Neom pourrait devenir la première capitale mondiale des «technologies de la santé»

20/07/20

La pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) a catalysé la transformation numérique dans le secteur de la santé. Dans le cadre du plan de la Vision 2030 de l’Arabie saoudite, NEOM, la ville intelligente futuriste du Royaume et la pièce maîtresse de la Vision, a une opportunité sans précédent de devenir la première capitale mondiale des technologies de la santé et un centre mondial pour l’innovation et la coopération dans le domaine de la santé et technologie de bien-être.

Cette année sera rappelée dans l’histoire des technologies de la santé comme l’équivalent d’une décennie de transformation numérique, telle est la rapidité avec laquelle le secteur répond à la demande à tous les niveaux. La pandémie du COVID-19 a donné aux entreprises de technologie de la santé la chance de montrer ce qu’elles sont capables de faire et a accéléré l’adoption de solutions de santé numériques d’une manière jusqu’ici inédite. Les technologies développées, testées et déployées aujourd’hui aident non seulement dans le présent, mais façonneront l’avenir des soins de santé à travers le monde pendant des années.

Même avant le COVID-19, la population jeune et avertie de la région du Conseil de coopération du Golfe (CCG) était déjà prête à adopter l’intelligence artificielle (IA) et la robotique pour ses besoins en matière de soins de santé. Selon un rapport de PwC de 2017 intitulé «Quel médecin? Pourquoi l’IA et la robotique définiront les nouveaux soins de santé », les deux tiers des consommateurs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ont déclaré qu’ils étaient prêts à remplacer les cliniciens humains par l’IA et les robots, la proportion la plus élevée de ces consommateurs, 66%, sont en Arabie saoudite.

La région accueille déjà un certain nombre de champions locaux, tels que Nala, d’origine saoudienne, la société de technologie de la santé à la croissance la plus rapide de la région et la première plate-forme d’IA au monde à offrir un accès instantané aux diagnostics médicaux en arabe. Les soins de santé étant l’un des piliers stratégiques de la Vision 2030 et du Programme national de transformation, l’Arabie saoudite a l’opportunité d’offrir au monde sa première véritable capitale technologique de la santé à NEOM.

Des laboratoires spécialisés dans la thérapie par cellules souches aux centres d’innovation étudiant le projet du génome humain, NEOM inaugure une nouvelle ère de la médecine moderne, menant à d’innombrables traitements et thérapies efficaces. Des entreprises à l’avant-garde de la télésurveillance et de la télésanté aux applications et plateformes d’évaluation innovantes reposant sur l’IA, le monde connaît une montée sans précédent de l’élan dans le secteur des technologies de la santé, ce qui représente une opportunité unique pour l’Arabie saoudite et le modèle NEOM pour le nouvel avenir.

Le Future Investment Initiative (FII) Institute, en tant que forum clé pour la coordination des politiques et des actions dans le cadre des objectifs de la Vision 2030 du Royaume, a un rôle stratégique à jouer pour façonner la voie de l’Arabie saoudite pour devenir un centre mondial des technologies de la santé. Des initiatives telles que la récente série «Au-delà de la crise: la technologie à la rescousse» démontrent son rôle en tant que commissaire de la conversation mondiale sur certaines des questions les plus urgentes de notre temps. Pourtant, c’est à NEOM que le Royaume possède une plate-forme extraordinaire pour présenter des innovations mondiales qui combinent soins de santé, bien-être et technologie d’une manière qui repousse les limites du possible.

Le modèle futuriste de NEOM, qui inclut la présence de grandes entreprises axées sur la technologie, représente une vaste opportunité d’héberger un important centre de technologie de la santé et d’attirer non seulement des entrepreneurs innovants du CCG, mais également du monde entier. Il offre également la possibilité de présenter et d’intensifier le nombre croissant de champions nationaux tels que Sihatech, la start-up technologique de soins de santé basée à Riyad qui propose un système d’information hospitalier basé sur le cloud pour soutenir les efforts de numérisation de l’Unité nationale de transformation numérique et le ministère saoudien. NEOM est la clé pour consolider la position de l’Arabie saoudite en tant que plaque tournante des technologies de la santé et être un aimant des talents nécessaires pour la promouvoir.

