Les fans de catch assistent au premier match de la WWE féminin en Arabie Saoudite

01/11/19

La lutteuse de la WWE, Natalya, participe pour la deuxième fois au spectacle de la WWE au Royaume. (Fournie)

Pour la lutteuse de la WWE, Natalya, l’Arabie saoudite est très propre, « les gens sont sympathiques et la nourriture est excellente. J’ai eu le meilleur houmous de ma vie en Arabie saoudite ».
RIYAD: Les fans des joyaux de la couronne ont été enflammés pour une soirée monumentale.

La carte chargée pour la saison de Riyad n’était pas le seul régal qui attend les participants. C’était également le premier match de la WWE féminin en Arabie saoudite, créant ainsi un précédent pour les fans dans le stade international du roi Fahd à Riyad, alors qu’ils applaudissaient de manière effrénée pour Natalya et Lacey Evans.

« C’est ma deuxième fois en Arabie Saoudite et je suis tellement excitée », a déclaré Natalya à Arab News avant le match, qu’elle avait remporté. Son premier voyage était à Djeddah il y a quelques mois. «Nous sommes vraiment occupés depuis notre atterrissage. Nous sommes allés dans un hôpital pour enfants, nous avons eu beaucoup d’interviews avec les médias et nous nous sommes entraînés ».

Elle a dit qu’elle avait passé un bon moment lors de son premier voyage et que c’était une bonne introduction au Royaume.

«J’étais tout aussi excitée que maintenant. Je n’étais jamais allée en Arabie saoudite, je ne savais donc pas à quoi m’attendre … mais je me sens si excitée et prête à être ici » , a-t-elle ajouté.

«Ce qui m’a particulièrement marqué lors des deux voyages, ce sont les gens. Ils ont été si polis, respectueux et gentils avec nous tous. Vous vous sentez si bienvenu », a déclaré Natalya.

« L’Arabie Saoudite est très propre, les gens sont sympathiques et la nourriture est excellente. J’ai eu l’un des meilleurs houmous de ma vie en Arabie saoudite », a-t-elle ajouté.

«Pour être ici à Riyad, ce voyage est plus spécial parce que je participerai au tout premier match féminin en Arabie saoudite. Je pense que c’est la raison pour laquelle on se sent si différent, tellement plus spécial qu’avant », a-t-elle déclaré.

«Je sens que nous ouvrons de nouvelles portes. Nous sommes en train de créer un lien encore plus étroit avec l’Arabie saoudite. Quand vous regardez les relations de la WWE avec l’Arabie saoudite, nous venons ici depuis des années. Nous venons au Moyen-Orient depuis les années 1990 », a-t-elle ajouté. «Je suis enthousiasmée et reconnaissante que l’univers de la WWE et nos fans d’Arabie saoudite s’associent à ce voyage avec nous et que nos fans du monde entier puissent faire l’expérience de cet événement qui change la vie. C’est très spécial », a déclaré Natalya.

«Ce tout premier match féminin… est plus grand que moi, plus grand que Lacey, plus grand que la WWE… Partager ce voyage avec tout le monde le rend encore plus spécial, sachant que la WWE est présente dans plus de 180 pays à travers le monde, sachant que tant de gens seront avec nous », a-t-elle ajouté.

« Je ne saurais être plus reconnaissant, et je sais que c’est quelque chose que je n’oublierai jamais… Je tiens à vous remercier tous de nous avoir accueillis à bras ouverts ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La WWE Riyadh Crown Jewel présentera son premier match féminin en Arabie Saoudite

30/10/19

Le match fera partie de l’événement Jewel Crown à la saison de Riyad. (Capture d’écran)

  • Le match entre Natalya et Lacey Evans sera le tout premier match de lutte féminine en Arabie Saoudite
  • Braun Strowman, Tyson Fury, Cain Velasquez et Brock Lesnar participeront également au Crown Jewel

RIYAD: La WWE a annoncé mercredi que le tout premier match féminin en Arabie Saoudite aura lieu jeudi, lors de la conférence de presse de Crown Jewel.

