Le roi Salmane affirme que l’Arabie saoudite lutte énergiquement contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme

24/11/20

Le roi Salmane d’Arabie saoudite (Photo fournie/Arab News)
  • Le roi Salmane d’Arabie saoudite a déclaré que le Royaume prenait d’importantes initiatives visant à lutter contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme
  • Le roi Salmane souligne également la volonté de l’Arabie saoudite de renforcer ses relations avec les pays de l’Union européenne

RIYAD: Le roi Salmane d’Arabie saoudite a déclaré que le Royaume prenait d’importantes initiatives visant à lutter contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme.

Cette déclaration a été faite à l’occasion d’un appel téléphonique avec Charles Michel, président du Conseil européen, rapporte l’Agence de presse saoudienne.

Au début de cet appel, Charles Michel a félicité le roi pour le «succès remarquable» du sommet du G20 organisé à Riyad le week-end dernier.

Charles Michel salue les efforts notables du Royaume dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, ainsi que la volonté du Conseil de renforcer la coopération dans ces domaines avec le Royaume, étant donné son rôle de leader dans le monde islamique.

Le roi Salmane souligne également la volonté de l’Arabie saoudite de renforcer ses relations avec les pays de l’Union européenne.

Il indique que le Royaume a pris d’importantes initiatives visant à combattre l’idéologie extrémiste et le terrorisme, à promouvoir la tolérance et la coexistence entre les peuples ainsi que le dialogue entre les religions.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Discours du roi Salmane au G20: le monde face à la pandémie

23/11/20

« Ensemble, nous pouvons atteindre notre but, qui est de protéger les vies et les moyens de subsistance et de modeler un monde meilleur qui permette à tous d’accéder aux opportunités qu’offre ce XXIe siècle», a conclu le roi Salmane. (Twitter, capture d’écran)
  • «Le monde fait face à une crise sanitaire mondiale sans précédent affectant les personnes, les communautés et les économies», a déclaré le roi Salmane d’Arabie saoudite
  • Nous observons les avancées réalisées en matière de développement de vaccins, et la priorité est désormais d’assurer un accès au sérum et aux tests abordable et équitable pour tous

DUBAÏ: «Le monde fait face à une crise sanitaire mondiale sans précédent affectant les personnes, les communautés et les économies», a déclaré le roi Salmane d’Arabie saoudite, au début de son discours lors de la table ronde rassemblant les leaders du G20.

«Depuis la genèse de l’épidémie, dans le but de lancer une réaction globale, nous nous étions rencontrés lors d’un sommet extraordinaire en mars dernier, pour promptement coordonner des mesures visant à contenir cette crise. Nous continuons à le faire», a-t-il poursuivi.

«La pandémie a démontré que la coopération internationale est la façon optimale de surmonter des crises. Nous devons nous concentrer sur les segments les plus vulnérables. Nous devons soutenir l’ensemble des pays du monde, parce que nous ne pourrons pas surmonter cette épidémie tant que toutes les nations n’en seront pas débarrassées.

En avril, l’Arabie saoudite s’est accordée avec des organisations internationales et des leaders mondiaux pour lancer l’accès à des outils d’accélération liés à la lutte contre la Covid-19. Nous avons coorganisé l’Événement global des donations pour le coronavirus afin de répondre à la pénurie mondiale en matière de développement et de distribution d’outils de diagnostics et de vaccins. Le Royaume a contribué à hauteur de 500 millions de dollars à cet effet.

Nous observons les avancées réalisées en matière de développement de vaccins, et la priorité est désormais d’assurer un accès au sérum et aux tests, abordable et équitable pour tous.

Cette pandémie met véritablement notre système de santé global à l’épreuve. C’est pourquoi, au cours de notre présidence du G20, nous avons lancé plusieurs initiatives cruciales destinées à réduire nos temps de réponse et améliorer notre préparation à une pandémie.»

Le roi Salmane a également évoqué l’initiative proposée par le Royaume, destinée à établir une préparation durable à même de répondre à toute épidémie future. «Nous avons hâte de poursuivre cette discussion lors de la présidence italienne du G20 l’année prochaine», a-t-il déclaré.

