Le chef de l’OMS remercie l’Arabie saoudite pour l’envoi d’une aide contre le coronavirus au Yémen

24/03/20

Le chef de l’OMS affirme que tout doit être dirigé par la solidarité pour assurer la sécurité du monde et servir les personnes vulnérables

L’expédition d’Arabie saoudite comprenait également des médicaments et des fournitures pour les traumatismes

DUBAI : Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a remercié l’Arabie saoudite après avoir acheminé par avion des fournitures de protection contre le coronavirus au Yémen.

Dans un tweet publié en réponse à des images des colis d’aide partagés sur les réseaux sociaux, Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré qu’il était important d’être uni pendant la crise de coronavirus et il a remercié l’Arabie saoudite pour avoir décrit comme le « grand soutien du Royaume à l’OMS dans cette période critique de # COVID19. »

Nous devons tous être conduits par la solidarité pour assurer la sécurité du monde et servir les personnes vulnérables. Avec ce type d’engagement et de soutien, nous pouvons empêcher la propagation du #coronavirus », a-t-il tweeté.

Les fournitures comprenaient des articles de protection individuelle pour les agents de santé et des tests de dépistage en laboratoire pour Aden et Sana’a.

La cargaison d’Arabie saoudite comprenait également des médicaments et des fournitures pour les traumatismes destinés à soutenir la réponse continue à la crise.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le programme saoudien de développement et de reconstruction pour le Yémen lance une campagne d’assainissement à Aden

22/03/20

Rabiee a précisé que SDRPY fournit un soutien continu, soulignant que la campagne contribuera à prévenir la propagation des maladies

ADEN : Le Programme saoudien de Développement et de Reconstruction pour le Yémen (SDRPY) a lancé samedi la campagne d’hygiène et d’assainissement de l’environnement à Aden, la capitale temporaire du Yémen, pour évacuer 3000 mètres cubes de déchets accumulés à l’aide des dernières machines.

La campagne contribuera à améliorer les performances du Fonds de Nettoyage et d’Amélioration des villes (CIF) afin de fournir aux Yéménites de meilleurs services.

Le lancement s’est déroulé en présence du gouverneur d’Aden, Ahmed Salem Rabiee, et du chef de la délégation du SDRPY, Mohammed bin Abdullah Al-Hadi.

Lors du lancement, un protocole de coopération a été signé entre SDRPY et le CIF pour contribuer à l’amélioration et au développement d’Aden.

Rabiee a précisé que SDRPY fournit un soutien continu, soulignant que la campagne contribuera à prévenir la propagation des maladies.

Il a expliqué que l’équipement que la municipalité a reçu fait partie d’un ensemble complet qui arrivera pour soutenir le secteur du nettoyage.

La campagne comprend un certain nombre de programmes et d’événements d’accompagnement, tels que la campagne de boisement, qui cible la culture de 500 plantes qui ne consomment pas d’eau, et la restauration de l’éclairage sur les routes principales à Aden.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un projet saoudien déminage 148,427 mines posées par des Houthis au Yémen

13/03/20

RIYAD : Le Projet saoudien de déminage « MASAM » au Yémen a démantelé 14 mines antipersonnel, 310 mines antichars, deux engins explosifs et 2637 munitions non explosées – totalisant 2963 mines – au cours de la première semaine de mars.

Au total, 148,427 mines ont été extraites depuis le début du projet. Plus de 1,1 million de mines ont été posées par des milices Houthies soutenues par l’Iran au Yémen au cours des trois dernières années, faisant des centaines de morts parmi les civils.

MASAM vise à démanteler les mines au Yémen pour protéger les civils et garantir que les fournitures humanitaires urgentes sont livrées en toute sécurité. Les Houthis développent des mines anti-véhicules et les transforment en explosifs antipersonnel pour intimider et terroriser les civils.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un programme de reconstruction saoudien lance un projet d’approvisionnement en eau au Yémen

13/03/20

AL-MAHRAH, Yémen : Le Programme saoudien de développement et de reconstruction pour le Yémen (SDRPY) a inauguré un projet de gestion des ressources en eau dans le gouvernorat d’Al-Mahrah.