La conférence a eu lieu au stade international du roi Fahd de Riyad et l’événement fait partie de la saison de Riyad, qui comprend plus de 100 événements qui se déroulent en deux mois.

Les superstars de la WWE, Natalya et Lacey Evans, marqueront le début du match féminin.

Crown Jewel, l’un des plus importants événements de télévision à la carte de la WWE, mettra également en vedette Roman Reigns et des matches opposant d’autres champions de boxe.

Le champion de la WWE Brock Lesnar et Cain Velasquez se battront pour le titre de la WWE, tandis que Braun Strowman et Tyson Fury auront également un match.

Seth Rollins et Bray Wyatt seront en compétition pour le championnat universel.

Mansoor, un lutteur saoudien qui a remporté la plus grande bataille de la WWE dans l’histoire, a également pris la parole au cours de la conférence de presse.

« Je vous rendrai fier et ne vous décevrai pas », a-t-il déclaré à la foule saoudienne.

Les champions internationaux de boxe Fury et Strowman ont commenté leur match, ainsi que Velasquez et Lesnar.

Les icônes de la boxe Hulk Hogan, Ric Flair, Roman Reigns et Randy Orton étaient également présents.

Regardez la conférence de presse en direct ici:

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

«Elles envoient du lourd»: plus de filles en Arabie saoudite pratiquent des sports de combat

05/10/19

Halah Al-Hamrani, propriétaire du gymnase FLAG. (Photo de médias sociaux)

Alors que les activités de sports de combat deviennent un passe-temps pour les femmes, de nouvelles compétences contribuent à améliorer leur santé physique et mentale.
DJEDDAH: Bien que certains Saoudiens considèrent encore les sports de combat comme des sports masculins, ces sports ont également commencé à devenir un passe-temps pour les femmes. Halah Al-Hamrani, 41 ans, a ouvert un gymnase appelé FLAG, acronyme du slogan populaire « se battre comme une fille», utilisé dans la culture pop pour insulter les filles et aider les femmes à renforcer leur pouvoir.

« Je suis féminine à ma manière, mais j’aime aussi cogner des choses », a déclaré Al-Hamrani.

Elle a participé à des tables rondes organisées dans tout le Royaume pour montrer qu’il était possible pour les femmes de pratiquer des sports de combat, de se sentir fortes et autonomes tout en restant des femmes.

À l’heure où le pays s’achemine vers les plans de réforme de la Vision 2030, la santé et le bien-être constituent un objectif important pour l’Arabie saoudite et les filles ont commencé à mener leur vie vers la forme et la force.

«Avec l’autonomisation des femmes, les gens ont commencé à aimer et à soutenir les femmes dans ces domaines», a-t-elle déclaré.

La santé mentale

De nos jours, les gens comprennent que les femmes n’ont pas nécessairement besoin d’hommes pour les protéger.

Selon Al-Hamrani, cette mentalité aide les personnes qui font la promotion des sports de combat. «Cela facilite notre travail», a-t-elle ajouté.

« Je fais la promotion des sports de combat pour les dames, car ce sont de très bons exercices. Ces sports sont fortement basés sur les compétences et travaillent votre esprit et votre corps. Pour les dames, en général, c’est un sport très stimulant ».Halah Al-Hamrani, propriétaire du gymnase FLAG

«Je fais la promotion des sports de combat pour les dames, car ce sont de très bons exercices. Ces sports sont fortement basés sur les compétences et travaillent votre esprit et votre corps. Pour les dames, en général, c’est un sport très stimulant », a déclaré Al-Hamrani.

Elle a déclaré à Arab News que les sports de combat demandent beaucoup de motivation, de maîtrise de soi et aident à la santé mentale.