Le projet NEOM HealthTech Hub verra des initiatives d’un an construites autour de partenariats et d’accords de collaboration avec d’autres institutions de recherche telles que le Centre d’excellence pour la recherche NEOM de l’Université des sciences et technologies du roi Abdullah. La FII, conférence annuelle qui est désormais devenue un institut pour l’innovation, avait un message fort lors du sommet mondial de l’année dernière: nous sommes ouverts à l’innovation.

Roxana Mohammadian-Molina est conseillère auprès d’entreprises technologiques du CCG, et directrice de la stratégie et membre du conseil d’administration de la société de technologie financière Blend Network, basée à Londres. Ancienne banquière chez Morgan Stanley à Londres, elle siège désormais au conseil d’administration de Women in Finance 2020 et se concentre sur l’investissement, la croissance et le conseil dans les entreprises technologiques.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Hyperloop One: l’avenir du transport en Arabie saoudite

17/07/20

Dans le cadre de cette initiative, Riyad deviendrait une plaque tournante des transports reliant des villes telles que Djeddah et la capitale des Émirats arabes unis, Abu Dhabi, avec des pods Hyperloop capables de transporter confortablement des groupes de 25 passagers à des vitesses de 1000 km / h. (Capture d’écran)

Riyad deviendrait une plaque tournante des transports reliant des villes comme Djeddah et la capitale des Émirats arabes unis, Abu Dhabi
LOS ANGELES: La société américaine de technologie des transports Hyperloop One se prépare à apporter «l’avenir du transport» en Arabie saoudite via un accord de partenariat avec le ministère des Transports du Royaume.

Dans le cadre de cette initiative, Riyad deviendrait un centre de transport reliant des villes telles que Djeddah et la capitale des Émirats arabes unis, Abu Dhabi, avec des pods Hyperloop capables de transporter confortablement des groupes de 25 passagers à des vitesses de 1000 km par heure.

Décrivant la technologie, Josh Giegel, co-fondateur et directeur de la technologie de la société basée à Los Angeles, a déclaré à Arab News: «Aller de A à B, directement à destination à la vitesse d’un avion, mais à l’intérieur d’un tube.

«Ainsi, les petits véhicules se dirigent vers leur destination en utilisant la propulsion électromagnétique et la lévitation magnétique.

« Pouvoir prendre son petit-déjeuner à Riyad, aller à la prière à La Mecque, revenir tout le temps pour le déjeuner, faire tout ce que vous avez à faire vous donne vraiment un nouveau type de façon d’être un centre logistique pour toute la région du CCG », il a dit.

Le système permettrait également une distanciation sociale plus sûre, grâce à la petite taille des groupes, au manque d’arrêts fréquents et à l’intelligence artificielle adaptative, ce qui permettrait d’ajouter des pods supplémentaires, si nécessaire.

«Vous automatisez la flotte. Cela vous permet, si vous n’avez besoin que d’une capacité de 50% dans un seul pod, de le faire sans avoir à retirer les sièges et d’autres choses comme ça », a ajouté Giegel.

Le partenariat a débuté en février et la technologie Hyperloop est toujours en développement avec des tests en cours à Las Vegas, Nevada. La société prévoit qu’Hyperloop sera prêt pour le public d’ici la fin de la décennie.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un plan de 800 milliards de dollars pour faire de Riyad un centre culturel pour le Moyen-Orient

06/07/20

Fahd Al-Rasheed, président de la Commission royale pour la ville de Riyad. (Fournie)

Le chef de la planification de la capitale saoudienne dévoile une stratégie ambitieuse avant le sommet du G20 sur le développement urbain
DUBAI: l’Arabie saoudite lance un plan de 3 milliards de RS (800 milliards de dollars) pour doubler la taille de Riyad au cours de la prochaine décennie et la transformer en un centre économique, social et culturel pour la région.