«Ensemble, nous pouvons atteindre notre but, qui est de protéger les vies et les moyens de subsistance et de modeler un monde meilleur qui permette à tous d’accéder aux opportunités qu’offre ce XXIe siècle », a conclu le souverain d’Arabie saoudite.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un monde «plus fort et plus durable» grâce à la présidence saoudienne du G20

23/11/20

Le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed ben Salman prononce le discours de clôture du 15e sommet du G20 le 22 novembre 2020 à Riyad, en Arabie Saoudite (SPA)
  • Les dirigeants du G20 se sont réunis deux fois au cours de la présidence saoudienne – une première
  • Le G20 a approuvé une plate-forme qui permettrait de réduire les émissions de carbone

RIYAD : Le prince héritier Mohammed ben Salman a déclaré dimanche que l’Arabie saoudite a consacré sa présidence du G20 à la construction d’un monde plus fort, plus robuste et plus durable.

Se prononçant lors de la dernière journée du Sommet du G20 qui s’est tenu à Riyad, le prince héritier a affirmé que le Royaume poursuivrait son soutien aux efforts internationaux qui ont pour but de fournir des vaccins et des traitements pour la Covid-19, d’une « manière équitable et abordable».

Selon le prince héritier «cette pandémie dépasse toutes les frontières. Elle s’est propagée dans tous les pays et a touché, de manière directe et indirecte, chaque personne sur cette planète, ce qui a catalysé le rôle décisif du G20».

Par ailleurs, le prince héritier a précisé que les dirigeants du G20 se sont réunis deux fois au cours de la présidence saoudienne – une première.

Alors que la Covid-19 emportait le monde, une réunion extraordinaire a eu lieu en mars, au cours de laquelle des «mesures sans précédent et des actions coordonnées» ont été décidées pour servir de base à la reprise mondiale, a-t-il rappelé.

Présentant son allocution au nom du roi Salman, président du Sommet cette année, le prince héritier a tenu à remercier les chefs d’État, les organisations internationales, les communautés d’affaires et les sociétés civiles qui ont apporté leur contribution au cours de la présidence du sommet par le Royaume.

«Nous voici aujourd’hui à la fin d’une année exceptionnelle au cours de laquelle nous avons eu le privilège et la responsabilité de présider le G20», a-t-il déclaré. «Nous nous sommes engagés depuis le début de cette année à «Réaliser les opportunités du 21e siècle pour tous. Ceci englobe des thèmes tels que : l’autonomisation des individus, la préservation de la planète et le façonnement de nouvelles frontières». Il a ajouté que ces thèmes sont devenus plus pertinents que jamais, dans le contexte de la pandémie.

Le prince héritier a rappelé que l’Arabie saoudite a contribué à hauteur de 500 millions de dollars sur les 21 milliards de dollars que les pays du G20 s’étaient engagés à allouer après la survenue de la pandémie.

Le prince héritier a déclaré que les pays du G20 «ont injecté plus de 11 000 milliards de dollars dans l’économie mondiale pour soutenir les entreprises et protéger les moyens de subsistance des individus».

Ces États ont fourni une aide d’urgence aux pays vulnérables, à économie émergente ou à faible revenu dans le but de les aider à affronter la pandémie, et ce en allégeant leurs dettes d’une valeur dépassant les 14 milliards de dollars.

Parallèlement, le G20 a approuvé une plate-forme qui permettrait de réduire les émissions de carbone et de garantir une énergie plus propre, plus abordable et plus durable, a-t-il ajouté.

Il a précisé que les pays du G20 ont adopté l’initiative de Riyad portant sur l’avenir de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), et qui prévoit un soutien aux réformes commerciales. Ils ont aussi adopté des «initiatives pour renforcer l’autonomie des femmes et des jeunes par le biais d’une éducation de qualité et une inclusion financière».

«La présidence du G20 durant cette année éprouvante constitue un défi exceptionnel, mais aussi un honneur incontestable», a déclaré le prince héritier.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les envoyés du G20 saluent la présidence saoudienne

21/11/20

RIYAD : Les ambassadeurs des États du G20 ont félicité lundi la présidence saoudienne pour avoir entrepris une tâche aussi énorme dans des circonstances extraordinaires et fourni une direction claire pour lutter contre la crise des coronavirus.

Après la conclusion du sommet de Riyad dimanche, le roi Salmane a officiellement remis la présidence tournante à l’Italie, qui tiendra le sommet de 2021.

