Dr Manal Al-Malki, doyenne de l’Université de Jazan

01/01/21

Le Dr Manal Al-Malki

Le Dr Manal Al-Malki a récemment été nommée doyenne de la Faculté de santé publique et de médecine tropicale de l’Université de Jazan. Elle en est la vice-doyenne depuis décembre 2017.

Elle a travaillé à l’université en tant que chargée de cours entre août 2014 et janvier 2017, et travaille comme professeure adjointe depuis février 2017.

Al-Malki est titulaire d’une licence en informatique de l’Université de Taif, d’une maîtrise en technologies de l’information de l’Université de Melbourne et d’un doctorat en informatique de la santé de la même université en 2016.

Elle a été chercheuse à l’Université de Melbourne entre avril 2012 et juillet 2016.

À la Commission saoudienne des spécialités de la santé, elle a dirigé le groupe de travail sur le cadre des compétences en informatique de la santé entre mars 2018 et décembre 2018.

L’objectif du projet est d’élargir le domaine de l’informatique de la santé dans le Royaume à travers la création d’un cadre de compétences qui définit les connaissances et les compétences de base qui sous-tendent cette spécialité.

Al-Malki est reconnue par la Healthcare Information and Management Systems Society en tant que leader de l’innovation et sélectionnée pour être l’un des 50 futurs leaders attendus de l’informatique de la santé.

Elle s’intéresse à l’utilisation des dispositifs portables et des applications pour l’autogestion de la santé dans les milieux cliniques, l’informatique de la médecine du mode de vie, l’auto-quantification de la santé, la population en santé, l’informatique de la santé des consommateurs et les concepts et principes de changement de comportement connexes, les technologies de l’information sur la santé et la santé mobile.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Mai AlSokair, directrice adjointe du développement de l’entreprise à Sultan Bin Abdul Aziz Humanitarian City

25/12/20

Mai AlSokair

Mai AlSokair, la directrice adjointe du développement de l’entreprise récemment nommée à Sultan Bin Abdul Aziz Humanitarian City (SBAHC), a occupé des postes importants dans plusieurs organisations de premier plan. Elle a commencé sa carrière en tant que consultante en qualité dans un hôpital de Washington.

En 2015, AlSokair a rejoint le service qualité de Johns Hopkins Aramco Healthcare et, en quelques mois, a été chargé de gérer les opérations des cliniques de soins de santé primaires en tant qu’administrateur clinique. Ses performances l’ont qualifiée pour rejoindre la direction de la stratégie en 2018 où elle a mis en place l’Unité de gestion des risques d’entreprise.

Pendant ce temps, on lui a demandé d’être la responsable des relations publiques et des communications de la Saudi Society for Family and Community Medicine.

AlSokair a également accueilli plusieurs conférences, donné des conférences dans différents cours et écrit des articles pour des revues telles que Okaz, Anaween et Quality Magazine.

Elle a déclaré: «La santé a toujours été un domaine complexe dans lequel travailler, et avec les demandes et les défis croissants, la gestion des services de santé est tout aussi complexe. La limitation des ressources, le niveau accru de sensibilisation du public à son droit à des services sûrs et de qualité, en plus des améliorations de la structure et de la législation des soins de santé, tous créent le sentiment d’urgence éternel pour les dirigeants de la santé d’être continuellement informés, alertes et flexibles et capable de prendre des décisions critiques en temps opportun. »

AlSokair a obtenu une maîtrise avec distinction en administration des systèmes de santé à l’Université de Georgetown aux États-Unis. Elle a été parmi les premiers diplômés du programme de gestion et de technologie de l’information sanitaire de l’université Imam Abdulrahman.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Mona Khazindar, membre du Conseil de la Shoura saoudienne

18/12/20

Mona Khazindar

Mona Khazindar est membre du Conseil de la Shoura saoudienne depuis octobre.

Elle a été directrice générale de l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris de mars 2011 à mars 2014, et entre 1987 et 2011, elle a dirigé le département d’art contemporain et de photographie du musée de l’institut où elle s’est concentrée sur l’art moderne et contemporain du Moyen-Orient.

