Le réseau régional de RSE choisit la princesse Hind comme ambassadrice mondiale

25/05/20

La campagne vise à promouvoir les efforts internationaux de lutte contre le COVID-19 avec la participation arabe.

 

JEDDAH : En reconnaissance de son rôle de leader dans la défense des services communautaires dans le Royaume, le Réseau régional pour la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), membre du Pacte mondial des Nations Unies, a choisi la princesse Hind bint Abdulrahman Al-Saud comme ambassadrice mondiale de la responsabilité sociale.

 

Commentant sa nomination, elle a déclaré : « Je suis honorée d’avoir été choisie comme ambassadrice pour soutenir la lutte contre la pandémie. »

 

Le 25 mars, le Réseau régional de RSE a lancé une campagne pour soutenir la réponse internationale pour lutter contre la pandémie de la maladie coronavirus (COVID-19). Le trajet se poursuivra jusqu’au 25 juin.

 

« La campagne vise à promouvoir les efforts internationaux de lutte contre le COVID-19 avec la participation arabe et les dirigeants communautaires ont été choisis comme ambassadeurs mondiaux pour diffuser des informations utiles aux membres de la communauté par le biais de divers canaux de lutte contre le virus », a déclaré la princesse Hind dans l’émission Sayidaty de Rotana Khalijia sur Sayidaty, avril dernier.

 

La princesse Hind, une championne de longue date du service communautaire, considère le volontariat comme un moyen honorable de redonner à sa communauté en utilisant les compétences et les efforts de jeunes hommes et femmes et en luttant main dans la main avec les autorités contre la pandémie.

 

« Tout le monde peut participer en s’inscrivant sur le site Web des réseaux et en demandant à documenter leurs efforts (bénévoles) qui doivent dépasser 20 heures », a-t-elle ajouté.

 

Dans le cadre de l’initiative « Nous sommes tous responsables » lancée par le ministère saoudien de la Santé, elle a appelé les volontaires à jouer un rôle qui pourrait avoir un impact positif sur leurs communautés.

 

En tant que leader communautaire, elle a personnellement participé à une campagne « nous aidons et assistons » où elle a délivré des médicaments aux patients de l’hôpital spécialisé et centre de recherche King Faisal à Riyad.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Julnar Osama Al-Bitar, présentatrice saoudienne des actualités

25/05/20

Julnar Osama Al-Bitar est une présentatrice d’actualités politiques à succès, membre honoraire de l’Union Internationale des Economistes et Gestionnaires de l’Union Européenne (IUEMEU) et membre du comité des femmes et de la famille de l’Organisation Arabe de la Sécurité Routière.

Al-Bitar a obtenu son baccalauréat en administration publique à l’Université King Abdul Aziz en 2012. Cinq ans plus tard, elle a rejoint la chaîne de télévision par satellite Al-Ekhbariya. Elle a progressé dans sa carrière d’un correspondant couvrant le Conseil de coopération du Golfe, les sommets arabes et islamiques pour animer le programme en 2016. Elle est devenue lectrice de bulletins d’information en 2017.

Elle a participé à des cours de formation d’organismes de premier plan tels que la Focus Academy, basée à Dubaï, pour le conseil, la formation et le développement des médias.

Elle a également été coachée par des diffuseurs arabes de renom tels que Hasan Muawad d’Al-Arabiya qui, en 2019, l’a formée à la conduite d’interviews politiques.

Al-Bitar a participé au lancement du projet de la Charte des femmes arabes et à la nomination des ambassadeurs des familles arabes, qui s’est tenu à Dubaï en 2017. Elle a été membre du comité d’organisation et de préparation de différents ateliers visant à promouvoir la sécurité routière.

Al-Bitar a supervisé un certain nombre de sessions de discussion, y compris sa participation à la saison Diriyah ainsi que la quatrième conférence pour les initiatives des jeunes arabes et la responsabilité sociale tenue en novembre dernier à Unaizah, Qasim.