S’exprimant avant les remarques de clôture, le prince héritier Mohammed ben Salmane a recommandé la tenue de deux sommets du G20 – un événement virtuel au milieu de l’année et un sommet physique plus tard.

L’ambassadeur italien Roberto Cantone a déclaré à Arab News : « Le Royaume a fait preuve d’une excellente organisation. La présidence saoudienne a travaillé depuis le début pour adapter le programme original aux défis de la réalité. »

« Le président saoudien a réussi à catalyser l’action du G20 pour faire face à l’une des urgences mondiales les plus urgentes de notre temps. Cela a été fait de manière très complète, en se concentrant à la fois sur l’urgence sanitaire et sur l’impact socio-économique de la pandémie », a-t-il déclaré.

Il a déclaré que la prochaine présidence italienne s’appuierait sur l’héritage laissé par l’Arabie saoudite.

L’ambassadeur sud-coréen Jo Byung-wook a déclaré : « Le sommet du G20 de cette année s’est une fois de plus révélé être le principal forum de coopération économique internationale. Cela n’aurait pas été possible sans les efforts considérables de l’Arabie saoudite qui ont conduit tous les pays membres du G20 à investir leurs ressources pour répondre à la crise mondiale. »

Le Royaume a fait preuve d’une excellente organisation.

Roberto Cantone, ambassadeur d’Italie

« L’Arabie saoudite a démontré son leadership et sa compétence au monde en accueillant avec succès deux sommets cette année », a-t-il ajouté. « À cet égard, comme l’a suggéré le prince héritier Mohammed ben Salmane, la tenue de deux sommets du G20 chaque année utiliserait activement ce forum mondial avec une efficacité prouvée. »

L’ambassadeur du Japon Tsukasa Uemura a déclaré à Arab News: «Le sommet a fourni avec succès une direction claire à la communauté internationale au milieu de la crise, ce qui est significatif dans une année aussi difficile.»

« L’Arabie saoudite a fait preuve d’un leadership extraordinaire en transmettant des messages clairs et vitaux à la communauté internationale selon lesquels le G20 prendrait l’initiative de créer un ordre international pour le monde post-corona », a-t-il ajouté.

L’ambassadeur de l’UE, Patrick Simonnet, a déclaré : « Nous avons beaucoup apprécié la présidence saoudienne pour la tenue du sommet extraordinaire en mars, où les dirigeants du G20 ont discuté des conséquences les plus urgentes de la pandémie sur tous les aspects de nos vies. »

Louant le Royaume pour le succès du sommet du G20 L’ambassadeur chinois en Arabie saoudite Chen Weiqing a tweeté : « Un ami m’a envoyé un message de Chine selon lequel, au milieu d’une pandémie sans précédent, l’Arabie saoudite a obtenu un succès exceptionnel en présidant le G20 lors de conférences virtuelles, et il a été très impressionné. Je suis d’accord, car le Royaume a gagné le respect et l’appréciation du monde. »

L’ambassadeur mexicain Anibal Gomez-Toledo a déclaré : « La proposition du prince héritier de tenir deux sommets annuels du G20 pourrait avoir du potentiel et devrait être discutée plus avant par les membres du groupe. »

L’ambassadeur indonésien Agus Maftuh Abegebriel a déclaré à Arab News : « Nous reconnaissons la recommandation faite par le prince héritier Mohammed ben Salmane de tenir deux sommets. Ce serait sûrement bénéfique pour la reprise économique. »

Il a déclaré que la présidence saoudienne avait prouvé que le sommet du G20 pouvait également se tenir virtuellement et se révéler efficace.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La présidence saoudienne du G20 a «autonomisé les sociétés civiles»

21/11/20

Reem Al-Faryan a précisé que le nouveau département, le premier en son genre, a été créé au début de la présidence de l’Arabie saoudite du G20 (AN Photo/Basheer Saleh)
  • «Si vous voulez les autonomiser, donnez-leur accès aux débats», a déclaré Reem Al-Faryan
  • Al-Faryan a pris la parole lors d’une réunion d’information avant le Sommet des Dirigeants du G20 à Riyad

DUBAI: La présidence de l’Arabie saoudite du Groupe des Vingt (G20) a autonomisé les sociétés civiles en créant un groupe de soutien tout au long du sommet, qui veille à ce qu’elles aient accès aux ressources essentielles, a déclaré un membre du Secrétariat saoudien du G20.

