Le Fonds saoudien pour le développement finance 240 projets dans 42 pays

01/12/19

  • Le FSD a accru sa contribution à la Vision 2030 du Royaume en soutenant le contenu local

RIYAD: Le Fonds saoudien pour le développement (FSD) est devenu un pilier majeur de l’économie nationale au cours des cinq dernières années en soutenant les exportations saoudiennes et en finançant le secteur privé avec un financement de 29,7 milliards de RS (7,92 milliards de dollars), indique un rapport publié par le FSD.

Conformément à sa stratégie, FSD a accru sa contribution à la Vision 2030 du Royaume en apportant un soutien au contenu local lors de la mise en œuvre de ses projets et en embauchant des consultants et des entrepreneurs saoudiens pour un coût total de 5,12 milliards de RS.

Compte tenu de la contribution du Royaume à la réalisation des objectifs économiques et financiers dans les pays en développement, le FSD a octroyé des subventions et des prêts d’un montant supérieur à 44 milliards de RS pour financer 240 projets dans 42 pays, indique le rapport.

Les principaux objectifs du Fonds social pour le développement sont de participer au financement de projets de relèvement dans les pays en développement en leur accordant les prêts, les aides techniques nécessaires au financement des études et le soutien institutionnel.

Depuis le lancement du fonds dans les années 1970, il a financé des programmes dans différents secteurs de l’économie, notamment les transports, l’agriculture et l’énergie.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite fournit 18 milliards de dollars d’aide aux réfugiés

02/11/19

L’Arabie saoudite a fourni à plus de 50 000 personnes la nationalité saoudienne leur permettant de se déplacer, de travailler, de bénéficier d’une éducation et de soins de santé gratuits

RIYADH: L’Arabie saoudite a confirmé qu’elle avait fourni une aide humanitaire d’une valeur de près de 18 milliards de dollars pour atténuer les souffrances des réfugiés.
Dans un discours prononcé lors d’un débat sur le rapport du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le troisième secrétaire Faisal bin Fahd bin Jadeed a déclaré que les changements politiques, économiques et sociaux ont forcé un grand nombre de personnes à se réfugier dans le Royaume.
Il a déclaré que le Royaume avait fourni à plus de 50 000 personnes la nationalité saoudienne, leur permettant de se déplacer, de travailler, de bénéficier d’une éducation et de soins de santé gratuits.
L’Arabie saoudite accorde sa nationalité à tout enfant dont les parents sont inconnus, a-t-il déclaré, ajoutant que le Royaume faisait partie des plus gros donateurs au monde, citant qu’il avait fourni plus de 160 millions de dollars aux réfugiés syriens.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le coordinateur des secours de l’ONU remercie l’Arabie saoudite de soutenir les efforts humanitaires au Yémen

18/10/19

Des travailleurs s’apprêtent à décharger une cargaison de carburant d’un pétrolier dans le port de Hodeïda, au Yémen, le 17 octobre 2019. (Reuters)

RIYADH: Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Mark Lowcock, a remercié l’Arabie saoudite pour son soutien aux efforts déployés par l’ONU pour remédier à la situation humanitaire au Yémen jeudi.

 

L’envoyé spécial des Nations Unies pour le Yémen, Martin Griffiths, a également pris la parole devant le Conseil de sécurité des Nations Unies et a remercié le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman pour ses efforts en faveur des pourparlers de paix au Yémen.

 

Griffiths a ajouté que les efforts de l’équipe de l’ONU à Hodeida ont également contribué à réduire la violence.

 

Dans le même temps, le représentant permanent du Koweït auprès de l’ambassadeur auprès de l’ONU, Mansour Al-Otaibi, a déclaré que son pays était prêt à accueillir une nouvelle série de négociations entre les parties yéménites.

 

Le Koweït avait déjà organisé des négociations sur le Yémen en 2016, mais celles-ci ont échoué après que les Houthis ont rejeté une proposition de l’ONU visant à mettre fin à la guerre dans le pays.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le Soudan a reçu la moitié de l’aide de 3 milliards de dollars promise par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis

08/10/19

Le leader soudanais des manifestations, Ahmad Rabie, fait le geste de victoire aux côtés du général Abdel Fattah Al-Burhan, chef du Conseil militaire transitoire au pouvoir au Soudan, lors d’une cérémonie au cours de laquelle ils ont signé une « déclaration constitutionnelle » en août. (AFP)

Le ministre des Finances, Ibrahim Elbadawi, a déclaré que l’Arabie saoudite et les EAU avaient déposé 500 millions de dollars dans la banque centrale soudanaise
Il parlait en marge d’un événement à Abou Dhabi
ABU DHABI: Le Soudan a reçu la moitié de l’aide promise par l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis en avril et prévoit que le reste sera versé d’ici la fin de l’année prochaine, a annoncé lundi le ministre soudanais des Finances.

