Al-Jubeir assiste au mémorial de Christchurch pour rendre hommage aux victimes de l’attaque de la mosquée

Diffuser l'info

29/03/19

Le ministre d’Etat saoudien aux Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, au mémorial de Christchurch. (Fourni)

  • Quelque 20 000 personnes ont assisté à l’événement de haute sécurité
  • Al-Jubeir a rencontré des familles de victimes et de ressortissants saoudiens blessés

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, a assisté à une cérémonie commémorative nationale à Christchurch en l’honneur des 50 victimes de l’attaque terroriste perpétrée contre la mosquée le 15 mars.

Quelque 20 000 personnes ont assisté à la cérémonie de haute sécurité qui s’est tenue au parc Hagley de la ville, dont des dizaines de dirigeants islamiques, de représentants du gouvernement et du Premier ministre australien, Scott Morison.

Au cours de ce service, Al-Jubeir a rencontré des membres de la famille des victimes, ainsi que les deux ressortissants saoudiens blessés Khalid Al-Shadukhi et Aseel Al-Ansari.

Al-Jubeir a également rencontré des responsables néo-zélandais, notamment le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Winston Peters, et le gouverneur général, Patsy Reddy.

Pendant ce temps, la Première ministre Jacinda Ardern s’est adressée à des milliers de personnes présentes au mémorial, qui l’ont chaleureusement ovationnée.

«Notre défi maintenant est de donner le meilleur de nous-même tous les jours. Parce que nous ne sommes pas à l’abri des virus de la haine, de la peur, de l’autre. Nous ne l’avons jamais été », a déclaré Ardern, dans un manteau maori natif appelé kakahu.

Jacinda Ardern, Première ministre de la Nouvelle-Zélande. (AFP)

«Mais nous pouvons être la nation qui découvre le remède. Nous avons donc encore du travail à faire pour chacun de nous à partir de maintenant », a-t-elle déclaré, ajoutant que le monde devait mettre fin au cercle vicieux de l’extrémisme et que cela nécessitait un effort mondial.

«La solution à ces problèmes réside dans un concept simple, qui n’est pas lié aux frontières nationales, qui n’est pas fondé sur l’appartenance ethnique, la base du pouvoir ou même des formes de gouvernance. La réponse réside dans notre humanité », a-t-elle déclaré.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info