cœur humain illustrant le désir des musulmans d’avoir des mosquées et des rassemblements de prière.

Par conséquent, la production artistique et musicale a également été affectée. Les artistes arabes utilisent leurs talents de différentes manières pour renforcer les liens communautaires, sensibiliser, exprimer leur appréciation et documenter l’histoire.

L’artiste saoudienne Lina Amer a utilisé son art pour documenter l’effet de COVID-19 sur les pratiques religieuses de millions de personnes à travers le monde.

L’Arabie saoudite a fermé des mosquées pour les cinq prières quotidiennes habituelles ainsi que les congrégations du vendredi en mars, de nombreux autres pays ont pris des mesures similaires. Amer a représenté des tapis de prière des mosquées imprimés sur le cœur humain avec la légende «Priez à la maison, mars 2020».

Dans tous les pays musulmans, l’appel à la prière a en partie changé, les muezzins ont dû remplacer l’avant-dernière partie de l’adhan – «Hayya Alasalah» (venez à la prière) par «priez où vous êtes» ou «priez chez vous».

Les interprétations des textes sacrés peuvent également changer au moment de la pandémie. L’artiste conceptuel Yasmin (@yasmintoon) a utilisé un verset du Coran qui raconte l’histoire des deux fils d’Adam, Able et Cain, pour faire référence au danger de la poignée de main comme norme de salutation pendant la pandémie de COVID-19.

Le verset se lit comme suit: «Si vous tendez la main vers moi pour me tuer, je ne suis pas du genre à tendre la main vers vous pour vous tuer, je crains certainement Allah, le Seigneur des mondes» (5:28).

Alors qu’Asma Khamis (@a0sma.k), peintre et graphiste omanaise, a choisi d’envoyer plus d’un message dans son travail où elle a substitué un désinfectant à une bague de fiançailles.

J’espère que les artistes jouent un rôle positif dans cette période difficile car elle est malheureusement très stressante et incertaine.

Amal Al-Ajmi

« Tout d’abord, je voulais exprimer ce que ressentent les mariées, dont les mariages ont été reportés ou annulés en raison de la crise », a déclaré Khamis à Arab News, ajoutant: « Il est destiné à consoler ces femmes en leur rappelant que sacrifier leur journée spéciale indique un sens élevé de responsabilité envers la santé de la communauté.

Khamis voulait également dire que les désinfectants sont devenus plus importants que les bijoux car ils contribuent à préserver la santé. Il n’y a pas de cadeau plus précieux que le désinfectant car ils sont rarement disponibles sur le marché.

Indépendamment de l’inconvénient évident de cette crise, des artistes comme Khamis voient qu’elle leur a donné deux choses importantes: «Cela nous a donné le temps et un nouveau challenge, qui est un nouvel espace de travail et d’inspiration ».

D’autres artistes ont utilisé leur travail pour exprimer leur appréciation aux agents de santé, comme l’artiste et directeur artistique bahreïnite Sayed Al-Majed (@almajed.art).

Al-Majed a représenté un membre du personnel médical levant la main avec le signe de la victoire en utilisant la technique de dessin au trait, qui, selon lui, «indique l’interdépendance, la coalescence et l’unité entre l’humanité, et la ligne se termine par le symbole du cœur qui indique la vie, l’amour, donnant comme ainsi que la gratitude envers les agents de santé.

Le cercle représente la Terre avec sa population sous un même toit.

Al-Majed a déclaré: « Je crois que les artistes ont la responsabilité éthique et sociétale de consacrer leur art à faire face à cette crise en diffusant la sensibilisation et en remerciant et en appréciant les défenseurs de toute l’humanité à ce stade de notre vie: les agents de santé ».

Les désinfectants sont devenus plus importants que les bijoux car ils contribuent à préserver la santé.

Asma Khamis

Amal Al-Ajmi (@al.up2sky) du Koweït est d’accord avec Al-Majed que les artistes devraient utiliser leur art pour diffuser la sensibilisation, mais elle a ajouté que l’art doit être un antidote au sentiment croissant d’aliénation, d’isolement et d’anxiété.