De 2014 à 2015, elle a été conseillère culturelle à l’époque de la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine (SCTH).

Deux ans plus tard, elle fonde Palette, un collectif d’art et de culture qui organise des projets culturels et publie du contenu artistique. Palette a été choisie par la Biennale internationale d’art contemporain d’Amérique du Sud BienalSur pour sélectionner et collaborer avec cinq artistes saoudiens pour sa participation à BienalSur 2019.

En 2018, Khazindar a été nommée par décret royal membre de l’Autorité générale saoudienne de la culture et a été nommée membre du conseil consultatif du King Abdul Aziz Center for World Culture (Ithra).

Au cours d’une carrière de 30 ans, elle a organisé de nombreuses expositions à succès.

Tout en travaillant comme conservatrice d’expositions et secrétaire départementale au musée IMA, Khazindar a été témoin de la scène artistique arabe émergente et a encouragé et promu le travail de jeunes artistes arabes, contribuant à enrichir leur patrimoine visuel en leur offrant des opportunités de réseautage avec des artistes occidentaux. .

Elle a publié plusieurs publications sur l’histoire, l’art et la culture arabes, dont son livre «Visions from Abroad: Historical and Contemporary Representations of Saudi Arabia», qui a été publié en arabe, anglais et français.

Khazindar est devenue la première Saoudienne à être récompensée au New Arab Woman Forum, lors de sa cinquième édition à Beyrouth.

Elle a été élue femme de l’année en 2012 et 2013, et son nom figurait parmi les 100 femmes arabes les plus puissantes.

Elle a obtenu une licence en littérature et art français de l’Université américaine de Paris en 1982, une maîtrise en langues étrangères de l’Université de la Sorbonne à Paris en 1986 et un DEA d’histoire moderne et contemporaine de la même institution en 1988.

Elle a participé à de nombreux forums et conférences couvrant des sujets tels que le surréalisme, la diplomatie culturelle et l’art moderne dans le monde arabe.

Khazindar est également membre du conseil consultatif de la Fondation Misk, du conseil d’administration de la Commission des musées saoudiens et du Fonds arabe pour les arts et la culture basé au Liban.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Afnan Al-Shuaiby, présidente du Forum international arabe des femmes

17/12/20

Afnan Al-Shuaiby

La Dre Afnan Al-Shuaiby a récemment été nommée présidente du Forum international arabe des femmes (AIWF).
Al-Shuaiby, fondatrice et PDG de FNN International, assumera son nouveau rôle chez AIWF le 1er janvier 2021.

L’AIWF a été créée en tant qu’organisation de développement basée à Londres pour soutenir le leadership des femmes et la croissance sociale et économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Al-Shuaiby est un cadre supérieur avec plus de 20 ans d’expérience et une expérience réussie en matière de leadership fiscal, stratégique et opérationnel dans des situations particulièrement difficiles en Arabie saoudite, dans le monde arabe, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Elle a occupé le poste de directrice générale des relations internationales au ministère de la Culture.

Auparavant, Al-Shuaibi était secrétaire générale et PDG de la Chambre de commerce arabo-britannique (ABCC) à Londres, où elle a été la première femme à occuper ce poste. Al-Shuaibi a été PDG de l’ABCC pendant 11 ans, entre 2007 et 2018.

Auparavant, elle a été conseillère du président du l’US-Saudi Arabian Business Council à Washington, DC, entre 1998 et 2007.

Elle a également été conseillère pour les affaires gouvernementales et le développement des affaires chez Qorvis Communications, et conseillère adjointe à Abu Dhabi Investment Agency.

Al-Shuaiby est titulaire d’une licence en littérature anglaise de l’Université du roi Saud à Riyad, d’une maîtrise en administration de l’éducation de l’Université américaine de Washington, DC, et d’un doctorat en administration du leadership de l’Université George Washington.

Elle est titulaire d’un certificat en formation des cadres de la Harvard Kennedy School et d’un certificat en paix et résolution des conflits de l’Université américaine de Washington, DC.

