Hakaya Misk soutient les jeunes talents créatifs de l’Arabie saoudite

Diffuser l'info

11/11/19

La plate-forme Hakaya Misk a présenté de nombreuses sessions ces derniers jours, avec des jeunes créatifs tels que le réalisateur Mansour Al-Badran parlant de l’industrie du film.
RIYADH: Le Centre d’initiatives de la Fondation caritative Mohammed bin Salman (Misk), représenté par l’initiative Hakaya Misk, a annoncé son soutien aux jeunes talents et aux esprits créatifs du Royaume.
Le centre encourage les personnes qui ont des idées d’annonce publicitaires inspirantes à les soumettre afin qu’elles puissent recevoir un soutien et des instructions. Les événements de l’initiative Hakaya Misk se termineront lundi après avoir organisé plus de 350 ateliers.
L’annonce du centre sur le soutien aux idées inspirantes dans les publicités a été faite lors d’une session de dialogue sur la plateforme Hakaya Misk.
La séance, « Annonces TV… valeurs et ambition », a abordé le secteur de la publicité aux niveaux local et international, dans le cadre de la préservation et du respect des valeurs, et de l’adéquation du contenu publicitaire avec les traditions et les valeurs de la société où il est diffusé. .
Mohammed Al-Hamad, l’un des pionniers qui a créé le marché de la publicité en Arabie saoudite, a parlé de l’art de produire des publicités télévisées et de leurs phases, de l’idée à la production et à la réalisation.
Al-Hamad a déclaré que les idées publicitaires devaient être à la fois créatives et «respectueuses des valeurs de notre société islamique».
« Il existe des idées géniales dans le monde entier, mais elles sont contraires à notre culture et à nos coutumes et ne peuvent donc pas être appliquées ici», a-t-il déclaré. .

Hakaya Misk a été lancé mardi dans le cadre des événements de la saison de Riyad. Il comprend plusieurs sections qui couvrent les préparations pour la pré-production, la production, la post-production, les jeunes producteurs, le marché Hakaya, les plates-formes, les médias Hakaya, les food trucks, les séances de discussion et les projections de films.
Samedi, plus de 70 ateliers ont été organisés, ainsi que des séances de dialogue et d’autres séances au cours desquelles les visiteurs ont écouté l’histoire du film Great Gatsby, qui a été transformée en film populaire.
Dans le segment arabe, le Dr. Eid Al-Yehya a parlé de son expérience dans Retracer des traces arabes, l’émission documentaire «Ala Khota Al-Arab», tandis que Peter Kober a parlé des expériences d’animation de manga.
Ensuite le réalisateur saoudien Amer Al-Hamood a parlé du processus d’orientation, du scénario à l’écran. Enfin les événements de samedi se sont terminés par une session de dialogue présentée par Bruce Logan au cours de laquelle il a parlé du parcours publicitaire des films de cinéma.

FAITS RAPIDES
• Le centre encourage les personnes qui ont des idées d’annonce inspirantes publicitaires à les soumettre afin qu’elles puissent recevoir un soutien et des instructions.

• Hakaya Misk comprend plusieurs sections qui couvrent les préparations pour la pré-production, la production, la post-production, les jeunes producteurs, le marché Hakaya, les plateformes, les médias Hakaya, les food trucks, les séances de discussion et les projections de films.

• Les événements de l’initiative Hakaya Misk se termineront lundi après avoir fourni plus de 350 ateliers.

Notant que Hakaya Misk propose une expérience unique en permettant aux visiteurs d’explorer l’un des centres de post-production les plus importants de la région, les effets visuels VFX, à travers un atelier présenté par Dukkan Media. Le conférencier Abdul-Hadi Abdul-Fattah a parlé des techniques d’effets visuels dans le cinéma et la publicité et en a révélé certains de ses secrets.
Cette plateforme Hakaya Misk a présenté de nombreuses sessions ces derniers jours, avec des jeunes créatifs tels que le réalisateur Mansour Al-Badran, parlant de l’industrie du film.

Al-Badran a décrit son expérience dans la réalisation du film Samel avec l’aide de jeunes saoudiens ambitieux.
Sans oublier que plusieurs ateliers ont également été organisés, offrant aux passionnés de photographie l’opportunité d’interagir avec des photographes professionnels et des experts internationaux.

Programme cinématographique
Eid Al-Yahya, Dr. Eid Al-Yahya, a évoqué son expérience sur la chaîne Al Arabiya dans le cadre du programme « Retracing Arabs Footsteps ». Elle a déclaré que : « Le programme » Retracing Arab Foosteps « a rencontré de nombreuses et divers difficultés durant trois mois », a-t-elle précisé
Ce programme a été considéré comme le premier à documenter historiquement le Mouallaqat. « Le travail sur le terrain est un devoir religieux afin d’étudier les effets des nations précédentes. »
Il a confirmé que les premières recherches humaines et géographiques sur le terrain concernaient Ibn Khaldoun, il y a 700 ans. Il a toutefois déclaré que ce travail avait été négligé: «Après 400 ans, l’Occident s’est levé pour avoir eu recours à la théorie d’Ibn Khaldoun, se souciant de la géographie et de ses relations avec les Hommes et de leur appartenance à un lieu qui était la source de leur civilisation, du développement industriel. et les inventions. »

Il partage son point de vue sur le film le parrain, Mohammed Hazazi de « Nady Ketaby » , a déclaré le film a créé le mauvais stéréotype pour beaucoup, car il a donné l’impression que tous les Italiens étaient dans la mafia.

Par le biais de «Steps», la réalisatrice Lamia Al-Showaier, qui travaille en tant qu’observatrice de contenu cinématique à la Commission générale des médias audiovisuels (GCAM), a déclaré: «Le facteur le plus important de la réalisation d’un film est la présence d’une équipe spéciale et belle .d’un scénario et d’une histoire qui atteignent le public.  »

Dans une session de dialogue intitulée «Le film: de la production aux écrans de cinéma», elle a parlé des domaines les plus importants qui manquent sur le marché de la production cinématographique dans le Royaume.
Elle a noté que beaucoup se concentrent sur des domaines tels que la direction et la production alors que le marché manque de personnes spécialisées dans l’éclairage, la sonorisation et les effets sonores.
En ce qui concerne les domaines de la création artistique dans la réalisation de films qui n’ont pas été ciblés, elle a rappelé l’importance de la rédaction de contenu et du développement des talents par le biais d’instituts spécialisés.

Elle a ajouté que le Royaume contenait de nombreuses histoires inspirantes pour écrire du contenu.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info