« J’espère que les artistes joueront un rôle positif dans cette période difficile, car elle est malheureusement très stressante et incertaine », a déclaré Al-Ajmi à Arab News. Al-Ajmi a décidé d’utiliser l’art pour faire une déclaration ironique, en dessinant une femme Khaliji portant un niqab et un homme couvrant son visage avec un masque ajoutant la légende « c’est l’ère des hommes niqabi ».

Son travail fait suite à un tweet d’un influenceur saoudien qui voulait promouvoir le niqab comme obligatoire pour les femmes musulmanes en déclarant: «Les gens font la course pour acheter des masques pour les protéger du Corona, tandis que l’islam a découvert le traitement il y a 1400 ans quand il a ordonné le port de Niqab comme protection contre les virus ». Le tweet est devenu viral et a été supprimé quelques jours plus tard après avoir reçu de nombreuses critiques.

La peinture d’Amal Al-Ajmi montre une femme portant un niqab et un homme couvrant son visage avec un masque ajoutant la légende « c’est l’ère des hommes niqabi ». (Photos / Fournie)

La peinture légendaire de Michel-Ange «La création d’Adam» trouvera toujours sa place dans chaque tendance et inspirera à jamais les artistes et les créateurs de mèmes sur Internet. Ibrahim Al-Baker (@ibxrm) a reconceptualisé la peinture en ornant une main de henné alors qu’elle s’étend de derrière la porte à la main de son amant qui tient un désinfectant.

Al-Baker a utilisé une phrase d’une chanson populaire de Khaliji et l’a reformulée en disant: «Je me tiens à votre porte perplexe et aseptisé».

De même, la collagiste Razan Al-Naas (@razangryffindor) de Libye a utilisé les mêmes mains de la peinture de Michel-Ange pour les placer sous une énorme bouteille de désinfectant, pour ressembler à la façon dont les désinfectants ont soudainement acquis une signification existentielle et une valeur intrinsèque.

Les artistes ont la responsabilité éthique et sociétale de consacrer leur art à faire face à cette crise en sensibilisant.

Sayed Al-Majed

Parallèlement, le designer Anas Al-Absi (@anas.alabsi.design) a placé le désinfectant dans ce que Michel-Ange a représenté comme la main de Dieu tendue à Adam.

Dans un autre article, Al-Nass a expliqué que les mesures de quarantaine ne sont pas nouvelles pour les personnes vivant dans les zones de guerre: « À Tripoli, vous ne pouvez pas épeler quarantaine sans guerre ».

À propos de l’impact social de la pandémie, l’artiste marocaine Ichraq Bouzidi a décrit l’impact de la distanciation sur les habitudes sociales hospitalières de la société, en particulier l’Atay ou le thé marocain à la menthe, qui est au cœur de la vie sociale.

Bouzidi imagine deux voisins marocains poursuivant leur tradition de l’heure du thé à travers les fenêtres, socialisant tout en maintenant une distance sociale. Une femme semble verser du thé à la menthe traditionnel de sa fenêtre dans la tasse de son voisin tendue par l’autre fenêtre et la légende dit: «Histoire de confinement: si proche, peu importe la distance».

La pièce reflète également un autre phénomène important qui est apparu pendant la crise, qui est la renaissance de l’utilisation des fenêtres et des balcons dans différentes sociétés à travers le monde.

La vie trépidante du monde avant que COVID-19 ne dépouille les fenêtres et les balcons de leur valeur. Mais maintenant, les fenêtres ne font plus face aux rues animées, elles ont retrouvé leur valeur, les balcons devenant des endroits calmes et paisibles. Plus important encore, ils sont une fenêtre d’interaction avec les autres de leur quartier.