La stratégie ambitieuse pour la capitale a été dévoilée par Fahd Al-Rasheed, président de la Commission royale pour la ville de Riyad, avant les principales réunions de l’U20, la branche du sommet des dirigeants du G20 qui traite du développement et de la stratégie urbains.

« Riyad est déjà un moteur économique très important pour le Royaume, et bien qu’il soit déjà très réussi, le plan maintenant, dans le cadre de la Vision 2030, est de réellement aller plus loin, de doubler la population à 15 millions de personnes », a-t-il déclaré à Arab News.

« Nous avons déjà lancé 18 mégaprojets dans la ville, d’une valeur de plus de 1 billion de RS, plus de 250 milliards de dollars, pour à la fois améliorer l’habitabilité et générer une croissance économique beaucoup plus élevée afin de créer des emplois et de doubler la population en 10 ans. C’est un plan important et toute la ville travaille pour que cela se produise».

Environ 250 milliards de dollars d’investissements sont attendus du secteur privé, le même montant étant généré par l’augmentation de l’activité économique due à la croissance démographique, aux finances et aux opérations bancaires, au tourisme culturel et désertique et aux événements de loisirs.

«Nous devons également veiller à ce que la croissance soit bien gérée, de sorte que l’accent sera mis sur les transports et la logistique, notamment le métro de Riyad qui ouvrira au début de l’année prochaine. L’objectif est d’augmenter la productivité », a déclaré Al-Rasheed.

Le plan prévoit la création d’une «méga zone industrielle» axée sur les technologies avancées telles que les énergies renouvelables et l’automatisation, la biotechnologie et l’aquaponie. Une autre caractéristique clé est la durabilité, avec la conservation de l’énergie, l’économie circulaire du carbone avec l’accent mis sur la réduction des émissions et la gestion de l’eau, toutes des priorités.

« 7 millions d’arbres seront plantés à Riyad au cours des prochaines années, et King Salman Park sera plus grand que le Hyde Park de Londres », a déclaré Al-Rasheed.

POINTS FORTS

18 mégaprojets ont déjà été lancés pour une valeur de plus de 250 milliards de dollars.

7 millions d’arbres plantés à Riyad au cours des prochaines années.

King Salman Park sera plus grand que le Hyde Park de Londres.

La ville se veut également un pôle artistique et culturel du Moyen-Orient. Un opéra est à l’étude, ainsi que des expositions d’art public avec 1000 œuvres commandées dans le monde entier. « Nous n’avons rien vu de tel depuis la Renaissance de Florence », a déclaré Al-Rasheed.

Les plans seront discutés cette semaine lors des réunions en ligne de l’U20 reliant Riyad à Houston. La capitale pétrolière du Texas connaît un nouveau pic de cas de coronavirus et des pandémies seront à l’ordre du jour. « Nous voulons gérer celui-ci, mais aussi être prêts pour le prochain », a déclaré Al-Rasheed.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les meilleurs titres saoudiens dans le catalogue des 44 films arabes en cours de sortie par Netflix

19/06/20

Plusieurs titres seront diffusés dans le monde entier à 183 millions de membres dans le monde

RIYADH: leader des services de divertissement sur Internet, Netflix publie un nouveau catalogue de 44 films de réalisateurs arabes, dont Youssef Chahine, Youssry Nasrallah, Nadine Labaki, Moustapha Akkad, Anne Marie Jacir, Laila Marrakchi et bien d’autres.

Parmi eux, divers titres saoudiens qui ont fait leurs débuts cette année sur Netflix, tels que le nouveau thriller et série dramatique saoudien, « Whispers », la collection primée de courts métrages « Six Windows in the Desert » et le premier film d’animation saoudien, « Masameer ».