Les pays du Golfe ont accepté le programme d’aide peu après le renversement de l’ancien président Omar Al-Bashir, une bouée de sauvetage pour les nouveaux chefs militaires soudanais de l’époque.

Le ministre des Finances, Ibrahim Elbadawi, a déclaré que l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis avaient déposé 500 millions de dollars auprès de la banque centrale soudanaise, tandis que des produits pétroliers, du blé et des intrants de production agricole avaient été reçus.

Les longues files pour le pain et le carburant sont une caractéristique récurrente de la crise économique au Soudan.

« J’ai rencontré les ambassadeurs du royaume et des Emirats Arabes Unis, et nous nous sommes mis d’accord sur un calendrier programmé qui, si Dieu le veut, nous mènera jusqu’à la fin de 2020, afin d’achever le reste de la subvention », a déclaré Elbadawi.

Il parlait en marge d’un événement à Abou Dhabi, où le Premier ministre Abdalla Hamdok est en visite après son voyage à Riyad plus tôt dans la semaine.

Le nouveau Premier ministre soudanais était accompagné dans sa visite dans le Golfe du général Abdel Fattah Al-Burhan, président du conseil souverain de la transition, et d’autres hauts responsables.

Le mois dernier, Elbadawi a annoncé un plan de sauvetage économique de neuf mois visant à réduire l’inflation généralisée tout en assurant l’approvisionnement en biens de première nécessité, ce qui permettrait de maintenir les subventions sur le pain et l’essence en vigueur jusqu’en juin 2020 au moins.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un responsable de l’ONU remercie l’Arabie saoudite d’une aide de 500 millions de dollars au Yémen

28/09/19

Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Mark Lowcock. (AP)

L’Arabie saoudite a également soutenu tout dialogue constructif qui soutient les efforts de paix et adopte des solutions pacifiques au Yémen

NEW YORK: Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), Mark Lowcock, a remercié l’Arabie saoudite d’avoir versé 500 millions de dollars à l’ONU pour la réponse humanitaire du Yémen en 2019 Plan, a rapporté l’agence de presse saoudienne vendredi.

M. Lowcock a indiqué que la subvention serait distribuée par OCHA au Programme alimentaire mondial, à l’Organisation mondiale de la santé, au Fonds des Nations Unies pour l’enfance, à l’Organisation internationale pour les migrations, au Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, au Programme des Nations Unies pour le développement et à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Dr. Abdallah Al-Rabeeah, superviseur général du Centre d’aide et d’assistance humanitaire du roi Kersman Salman, a remis à Lowcock un chèque de 500 millions de dollars de l’Arabie saoudite.

La cérémonie a eu lieu à l’ouverture d’une conférence intitulée «Situation humanitaire au Yémen, La voie à suivre», qui a rassemblé les déclarations d’un certain nombre de responsables et de diplomates de l’ONU, notamment des ministres des Affaires étrangères d’Arabie saoudite et du Yémen.

Après la signature, Lowcock a exprimé sa gratitude pour le soutien généreux du Royaume: «Grâce aux fonds versés aujourd’hui par l’Arabie saoudite, le plan de réponse humanitaire du Yémen aura reçu plus de 2,3 milliards de dollars, soit 56% de ses besoins pour l’année. Il s’agit d’un progrès substantiel et nous remercions tous nos donateurs pour leur soutien. »

Al-Rabeeah a déclaré que KS93 saluait les efforts déployés par les organisations des Nations Unies, qui partagent notre engagement à alléger les souffrances de la population yéménite conformément au droit international humanitaire et aux principes de neutralité. « Je vous assure que l’Arabie saoudite tient à soutenir toutes les initiatives de paix soumises par les envoyés de l’ONU au Yémen. »