Les changements provoqués par la crise continueront de se montrer à nous de jour en jour. Les routines quotidiennes, les schémas d’interaction sociale, l’art, la musique et bien d’autres aspects de la vie après COVID-19 ne seront plus jamais les mêmes.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Diriyah historique s’illumine en signe de gratitude pour les travailleurs menant la lutte contre les coronavirus

08/04/20

La campagne « Nous sommes tous responsables » a présenté d’énormes images 3D projetées sur les murs du palais de Salwa dans le quartier historique d’Al-Turaif, dans le gouvernorat de Diriyah. (Reçu de la DGDA)

La « Diriyah Gate Development Authority » lance une campagne avec d’énormes images 3D projetées sur les murs du palais de Salwa

La DGDA a appelé toutes les organisations gouvernementales et du secteur privé à se joindre à sa campagne en couvrant leurs bureaux d’images et de messages remerciant les agents de santé et de sécurité

DIRIYAH : Une campagne de sensibilisation à la santé accrocheuse lancée par la « Diriyah Gate Development Authority » (DGDA) rend hommage aux travailleurs en première ligne de la bataille pour contenir le coronavirus dans le Royaume. Il remercie également les dirigeants du pays pour les mesures rapides qu’ils ont prises pour réduire son impact.

Dévoilée mardi, à l’occasion de la Journée Mondiale de la Santé, la campagne nationale « Nous sommes tous responsables » a présenté d’immenses images 3D projetées sur les murs du palais de Salwa dans le quartier historique d’Al-Turaif, dans le gouvernorat de Diriyah.

L’une des images présente des graphiques orange dont le message est « Merci à nos héros de la santé et de la sécurité ». Un autre exhorte les gens à « rester à la maison, rester en sécurité ».

Une troisième image montre le roi Salman et le prince héritier Mohammed bin Salman à côté du message : « Grâce à notre leadership empathique pour fournir des soins de santé à tous sans exception. »

La DGDA a appelé toutes les organisations gouvernementales et du secteur privé à se joindre à sa campagne en couvrant leurs bureaux d’images et de messages remerciant les agents de santé et de sécurité pour leurs efforts inlassables pour assurer la santé et la sécurité de chacun dans la communauté.

« Lors de la Journée Mondiale de la Santé, nous voulions envoyer un message de gratitude à tous les professionnels héroïquement dévoués qui travaillent sans relâche dans le monde entier pour nous garder en sécurité pendant cette crise mondiale », a déclaré Jerry Inzerillo, PDG de la DGDA. Il a également remercié les dirigeants saoudiens pour les mesures de précaution qu’ils ont prises pour lutter contre la pandémie.

Le quartier At-Turaif, site du patrimoine mondial de l’UNESCO, est situé à côté de Bujairy, qui est le centre culturel de la région et une attraction touristique majeure pour les visiteurs de la capitale saoudienne, Riyad. Il contient de nombreuses reliques historiques du premier État saoudien, y compris les anciennes maisons de ses dirigeants.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

« Halalah » obtient la licence FinTech de SAMA

24/03/20

L’Autorité Monétaire Saoudienne (Saudi Arabian Monetary Authority – SAMA) a annoncé la semaine dernière que « Halalah » avait obtenu avec succès la licence complète de l’établissement de monnaie électronique (EMI) en Arabie saoudite. L’entreprise FinTech basée en Arabie saoudite a opéré sur le marché local auparavant sous une licence de période d’essai Sandbox.

« Halalah » a réussi de « sortir » de la période d’essai plus tôt que prévu après avoir respecté toutes les exigences réglementaires axées sur la maturité du produit, la structure de l’entreprise, l’agilité de ses processus et la sécurité de son infrastructure.

« Halalah n’est pas votre startup typique, car elle a traversé un long voyage en peu de temps pour arriver là où elle est aujourd’hui », a déclaré le fondateur et PDG Esam Al-Nahdi.

Commençant en Arabie saoudite avec des ambitions claires pour le marché régional des technologies financières, la société a obtenu une licence aux Émirats arabes unis en 2017 par le FinTech RegLab de l’Autorité de Régulation des Services Financiers (FSRA) au Marché Mondial d’Abu (ADGM), avant de revenir en Arabie saoudite pour obtenir l’approbation du bac à sable de SAMA au premier trimestre de 2018, pour démarrer ses opérations en novembre 2018.