Al-Shuaiby est également membre de la commission consultative de l’Université du roi Khalid, membre du comité exécutif de B20 Arabie saoudite et membre du conseil d’administration de l’AIWF.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Mona Obaid, directrice médicale pour le Royaume chez Eli Lilly and Co

15/12/20

Mona Obaid

La Dre Mona Talib Obaid a récemment été nommée directrice médicale du Royaume chez Eli Lilly and Co. Elle est devenue la première femme saoudienne à occuper un poste de direction de premier plan dans le secteur pharmaceutique du Royaume.

Obaid a reçu son MBBS de l’Université du roi Saud en 2001. Elle est également certifiée par le Conseil de médecine interne saoudien.

Obaid a complété une bourse au Royal College of Physicians au Royaume-Uni en 2006.

Elle a reçu des certifications du Conseil canadien de la neurologie adulte. Obaid a ensuite complété deux bourses. La première concernait les troubles du mouvement de l’Université de l’Alberta, au Canada, et la seconde, la stimulation cérébrale profonde, de l’Université de Joseph Fourier, en France.

Obaid, qui est membre du conseil d’administration de l’Association saoudienne de la maladie d’Alzheimer et de la Société saoudienne de neurologie, était neurologue consultante au King Fahad Medical City (KFMC) à Riyad. De plus, elle est également membre scientifique du conseil de neurologie de la Commission saoudienne des spécialités de la santé. Obaid a également travaillé avec le Dr Sulaiman Al-Habib Medical Group.

En septembre 2020, elle a participé à un programme de leadership féminin pour cadres, appelé Pioneer, conçu par la Healthcare Leadership Academy pour les femmes dirigeantes.

Son objectif était de développer et de maintenir les connaissances, les compétences et les comportements en matière de leadership et de gestion du changement nécessaires pour soutenir le programme de transformation auquel est confronté le secteur de la santé. Le programme était le premier du genre dans le Royaume.

En 2014, elle a été honorée en tant que médecin le plus compatissant de l’Institut national des neurosciences du KFMC. Elle a également reçu une lettre de reconnaissance pour sa participation active à la Saudi Parkinson Society trois ans plus tard.

Obaid a récemment participé en tant que conférencier au Congrès virtuel 2020 de l’International Parkinson and Movement Disorder Society (MDS), une société professionnelle de cliniciens et de professionnels de la santé.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Dr Emtinan Al-Qurashi, directrice adjointe de l’Université Temple de Philadelphie

13/12/20

Le Dr Emtinan Al-Qurashi est directrice adjointe de la technologie éducative au Center for the Advancement of Teaching de l’Université Temple à Philadelphie, aux États-Unis.

Al-Qurashi a obtenu une licence en traduction et interprétation à l’Université de Salford, au Royaume-Uni. Elle a obtenu une maîtrise en technologies numériques, communication et éducation de l’Université de Manchester.

Al-Qurashi a rejoint l’Université du roi Abdul Aziz en tant que professeure d’anglais en 2011, où elle est restée deux ans.

En 2014, elle s’est inscrite à l’Université Duquesne (DU), aux États-Unis, pour poursuivre un doctorat en technologie pédagogique et en leadership. À DU, elle a commencé comme assistante de recherche diplômée avant de devenir consultante pédagogique jusqu’à son diplôme en 2017.

Al-Qurashi a ensuite rejoint l’Université Temple en tant que spécialiste principal de la technologie pédagogique. Elle a été promue directrice adjointe de la technologie éducative où elle supervise les branches de l’université aux États-Unis, en Italie et au Japon.

Elle a été reconnue pour son travail par le Réseau de développement professionnel et organisationnel et choisie comme finaliste du prix de l’innovation pour 2019.

La même année, elle a reçu le «Prix de la Division de l’enseignement à distance» de l’Association for Educational Communications and Technology en reconnaissance de ses recherches quantitatives.

Al-Qurashi a écrit plusieurs articles de recherche et livres sur l’éducation, la technologie éducative et l’apprentissage à distance.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Dimah Al-Sheikh, directrice exécutive de Misk Values

02/12/20

Dimah Al-Sheikh

Dimah Al-Sheikh est directrice exécutive de Misk Values à la Fondation Misk depuis mars 2018. Présidente du récent sommet inaugural du groupe Values 20 (V20), Al-Sheikh a exprimé sa gratitude aux organisations du monde entier qui ont contribué à la formation du V20. Elle a souligné les étapes importantes franchies par le groupe en peu de temps au milieu de la pandémie du coronavirus.