«Je trouve que c’est la première exigence qu’une femme devrait avoir envers un sport. Ce sont les gains mentaux et la force que vous pouvez développer ».

L’entraînement de boxe est un entraînement sur tout le corps qui donne beaucoup de force aux combattants. Le corps du boxer change de façon esthétique: il devient proportionné et tonique.

«C’est important d’apprendre à se défendre. Cela contribue à renforcer la confiance en soi », a déclaré Reham Kamal, entraîneuse chez RK Fitness et étudiante d’Al-Hamrani.

L’aptitude

Les sports et la forme physique sont également perçus par les gens comme une méthode pour se mettre en forme et bien paraître, selon Kamal.

«Pour moi, au début, c’était seulement pour avoir une belle forme corporelle, puis c’était devenu un style de vie. Je voulais en savoir plus à ce sujet. J’ai donc décidé de m’éduquer moi-même en prenant des cours et des ateliers. Après cela, j’ai décidé d’aider les autres à atteindre leurs objectifs de fitness en les encadrant.

«Pour moi, la boxe ne consiste pas seulement à apprendre l’auto-défense, elle me met également au défi d’apprendre une nouvelle compétence à chaque fois et d’améliorer ma concentration. Cela contribue à améliorer ma santé physique et mentale », a ajouté Kamal.

Le soutien

En Arabie Saoudite, la boxe est encore mal vue par certaines personnes.

«Sur les médias sociaux, j’ai reçu de nombreux commentaires de personnes qui n’étaient pas aussi ouvertes à l’idée de voir les femmes dans les sports de combat. J’ai reçu des commentaires du type « elle bat probablement son mari » ou « elle est probablement davantage un homme qu’une femme ». Il y a de nombreux commentaires comme celui-ci qui me parviennent et il est évident que ceux ne sont pas des commentaires éduqués », a déclaré Al-Hamrani.

Au début de son parcours, Al-Hamrani a reçu un soutien inconditionnel de ses amis et de sa famille.

«Vous allez vouloir que vos filles et vos sœurs se défendent si une mauvaise situation se produisait», a-t-elle déclaré.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Rima Juffali a fait ses débuts en tant que première pilote de course féminine d’Arabie saoudite au Championnat britannique F4 à Marques Hatch le week-end dernier.

14/04/19

 

Juffali a participé à la série de monoplaces de sport automobile basée au Royaume-Uni, pilotant pour l’équipe Double R Racing avec Louis Foster et Sébastian Alvarez.

«C’est un honneur pour moi de représenter mon pays. Entrer dans la compétition plus tard dans la vie signifie que j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir par rapport aux autres pilotes. Mon objectif cette saison est d’améliorer la course à la compétition et d’être suffisamment compétitif pour nous battre au milieu du peloton », a déclaré Juffali à Al Arabia English.

Diplômée de l’Université du nord-est, âgée de 27 ans, elle a fait ses débuts en tant que compétitrice à deux places en octobre dernier, quelques mois seulement après la levée de l’interdiction de conduire les femmes en Arabie saoudite, conformément à un décret royal de juin 2018.

 

« Je n’ai pas grandi dans une culture de course et j’avais du mal à imaginer même conduire une voiture en Arabie Saoudite, sans parler de représenter mon pays en tant que pilote de course », a-t-elle déclaré à propos de la conduite féminine dans le Royaume.

«Je pensais que la course était un sport auquel on devait grandir dès le plus jeune âge, mais après avoir regardé ma première course au Mans, je me suis rendu compte que certains des pilotes étaient beaucoup plus âgés que moi. C’est à ce moment-là que j’ai pensé: « Pourquoi pas? »

Juffali a déclaré qu’ ‘«un des grands avantages du sport automobile est que les femmes et les hommes peuvent s’affronter sur un même terrain. Être la seule femme parmi les hommes ne m’a jamais affecté.  »

« Je suis une personne compétitive, cela m’a donc poussé à performer et à prouver encore plus mes capacités », a-t-elle ajouté.