Le nouveau catalogue combine des chefs-d’œuvre cinématographiques avec des étoiles montantes contemporaines de l’industrie du divertissement du monde arabe, offrant aux talents arabes une plate-forme pour gagner plus de fans à l’échelle mondiale.

Les membres de Netflix auront l’occasion de redécouvrir des films qui constituent une partie importante du patrimoine cinématographique arabe.

Les histoires viennent des Émirats arabes unis, du Koweït, d’Égypte, du Liban, de Tunisie, du Maroc, de Syrie, d’Algérie et du Soudan.

« Nous voulons que davantage de personnes dans le monde aient accès à de belles histoires et aient la chance de voir leur vie représentée à l’écran », a déclaré Nuha El-Tayeb, directrice des acquisitions de contenu de Netflix MENAT.

« Nous pensons également que les belles histoires viennent de n’importe où et peuvent voyager partout, se connectant avec des publics bien au-delà de leur lieu ou de leur langue d’origine », a ajouté El-Tayeb.

« Nous sommes honorés de partager ces films classiques et contemporains avec nos membres dans le monde arabe et dans le monde. »

Sous licence de Front Row Filmed Entertainment, certains films sont déjà sur le service et la majorité sera disponible sur Netflix à partir de 18 juin.

Plusieurs titres seront diffusés à l’échelle mondiale auprès de 183 millions de membres dans le monde.

Tous les films comprendront des sous-titres pertinents pour les pays où ils sont diffusés, en anglais, en arabe ou en français.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’université saoudienne se classe quatrième sur la liste internationale des établissements d’enseignement

04/06/20

L’Université King Fahd de Pétrole et Minéraux évalue fortement en fonction du nombre de brevets de services publics qui lui ont été accordés aux États-Unis

L’Université a reçu 225 brevets, surmontés uniquement par l’Université de Californie, l’Institut de Technologie du Massachusetts et l’Université du Texas

DHAHRAN : L’Université King Fahd de Pétrole et Minéraux de L’Arabie saoudite a été classée quatrième sur une liste mondiale de 100 universités accordées des brevets d’utilité aux États-Unis en 2019.

La liste annuelle est établie par les organisations américaines, l’Académie Nationale des Inventeurs et l’Association des propriétaires de propriété intellectuelle. KFUPM a obtenu 225 brevets l’année dernière selon la liste, qui a été dominée par l’Université de Californie (631), suivie par l’Institut de Technologie du Massachusetts (355) et l’Université du Texas (276).

Le prince Abdul Aziz bin Salman, ministre saoudien de l’énergie et président du conseil d’administration du KFUPM, a déclaré que cette réalisation reflète la méthodologie stratégique de l’université dans les domaines de la recherche et de l’innovation, et que le Royaume peut en être fier.

Il a également remercié le roi Salman et le prince héritier Mohammed bin Salman pour leur grand soutien à l’éducation.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les YouTubers en Arabie saoudite tentent d’établir un record du monde pour le plus grand Iftar virtuel

18/05/20

DUBAI : Six YouTubers arabes en Arabie saoudite devraient héberger un iftar virtuel depuis leur domicile mardi, permettant aux amis, à la famille et aux fans de se connecter en ligne tout en respectant les restrictions de distanciation sociale dans le Royaume en raison de COVID-19.

Pour les dernières mises à jour, suivez-nous sur Instagram @arabnews.lifestyle

Les créateurs de contenu – Iraki Noor Stars, Saoudien-américain Omar Hussein, les journalistes saoudiens et Saudi Mohamed Moshaya, la famille Anasala et Asrar Aref – tenteront également d’établir un nouveau record du monde Guinness pour « Plus des vues pour un Iftar YouTube Livestream dans le monde ».

La diffusion en direct, qui commencera à 18h (heure saoudienne), devrait avoir lieu sur la chaîne YouTube de Moshaya et durera une heure.