Reem Al-Faryan a précisé que le nouveau département, le premier en son genre, a été créé au début de la présidence de l’Arabie saoudite du G20, pour permettre aux groupes d’engagement – de la société civile au secteur privé – de maximiser leur participation.

«Le rôle de notre équipe était de leur donner accès aux informations et aux réunions», a-t-elle ajouté.

Al-Faryan, qui a pris la parole lors d’une réunion d’information avant le Sommet des Dirigeants du G20 à Riyad, a déclaré que la présidence saoudienne du G20 accordait une grande importance à l’accès des groupes d’engagement aux débats du G20.

«Si vous voulez les autonomiser, donnez-leur accès aux débats», a-t-elle déclaré.

Les groupes d’engagement ont eu plus de deux cents concertations avec le G20, qui comprenaient de hauts responsables participant à des réunions et des événements organisés par ces groupes, selon Al-Faryan.

Elle a également souligné la participation active des groupes d’engagement à travers un nombre élevé de recommandations politiques et de déclarations publiques.

Al-Faryan a affirmé que l’engagement de l’Arabie saoudite envers ces groupes reflétait la vision du Royaume d’autonomiser les secteurs vulnérables de la société, notamment les femmes et les jeunes.

«C’est ainsi que nos dirigeants aimeraient voir le peuple saoudien – autonomisé», a-t-elle souligné.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les organes du G20 pour l’emploi et la lutte contre la corruption se réunissent pour la première fois sous la présidence saoudienne

06/02/20

Ailleurs jeudi, le groupe anti-corruption du G20 s’est réuni à Riyad, la capitale, pour évaluer les défis de la réduction de l’impact de la corruption sur le produit intérieur brut mondial. (Fournie)

  • Les discussions se poursuivront lors de la prochaine réunion en avril avant la réunion des ministres de l’emploi en septembre 2020
  • Le président de la NAZAHA, Mazen Al-Kahmous, a déclaré que le Royaume avait tenu de nombreuses discussions sur la lutte contre la corruption

DJEDDAH: Le groupe de travail sur l’emploi (GTE) du G20 s’est réuni pour la première fois sous la présidence saoudienne du G20.

S’appuyant sur son objectif de réduire le chômage des jeunes de 15% d’ici 2025, le groupe de représentants des pays membres du G20 a discuté du chômage des jeunes et de l’élaboration de politiques fondées sur les données.

En 2020, le GTE se concentrera sur trois priorités clés: le chômage des jeunes, la protection sociale transitionnelle et les perspectives comportementales pour un marché du travail en transition, a été annoncé par le président saoudien Ahmed Alzahrani lors de la réunion de jeudi.

Les discussions se poursuivront lors de la prochaine réunion en avril avant la réunion des ministres de l’emploi en septembre 2020.

Ailleurs jeudi, le groupe anti-corruption du G20 s’est réuni à Riyad, la capitale, pour évaluer les défis de la réduction de l’impact de la corruption sur le produit intérieur brut mondial.

Le président du Groupe de travail anti-corruption (ACWG), le Dr Nassar Abaalkhail, a souligné l’importance de continuer à lutter contre la corruption et de promouvoir l’intégrité et la responsabilité afin de favoriser la croissance.

Il a également affirmé que l’ACWG continuera à poursuivre la coopération internationale sur de nombreux défis mondiaux de lutte contre la corruption, y compris le recouvrement d’avoirs, la corruption transnationale et la transparence de la propriété réelle.

Le G20 a convenu du plan d’action anti-corruption 2019-2021 à Buenos Aires en 2018. Dans le cadre de ce plan, les membres du G20 seront également impatients de développer des actions ciblées où le G20 peut le mieux ajouter de la valeur à la promotion des efforts internationaux dans la lutte contre la corruption.