Al-Bitar, qui est également membre du Réseau régional pour la responsabilité sociale, a reçu des prix pour ses contributions dans les médias, dont un de l’IUEMEU et du prix Sheikha Lamia bint Mohammed Al-Khalifa pour ses contributions humanitaires distinctives.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

TOUTES PHOTOS EN UN COUP D’ŒIL

CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT

LIEN DE NOS PHOTOS


ET VOUS POURREZ VOIR TOUTES LES PHOTOS QUI SONT STOCKÉES SUR NOTRE SITE WEB « LA NOUVELLE ARABIE SAOUDITE ».


SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉ PAR L’ARTICLE EN RAPPORT AVEC LA PHOTO, CLIQUEZ SUR LE LIEN AU-DESSOUS DE LA PHOTO.

La santé et la sécurité des citoyens et des résidents sont au cœur des préoccupations : Le roi Salman

24/05/20

Le roi Salman s’est adressé aux résidents saoudiens et au monde musulman à la veille de l’Aïd al-Fitr.

Il a remercié les citoyens et résidents saoudiens pour leur adhésion aux instructions relatives à la distanciation sociale.

JEDDAH : Le roi d’Arabie saoudite, Salman, a déclaré samedi que la santé et la sécurité des résidents et des citoyens du Royaume étaient une préoccupation majeure.

« Le monde est confronté à une pandémie de santé sans précédent », a déclaré le roi dans un discours sur l’Aïd Al-Fitr aux citoyens saoudiens, aux résidents et aux musulmans du monde entier, offrant ses meilleurs vœux pour marquer l’arrivée de la célébration annuelle au milieu de la pandémie de coronavirus.

Le discours prononcé par le ministre intérimaire des Médias, le Dr Majid bin Abdullah Al-Qasabi à la veille de l’Aïd Al-Fitr après des prières maghrébines, est venu à un moment où l’Arabie saoudite et le monde connaissent une crise sanitaire et économique sans précédent.

Le roi Salman a remercié les résidents pour leur engagement en ces temps difficiles. Ils célèbrent la fête musulmane à la maison, beaucoup d’entre eux ne peuvent pas en profiter avec leurs familles en raison des restrictions de séjour à la maison pour freiner la propagation de la pandémie.

Dans son discours, le roi Salman a appelé toute la communauté à comprendre ces circonstances particulières, où les musulmans sont empêchés de faire des prières de l’Aïd et d’échanger des visites, et il a réaffirmé que la sécurité et la santé de tous sont une priorité absolue.

« J’apprécie grandement votre engagement à passer Aïd Al-Fitr chez vous, consciemment et de manière responsable, en respectant les procédures de distanciation sociale et en envoyant des félicitations à l’Aïd par le biais des communications électroniques et de la correspondance. Toutes ces mesures sont pour votre sécurité, car rien n’est plus important qu’une bonne santé. »

Le discours est un coup de fouet pour le moral, car le roi a remercié des centaines de milliers d’agents de santé et d’autres personnes de tous les secteurs qui travaillent jour et nuit à la suite de la pandémie et font tout ce qu’ils peuvent pour fournir aux citoyens le soutien dont ils ont besoin. Grâce aux efforts déployés par le gouvernement saoudien et à la conformité de ses résidents, de grands progrès ont été accomplis.

L’Arabie saoudite n’a ménagé aucun effort pour lutter contre la pandémie et atténuer ses effets. Le Royaume a également fourni une aide généreuse à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour soutenir ses efforts de lutte contre la pandémie. »

Le roi Salman a également abordé dans son discours le rôle de l’Arabie saoudite à l’échelle mondiale et son devoir envers l’humanité lorsque, en tant que président du G20, il a convoqué un sommet extraordinaire des membres du G20 pour discuter de l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie et élaborer un plan d’action en réponse à l’épidémie.