Juffali a déclaré que ce n’était que le début de son voyage. «J’apprends quelque chose de nouveau chaque jour. Pour l’instant, il s’agit de procéder étape par étape et de veiller à ce que je développe mes compétences en tant que conducteur. »

« J’aime la sensation que j’ai lorsque je suis au volant, c’est là que je suis le plus heureux, mais plus que cela, c’est le défi qui me fait avancer », a-t-elle ajouté.

Cet article a été publié pour la première fois dans Al Arabiya English

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Al Arabiya English

La coureuse saoudienne Rima Juffali prête à faire son entrée dans le championnat F4 UK à la Marques Hatch .

04/04/19

 

La courageuse pionnière saoudienne Rima Juffali doit faire ses débuts en Championnat britannique de Formule 4 à Brands Hatch au Royaume-Uni ce week-end. (La photographie Jakob Ebrey / Formula 4)

 

Juffali, 27 ans, courra pour les champions en titre Double R Racing

Juffali, à ses débuts, était l’une des trois femmes du CCG à détenir une licence de course

LONDRES: La pilote de course saoudienne Rima Juffali devrait faire ses débuts en Formule 4 du Championnat britannique à Brands Hatch ce week-end.

Juffali, 27 ans, courra pour les champions en titre Double R Racing avec ses coéquipières Louis Foster et Sébastian Alvarez.

Après avoir fait ses débuts en course en octobre 2018, quelques mois après que le Royaume a levé l’interdiction de conduire des femmes et a commencé à délivrer des permis de conduire en juin de la même année, Juffali, née à Djeddah, s’est dite enthousiasmée par l’année à venir.

«En tant qu’Arabie saoudite, c’est une très bonne chose pour moi de représenter et représenter mon pays», a-t-elle déclaré, soulignant sa fierté de représenter l’Arabie saoudite. Elle a également remercié sa famille, ses amis et ses fans pour leur soutien jusqu’à présent.

« C’est un grand honneur pour moi. C’est une chose à laquelle je n’avais pas vraiment pensé jusqu’à tard dans ma vie. Je tiens à dire qu’il ya peut-être trois ou quatre ans, j’ai commencé à penser à l’idée de courir. Être ici aujourd’hui est assez incroyable et l’avoir fait dans un laps de temps aussi court, je suis très reconnaissant et heureux de cela », a t- elle déclaré au site Web britannique F4.

«C’est un bon moment en Arabie de faire une chose pareille et tout le soutien que j’ai reçu de mes amis, de ma famille, de personnes que je ne connais même pas, a été fantastique et cela ne fait que me pousser à faire mieux. »

«Marques Hatch est le cœur du sport automobile. L’année sera difficile dans un championnat aussi compétitif, mais je suis prêt à relever le défi », a-t-elle ajouté.

Juffali, qui a étudié aux États-Unis avant de revenir au Royaume, a été annoncée comme le dernier ajout de Double R Racing à l’équipe en mars – et après avoir rejoint la configuration basée au Royaume-Uni, elle a déclaré: «Je suis heureuse de rejoindre Double R Racing, une équipe championne du monde avec une telle histoire, et de concourir dans la catégorie F4 britannique où de nombreux pilotes ont commencé.  »

Juffali était l’une des trois seules femmes du CCG à détenir une licence de course à ses débuts et la première femme saoudienne à concourir dans la Coupe TRD 86 sur le circuit de Yas Marina à Abou Dhabi.

Anthony Hieatt, directeur de l’équipe, a déclaré: «Nous sommes vraiment impatients de travailler avec Rima en F4 britannique cette année et nous sommes ravis qu’elle ait rejoint Double R pour sa première saison complète de compétitions, quel que soit leur niveau.

«Je sais qu’elle a beaucoup à apprendre- la voiture, le style de course et toutes les pistes britanniques qui sont très uniques – mais Rima a déjà montré beaucoup de potentiel.