Le SDRPY a été créé pour travailler aux côtés du gouvernement yéménite afin de concevoir et de mettre en œuvre des projets de développement dans tous les domaines affectant la vie quotidienne du peuple yéménite, de faciliter le rétablissement, de créer des emplois, de fournir des services de base et de soutenir l’économie.

L’objectif de son dernier projet est de fournir de l’eau à environ 30,000 personnes dans le gouvernorat et un certain nombre de directions au Yémen.

Abdullah Suleiman, directeur du bureau du SDRPY à Al-Mahrah, a déclaré que le projet « reflète le soutien continu fourni par le gouvernement du roi Salman au peuple frère du Yémen afin de soutenir les secteurs vitaux du Yémen ».

Une équipe de recherche technique du SDRPY a également visité des presses à imprimer dans le gouvernorat d’Aden, afin de déterminer les meilleurs moyens de garantir la fourniture de matériel éducatif pour les écoles et d’augmenter la capacité de production des presses.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Plus de 100 morts suite à un missile au Yémen, une attaque de drone

19/01/20

Le gouvernement du Yémen, reconnu internationalement, lutte contre les Houthis soutenus par l’Iran depuis 2014, lorsque les militants se sont emparés de la capitale du nord de Sanaa. (Fichier / AFP)

  • Les Houthis ont attaqué une mosquée dans un camp militaire dans la province centrale de Marib
  • La milice soutenue par l’Iran n’a pas revendiqué immédiatement sa responsabilité

DUBAI: Plus de 100 personnes ont été tuées et des dizaines de blessés dans une attaque de missiles et de drones imputées aux milices houthies du centre du Yémen, ont annoncé dimanche des responsables.

L’attaque de samedi fait suite à des mois de calme relatif dans la guerre entre les Houthis soutenus par l’Iran et le gouvernement internationalement reconnu du Yémen, qui est soutenu par une coalition arabe.

Les Houthis ont attaqué une mosquée dans un camp militaire dans la province centrale de Marib – à environ 170 kilomètres (105 miles) à l’est de la capitale Sanaa – lors de prières du soir, ont indiqué des sources militaires à l’AFP.

« Nous condamnons fermement l’attentat terroriste perpétré contre une mosquée par les milices houthies … qui a fait plus de 100 morts et des dizaines de blessés », a déclaré le ministère yéménite des Affaires étrangères sur Twitter.

Un porte-parole de l’armée a déclaré que parmi les morts figuraient des soldats et des civils et que les Houthis feraient face à des représailles « impitoyables » suite à l’attaque.

Les victimes ont été transportées dans un hôpital de la ville de Marib, où une source médicale avait précédemment fait un bilan de 83 morts et 148 blessés.

Le nombre de morts dans le conflit acharné du Yémen est souvent contesté, mais l’énorme liste de victimes à Marib représente l’une des attaques les plus sanglantes depuis l’éclatement de la guerre en 2014 lorsque les milices terroristes se sont emparées de Sanaa.

Les Houthis n’ont revendiqué aucune responsabilité immédiate.

La télévision saoudienne Al-Hadath a diffusé une vidéo qui, selon elle, montrait les horribles séquelles de l’attaque.

Des parties de corps sont visibles sur le sol parmi les débris déchiquetés. Le sang est accumulé sur le tapis et éclaboussé contre les murs.

La frappe de drones et de missiles est survenue un jour après que les forces gouvernementales soutenues par la coalition ont lancé une opération à grande échelle contre les Houthis dans la région de Nihm, au nord de Sanaa.

Les combats à Nihm se poursuivaient dimanche, a indiqué une source militaire selon l’agence de presse officielle Saba.

« Des dizaines de miliciens (houthis) ont été tués et blessés », a ajouté la source.

Le président yéménite Abedrabbo Mansour Hadi a dénoncé l’attaque «lâche et terroriste» contre la mosquée, a rapporté Saba.

