Khalid bin Salmane d’Arabie Saoudite discute du Yémen avec Pompeo

Diffuser l'info

28/08/19

Le ministre adjoint de la Défense saoudien, le prince Khalid bin Salmane, à gauche, se promène avec David Schenker, à droite, secrétaire adjoint aux Affaires du Proche-Orient, alors qu’il quitte le département d’Etat à Washington mercredi. (AP)

Pompeo salue les efforts saoudiens de médiation entre le gouvernement du Yémen et le Conseil de transition séparatiste du Sud
Les deux hommes ont également discuté de la nécessité d’une sécurité maritime renforcée et des activités déstabilisatrices de l’Iran dans la région.

WASHINGTON: Le vice-ministre de la Défense saoudien, le prince Khalid bin Salmane, a discuté mercredi de l’évolution de la situation au Yémen avec le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

Au cours de la réunion à Washington, Pompeo a réaffirmé l’appui des États-Unis pour la négociation d’une résolution entre le gouvernement du Yémen et le Conseil de transition séparatiste du Sud. Les forces des deux partis font partie d’une coalition combattant les militants Houthis soutenus par l’Iran, qui ont déclenché le conflit en 2014. Mais ces dernières semaines, les séparatistes se sont affrontés aux troupes gouvernementales, notamment dans la capitale intérimaire Aden.

Pompeo a remercié le prince Khalid pour les efforts déployés par l’Arabie saoudite pour régler le différend. Le Royaume a invité les parties impliquées à tenir des pourparlers en Arabie saoudite et a insisté pour un cessez-feu à Aden après plusieurs journées de combats au début de ce mois-ci qui ont tué des dizaines de personnes.

Pompeo et le prince Khalid ont convenu que « le dialogue représente le seul moyen de parvenir à un Yémen stable, unifié et prospère », a déclaré le département d’Etat.

Les deux hommes ont également discuté de la nécessité de renforcer la sécurité maritime afin de promouvoir la liberté de navigation et les activités déstabilisatrices de l’Iran dans la région.

L’Arabie saoudite et les États-Unis ont tous deux fortement réagi à la série d’attaques contre des transports maritimes dans le golfe Persique et à proximité, attribuées à l’Iran.

Les attaques ont eu lieu après que les États-Unis aient renforcé leur présence militaire dans la région en réponse aux menaces de Téhéran. Les tensions sont fortes depuis que Donald Trump a retiré les États-Unis d’un accord international visant à freiner le programme nucléaire iranien.

L’Arabie saoudite et d’autres pays arabes ont déclaré que l’accord avait permis à l’Iran de poursuivre le développement de ses missiles balistiques et l’avait aidé à financer une politique étrangère agressive de déstabilisation du Moyen-Orient avec des milices par procuration.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info