« Le Royaume ne ménagera aucun effort pour apporter du bien à l’humanité dans cette pandémie particulière et dans tous les aspects de la vie. »

L’Arabie saoudite a annoncé samedi 2,442 nouveaux cas de coronavirus, dont la majorité a été enregistrée à Riyad à 794.

Il a également annoncé 2,233 nouvelles récupérations et 15 décès.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite accomplie le programme iftar dans 18 pays

23/05/20

Le programme iftar a distribué 74 605 paniers alimentaires à plus d’un million de personnes dans 100 villes du monde. (SPA)

RIYAD: Le ministère saoudien des Affaires islamiques, Dawah and Guidance a achevé son programme annuel iftar, en association avec des institutions religieuses affiliées et des centres islamiques dans 18 pays.

Cette année, conformément aux directives royales, le programme avait un budget accru de 5 millions de RS (1,3 million de dollars). Au total, le programme iftar a distribué 74 605 paniers alimentaires à plus d’un million de personnes dans 100 villes du monde.

Le ministre islamique Sheikh Abdullatif Al-Asheikh a déclaré: «La mise en œuvre de ce programme fait partie de l’appui continu du roi Salmane et de la supervision infatigable du prince héritier Mohammed bin Salmane des divers programmes du ministère, qui servent le travail islamique dans tous ses différents aspects ».

Al-Asheikh a ajouté que, en particulier pendant la pandémie de COVID-19 en cours, l’Arabie saoudite a cherché à soulager la douleur des veuves et des orphelins et à aider ceux qui en avaient besoin dans le monde.

Cette année, a-t-il dit, le programme iftar a été mené à Djibouti, en Malaisie, aux Philippines, en Éthiopie, au Cameroun, en Ouganda, en Afrique du Sud, en Argentine, en Thaïlande, en Bosnie-Herzégovine, en Australie, au Tchad, au Pakistan, au Soudan, en Inde, au Sénégal, Kenya et Indonésie.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les musulmans du monde entier font une expérience virtuelle pour les célébrations de l’Aïd Al-Fitr

23/05/20

L’Aïd n’est ni la première ni la seule fête religieuse à être victime du virus

Des personnalités de la communauté musulmane et des imams ont déclaré qu’ils diffuseront en direct leurs prières de l’Aïd pour veiller à ce que les gens respectent les règles de verrouillage et de couvre-feu, où qu’ils se trouvent dans le monde

 

LONDRES : Les musulmans du monde entier se préparent pour un Aïd Al-Fitr sans précédent, où des déjeuners somptueux et des salles remplies de parents et d’êtres chers seront remplacés par des ordinateurs portables et des tablettes.

 

L’Arabie saoudite a annoncé vendredi que l’Aïd Al-Fitr débutera le dimanche 24 mai. Cette année, cependant, les musulmans du monde entier sont obligés de s’adapter à de nouvelles circonstances étant donné le déclenchement de la pandémie de la maladie du coronavirus (COVID-19). Les déplacements et les grands rassemblements ont été interdits pour tenter de freiner la propagation du virus.

 

« J’ai eu la chance de recevoir des cookies « ka’ak » de mes tantes, mais je passerai l’Aïd seul. Mes parents habitent en Chine. Je pourrais leur demander d’avoir un appel vidéo avec moi. Ils me manquent », a déclaré à Arab News Sara Ahmad, qui vit au Caire.

 

« J’avais toujours l’habitude d’aller prier pour l’Aïd avec ma famille le matin du, mais comme les mosquées sont fermées, je pourrais le faire seule à la maison », a-t-elle déclaré.

 

« Si je deviens vraiment solitaire, je pourrais m’arrêter chez une tante pour le petit déjeuner. Mais je serai sûr de n’avoir aucun contact physique avec elle », elle a ajouté Ahmad.