« Les actions honteuses de la milice houthie confirment sans aucun doute sa réticence à (parvenir) à la paix, car elle ne connaît que la mort et la destruction et est un outil iranien bon marché dans la région », a indiqué Hadi.

L’envoyé des Nations Unies, Martin Griffiths, a condamné l’attaque aérienne et, selon lui, l’escalade des activités militaires dans trois gouvernorats « où des frappes aériennes, des missiles et des attaques au sol auraient eu lieu ».

«J’ai déjà dit que les progrès durement gagnés que le Yémen a accomplis en matière de désescalade sont très fragiles. De telles actions peuvent faire dérailler ces progrès », a-t-il déclaré dans un communiqué.

«J’exhorte toutes les parties à arrêter l’escalade maintenant et à détourner leur énergie du front militaire et de la politique ».

La semaine dernière, Griffiths avait salué ce qu’il a décrit comme «l’une des périodes les plus calmes de ce conflit», dans un briefing au Conseil de sécurité des Nations Unies dans lequel il a averti que l’accalmie ne pourrait pas durer sans progrès politique.

Un an après que les parties belligérantes du Yémen eurent convenu d’une trêve négociée par l’ONU pour la ville portuaire clé de Hodeidah et ses environs, les combats dans la province se sont apaisés, mais la lenteur de la mise en œuvre de l’accord a anéanti les espoirs de mettre fin au conflit.

L’accord historique signé en Suède en décembre 2018 a été salué jusqu’à présent comme la meilleure chance pour le Yémen de mettre fin aux combats qui ont plongé le pays au bord de la famine.

Des dizaines de milliers de personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées dans la guerre qui a ravagé le pays, déclenchant ce que l’ONU décrit comme la pire crise humanitaire du monde.

La coalition arabe et ses alliés sont intervenus dans le conflit pour soutenir le gouvernement contre les Houthis en mars 2015, peu de temps après que les milices ont pris le contrôle de Sanaa.

Un haut responsable de l’ONU a averti jeudi que certains facteurs clés qui menaçaient de déclencher une famine au Yémen l’année dernière menaçaient une fois de plus, notamment une chute de la valeur de la monnaie nationale.

« Avec un rial qui se déprécie rapidement et des paiements de salaires perturbés, nous constatons à nouveau certaines des conditions clés qui ont amené le Yémen au bord de la famine il y a un an », a déclaré Ramesh Rajasingham, qui coordonne l’aide humanitaire au Yémen, au Conseil de sécurité de l’ONU.

« Nous ne devons pas laisser cela se reproduire », a-t-il dit.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’aide saoudienne au déminage permet aux Yéménites de rentrer chez eux

17/01/20

Une unité de déminage yéménite se prépare à détruire les bombes non explosées et les mines collectées dans les zones de conflit près de la ville portuaire méridionale d’Aden. (Reuters)

  • Les équipes de déminage ont désamorcé des milliers de mines terrestres posées par la milice houthie soutenue par l’Iran

AL-MUKALLA: Un grand nombre de civils yéménites sont rentrés chez eux dans plusieurs régions de la mer Rouge dans la province de Taiz après que le projet saoudien de déminage, connu sous le nom de Masam, les a déclarés indemnes de mines terrestres posées par les Houthis.

Le projet financé par l’Arabie saoudite a déclaré jeudi dans un communiqué que ses équipes de déminage avaient désamorcé des milliers de mines terrestres posées par la milice houthie soutenue par l’Iran dans 10 zones des districts de Mocha, Mouza et Wazyia et travaillaient à la sécurisation des parties restantes des quartiers, appelant les résidents déplacés à rentrer chez eux.

Le colonel Othman Al-Jahwari, expert du projet, a déclaré qu’ils avaient récupéré plus de 10 000 mines terrestres, des engins explosifs improvisés et des munitions non explosées dans différentes zones des trois districts et nettoyé près de 70% de 17 000 mètres carrés à Taiz. Al-Jahwari a déclaré que les habitants avaient commencé à retourner dans leurs maisons et leurs terres agricoles après avoir entendu l’annonce du projet.