« Le ramadan est généralement un moment où les amis et la famille se réunissent dans les mosquées et les maisons pour rompre le jeûne et prier ensemble », a déclaré Moshaya, qui filme des vidéos avec sa famille depuis 2010, dans un communiqué publié.

« Cependant, avec cette pandémie mondiale, le Ramadan se sent cette année très différent, c’est pourquoi j’ai décidé d’enrôler quelques-uns de mes amis dans la communauté YouTube pour se réunir et transformer ce moment d’isolement en célébration », a ajouté Moshaya, l’hôte de la iftar virtuel.

Pour Abdullah et Abdulaziz Bakr, qui composent les journalistes saoudiens, YouTube « a toujours instillé en nous le sentiment d’unité ».

« En tant que journalistes saoudiens, nous aimons toujours écrire l’histoire et atteindre des objectifs impossibles, nous sommes donc très excités et honorés de faire partie de cette expérience », a déclaré le duo.

« Et en tant que créateurs de contenu et YouTubers, nous aimons divertir les gens, et surtout en ces temps difficiles, nous pensons qu’il est de notre devoir de faire tout notre possible pour aider les gens à traverser cette pandémie, même avec quelque chose d’aussi petit que de dessiner un sourire sur le visage des gens. »

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite occupe le quatrième rang mondial pour l’utilisation de la technologie 5G

10/05/20

Des femmes s’assoient dans un simulateur de voiture connectée 5G affiché sur le stand de Saudi Telecom Company lors du Mobile World Congress à Barcelone, en Espagne, le 27 février 2018. (REUTERS)

L’Arabie saoudite contrôle désormais plus de 7 000 tours 5G et le ministère a lancé plusieurs programmes de formation
LA MECQUE: Le Royaume se classe quatrième au monde pour l’utilisation de la technologie 5G et 10e pour la vitesse Internet grâce à un programme de transformation numérique à l’échelle nationale.

Le vice-ministre de la technologie, de l’industrie et des capacités numériques au ministère des Communications et des Technologies de l’information, le Dr Ahmed Al-Theneyan, a présenté les résultats lors du webinaire d’ouverture de l’événement «Digital Lanterns», qui a été lancé vendredi par la Chambre du commerce et de l’industrie de la Mecque.

«Nous sommes fiers de la transformation numérique et des progrès qualitatifs que nous avons accomplis dans tous les domaines», a-t-il déclaré. «Le Royaume est passé de la 150e à la 10e place au niveau mondial en termes de vitesse Internet, démontrant la durabilité de son infrastructure. Cela est également dû à l’utilisation croissante de la fibre optique qui a atteint plus de trois millions de foyers saoudiens, accompagnée de la technologie 5G qui sera utilisée dans les secteurs de la santé et de l’industrie, entre autres ».

Le Royaume contrôle désormais plus de 7 000 tours 5G et le ministère a lancé plusieurs programmes de formation, a-t-il ajouté. Le taux de localisation du secteur est de 52% et le ministère met également en œuvre des programmes qui soutiennent la création d’emplois. Al-Theneyan a souligné «l’initiative de dons numériques» du ministère, qui vise à promouvoir la sensibilisation technique et numérique.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite s’apprête à devenir le premier centre régional de production télévisuelle

17/02/20

Johannes Larcher. (Fournie)

« La nouvelle zone de création de Riyad pour l’art, les médias et le divertissement sera un terrain propice »

DUBAI: L’Arabie saoudite a le potentiel pour devenir l’un des principaux centres de production télévisuelle du Moyen-Orient, selon le directeur de MBC, Johannes Larcher.

Il intervient alors que le plus grand diffuseur de la région prévoit d’établir son siège dans la nouvelle zone de création de Riyad pour l’art, les médias et le divertissement.