 

L’Aïd n’est ni la première ni la seule fête religieuse à être victime du virus. Le mois dernier, les chrétiens du monde entier ont également dû célébrer Pâques chez eux. Le pape François a diffusé en direct sa veillée pascale dans une basilique Saint-Pierre vide après avoir célébré le vendredi saint pour inaugurer le week-end du festival.

 

« Je vis dans un hôtel en Inde et j’y suis mis en quarantaine. J’ai demandé au directeur de l’hôtel la permission de laisser mon amie indienne se joindre à moi demain », a déclaré la Libanaise Sarah Siblini à Arab News.

 

« Sinon, je passerai un appel zoom avec ma famille et un autre avec des amis universitaires du monde entier », a-t-elle déclaré.

 

Après être retourné au Liban depuis Dubaï, le consultant libanais Houssam Rifai a été contraint de s’isoler pendant 14 jours conformément aux règles émises par le gouvernement pour toutes les personnes entrant dans le pays depuis l’étranger.

 

« Il a été très difficile de ne voir personne pendant aussi longtemps », a déclaré Rifai à Arab News lors de son neuvième jour d’isolement.

 

« Et maintenant, je vais devoir passer l’Aïd dans un Airbnb seul. Habituellement, nous avons un énorme déjeuner chez ma grand-mère avec une famille de tout le pays, même certains qui reviennent à Beyrouth de l’étranger comme moi », a-t-il déclaré.

 

« Je vais passer un appel vidéo avec mes parents et parler à mes amis, mais ce n’est certainement pas l’Aïd que j’attendais », a-t-il ajouté.

 

Tout comme leurs homologues chrétiens, les personnalités de la communauté musulmane et les imams ont déclaré qu’ils diffuseront en direct leurs prières de l’Aïd pour garantir que les gens adhèrent aux règles de verrouillage et de couvre-feu, où qu’ils se trouvent dans le monde.

 

Au Royaume-Uni, les imams ont cherché à utiliser à la fois les diffusions en direct et les groupes WhatsApp pour garantir la continuité de la tradition, mais avec quelques changements. Beaucoup, cependant, disent qu’un Eid virtuel n’est pas identique à un Eid en personne.

 

« Habituellement, j’allais au marché chercher de la nourriture et des desserts. Le soir, j’allais à la mosquée pour les prières de l’Aïd et je retrouvais des amis dans les restaurants par la suite », a expliqué à Arab News le syrien Zouhir Al-Shimale, qui vit à Londres.

 

« J’irais aussi rendre visite à mes frères et à leurs familles, mais maintenant tout a changé. »

 

Alors que beaucoup ont adopté une approche virtuelle de l’Aïd, d’autres ont choisi de se rencontrer toujours en personne tout en maintenant la distance appropriée les uns des autres.

 

« Je vais dans mon village presque chaque année depuis que je suis bébé. Nous sommes une grande famille élargie, et nous nous réunissons généralement chez mon grand-père, mais cette année, tout le monde ne se sent pas à l’aise de se réunir », a déclaré Aya Chamseddine, basée à Beyrouth, à Arab News.

 

Certains se sentent coupables ; ils vont simplement conduire pour dire bonjour aux grands-parents et retourner à Beyrouth », a-t-elle déclaré. « Ce n’est certainement pas la même chose. »



Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Une agence d’aide saoudienne fournit des fournitures médicales à la Palestine

22/05/20

JEDDAH : Le Centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salman (KS Relief) a présenté jeudi au ministère palestinien de la Santé le deuxième lot d’aide médicale donnée par le Royaume à la Palestine pour aider à combattre le nouveau coronavirus (COVID-19).

L’aide comprenait des respirateurs, des lits de soins intensifs, des tables d’opération et du matériel de surveillance d’Europe. Un troisième lot d’aide devrait arriver en Palestine du Royaume dans les 48 heures.Ministre palestinien de la Santé, Dr Mai Al-Kaila a déclaré que les dons aideraient les hôpitaux et les centres médicaux palestiniens.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)