«Le Royaume a également soutenu tout dialogue constructif qui soutient les efforts de paix et adopte des solutions pacifiques au Yémen, tels que le dialogue national pour le Yémen, l’Accord de Stockholm et la résolution 2216 des Nations Unies visant à assurer le retour de la paix, de la sécurité et de la stabilité au Yémen, le la région et le monde entier », a déclaré Al-Rabeeah.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’OCI salue le don de 50 millions de dollars de l’Arabie saoudite à l’UNRWA

28/09/19

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Ibrahim Al-Assaf (deuxième à droite) rencontre le Commissaire général de l’UNRWA, Pierre Krhenbhl (deuxième à gauche) à New York le 26 septembre 2019. (UNWRA)

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Ibrahim Al-Assaf, a annoncé jeudi la donation à l’UNRWA
Le secrétaire général de l’OCI, Yousef bin Ahmed Al-Othaimeen, a également salué les dons faits par d’autres États membres de l’organisation.

RIYAD: L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a rendu hommage au don de l’Arabie saoudite d’un montant de 50 millions de dollars à l’agence de secours des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, UNRWA, samedi.

Le Secrétaire général de l’OCI, Yousef bin Ahmed Al-Othaimeen, a également salué les dons faits par d’autres États membres de l’organisation.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Ibrahim Al-Assaf, a annoncé jeudi la contribution au budget principal du programme de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) pour 2019 lors d’une réunion avec le commissaire général de l’UNRWA, Pierre Krahenbuhl, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

« Le don renouvelé et généreux du Royaume d’Arabie saoudite revêt une grande importance pour notre agence… Nous sommes très reconnaissants du partenariat dynamique et de la coopération avec le Royaume », a déclaré Krahenbuhl.

L’UNRWA est une agence des Nations Unies qui fournit assistance et protection à quelque 5,4 millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie, en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est et à Gaza.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie Saoudite fait don de 3 millions de dollars à l’initiative de tolérance culturelle de l’ONU

28/09/19

Le don a été annoncé lors d’une réunion de l’UNAOC en marge de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. (SPA)

Le représentant saoudien de l’ONU a déclaré que certaines des attaques terroristes récentes avaient été causées par un discours de haine
Le Royaume a créé un centre pour promouvoir la compréhension interculturelle et religieuse
NEW YORK: L’Arabie saoudite a annoncé une contribution de 3 millions de dollars au plan d’action, d’activités et de programmes de l’Alliance des Nations Unies pour le civisme (UNAOC) pour les trois prochaines années, a rapporté samedi l’agence de presse saoudienne. L’UNAOC cherche à améliorer la compréhension et la coopération entre les nations et les peuples de toutes les cultures et de toutes les religions, en plus de lutter contre la polarisation et l’extrémisme.

La donation a été annoncée lors d’un discours prononcé par le représentant permanent du Royaume aux Nations Unies, Abdallah Al-Mouallimi, lors d’une réunion sur l’initiative UNAOC en marge de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Dans son discours, Al-Mouallimi a déclaré: «Le monde d’aujourd’hui est témoin de nombreux conflits, dont certains résultent de la recrudescence des discours de haine et des idéologies violentes grandissantes dans de nombreux pays du monde. Cela a conduit à des attaques terroristes contre des lieux saints et des lieux de culte, ainsi qu’à l’assassinat d’innocents ».

Il a souligné que la question nécessitait que la communauté internationale adopte une attitude sérieuse et affronte ce phénomène.

Al-Mouallimi a ajouté: «Nous devons croire que la diversité religieuse et culturelle dans les sociétés humaines ne justifie pas l’affrontement. Cela nécessite la mise en place d’un partenariat civilisé et la mise en place de passerelles de communication et de dialogue ».

« L’initiative de l’UNAOC a été un pas positif dans la promotion des valeurs nobles, la construction de ponts d’amour et de paix, la résolution de tout ce qui viole les lieux saints et la sécurité des lieux de culte ». Abdallah Al-Moualimi, représentant permanent de l’Arabie saoudite auprès de l’ONU

Il a souligné que le Royaume était l’un des premiers pays à appeler au dialogue religieux et à la promotion d’une culture de la tolérance. « Pour cette raison, il a établi le Centre international du roi Abdullah bin Abdul Aziz pour le dialogue interreligieux et interculturel et coopéré avec les activités des Nations Unies et de l’UNAOC », a-t-il déclaré.