Le président de l’Autorité saoudienne de contrôle et de lutte contre la corruption (NAZAHA), Mazen Al-Kahmous, a déclaré que le Royaume avait tenu de nombreuses discussions sur la lutte contre la corruption, avec la participation d’experts internationaux des secteurs public et privé et des institutions de la société civile, pour enrichir les connaissances sur ces questions. , en vue de la fixation de principes supérieurs à approuver par les ministres concernés par la lutte contre la corruption au sein du G20.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le prince Turki Al-Faisal d’Arabie saoudite: le multilatéralisme peut encourager le dialogue et une véritable collaboration s’il en a l’occasion

20/01/20

Le prince Turki Al-Faisal, président du Centre du roi Faisal pour la recherche et les études islamiques (KFCRIS), a mentionné que le multilatéralisme est sous pression. (Photo de fichier: AP)

  • « Le multilatéralisme peut encourager le dialogue et une véritable collaboration s’il en a l’occasion », a déclaré le prince.

RIYAD: Le multilatéralisme et la gouvernance mondiale, un principe central pour résoudre les problèmes internationaux, sont menacés et leur déclin a été le principal sujet de discussion lors de la conférence de lancement de Think 20 (T20), une colonne vertébrale intellectuelle pour le G20.

Lors du discours d’ouverture, le prince Turki Al-Faisal, président du Centre du roi Faisal pour la recherche et les études islamiques (KFCRIS), a déclaré aux participants: «Le multilatéralisme peut encourager le dialogue et une véritable collaboration s’il en a l’occasion. Vraisemblablement, les alliances et le travail d’équipe sont de bonnes choses et cette société est soumise à un système de base de rôles ».

Lors de la conférence T20, le réseau de recherche et de conseil politique du G20, qui s’est tenu dimanche au Centre D’études Et De Recherche Sur Le Pétrole Du Roi Abdullah (KAPSARC) à Riyad, a déclaré Al-Faisal que le multilatéralisme était sous pression.

«La peur envahit de nombreuses sociétés développées, les attentes populaires élevées, la méfiance, les systèmes et institutions nationaux et internationaux et divers concepts politiques et économiques sont les seuls ingrédients qui favorisent l’extrême nationalisme et les isolements, ce qui est ironique car la plupart de ces sociétés ont bénéficié de initiatives et continueront probablement à faire prospérer une union plutôt qu’un isolement », a déclaré le prince Turki.

Au cours de la session «Le multilatéralisme pour un monde prospère », le prince Turki a évoqué la question de savoir où se situent les intérêts internationaux.

«Je pense que nous sommes confrontés à un potentiel de divisions persistantes plutôt que d’être retirées de la scène mondiale, que ce soit sur le commerce, car nous voyons les divers problèmes qui ont surgi dans le monde. Ce sont tous des défis auxquels le monde est confronté et j’espère qu’à travers des événements comme le G20, en particulier le T20, il devrait fournir la recherche et les recommandations politiques et trouver des solutions », a-t-il ajouté.

Faisal bin Fadel Al-Ibrahim, vice-ministre de l’Économie et de la Planification, a déclaré au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, des organisations telles que l’ONU, le FMI et la Banque mondiale étaient considérées comme des institutions instrumentales dans lesquelles la coopération multilatérale avait lieu. Il a également mentionné que l’un des principaux défis du XXIème siècle était d’essayer de mettre à jour les institutions multilatérales actuelles à la montée des nations émergentes.

Abdul Aziz Al-Rasheed, vice-ministre des finances, a souligné que les principaux défis auxquels les organisations multilatérales sont confrontées est « qu’elles ont été performantes en termes d’efficacité mais je pense qu’elles ont échoué en termes de distribution».

Al-Rasheed a mentionné que le thème du G20 en Arabie saoudite est de saisir les opportunités du 21ème siècle, « les organisations et les plateformes du multilatéralisme doivent être à la portée de tous et pas de quelques-uns », a-t-il déclaré.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le siège T20 : la continuité est essentielle pour l’Arabie saoudite alors qu’elle se prépare pour le sommet du G20

19/01/20

Naoyuki Yoshino. (Photo / Ahmed Fathi)

  • « Il est très important que l’Arabie saoudite fasse partie du G20, dans un sens que vous montrez l’Arabie saoudite au monde entier »

RIYAD: La continuité est importante pour l’Arabie saoudite alors qu’elle se prépare pour le sommet du G20, a déclaré le doyen de la Banque asiatique de développement (BAD).

En décembre dernier, le Royaume a assumé la présidence du sommet du G20 2020, ce qui en fait la première nation arabe à le faire, et le sommet se tiendra à Riyad en novembre.