Dans la même province, six enfants ont été blessés mercredi lorsqu’une mine terrestre plantée par des Houthis a explosé alors qu’ils jouaient dans la région d’Al Sofi dans le district de Wazyia.

Les Houthis ont largement planté des mines terrestres depuis le début de 2015, lorsque les forces gouvernementales yéménites, appuyées par un soutien militaire aérien et logistique massif de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, ont pris de l’élan et ont repris le contrôle des zones de Taiz, Sanaa, Jawf et Hodeida.

Lorsque les forces gouvernementales ont marché le long de la côte ouest du pays en direction de la ville de Hodeida en 2018, les Houthis ont planté des milliers de mines terrestres sur des fermes, des routes et des maisons pour arrêter l’avancée. Les commandants militaires locaux disent que les mines terrestres Houthies ont ralenti l’offensive militaire mais ne l’ont pas arrêtée, et les loyalistes prennent actuellement le contrôle de certaines parties de Hodeida.

En avril 2019, Human Right Watch a déclaré que les mines terrestres posées par les Houthis avaient tué des centaines de civils, entravé leurs mouvements et empêché l’aide humanitaire de survie d’atteindre les populations. Des rapports récents d’organisations locales qui documentent des décès de civils ont montré que plus de 500 civils ont été tués par des mines terrestres houthies dans la province de Taiz.

«Mission exceptionnelle»

Le colonel Abdul Basit Al-Baher, porte-parole de l’armée yéménite à Taiz, a déclaré à Arab News que le projet saoudien effectuait une « mission exceptionnelle » qui avait permis de nettoyer une grande partie des zones yéménites des mines terrestres. Le nombre de morts parmi les civils aurait été plus élevé si le projet n’était pas intervenu, selon le porte-parole de l’armée.

«Il s’agit d’une mission humanitaire exceptionnelle qui a sauvé de nombreuses vies au Yémen.

Leur mission est aussi importante, voire plus importante que l’aide humanitaire », a-t-il déclaré. «Avant l’arrivée du projet, les gens avaient l’habitude de désactiver les mines terrestres par des moyens improvisés, ce qui fait des morts.»

Al-Baher pensait que le Yémen continuerait de souffrir des mines houthies pendant les trois prochaines décennies. «C’est comme une peste qui balaie les terres yéménites. Presque tous les jours, nous sommes alertés des explosions causées par les mines terrestres houthis à Taiz. Elles ont tué des humains et des animaux », a-t-il déclaré.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite en tête des États donateurs au fonds d’aide yéménite

16/01/20

L’Arabie saoudite est l’un des principaux fournisseurs d’aide au Yémen. (SPA)

  • Le financement total de l’Arabie saoudite était de 968,4 millions de dollars

RIYAD: L’Arabie saoudite a été désignée comme le premier contributeur mondial à un fonds fournissant une aide humanitaire vitale au Yémen.

Selon un rapport publié par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Royaume est resté le principal partisan du plan de réponse humanitaire du Yémen (YHRP) 2019, qui est estimé à 4,19 milliards de dollars.

Le financement total de l’Arabie saoudite s’est élevé à 968,4 millions de dollars, soit 28% du YHRP, les États-Unis venant en deuxième position avec un don de 907,6 millions de dollars (26%).

L’OCHA vise à mobiliser 71 millions de dollars supplémentaires pour le programme de secours afin d’aider à faire face à la situation humanitaire qui continue et se détériore au Yémen. Le plan d’intervention soutient des secteurs tels que la sécurité alimentaire, l’agriculture, la santé, l’eau et l’hygiène, l’assainissement, la nutrition, les abris et l’éducation, a rapporté mercredi l’agence de presse saoudienne.

L’YHRP est le plus grand appel de détresse lancé par des organisations humanitaires pour soulager les souffrances du peuple yéménite tout en travaillant à soutenir un relèvement durable.

