Gouverneur de l’autorité d’investissement: Nous devons traiter sérieusement les problèmes de changement climatique, de propreté de l’eau et de croissance économique

Diffuser l'info

16/01/19

M. Ibrahim Al-Omar, gouverneur de l’Autorité générale des investissements, a souligné que le monde dans lequel nous vivons évolue rapidement, grâce aux progrès scientifiques et technologiques auxquels nous assistons.

Cela est venu dans un discours qu’il a prononcé aujourd’hui à la Semaine de la durabilité, à Abou Dhabi, en 2019.

« Nous sommes confrontés à un certain nombre de menaces et de défis graves et majeurs qui menacent nos vies sur la planète et qui menacent également les générations futures ».

Il a ajouté que le changement climatique, la propreté de l’eau, la qualité de l’air, la croissance économique durable et la promotion de la paix au service du développement durable faisaient partie des problèmes à résoudre de manière sérieuse et décisive.

« Les aspects du développement durable sont considérés comme essentiels pour la prospérité et la croissance de tous les pays du monde », a-t-il déclaré, soulignant la nécessité d’un équilibre entre croissance économique, conservation et protection de l’environnement.

Il a souligné que l’un des aspects essentiels de la promotion et de l’orientation du développement durable consiste à moderniser et à garantir la disponibilité d’un financement durable, qui consiste non seulement à attirer des investissements étrangers directs dans n’importe quel pays, mais également à stimuler les investissements nationaux, qui sont à leur tour en ligne de mire avec le développement économique.

L’ingénieur Ibrahim Al-Omar, gouverneur de l’Autorité Générale d’Investissement, a souligné dans son discours que le Royaume d’Arabie saoudite, par son approche en matière de financement durable, avait déjà pris un certain nombre de mesures importantes dans le cadre de Vision 2030 en ouvrant des secteurs aux investisseurs directs leur propriété privée de leurs investissements.

Il a expliqué que le Royaume avait lancé un programme de privatisation visant à renforcer le rôle du secteur privé en augmentant son rôle et sa contribution au PIB de 40% à 65% d’ici 2030.

« Nous avons adopté plus de 500 mesures de réforme, ce qui facilitera la création du climat des affaires et des investissements auquel nous aspirons. Nous avons déjà mis en œuvre 45% de ces réformes menées par l’industrie et facilitées par le gouvernement », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le lancement de la plate-forme électronique « Miras »pour faciliter les procédures commerciales, réduire le délai de dédouanement à 24 heures au lieu de deux semaines, mettre en œuvre la « loi sur les faillites », créer des zones commerciales et lancer le centre d’arbitrage commercial et les tribunaux de commerce spécialisés.

En outre, le gouverneur de l’Autorité Générale d’Investissement a souligné les efforts de réforme entrepris par le Royaume et a été salué au niveau mondial alors que le rapport de la Banque mondiale indiquait, au troisième trimestre de 2018, qu’il était facile de faire des affaires et que le Royaume occupait la quatrième place en termes de nombre de réformes entreprises dans les pays du G20.

M. Al-Omar, ingénieur, a également évoqué le rapport sur la compétitivité mondiale dans lequel le Royaume se classait 39e sur 140 pays et était le deuxième en termes de réseau routier et de connexion.

Il a affirmé que l’Autorité générale des investissements et Abu Dhabi Marché mondial signeront un mémorandum d’accord aux termes duquel les deux parties participeront à plusieurs activités conjointes destinées à renforcer les opportunités d’investissement dans le Royaume en particulier et dans la région en général

Cet article a été publié pour la première fois dans Al Riyadh daily

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Al Riyadh daily


Diffuser l'info