« Nous voulons que l’Arabie saoudite émerge comme l’un des centres de grande production de contenu dans la région en dehors de l’Égypte et du Liban », a déclaré Larcher, qui supervise la plateforme de vidéo à la demande (VOD) Shahid de MBC. «Nous nous voyons faire de plus en plus là-bas. Il y a un investissement important dans le plan de la Vision 2030 et il va dans l’industrie du divertissement – de la création d’écoles de théâtre et des plateaux de tournage à l’encouragement de la production physique en Arabie saoudite. C’est un grand thème pour le gouvernement saoudien et nous y sommes très favorables ».

Le Royaume est le lieu de tournage de «Dahaya Halal» (victimes Halal), l’une des grandes nouvelles productions de MBC pour 2020.

Plus tôt ce mois-ci, le PDG du groupe MBC, Marc Antoine d’Halluin, a annoncé son intention de devenir un locataire de référence dans la nouvelle zone médiatique de la capitale saoudienne. « La diversité de notre équipe et la richesse de notre capital humain offriront de nouvelles compétences aux jeunes Saoudiens rejoignant l’industrie des médias, associées à des normes professionnelles élevées et aux meilleures pratiques mondiales », a-t-il déclaré au personnel de MBC dans une note de service.

« Je suis convaincu que la nouvelle zone de création de Riyad pour l’art, les médias et le divertissement sera un terrain propice pour la croissance, l’expansion et l’innovation du secteur. En fait, la zone attirera et retiendra les acteurs les meilleurs et les plus innovants, et le nouveau siège saoudien du Groupe MBC sera au cœur de celle-ci ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La dernière campagne d’Adidas tournée en Arabie saoudite

17/02/20

Adidas Originals a décidé de tourner sa dernière campagne «Change is a Team Sport» en Arabie Saoudite. (Fournie)

DUBAI: Pour célébrer le 50ème anniversaire de ses baskets emblématiques, Adidas Originals a décidé de tourner sa dernière campagne «Change is a Team Sport» en Arabie saoudite.

Présentant quatre femmes talentueuses originaires du Royaume, les images de la campagne ont été photographiées dans le contexte saisissant du site du patrimoine d’AlUla.

Pour la campagne, le géant athlétique a fait appel à la designer Alaa Balkhy, à la rappeuse Aseel Saraj, à la blogueuse de mode Jory Al Maiman et au skateur et actrice Sarah Taibah pour présenter les baskets emblématiques de la marque de vêtements de sport.

C’est la première fois qu’une grande marque lance une campagne sur le site du patrimoine de l’UNESCO.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite emploie désormais 2 millions de personnes dans un secteur du commerce en plein essor, selon le ministre du Travail

11/02/20

Le ministre du Travail et du Développement social, Ahmad Al-Rajhi, prend la parole lors du sommet MENA du Retail Leaders Circle à Riyad. (Photo / page Twitter Invest Saudi)

Le gouvernement saoudien a accordé une attention considérable au secteur du commerce de détail à travers de nombreuses réformes économiques visant à soutenir le secteur
RIYAD: L’Arabie saoudite se préparait à relever les défis futurs du secteur en plein essor du commerce de détail qui emploie actuellement plus de 2 millions de personnes dans le Royaume, a révélé mardi le ministre du Travail du pays.

S’exprimant lors d’une grande conférence internationale des meilleurs détaillants, qui se tient à Riyad, le ministre saoudien du Travail et du Développement social, Ahmad Al-Rajhi, a déclaré que le nombre de personnes travaillant dans le secteur représentait un quart de la main-d’œuvre totale du secteur privé du pays.

Dans son discours d’ouverture du deuxième jour du sommet MENA du Retail Leaders Circle (RLC), le ministre a déclaré: «Le Royaume emploie actuellement plus de 2 millions d’hommes et de femmes dans le secteur de la vente au détail, et ils représentent plus de 25% de la main-d’œuvre totale du secteur privé en Arabie saoudite.

« Ce nombre de travailleurs a augmenté en raison du fort pouvoir d’achat du pays et de l’augmentation du taux de consommation ».

Il a ajouté que le gouvernement saoudien avait accordé une attention considérable au secteur de la vente au détail à travers de nombreuses réformes économiques visant à soutenir le secteur et à créer un environnement attrayant pour les investisseurs.