« Tout au long de 2019, « Halalah » a réussi à institutionnaliser son modèle d’exploitation et à construire une infrastructure et un moteur de produit robustes, ainsi qu’à conclure quelques partenariats stratégiques qui répondront aux besoins de la nouvelle génération de clients et placeront l’entreprise dans la bonne position pour réaliser ses plans locaux, régionaux et mondiaux », a ajouté le cofondateur et chef de la stratégie, Maher Loubieh.

Avec la licence complète désormais obtenue, « la prochaine étape en Arabie saoudite est de relancer Halalah KSA avec un nouvel ensemble de services et produits financiers qui permettront aux clients de gérer leurs finances et d’effectuer des transactions via Halalah », a déclaré Al-Nahdi.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Kaspersky s’associe au SAFCSP pour former les jeunes

17/03/20

Kaspersky, un fournisseur mondial de solutions de Cybersécurité, a mis à jour son protocole d’accord (MoU) avec la Fédération saoudienne de cybersécurité, de programmation et de drones (SAFCSP). Les deux entités ont une fois de plus uni leurs forces pour atteindre leur objectif commun de préparer et d’améliorer les compétences des jeunes d’Arabie saoudite pour se préparer à des carrières dans la Cybersécurité.

Kaspersky ouvrira la voie vers la réalisation de cet objectif en soutenant le SAFCSP dans son initiative CyberHub. Le CyberHub atteindra des étudiants de 28 universités différentes de tout le Royaume et établira des clubs spécialisés en Cybersécurité. Kaspersky fournira au SAFCSP du matériel de formation et un programme complet sur la Cybersécurité et la programmation.

Amir Kanaan, directeur général pour le Moyen-Orient, la Turquie et l’Afrique, chez Kaspersky, a déclaré : « Nous sommes ravis de poursuivre notre partenariat avec le SAFCSP. En joignant ses forces au gouvernement de l’Arabie saoudite, Kaspersky contribue à former la prochaine génération de leaders de la Cybersécurité bien équipés. Ce partenariat souligne également l’importance des entités privées et gouvernementales qui se réunissent pour doter le Royaume d’Arabie saoudite des moyens d’améliorer leurs progrès technologiques. »

FAITS RAPIDES

Le CyberHub atteindra les étudiants de 28 universités différentes à travers le Royaume et établira des clubs de Cybersécurité spécialisés.

Mohammed Alghamdi, responsable de la piste de Cybersécurité au SAFCSP, a déclaré : « Alors que nous nous efforçons d’améliorer la préparation du Royaume au cyberespace, nous constatons qu’il existe un besoin accru d’experts en Cybersécurité. La meilleure façon de combler cette lacune en matière de Cybersécurité est de donner aux jeunes les compétences nécessaires pour entrer dans ce domaine. C’est grâce à des partenariats comme celui-ci que nous sommes en mesure de combler cette lacune. Ce n’est que lorsque les gouvernements et les entreprises s’unissent pour partager et échanger des connaissances que nous pouvons créer une initiative comme le CyberHub. »

En plus de fournir un programme à suivre, Kaspersky contribuera à CyberHub en organisant diverses conférences, ateliers et concours pour rendre l’apprentissage plus intéressant. La société invitera également des conférenciers et des invités à fournir aux étudiants un aperçu de première main des exigences, des opportunités et des défis dans l’espace de la Cybersécurité.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Expansion de la société informatique Noha Alwosta en conformité avec Vision 2030

16/03/20

La société informatique Noha Alwosta cherche à étendre ses activités dans les États membres du CCG (Conseil de Coopération du Golfe), en se concentrant principalement sur l’Arabie saoudite. Le plan d’expansion ambitieux de Noha Alwosta est conforme à Saudi Vision 2030, qui prévoit la mise en place d’une infrastructure numérique sophistiquée dans le pays, a déclaré Saajan Lathif, directeur général de Noha Alwosta.