« C’est fantastique de travailler avec quelqu’un qui supprime les obstacles, comme Rima, et ce depuis plusieurs mois, depuis qu’elle a décidé de commencer à courir. »

Le championnat F4 est un championnat monoplace à plusieurs roues et monoplace organisé sur divers hippodromes du Royaume-Uni entre avril et octobre.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La princesse Jamila affirme que les courses de chameaux saoudiennes ne sont plus une affaire exclusivement masculine

23/03/19

 

Les courses de chameaux en Arabie Saoudite ne seront plus un domaine exclusivement masculin. (AN Photo / Basheer Saleh)

  • Le chameau de la princesse Jamila participera à une course marquant la conclusion du festival de chameaux du Roi Abdel Aziz
  • Le roi Salmane assistera à la grande finale de l’événement de 46 jours

DJEDDAH: Un chameau appartenant à une femme participera pour la première fois à une course officielle en Arabie Saoudite, a annoncé vendredi un haut responsable du sport.

Fahd ben Hithleen, président du conseil d’administration du Saudi Camel Club et nouveau président de l’Organisation internationale du chameau (ICO), a déclaré que la course faisait partie de la journée de clôture du festival de chameaux du Roi Abdel Aziz à la périphérie de Riyad, qui a débuté le 5 février et se termine le 23 mars.

«La course de chameaux se terminera samedi avec la participation de la première femme aux courses de chameaux», a déclaré Hithleen sur son compte Twitter officiel. « Je félicite la princesse Jamila Bent Abdelmajeed ben Saud bie Abdulaziz pour son entrée dans le monde du chameau et lui souhaite tout le succès possible ».

La finale du festival aura lieu en présence du roi Salmane.

La princesse Jamila a déclaré que les courses de chameaux n’étaient plus exclusivement l’apanage des hommes, car les réformes en cours dans le pays continuaient à autonomiser les femmes saoudiennes et à leur offrir de nouvelles opportunités à travers le royaume.

Le Royaume a créé jeudi l’OIC, le premier groupe mondial du genre pour les chameaux, avec la participation de représentants de 96 pays. Riyad a été choisi pour la localisation de son siège et Hithleen a été nommée pour un mandat de cinq ans à titre de premier président.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’héroïne des arts martiaux du Royaume d’Arabie saoudite: « Je me suis lancée dans le kickboxing par hasard, car je voulais simplement m’inscrire dans une salle »

18/03/19

 

Zahra Al-Quraishi, 21 ans, a déjà remporté la médaille d’or lors d’un événement international, bien qu’elle soit une quasi débutante dans le sport exigeant qu’est le kickboxing. (Photo fournie)

  • La jeune Saoudienne triomphante à l’Open International Tournament malgré seulement deux années d’entraînement
  • Zahra Al-Qurashi a remporté la médaille d’or dans la catégorie des 70 kg chez les femmes, en battant la Jordanienne Heba Wasfi

DJEDDAH: Zahra Al-Qurashi ne s’attendait pas à être où elle est aujourd’hui: elle a remporté la médaille d’or en kickboxing complet à l’Open International Tournament pour les clubs âgés de 21 ans seulement. Ce qui a commencé comme une classe de gym il y a deux ans est vite devenu une passion, menant à sa victoire à Amman dimanche.

«Je suis tombé dans le kickboxing par hasard, car je voulais juste m’inscrire dans une salle. J’ai trouvé la classe et j’ai essayé, puis j’ai décidé de continuer à y assister », a-t-elle déclaré. «Il y a un an, j’ai rejoint le Flagboxing Gym et commencé à m’entraîner avec mon entraîneur Grethe (Kraugerud). Avec son aide, j’ai développé mon style et je m’améliore chaque jour ».

image.png

Le plein contact est une discipline de kickboxing où les coups de poing et de pied doivent être livrés aux zones légales du corps. Selon les règles de l’Association mondiale des organisations de kickboxing, il est légal d’attaquer le devant de la tête et les côtés du torse, à l’aide de «coups de pied au niveau de la cheville». Il est interdit de s’en prendre à la gorge, au bas de l’abdomen, au dos , les jambes, les articulations, l’arrière de la tête et le haut des épaules.