Al-Rajhi a déclaré aux délégués que le secteur de la vente au détail faisait face à de nombreux défis sous la forme d’avancées technologiques rapides, de transformation numérique et de la tendance à optimiser la consommation et à offrir une commodité aux clients grâce au commerce électronique et aux applications pour smartphones.

Cependant, les défis présentent également des opportunités pour la création de nouveaux emplois, a-t-il dit, et il est important que la main-d’œuvre soit qualifiée ou perfectionnée en conséquence pour en tirer parti.

«Le ministère s’emploie à élaborer la législation nécessaire pour de nouveaux modèles commerciaux et à permettre aux employeurs et aux employés de suivre le rythme des changements technologiques qui se refléteront en permettant au secteur du commerce de détail de suivre ses futures exigences pour devenir plus efficace dans la réalisation des aspirations de la Vision saoudienne 2030 », a ajouté Al-Rajhi.

Il a noté que le ministère avait créé une nouvelle entreprise d’État, Future Work Co., pour soutenir les développements et faire du Royaume un pionnier dans la fabrication de futurs modèles commerciaux innovants, non conventionnels mais durables.

«Nous travaillons à permettre et à développer le capital humain avec les compétences et les avancées technologiques liées au secteur du commerce de détail pour faciliter leur participation au marché du travail et avons lancé des programmes d’apprentissage pour combler le fossé entre les propriétaires d’entreprise et les demandeurs d’emploi ».

Le ministère a soutenu le secteur de la vente au détail à travers une série d’initiatives, a-t-il déclaré. Un exemple était Qiwa, qui avait impliqué l’automatisation et la simplification des services du ministère fournis au secteur privé via une plateforme unifiée, permettant aux entreprises Qiwa de délivrer des visas de travail instantanés.

S’adressant au sommet, le ministre a souligné que l’un des principaux principes de la Vision 2030 était d’augmenter la participation des femmes au marché du travail et de les qualifier pour des postes de direction.

La part des femmes sur le marché du travail est passée à 25% au troisième trimestre 2019, ce qui est supérieur à l’objectif de 24% prévu pour 2020, a-t-il ajouté.

S’exprimant sur le rôle perturbateur de la technologie financière (fintech) dans le monde numérique instantané d’aujourd’hui, Ahmad Alanazi, PDG de STC Pay, a déclaré: «Dans le passé, nous étions des preneurs et des adaptateurs de l’innovation, mais aujourd’hui nous devenons des créateurs et des distributeurs ».

Louant la Vision 2030, Renuka Jagtiani, présidente du conglomérat multinational de consommateurs Landmark Group, a déclaré: «Je pense que 2030 en tant que vision est incroyable et y participer est très excitant.

«En guise d’empreinte, nous sommes vraiment fiers d’avoir plus de 7 000 collègues saoudiens dans notre entreprise, et 70% d’entre eux sont des femmes ».

L’Autorité générale des investissements de l’Arabie saoudite (SAGIA), gouverneur Ibrahim Al-Omar, dans son discours de clôture du sommet, a déclaré: «L’hébergement de RLC MENA 2020 arrive à un moment de grand changement pour l’Arabie saoudite. Notre économie en croissance libère un potentiel remarquable dans de nombreux secteurs et crée des emplois au sein du Royaume ».

La sixième édition du sommet, qui réunit de puissants leaders de l’industrie, des innovateurs et des décideurs pour partager des informations mondiales et les meilleures pratiques, a été organisée pour la première fois en Arabie saoudite et s’est achevée mardi.

Auparavant tenue à Dubaï, la conférence de cette année a réuni plus de 50 conférenciers qui ont souligné les moyens de façonner l’avenir de l’industrie du commerce de détail. Le deuxième jour du sommet a examiné en profondeur le comportement des consommateurs et exploré comment les détaillants pouvaient répondre aux attentes des clients.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)