« Alwosta se classe aujourd’hui parmi les leaders mondiaux des technologies de l’information et propose des solutions dans la région du Moyen-Orient, notamment en Arabie saoudite. Nous sommes un leader dans le conseil mondial en fournissant des services commerciaux, technologiques et d’externalisation », a déclaré Lathif.

Se référant aux services offerts par Alwosta, il a déclaré: « Nous proposons une gamme complète de services et de solutions informatiques, notamment la mise en œuvre de la Planification des Ressources d’Entreprise (ERP – Enterprise Resource Planning), la gestion de projet, la consultation de systèmes, l’Intégration d’Applications d’Entreprise (EAI – Enterprise Application Integration), le développement d’applications, la migration et réingénierie, gestion des processus d’affaires, entreposage de données, gestion des données et intelligence d’affaires. Nous fournissons également le réseautage et le soutien. »

L’entreprise, qui a ouvert des bureaux dans le Royaume, propose également une gamme de solutions informatiques pour les petites et moyennes entreprises. « Ces solutions abordables sont conçues pour répondre à vos besoins – actuels et futurs », a déclaré le chef d’Alwosta, ajoutant qu’elles ont le potentiel de développer des produits et services innovants pour les marchés nouveaux et existants.

Lathif a déclaré que l’entreprise peut également aider ses clients à réduire les coûts d’approvisionnement, à établir des relations de collaboration avec les fournisseurs et à rationaliser les processus d’achat et d’approvisionnement. « Alwosta propose des solutions pour gérer les processus d’approvisionnement à payer dans une seule solution unifiée, en plus de permettre l’approvisionnement en libre-service et les flux de travail automatisés », a-t-il déclaré.

Le jeune entrepreneur indien, originaire de la ville de Bengaluru, dans le sud de l’Inde, également connue sous le nom de « Silicon Valley of India », a surmonté ses humbles débuts pour devenir propriétaire de la société de conseil en informatique.

Lathif a déclaré que la société prévoyait également d’ouvrir 12 cafés de classe mondiale en Arabie saoudite cette année. Commentant la combinaison inhabituelle d’une entreprise informatique et d’une entreprise d’alimentation et de boissons, il a déclaré : « Pour moi, l’esprit d’entreprise est un mode de vie. Je suis le genre de personne qui est toujours à la recherche de nouvelles aventures, de nouveaux défis et de nouvelles personnes. »

Il a ajouté : « J’ai également créé des projets dans le secteur immobilier et c’est à cela que sert l’entrepreneuriat, beaucoup d’essais et d’erreurs. Mais il s’accompagne également d’une énorme courbe d’apprentissage avec des leçons de commerce. »

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Ouverture prochaine du Mamo Michelangelo à Riyad

12/03/20

Al-Khozema Management Company, Mamo et Arjun Waney, les créateurs et copropriétaires de restaurants internationaux populaires, ont annoncé que le restaurant italien Mamo Michelangelo devrait ouvrir ses portes à Riyad fin mars, à l’aile Al-Faisaliah Hotel Suites.

« Avec des recettes authentiques italiennes et provençales et des chefs passionnés pour servir des plats frais et délicieux, le menu de Mamo Michelangelo fait déjà sensation et va étancher l’appétit des gastronomes locaux avec ses spécialités, en utilisant des ingrédients provenant de leurs origines, pour vraiment découvrir les saveurs authentiques de l’Italie et du sud de la France », un communiqué a précisé.

Les amateurs de nourriture en Arabie saoudite connaissent bien Mamo Michelangelo après son succès pop-up pendant la saison de Jeddah l’année dernière. Les arts culinaires de Mamo Michelangelo incarnent l’essence de la Côte d’Azur.

Il offre une ambiance charmante pour les amateurs de gastronomie, où les clients peuvent profiter d’une expérience culinaire cinq étoiles dans un cadre authentique décoré avec des matériaux anciens de Provence et d’Italie.