La guerre au Yémen, le pays le plus pauvre du monde arabe, a provoqué ce que l’ONU a décrit comme la pire crise humanitaire de la planète, avec 22 millions de personnes ayant besoin d’aide.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un comité dirigé par l’Arabie saoudite conclut un accord entre le gouvernement et les séparatistes au Yémen

15/01/20

Le membre du Conseil de transition du Yémen du Sud et l’ancien gouverneur d’Aden, Nasser Al-Khabji, à gauche, et le vice-Premier ministre du Yémen, Salem Al-Khanbashi, signent un accord de partage du pouvoir à Riyad, en Arabie saoudite, le mardi 5 novembre 2019. (Dossier / Bandar Aljaloud / Palais royal saoudien via AP)

  • Griffiths a salué les mesures prises jusqu’à présent dans le cadre de l’Accord de Riyad.
  • Le PM retournera à Aden, tandis que les unités militaires se retireront vers les positions qu’elles occupaient auparavant.

AL-MUKALLA: Un comité militaire dirigé par l’Arabie saoudite et chargé de faire appliquer les dispositions de l’accord de Riyad a fait une percée significative lundi, convaincant les commandants militaires yéménites de repositionner leurs forces dans le sud du Yémen, ont annoncé mardi des responsables.

Le comité a visité des bases militaires à Aden, Lahi et Abyan, rencontrant des commandants du gouvernement et des séparatistes pour discuter de l’accélération du redéploiement des forces.

Un haut responsable du gouvernement – qui a parlé à Arab News sous couvert d’anonymat – a déclaré que deux brigades militaires gouvernementales qui avaient participé à la lutte contre les forces fidèles au Conseil de transition du Sud séparatiste l’année dernière seraient déployées dans la région de Thubab, près de la mer Rouge et d’Abyan. District de Lawder, tandis que les séparatistes ont accepté de retirer certaines forces d’Aden.

« Selon les dispositions approuvées hier, les forces présidentielles de protection entreront à Aden et seront affectées à la protection du palais présidentiel », a indiqué le responsable. « La brigade d’Al Zamik ira à Thubab et celle d’Al Subaihi sera déployée à Lawder », a-t-il ajouté, faisant référence à Brig. Lou’i Al-Zamiki, commandant de la 3ème brigade des forces de protection présidentielles, et le brigadier Abdullah Al-Subaihi, commandant de la 39ème brigade blindée.

Les deux brigades renforceront les forces gouvernementales combattant les Houthis à Baydha, Hodeida et Taiz. Le Conseil de transition du Sud séparatiste, a indiqué le responsable, va renvoyer des soldats venus à Aden en août dans leurs bases du district de Radhan à Lahj.

En novembre, l’Arabie saoudite a négocié un accord entre le gouvernement yéménite et le Conseil de transition du Sud visant à désamorcer les tensions entre les deux parties à la suite de violents affrontements à Aden, Abyan et Shabwa l’année dernière.

Aux termes de l’accord, le Premier ministre retournera à Aden, tandis que les unités militaires se retireront dans les positions qu’elles occupaient avant août – remettant des armes lourdes à une équipe de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Ces armes seront distribuées aux unités militaires combattant les Houthis soutenus par l’Iran. Le président du Yémen nommera ensuite de nouveaux gouverneurs et chefs de la sécurité pour Aden, Lahj et Dhale, et nommera un nouveau gouvernement de coalition. Le responsable a déclaré que la prochaine étape serait de discuter de la situation dans la province de Shabwa.

«Ils commenceront à mettre en œuvre des arrangements pour Aden et Abyan. Toutes les armes lourdes – y compris les chars, les canons antiaériens et l’artillerie – seront collectées en un seul endroit », a déclaré le responsable, ajoutant que le pro-gouvernement d’Abu Misha’al Al Zamiki, le chef de la sécurité d’Abyan, retournera dans la ville de Zinjibar pour remplacer pour remplacer les propres mesures de sécurité du séparatiste dans un avenir proche.