«L’occupation est un autre facteur de conflit. La poursuite de l’occupation, le déni de leurs droits, la marginalisation et l’oppression, contribuent à répandre des idéologies extrémistes et des discours de haine.

«La Palestine en est un exemple frappant. Les violations persistantes des résolutions internationales par Israël et ses atteintes à toutes les opportunités de paix, ainsi que le siège qui continue de frapper le peuple palestinien, la saisie de leurs terres et la destruction de leurs biens sont la principale cause menaçant la stabilité, la paix et la sécurité internationales », a-t-il décalré.

Le représentant permanent du Royaume auprès de l’ONU a fait part de la satisfaction de son pays pour les efforts déterminés et concrets déployés par l’UNAOC pour promouvoir une culture de la paix, lutter contre le discours de haine et faire face à la propagation des idéologies extrémistes qui violent les lieux saints et assassinent des innocents.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie Saoudite fait don de 500 millions de dollars d’aide au Yémen

26/09/19

L’Arabie saoudite estime que le peuple yéménite ne mérite pas de vivre dans la crise humanitaire. (Fichier / AFP)

L’Arabie Saoudite est attachée aux principes humanitaires
Le Royaume estime que la communauté internationale doit prendre une position sérieuse au Yémen
DUBAI: L’Arabie saoudite a annoncé la finalisation de son engagement en faveur de l’aide au Yémen par un don de 500 millions de dollars, a rapporté l’agence de presse saoudienne SPA.

La déclaration a été faite par le ministre saoudien des Affaires étrangères, Ibrahim bin Abdulaziz Al-Assaf, lors d’une conférence sur la réponse humanitaire au Yémen organisée en marge de la 74ème session de l’Assemblée générale à New York.

Le don montre l’engagement du Royaume en faveur des principes humanitaires, a ajouté Al-Assaf.

L’Arabie saoudite estime que la nation yéménite ne mérite pas les souffrances causées par les houthis, a-t-il ajouté.

La communauté internationale doit prendre une position sérieuse contre les milices à cause de la crise humanitaire catastrophique qu’elles ont provoquée au Yémen, a déclaré le ministre.

Les Houthis ont refusé de mettre en œuvre les nombreuses résolutions du conseil de sécurité, ont continué à recruter des enfants dans leurs rangs et à entraver l’acheminement de l’aide humanitaire, a ajouté Al-Assaf.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite est le principal soutien du Liban

23/09/19

L’ambassadeur saoudien Walid bin Abdullah Bukhari a ajouté que «l’attaque lâche contre les installations pétrolières vitales ne vise pas seulement le Royaume, mais le monde entier. (SPA)

Les célébrations de la fête nationale saoudienne à Beyrouth
BEYROUTH: Les célébrations de la fête nationale saoudienne qui se sont tenues dimanche à l’ambassade saoudienne au Liban ont été marquées par un échange positif de messages de solidarité.

La foule des personnalités politiques, culturelles, sociales et diplomatiques a exprimé la solidarité du Liban avec l’Arabie saoudite contre toute tentative visant à nuire à la souveraineté du Royaume.

L’ambassadeur de l’Arabie saoudite, Walid bin Abdullah Bukhari, a choisi la place du musée national de Beyrouth comme lieu de célébration.

Dans un discours, Bukhari a déclaré: « Votre amour sincère pour mon pays a montré à plusieurs reprises la profondeur et la solidité des liens entre le Liban et l’Arabie saoudite, fondés sur la bonté, la paix, la justice et la fraternité ».

Il a ajouté que la place avait été choisie car « elle représente l’unité de tous les frères libanais, dans leurs différentes sectes, et leur dévouement pour leur histoire de coexistence ».

«Aujourd’hui, nous célébrons le passé d’une nation glorieuse et son présent radieux, reflétés dans l’ère du roi Salmane par une vision perspicace et des positions fermes traitant de questions cruciales aux niveaux local, régional et international et conférant au Royaume son véritable statut: Un pionnier aux niveaux arabe, islamique et international.

«La fête nationale saoudienne est célébrée cette année à la lumière des développements exceptionnels dans la région et des nombreux défis auxquels sont confrontés les pays arabes, l’Arabie saoudite en tête de liste, car elle est toujours victime d’agressions avec des objectifs et des intentions clairs ».

L’envoyé a ajouté que «l’attaque lâche contre les installations pétrolières vitales ne vise pas seulement le Royaume, mais le monde entier. C’est une attaque contre l’approvisionnement énergétique mondial pour les marchés internationaux ».