L’expérience culinaire mondialement connue du restaurant embrasse les influences françaises et italiennes de la région, en incorporant un mélange de recettes familiales classiques et de spécialités de saison Mamo. Mamo a conçu un menu de fine cuisine italienne, qui comprend des plats qui ne peuvent être trouvés ailleurs, comme une burrata crémeuse de Naples, une épaule d’agneau parfaitement cuite au four à bois, un délicieux poulet et quelques plats signatures comme la focaccia aux truffes et raviolinis aux truffes ainsi que d’innombrables autres délices culinaires. Vous pourrez terminer votre repas avec un tiramisu traditionnel ou une tarte au citron.

Le restaurant cinq étoiles rempli de célébrités sur la Côte d’Azur, Mamo Michelangelo a ouvert ses portes en 1992 et depuis a accueilli des invités des mondes d’Hollywood, de la mode, de la télévision, du football, des courses et autres, et a des clients du monde entier, y compris l’Arabie saoudite.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Cisco renouvelle son engagement envers la numérisation en Royaume d’Arabie Saoudite (KSA)

11/03/20

Cisco a dévoilé ses dernières solutions et partenariats stratégiques pour faciliter le parcours de transformation numérique du Royaume à « Cisco Connect Riyadh ».

Au cours de l’événement phare de deux jours, comprenant des discours et des tables rondes, Cisco a montré comment il continue d’aligner ses efforts sur le programme Vision 2030 du Royaume et le thème de la présidence du G20 en Arabie saoudite – « Réaliser les opportunités du 21eme siècle pour tous ».

« Cisco reconnaît depuis longtemps les avantages de l’adoption d’innovations technologiques pour stimuler la croissance – en faisant évoluer le fonctionnement des industries et en améliorant les expériences pour une société plus large, par le biais des soins de santé, de l’éducation, de l’énergie, etc. Depuis plus de 20 ans, Cisco travaille en étroite collaboration avec le gouvernement et les principales parties prenantes des secteurs public et privé pour créer de nouvelles opportunités améliorées pour les personnes en Arabie saoudite grâce à une série d’initiatives », a déclaré Salman Faqeeh, directeur général de Cisco Saudi Arabia.

Cisco collabore avec le ministère de la Planification économique et l’Unité National de Numération via son programme Accélération Numériques du Pays (CDA). Depuis 2016, le programme CDA de Cisco s’est concentré sur quatre secteurs prioritaires nationaux, notamment : l’énergie, les soins de santé, les villes intelligentes et l’éducation. Le programme CDA vise à favoriser l’innovation, à créer une économie numérique dynamique, à stimuler la croissance du PIB et à accroître la compétitivité mondiale du pays.

FAITS RAPIDES

Cisco a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement et les principales parties prenantes des secteurs public et privé pour créer de nouvelles opportunités améliorées pour les habitants d’Arabie saoudite grâce à une série d’initiatives.

Cisco a également établi un partenariat avec des institutions universitaires, publiques et privées locales pour livrer son Académie de réseautage (NetAcad) en Arabie saoudite. En concentrant sur la facilitation de la demande régionale de professionnels de l’informatique qualifiés, Cisco NetAcad a été créé dans le Royaume en 2000 et compte actuellement plus de 100 académies de réseautage actives dans le pays.

L’initiative DevNet de Cisco est également présente en Arabie saoudite depuis 2017 dans le but de créer une communauté dans laquelle les développeurs et les professionnels de l’informatique sont qualifiés et autorisés à écrire des applications et à développer des intégrations avec les produits, plates-formes et interfaces de programme d’application (API – Interface de Programmation d’Applications) de Cisco. Cisco a désormais annoncé l’expansion de sa plate-forme DevNet, avec un programme de formation et de certification unique en son genre, soutenant l’accent mis par le Royaume sur l’accélération du Co-développement et de la Co-création.

Faqeeh a ajouté : « Nous sommes particulièrement bien placés pour identifier les tendances et les exigences de l’industrie technologique locale, c’est pourquoi nous continuerons à renforcer des initiatives telles que nos programmes CDA, NetAcad et DevNet dans le Royaume. »

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)