Boycott: Almarai de l’Arabie Saoudite va-t-il remplacer Centrale Danone?

Diffuser l'info

Heure: Juillet 09, 2018

Rabat – Almarai, la plus grande entreprise laitière du Moyen-Orient, ouvrira une usine laitière au Maroc d’ici 2019.
Alors que Centrale Danone, une filiale de la grande société laitière française Danone, a commencé à compter ses pertes avec le boycottage, le premier fabricant et distributeur de produits alimentaires et de boissons du Moyen-Orient, Almarai, est devenu un investisseur futur intéressant dans le pays..
La société saoudienne devrait ouvrir sa première filiale d’ici fin 2018 ou début 2019.
La société aurait acheté des terrains appartenant au siège du Centrale Danone dans le royaume, selon le site d’information marocain Hespress.
Pendant des années, de nombreux Marocains ont exprimé le souhait d’avoir des marques de produits laitiers Almarai au Maroc en raison de leur « haute qualité ».
Fondé en 1977 en Arabie Saoudite, Almarai est un partenariat entre le pionnier irlandais de l’agroalimentaire, Alastair McGuckian, et le prince saoudien Sultan bin Mohammed ben Saoud Al Kabeer. Almarai est maintenant la plus grande entreprise laitière verticalement intégrée dans le monde.
Almarai, dont le siège est à Riyad, produit des produits laitiers, des yaourts, des pâtisseries, des préparations pour nourrissons et plus de 1,2 milliard de litres de lait par an. Il emploie plus de 4 700 travailleurs.
La décision a peut-être été prise dans le cadre de la Vision 2030 de l’Arabie Saoudite pour stimuler le partenariat économique avec le Maroc en augmentant le volume des investissements étrangers directs.
Le Maroc va-t-il dire au revoir à Centrale Danone ?
La décision d’Almarai d’investir dans le secteur laitier au Maroc coïncide avec le boycott en cours visant Centrale Danone, la principale marque laitière au Maroc.
La décision pose également la question de savoir si ce sera la fin d’une ère pour l’entreprise laitière, anciennement connue sous le nom de Centrale Laitière, qui a étendu ses racines dans le royaume depuis 1949.
Le 20 avril, les Marocains ont lancé un boycott contre trois grandes entreprises à la fois, Afriquia (essence), Sidi Ali (eau minérale et gazeuse) et Centrale Danone, pour protester contre les prix élevés imposés par ces entreprises.
La campagne de boycott a entraîné une perte de chiffre d’affaires importante pour Centrale, qui a annoncé récemment une perte nette de 150 millions de dirhams au premier semestre 2018.

Cet article a été publié pour la première fois dans Morocco World News

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Morocco World News Accueil


Diffuser l'info