Boukhari a réitéré la condamnation par son pays de l’agression. « L’attaque vise l’approvisionnement énergétique mondial et s’inscrit dans la continuité des attaques précédentes contre le Royaume, avec des armes d’origine iranienne », a-t-il déclaré.

Nous sommes également impatients de maintenir les relations entre le Royaume et le Liban.

Alain Aoun, député libanais

Il a rappelé les paroles du roi Abdul Aziz, qui a déclaré: «Le Liban fait partie de nous. Je protège moi-même son indépendance et ne laisse rien lui nuire ».

La célébration s’est poursuivie avec des feux d’artifice illuminant le ciel au-dessus de Beyrouth. Les enfants de Saoudiens résidant au Liban ont également assisté à l’événement. Ils ont marché sur le tapis rouge qui recouvrait la route menant au musée national, avec des foulards verts autour du cou, ornés du drapeau des pays.

Un groupe de danse folklorique saoudien a exécuté la danse traditionnelle Ardah. Le poète libanais Talal Haidar a livré quelques récitations populaires. Des photos du roi Salmane et du président libanais Michel Aoun ont été accrochées aux murs du musée, où une présentation visuelle a été affichée.

Aoun était représenté par le ministre libanais du Tourisme, Avedis Guidanian, par le président du Parlement, Nabih Berri, par le député Ali Bazzi et le Premier ministre Saad Hariri par la députée Bahia Hariri.

L’ancien Premier ministre libanais Tammam Salam a déclaré à Arab News: «L’organisation de cette célébration à l’extérieur du Musée national de Beyrouth est très importante pour les relations historiques entre l’Arabie saoudite et le Liban. Aujourd’hui, nous espérons que cette relation continuera de se développer en faveur des deux pays ».

Bahia Hariri a déclaré à Arab News: « Nous espérons que la stabilité continuera de régner en Arabie Saoudite et que le Royaume continue à soutenir l’ensemble de la région arabe et sa stabilité ».

Le député du Mouvement patriotique libre, Alain Aoun, a déclaré à Arab News: «Nous espérons que le Liban restera un point de rencontre pour les pays amis, y compris l’Arabie saoudite. Nous sommes également impatients de maintenir la relation saoudo-libanaise ».

Le ministre Akram Chehayeb a déclaré à Arab News: «Le Royaume a toujours été le principal soutien permanent du Liban, à tous les niveaux et pendant les bons et les mauvais moments. Le Royaume représente le centre arabe islamique dans le monde arabe. Nous espérons que le Royaume surmontera la situation difficile dans le Golfe arabe et en sortira victorieux et gracieux ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Dr. Abdulhamid Al-Khalifa, directeur général du Fonds de l’OPEP pour le développement international

21/07/19

Directeur général de l’OFID, Abdulhamid Al-Khalifa

Abdulhamid Al-Khalifa est directeur général du Fonds de l’OPEP pour le développement international (FIDO) depuis novembre 2018.

Elu lors de la réunion du Conseil ministériel de l’OFID en juin 2018, Al-Khalifa remplace Suleiman Al-Herbish, qui a rempli trois mandats de directeur général de l’OFID entre 2003 et 2018.

Avant sa nomination à l’OFID, Al-Khalifa a été secrétaire général adjoint du Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite de 2014 à 2018 et conseiller du secrétaire général de 2010 à 2014.

Il a également occupé divers postes de direction au sein du groupe de la Banque mondiale et a servi le gouvernement saoudien à divers titres.

Al-Khalifa est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université de Miami, en Floride, et d’un master en économie appliquée de la Southern Methodist University de Dallas, au Texas.

Au cours de la réunion ministérielle annuelle de l’OFID à Vienne, Al-Khalifa a déclaré: « La vision de l’OFID est d’être une institution de financement du développement pertinente, agile et efficace, capable de générer un impact maximal sur le développement de ses pays partenaires, tout en devenant autonome dans le financement de ses opérations ».

Le ministre saoudien des Finances, Mohammed Al-Jadaan, a dirigé la délégation saoudienne à la réunion.

Le Royaume est le principal acteur de ce fonds, créé en 1976 dans le but de contribuer au développement social et économique des pays émergents et des pays moins avancés. L’aide financière de l’OFID a jusqu’à présent bénéficié à 134 pays.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)