Une médaille lors de son premier concours international en dit long sur la ténacité d’Al-Qurashi. Elle a remporté la médaille d’or dans la catégorie des 70 kg chez les femmes, en battant la Jordanienne Heba Wasfi.

« Dès que je suis entré dans le ring, j’ai vu rouge, je ne pouvais entendre ni voir personne à part mon adversaire, alors je ne me souviens même pas vraiment d’avoir entendu mon nom », a déclaré Al-Qurashi. «J’ai eu quelques très bons coups et de coups de pied, mais elle était une bonne adversaire. J’étais dans ma propre zone, après chaque mouvement, et je me suis assurée de ne pas commettre d’erreur ».

Hala Al-Hamrani, propriétaire du Flagboxing Gym à Djeddah, a déclaré: «Je suis aux anges. Je rêve de cela depuis 16 ans, depuis que j’ai commencé à m’entraîner. Mon objectif était de fournir éventuellement aux dames de ce pays une opportunité de participer aux compétitions ».

Pendant environ deux mois, Kraugerud, de Norvège, a supervisé les séances d’entraînement d’Al-Qurashi, en ajoutant plus de sparring, d’entraînement par intervalles et d’entraînements intensifs.

«J’ai fait Zahra s’entrainer avec des hommes, qui sont plus grands et plus forts qu’elle, pour lui donner une idée de ce à quoi s’attendre sur le ring, pour lui donner plus de confiance et la préparer mentalement», a déclaré Kraugerud. «J’étais très fière d’elle lorsqu’elle est entrée dans le ring, on pouvait voir le respect du sport reflété en elle. Nous avons fait du très bon travail à Flag, nous avons vraiment poussé pour cela ensemble en équipe. Elle est jeune, mais elle a du talent et elle ira loin ».

Al-Hamrani, membre de la Fédération saoudienne d’arts martiaux mixtes (MMA), a ajouté: «Nous l’avons préparée en lui fournissant les bonnes pratiques et la bonne formation. C’est un rêve devenu réalité et c’est extraordinaire, car c’était un processus tellement long pour que quelque chose comme cela se produise. Zahra est une athlète prometteuse qui, espérons-le, a un long avenir et je suis extrêmement excité de voir ce que cet avenir réserve ».

Abdul Aziz Julaidan, président de la Fédération saoudienne de la MMA, a salué le résultat après un combat difficile entre les deux concurrentes et a remercié le prince Abdelaziz Ben Turki Al-Faisal, président de l’Autorité générale du sport, pour le soutien qu’il avait apporté à l’équipe.

À son retour dans sa ville natale de Djeddah, Al-Qurashi a été accueillie par sa mère. «Je la serrais dans mes bras et je pleurais et ma maman, comme toute maman, m’a demandé si je pleurais parce que j’avais été blessée», a-t-elle ri. « C’était sa façon de dire: je suis fière de toi ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie Saoudite remporte 3 médailles d’or en dynamophilie

16/03/19

L’équipe saoudienne de Basketball

ABU DHABI – Les athlètes saoudiens ont continué à remporter de nombreuses épreuves lors des Jeux olympiques spéciaux mondiaux, samedi.

Le saoudien Hassan Al-Hadhariti, âgé de 23 ans, a montré une véritable force lors de la compétition de dynamophilie. Il a remporté la médaille d’or combinée au squat, au développé couché et au soulevé de terre; or en squat; or en soulevé de terre; et de l’argent au développé couché. Son coéquipier, Nasser Aldawsari, 22 ans, a remporté le bronze au squat.