Naoyuki Yoshino, de la BAD, préside la «banque d’idées» du G20 Think20 (T20) et a parlé du transfert de connaissances en Arabie saoudite alors qu’elle se prépare pour le premier forum économique international du monde.

Chaque pays hôte sélectionne des groupes de travail pour le T20 afin d’assurer la continuité des recommandations politiques.

« Il est important que l’Arabie saoudite choisisse les sujets auxquels l’Arabie saoudite fait face et se coordonne avec les autres nations », a-t-il déclaré à Arab News. «Après notre rencontre en novembre de l’année dernière, j’ai réitéré l’importance des nouveaux sujets et la réussite des sujets pour assurer la continuité. Le coprésident de chaque groupe de travail est également très important car il peut résumer chaque sujet. Nous ne pouvons pas exclure divers sujets mais plutôt les inclure de manière sélective, ce sera la clé du succès des coprésidents. Les Saoudiens préparent leurs équipes spéciales depuis notre réunion de novembre 2019. Ils ont sélectionné les bonnes personnes qui seront engagées sur le bon sujet. Un exemple serait que nous, au Japon, avons ajouté les groupes de travail «Vieillissement de la population et son impact économique», car c’est un sujet de préoccupation pour nous et pour de nombreux pays asiatiques. C’est une leçon pour le prochain président, car votre pays est jeune et avec le changement démographique, le groupe de travail est un bon sujet à examiner des deux côtés ».

Il a dit qu’il était important que les petites et moyennes entreprises (PME) utilisent la technologie, que les startups disposent d’un financement adéquat et que les innovateurs soient les moteurs de l’économie.

«Il est difficile d’élargir le réseautage des ventes, mais avec l’utilisation de la technologie, la publicité sur Internet est essentielle pour aider à distribuer les produits.

Il y avait beaucoup de place pour la croissance en raison de la jeune population du Royaume. « Il est très important que l’Arabie saoudite fasse partie du G20, dans un sens que vous montrez l’Arabie saoudite au monde entier. Le succès du G20 est très important et le choix des sujets l’est aussi. Ils doivent mettre en place des sujets très attractifs qui intéresseront le monde entier ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le G20, organisé par l’Arabie saoudite, accordera la priorité à l’autonomisation des femmes

17/01/20

L’Arabie saoudite se prépare à accueillir le 15ème sommet du G20 cette année. Étant donné que le Royaume est membre du G20 et de sa troïka – un comité de trois membres comprenant les pays hôtes actuels, précédents et suivants – cela permettra à l’Arabie saoudite de s’engager pleinement dans l’élaboration de politiques pour surmonter les défis auxquels est confrontée l’économie mondiale.

Lors du sommet du G20 de l’année dernière au Japon, l’Arabie saoudite a rejoint une initiative sur l’autonomisation des femmes. Il a également signé un engagement à promouvoir la participation des femmes à la main-d’œuvre, à améliorer leur éducation et leurs opportunités économiques, à soutenir leur implication dans les petites et moyennes entreprises et à surmonter les inégalités entre les sexes pour améliorer leurs compétences à l’ère numérique.

L’Arabie saoudite a déclaré que l’autonomisation des femmes était au premier plan de son programme du G20, car elle est cruciale pour atteindre des objectifs de développement inclusifs et durables. La Vision 2030 du Royaume stipule que les femmes sont un grand atout qui devrait être utilisé.

Dans le cadre du plan de réforme, d’ici 2030, la participation des femmes à la population active devrait passer de 22% à 30%, et le taux de chômage global devrait passer de 12,7% à 7%. Pour atteindre ces objectifs, des politiques et une législation devraient être en place pour encourager la collaboration entre les secteurs public et privé afin de créer de nouvelles opportunités économiques pour les femmes.

En tant que tels, l’accent mis sur le sommet du G20 organisé par l’Arabie saoudite et les objectifs et politiques du Royaume concernant l’émancipation des femmes sont des pas dans la bonne direction. Ces étapes sont importantes pour transformer la rhétorique en réalité.

  • Eaman Aman est une rédactrice indépendante et chercheuse en affaires énergétiques. Elle défend également les solutions durables pour relever les défis mondiaux. #changement climatique

Twitter: @aman_eamanii

Avis de non-responsabilité: les opinions exprimées par les auteurs dans cette section sont les leurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d’Arab News

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)