S’adressant à Arab News lundi soir à propos de la visite du comité militaire conjoint à la base militaire du Conseil de transition du Sud, Nizar Haytham, porte-parole du conseil, a déclaré. «C’est une étape positive. Nous espérons qu’il sera suivi du retrait du gouvernement de Shabwa et Abyan ». Haytham a également déclaré que le conseil avait échangé huit prisonniers avec le gouvernement en échange de 35 séparatistes faits prisonniers en août.

Lors d’une réunion avec le président yéménite Abed Rabbo Mansour Hadi mardi, l’Envoyé spécial des Nations Unies pour le Yémen, Martin Griffiths, a salué les mesures prises jusqu’à présent dans le cadre de l’Accord de Riyad et a exprimé l’espoir que d’autres suivraient, conduisant à un accord de paix global. Hadi a réitéré son attachement au processus de paix dirigé par l’ONU au Yémen.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Des experts saoudiens commencent les travaux de modernisation de l’aéroport yéménite

28/11/19

L’équipe SDRPY, dirigée par Ahmed Al-Medkhali, a rencontré des spécialistes pour évaluer et étudier l’ampleur des travaux nécessaires à la modernisation de l’aéroport. (SPA)

  • Une équipe technique se rend à l’aéroport d’Aden pour étudier l’étendue des travaux requis

ADEN: Une équipe d’experts techniques saoudiens a visité mardi l’aéroport international d’Aden dans le cadre d’une initiative de réaménagement du site.

L’équipe du Programme saoudien de développement et de reconstruction du Yémen (SDRPY), dirigée par Ahmed Al-Medkhali, a rencontré des spécialistes pour évaluer et étudier l’ampleur des travaux nécessaires à la modernisation de l’aéroport.

Al-Medkhali a déclaré qu’une évaluation des besoins techniques et structurels nécessaires de l’aéroport comprendrait une évaluation des bâtiments, des installations et de la piste, en plus d’inspecter le matériel d’éclairage et de piste, les dispositifs de navigation existants et les salons d’arrivée et de départ.

«Nous sommes ici pour évaluer les besoins d’urgence de l’aéroport et le réactiver. Nous travaillons à évaluer toutes les exigences et tous les besoins, à les étudier et à recommander les travaux nécessaires pour répondre à ces besoins, dans le cadre des travaux du SDRPY visant à soutenir le secteur des transports, des aéroports et des ports », a ajouté Al-Medkhali.

POINTS FORTS

Le SDRPY aide à mettre en œuvre les plans de sécurité des aéroports yéménites en fournissant des ambulances entièrement équipées, des camions de pompiers équipés des technologies les plus récentes, et en garantissant le respect des exigences de l’Organisation de l’aviation civile (OACI) en matière de sécurité et de lutte contre les incendies.

Le SDRPY a récemment achevé la refonte de l’aéroport Al-Ghaida, dans le gouvernorat d’Al-Mahra, au Yémen, et y a mené à bien des tests des systèmes de navigation aérienne et des procédures d’essais en vol, en coopération avec des sociétés accréditées sur le plan international.

Le programme aide à mettre en œuvre les plans de sécurité des aéroports yéménites en fournissant des ambulances et des camions de pompiers équipés des technologies les plus récentes, tout en garantissant le respect des exigences de l’Organisation de l’aviation civile (OACI) en matière de sécurité et de lutte contre les incendies.

Par ailleurs, les responsables du SDRPY ont signé mardi un certain nombre de contrats relatifs à un projet de développement du poste frontière de la Baqah reliant le gouvernorat de Saada au Royaume. Le programme était également à l’origine de la livraison de groupes électrogènes au directeur du poste, Khalid Al-Omaisi, dans le but d’améliorer ses capacités opérationnelles.

Le SDRPY, supervisée par Mohammed bin Saeed Al-Jaber, ambassadeur d’Arabie saoudite au Yémen, non seulement accorde une aide financière au développement du Yémen, mais fournit également une formation et des ressources pédagogiques.