Elle a ajouté: « Le joyau, ce sont les membres de la communauté V20 qui ont fait cet effort ensemble et qui ont tous accepté de s’engager à 100% à faire partie du V20 l’année prochaine. » Al-Sheikh a déclaré qu’elle «espère que les mêmes graines fleuriront» sous la présidence italienne en 2021 et «fleuriront» sous la présidence indienne en 2022.

Al-Sheikh a obtenu une licence en administration des affaires de l’université du roi Saud en 2007. Elle a également obtenu un MBA à l’université Al-Faisal. De plus, elle a suivi plusieurs cours pour cadres sur le leadership entrepreneurial à l’Université d’Oxford, un cours de leadership solide à l’Ashridge Business School et a conçu une formation centrée sur les participants à la Banque mondiale. Al-Sheikh a également obtenu un diplôme en outils de transformation culturelle au Barrett Values Center, le programme Empretec de la CNUCED, entre autres cours de formation.

Al-Sheikh, qui a plus de cinq ans d’expérience dans la promotion des valeurs et la transformation culturelle en Arabie saoudite, a été présidente à temps partiel du Centre Al-Ghad pour le développement des valeurs de l’Association des jeunes Al-Ghad de 2015 à 2018. Là, elle a dirigé une équipe multidisciplinaire de professionnels et d’experts bénévoles pour impliquer les entités publiques et privées, y compris les ministères, les organisations quasi gouvernementales, les organisations de la société civile et les institutions du secteur privé, dans l’évaluation et le développement des valeurs.

Al-Sheikh a reçu le «Best Citizenship Award» de l’Université Al-Faisal en 2014 et le «Distinguished Performance Award» du Riyadh Specialist Rehabilitation Center en 2010.

La directrice exécutive de la Fondation Misk est membre de plusieurs conseils consultatifs et formatrice certifiée en gestion d’incubation d’entreprises à la Banque mondiale. Elle est également certifiée pour évaluer et mettre en œuvre des outils de transformation basés sur la valeur dans les organisations en tant que consultante.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Reham Bahauddin conduit Ascott Sari au succès

26/11/20

Reham Bahauddin, directrice des opérations, Ascott Sari Djeddah.

Cheffe de file des opérations à Ascott Sari Djeddah, l’une des propriétés élitistes de l’Arabie saoudite, Reham Bahauddin, directrice des opérations, est une femme pleine d’intelligence et avec un grand fond. Ayant acquis une formation en biologie et en neurosciences, Bahauddin a élargi sa formation en tant qu’ancienne en arts libéraux à travers de prestigieux instituts internationaux et a géré plusieurs projets à travers les États-Unis, l’Espagne, le Maroc et l’Égypte avant son passage chez Ascott depuis mai 2018. Sa passion implacable d’explorer a permis à Bahauddin d’obtenir un poste de direction à l’âge de 27 ans.

Prolongeant le soutien du groupe à la Vision 2030 de l’Arabie saoudite, et conformément aux objectifs de la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national, Ascott a lancé un projet de talent régional «Saudi Graduate Programme (Programme d’études supérieures saoudien)» en 2019. Le programme responsabilise les talents nationaux, grâce auxquels les Saoudiens très performants sont formés pour des postes de direction au sein du groupe Ascott. Bahauddin est une réussite de cette même initiative.

Faisant partie du portefeuille d’Ascott, l’Ascott Sari Djeddah est une propriété de luxe de caractère sur la rue Sari à Djeddah. Accueillant des hôtes de courte durée et des résidents de longue durée, l’établissement propose des studios et des espaces avec services d’une ou deux chambres, ornés d’un décor parisien exquis. Complétée par des équipements de style de vie mondiaux et des installations d’affaires, la propriété est reconnue localement pour ses normes internationales d’hospitalité.