Parallèlement, l’équipe de basketball saoudienne a battu la Finlande 31-13.

En compétition à Dubaï, Ali Al-Qahtani, âgé de 30 ans, a remporté la médaille de bronze au 50 m nage libre.

Hassan Al-Hadhariti a déclaré: « La dynamophilie m’a beaucoup appris sur la discipline et le contrôle. Maintenant, gagner ces médailles pour le Royaume m’a rendu très fier ».

En tant que plus grande équipe à avoir jamais représenté l’Arabie saoudite aux Jeux olympiques spéciaux mondiaux, 50 athlètes – 21 femmes et 29 hommes – participeront à 10 disciplines différentes: basketball, pétanque, athlétisme, haltérophilie, patinage à roulettes, natation, triathlon et tennis de table, bowling et sports unifiés. Ils étaient accompagnés d’une délégation comprenant des représentants de la Fédération saoudienne des Jeux olympiques spéciaux (SOSAF), des entraîneurs et des professionnels de la santé, ainsi que de leur famille et de plus de 200 volontaires saoudiens. Les Jeux olympiques spéciaux mondiaux à Abou Dhabi en 2019 réuniront plus de 7 500 athlètes de 192 nations dans 24 sports différents, du 14 au 21 mars.

Après les Jeux mondiaux de 2019, la Fédération saoudienne des Jeux olympiques spéciaux continuera de soutenir les athlètes des Jeux olympiques spéciaux par le biais d’un écosystème complet de programmes, comprenant notamment l’entraînement aléthique et physique, les soins de santé, etc. – SG

Cet article a été publié pour la première fois dans Saudi Gazette

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Saudi Gazette

L’haltérophile saoudien remporte la médaille d’or à Las Vegas

13/03/19

 

Rapport de la Saudi Gazette

RIYAD – Ali Al-Othman d’Arabie saoudite a remporté la médaille d’or dans la catégorie des 89 kg aux Championnats du monde d’haltérophilie Jeunes de moins de 17 ans à Las Vegas.

Othman a remporté la première place du championnat, avec la participation de 98 haltérophiles représentant 34 pays.

Le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane a récemment décerné à Othman la médaille du roi Abdelaziz de la deuxième classe pour sa médaille de bronze aux Troisièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse tenus en Argentine.

Le président de la Fédération saoudienne d’haltérophilie, Mohammed Al-Harbi, a salué les efforts déployés par les membres de la Fédération saoudienne d’haltérophilie et les organes administratifs et techniques des équipes saoudiennes pour cette réalisation remarquable. Al-Othman a exprimé sa joie pour cet exploit, qui est le premier du genre en Arabie saoudite.

«L’honneur de remporter la médaille du roi Abdelaziz incite chaque athlète à obtenir les meilleurs résultats aux forums internationaux», a-t-il déclaré à l’Agence de presse saoudienne après la victoire.

Cet article a été publié pour la première fois dans Saudi Gazette

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Saudi Gazette

Vidéo: le rôle du golf dans la nouvelle Arabie saoudite

06/02/19

Mercredi 06 février 2019 09h48 TPS

Le tournoi international de golf d’Arabie saoudite a attiré environ 500 000 visiteurs en 2018. Devenir une destination de loisirs de choix sur la mer Rouge, a-t-il déclaré, constitue l’un des quatre «piliers stratégiques» sur lesquels la KAEC se concentre.

Le «sport d’élite» de la KAEC est un secteur dans lequel la ville peut devenir un leader en Arabie Saoudite.

«C’est là que le golf entre en jeu, ainsi que la course automobile. Nous avons une piste de moteur en construction», a-t-il déclaré. «Il existe également des sports nautiques, au niveau international, comme des compétitions internationales de pêche et de plongée».

(Source: chaîne YouTube d’Arabianbusiness.com)

Cet article a été publié pour la première fois dans Arabian Business

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Arabian Business