Emirats Arabes Unis, des entreprises saoudiennes disposées à relâcher les cordons de la bourse pour se développer

Diffuser l'info

Heure: Juin 25, 2018

Les responsables financiers du Moyen-Orient prévoient une relance substantielle de la croissance économique et sont prêts à investir davantage dans leurs activités.
 
Dubaï: Les entreprises du Moyen-Orient sont confiantes dans les perspectives de croissance économique pour l’année à venir et les dirigeants sont prêts à investir davantage dans leurs activités, selon le Global Business & Spending Outlook de 2018 publié aujourd’hui par American Express Middle East.
 
La grande majorité des répondants de la région, plus de 90%, prévoient une expansion économique modeste à substantielle dans leur pays, étroitement alignée sur la moyenne mondiale de 85%.
Les résultats de l’enquête ont montré que les trois quarts des directeurs financiers de la région (74%) prévoient d’augmenter les dépenses et les investissements de 6% ou plus. Les cinq pays ayant la plus forte croissance des investissements dans le monde sont la Chine (90%), le Japon (87%), les Émirats arabes unis (84%), l’Arabie saoudite (83%) et la Russie (80%) complétant les cinq premiers.
«Cet optimisme est tempéré par des stratégies intelligentes, car nous voyons des dépenses ciblées sur des initiatives de croissance spécifiques, comme répondre aux besoins changeants des clients et aux technologies émergentes qui répondent au besoin d’innover», a déclaré Saud Swar, vice-président des opérations des UAE à American Express Middle East.
 
L’étude est une étude conjointe d’American Express et d’Institutional Investor basée sur un sondage mené auprès de 870 directeurs financiers et d’autres cadres financiers supérieurs de sociétés ayant des revenus annuels de 500 millions de dollars (1,83 milliard de dirhams) ou plus dans plus de 21 pays. L’étude comprend des répondants de la région du Moyen-Orient représentant 17% de l’échantillon, contre 18% de l’Amérique du Nord, 11% de l’Amérique latine, 32% de l’Europe et 21% de l’Asie-Pacifique.
 
Les résultats de l’étude suggèrent que l’incertitude économique, politique, sociale et environnementale est devenue la nouvelle norme. Près des trois quarts  (73%) des répondants ont déclaré que leurs plans de dépenses et d’investissement ne sont pas touchés par le risque domestique ou économique.

Cet article a été publié pour la première fois dans Gulf News

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Gulf News Accueil

 


Diffuser l'info