Sous la direction de Bahauddin depuis juillet 2019, l’établissement a atteint des taux d’occupation élevés. Son potentiel de gestion a été applaudi au milieu de l’année au plus fort de la crise mondiale du COVID-19, où Ascott Sari Djeddah est restée ouverte et bien opérationnelle sous sa supervision, pendant la période de confinement tendue. Bahauddin a également joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre du programme mondial de sécurité d’Ascott «Ascott Cares» à Ascott Sari Djeddah, en améliorant les protocoles de sécurité internationaux de la propriété. L’hôtel a reçu le label Ascott Cares Hygiene Excellence and Safety par le Bureau Veritas (BV), un leader mondial des services de test, d’inspection et de certification. BV a mené des audits sur le terrain dans la propriété pour s’assurer que les neuf engagements sous Ascott Cares répondaient aux exigences strictes du programme d’inspection de BV.

Leader inspirante de son équipe et hôtelière prospère, le travail et l’approche proactive de Bahauddin ont permis à l’établissement de recevoir de nombreuses distinctions.

Sur le plan personnel, elle jouit d’un style de vie bien équilibré en tant que plongeuse amateur et passionnée de l’environnement. Elle participe également activement à plusieurs projets à but non lucratif axés sur l’environnement et les enfants dans les rues.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La présidence saoudienne du G20 a «autonomisé les sociétés civiles»

21/11/20

Reem Al-Faryan a précisé que le nouveau département, le premier en son genre, a été créé au début de la présidence de l’Arabie saoudite du G20 (AN Photo/Basheer Saleh)
  • «Si vous voulez les autonomiser, donnez-leur accès aux débats», a déclaré Reem Al-Faryan
  • Al-Faryan a pris la parole lors d’une réunion d’information avant le Sommet des Dirigeants du G20 à Riyad

DUBAI: La présidence de l’Arabie saoudite du Groupe des Vingt (G20) a autonomisé les sociétés civiles en créant un groupe de soutien tout au long du sommet, qui veille à ce qu’elles aient accès aux ressources essentielles, a déclaré un membre du Secrétariat saoudien du G20.

Reem Al-Faryan a précisé que le nouveau département, le premier en son genre, a été créé au début de la présidence de l’Arabie saoudite du G20, pour permettre aux groupes d’engagement – de la société civile au secteur privé – de maximiser leur participation.

«Le rôle de notre équipe était de leur donner accès aux informations et aux réunions», a-t-elle ajouté.

Al-Faryan, qui a pris la parole lors d’une réunion d’information avant le Sommet des Dirigeants du G20 à Riyad, a déclaré que la présidence saoudienne du G20 accordait une grande importance à l’accès des groupes d’engagement aux débats du G20.

«Si vous voulez les autonomiser, donnez-leur accès aux débats», a-t-elle déclaré.

Les groupes d’engagement ont eu plus de deux cents concertations avec le G20, qui comprenaient de hauts responsables participant à des réunions et des événements organisés par ces groupes, selon Al-Faryan.

Elle a également souligné la participation active des groupes d’engagement à travers un nombre élevé de recommandations politiques et de déclarations publiques.

Al-Faryan a affirmé que l’engagement de l’Arabie saoudite envers ces groupes reflétait la vision du Royaume d’autonomiser les secteurs vulnérables de la société, notamment les femmes et les jeunes.

«C’est ainsi que nos dirigeants aimeraient voir le peuple saoudien – autonomisé», a-t-elle souligné.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’autonomisation des femmes est la priorité absolue de la Vision 2030, déclare le président du Conseil des chambres saoudiennes

20/11/20

Khaled Al-Yahya

RIYAD: Khaled Al-Yahya, secrétaire général du Conseil des chambres saoudiennes, a souligné que l’autonomisation économique des femmes saoudiennes fait partie des priorités du plan de réforme de la Vision 2030.

Dans son discours d’ouverture à la première réunion du Conseil de coordination pour les affaires féminines au Conseil des chambres saoudiennes pour la session en cours, Al-Yahya a déclaré: «Le Conseil des chambres saoudiennes cherche à promouvoir l’autonomisation des femmes dans toutes les activités et domaines économiques, que ce soit au niveau du conseil ou des autorités qui cherchent à soutenir l’autonomisation économique des femmes. »

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)