Fitch relève les prévisions de croissance du PIB saoudien pour 2018 Fitch Ratings a confirmé la cote de crédit « A + » de l’Arabie saoudite avec une perspective « stable »

Diffuser l'info

04/12/18

image.png
Image utilisée à des fins d’illustration. Le roi Abdullah Financial District est vu à Riyad.
REUTERS / Faisal Al Nasser
Par le rédacteur en chef, TradeArabia
Fitch Ratings a porté la prévision de croissance du PIB de l’Arabie saoudite pour 2018 à 2,2%, contre 1,8% précédemment, conformément aux estimations du FMI concernant la croissance du Royaume (2,2% pour 2018) publiées le mois dernier, a annoncé un rapport.
En outre, Fitch Ratings a confirmé la note de crédit de l’Arabie saoudite à « A + » avec des perspectives « stables », sur la base de bilans budgétaire et extérieur solides, reflétant la confiance dans l’économie du Royaume, a ajouté Al Rajhi Capital, l’un des principaux services financiers prestataire de services dans le Royaume, dans son rapport économique mensuel.
Dans le même temps, les données récentes publiées par l’Autorité monétaire de l’Arabie saoudite (SAMA) indiquent également une amélioration constante de l’économie du Royaume. Le crédit au secteur privé a continué d’augmenter pour le septième mois consécutif (+1,7% en glissement annuel ; +0,2% en glissement mensuel), tandis que le crédit au secteur public a également enregistré une hausse (+19,7% en glissement annuel, +1,3% m-o-m).
En outre, les dépenses de consommation ont poursuivi leur progression vers le nord en octobre, comme en témoignent les transactions avec les points de vente (+ 17,3% en m ; 0,1% en m) et les retraits en espèces aux guichets automatiques (+1,5% en m ; 7,7% en m). En outre, les réserves de change de la SAMA ont continué d’augmenter pour le septième mois consécutif (+2,3% sur un an ; -0,5% sur un mois) en octobre.
Les envois de fonds des ressortissants saoudiens (-23,1% sur un an) et non-saoudiens (-3,9% sur un an) ont diminué en octobre, après avoir enregistré une brève hausse le mois dernier. L’indice du coût de la vie a augmenté au rythme le plus rapide (+2,4% en glissement annuel), en moins de six mois en octobre, grâce à la progression des secteurs des aliments et boissons et des transports.
Entre-temps, le déficit budgétaire du troisième trimestre de 2018 s’est établi à 7,3 milliards de Riyals saoudien (1,94 milliard de dollars) (-85% en glissement annuel), soutenu par une augmentation des recettes pétrolières.

Cet article a été publié pour la première fois dans Zawya

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Zawya


Diffuser l'info