Ce programme a été mis en place il y a près d’un an pour collaborer avec le gouvernement yéménite à la conception et à la mise en œuvre de projets de développement dans tous les domaines touchant la vie quotidienne du peuple yéménite, pour faciliter la reprise, créer des emplois, fournir des services de base et soutenir l’économie.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’accord de Riyad entre les parties yéménites suscite les éloges de la communauté internationale

Heure: Novembre 07, 2019

Le prince héritier d’Abou Dhabi, Cheikh Mohamed bin Zayed al-Nahyan (C-G) marchant aux côtés du président yéménite Abedrabbo Mansour Hadi (C) et du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman (C-D) lors d’une cérémonie de signature de la paix entre le gouvernement yéménite soutenu par l’Arabie saoudite et les séparatistes du sud de la capitale, Riyad. (AFP)

  • L’ambassadeur des États-Unis a félicité le roi Salmane et le prince héritier Mohammad ben Salmane pour leur rôle dans le rapprochement des parties

DUBAÏ: Les dirigeants et les diplomates du monde se sont félicités de la signature de l’accord de Riyad entre le gouvernement yéménite et le Conseil de transition du Sud (CTS) qui a été signé plus tôt cette semaine.

Le nouvel accord – signé en Arabie saoudite – appelle à un nombre égal de ministères entre chaque représentant du CTS et les partisans du président Abd-Rabbu Mansour Hadi.

Les négociations ont débuté en août dans la ville saoudienne de Djeddah après que des conflits internes aient menacé l’unité d’une coalition composée de forces du CTS et de partisans de Hadi, qui combattaient depuis des années contre les milices Houthies alliées à l’Iran.

« Nous espérons que les parties profiteront de cette occasion cruciale pour travailler ensemble à mettre fin au conflit et à instaurer la paix et la stabilité que mérite le peuple yéménite », a déclaré jeudi l’ambassadeur américain John Abizaid en Arabie Saoudite.

L’ambassadeur des États-Unis a félicité le roi Salmane et le prince héritier Mohammad ben Salmane pour leur rôle dans la réunion des parties «afin de rétablir l’unité dans les efforts communs visant à mettre fin au conflit long et destructeur qui sévit au Yémen».

LIRE LA SUITE: Accord de partage du pouvoir: une nouvelle page de l’histoire du Yémen

L’Ambassadeur du Royaume-Uni, Michael Aron, a également rendu hommage à Mohammad ben Salmane, qualifiant la signature de l’accord de «réalisation importante obtenue grâce aux efforts du prince héritier».

«C’est aussi un grand pas en avant vers un règlement politique global au Yémen. Nous nous en félicitons et invitons les deux parties à la mettre en œuvre dans les délais prescrits », a ajouté l’envoyé britannique.

L’envoyé du Yémen auprès de l’ONU, Martin Griffiths, a également décrit cet accord comme une « étape importante » pour les efforts collectifs visant à faire avancer un règlement pacifique du conflit yéménite.

« L’écoute des parties prenantes du Sud est importante pour les efforts politiques visant à instaurer la paix dans le pays », a-t-il déclaré dans un communiqué en ligne.

«Je suis reconnaissant au Royaume d’Arabie saoudite d’avoir réussi à assurer la médiation de cet accord et à leurs efforts diplomatiques acharnés», a déclaré Griffiths.

Le vice-ministre saoudien de la Défense, le prince Khalid Ben Salmane, a salué les efforts déployés par les parties belligérantes pour mettre fin à leur conflit.

« Ils ont fait passer les intérêts du peuple yéménite avant toute autre considération », a déclaré le prince Khaled sur Twitter.

Le prince héritier d’Abou Dhabi, Cheikh Mohammad Al-Nahyan, a loué le rôle joué par l’Arabie saoudite dans « l’aboutissement de l’accord de Riyad ».

« Nous souhaitons sincèrement que la paix et la prospérité prévalent et que les Yéménites bénéficient de la sécurité, de la stabilité et du développement », a déclaré le prince héritier.

Cet article a été publié pour la première fois dans Arab News

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Arab News Accueil

ru