La certification indépendante des réserves de pétrole et de gaz du Royaume dans la zone de concession d’Aramco saoudien entraîne une révision à la hausse de l’ensemble des réserves du Royaume et confirme le plus haut standard de gouvernance

Diffuser l'info

09/01/19

Le ministère de l’Énergie, de l’Industrie et des Ressources minérales de l’Arabie saoudite a annoncé aujourd’hui une révision à la hausse des réserves de pétrole et de gaz du Royaume, suite à la certification indépendante des réserves de pétrole et de gaz dans la zone de concession d’Aramco saoudien par les principaux consultants DeGolyer et MacNaughton ( D & M).

Le Royaume avait précédemment annoncé que les réserves de pétrole et de gaz au 31 décembre 2017 étaient respectivement de 264 milliards de barils de pétrole et de 307,2 billions de pieds cubes de gaz standard. Parmi celles-ci, les réserves prouvées de pétrole et de gaz dans la zone de concession d Aramco saoudien s’élèvent à 261 milliards de barils de pétrole et à 302,3 billions de pieds cubes de gaz.

Après la certification, les réserves de pétrole de la zone de concession d’Aramco saoudien à la fin de l’année 2017 auraient été supérieures de 2,2 milliards de barils, soit 263,2 milliards de barils de pétrole et 319,5 billions de pieds cubes d’essence.

Outre les réserves de la zone de concession d’Aramco saoudien, le Royaume détient également la moitié des réserves de pétrole de la zone partitionnée, conjointement détenues par l’Arabie saoudite et l’État du Koweït. La part du Royaume dans les réserves de pétrole de la zone partitionnée (combinés onshore et offshore) s’élève à 2,9 milliards de barils et les réserves de gaz correspondantes à 4,9 TCF.

Ainsi, y compris la révision D & M des réserves de pétrole dans la zone de concession d’Aramco saoudien, les réserves prouvées de pétrole et de gaz du Royaume à la fin de 2017 auraient atteint environ 266,1 milliards de barils de pétrole et 324,4 billions de pieds cubes de gaz.

Son Excellence Khaled Al-Faleh, ministre de l’Énergie, de l’Industrie et des Ressources minérales, a souligné que cela mettait également en évidence trois autres réalités importantes:

Ces vastes réserves comptent également parmi les coûts les plus bas au monde, soutenues par les principales économies d’échelle.

L’intensité en carbone du pétrole de l’Arabie saoudite et le torchage du gaz correspondant sont parmi les plus faibles au monde, et il a appelé l’industrie à utiliser ce paramètre en plus de la rentabilité.

Et c’est un hommage à l’importance que le Royaume attache à l’intégrité, à la discipline et à l’excellence parmi les meilleures au monde dans les opérations et les employés d’Aramco saoudien.

« Cette certification montre pourquoi chaque baril que nous produisons est le plus rentable au monde et pourquoi nous pensons qu’Aramco saoudien est la société la plus précieuse et même la plus importante du monde », a déclaré Son Excellence.

Contexte:

Les résultats de l’évaluation de D & M ont prouvé de manière concluante l’intégrité, la robustesse et la précision des estimations internes du Royaume – et en particulier d’Aramco saoudien – de ses réserves d’hydrocarbures.

Les évaluations précédentes du Royaume sur ses réserves d’hydrocarbures à la fin de 2017, y compris la part de l’Arabie saoudite dans la zone partitionnée (ZP), s’élevaient à environ 264 milliards de barils de pétrole (Aramco saoudien, 261 milliards de barils et 2,9 milliards de barils dans la ZP), et environ 307 milliards de pieds cubes de gaz naturel.

Il est de pratique courante dans l’industrie de concentrer l’audit des réserves sur les principaux réservoirs du portefeuille d’une entreprise. En conséquence, D & M a évalué 54 des principaux réservoirs de pétrole exploités par Aramco saoudien, sur un total de 368 détenus dans le portefeuille d’Aramco saoudien. Ces 54 réservoirs représentent à eux seuls environ 80% des réserves de pétrole estimées à 261 milliards de barils par le Royaume. La certification de D & M confirme qu’au 31 décembre 2017, ces 54 réservoirs contenaient 213,1 milliards de barils de réserves prouvées de pétrole – classiquement dénommées «1P» – évaluées sur la base d’une vie entière de réserve. Cela se compare à un chiffre de 210,9 milliards de barils de pétrole pour les mêmes réservoirs, estimé en interne par Aramco saoudien. La certification des réserves de pétrole de D & M est supérieure de 1,0% (+2,2 milliards de barils) à celle d’Aramco saoudien.

En ce qui concerne la certification du gaz, le ministère a noté que D & M avait évalué les réserves de gaz de 77 grands réservoirs exploités par Aramco saoudien, qui représentent à eux seuls environ 60% de l’estimation des réserves de gaz du Royaume (302 300 milliards de pieds cubes). La certification de D & M confirme qu’au 31 décembre 2017, ces 77 réservoirs contenaient 204,9 milliards de pieds cubes de gaz éprouvé. Cette certification est 9,2% plus élevée (+ 17,2 milliards de francs suisses) que l’estimation interne d’Aramco saoudien pour les mêmes réservoirs, ce qui prouve que le Royaume adopte des méthodes très prudentes pour évaluer ses réserves de pétrole et de gaz.

Comme indiqué ci-dessus, l’évaluation de D & M s’est limitée aux ressources pétrolières et gazières «réservées» de la zone de concession d’Aramco saoudien et ne couvre pas les autres ressources d’hydrocarbures disponibles dans le Royaume, telles que les importantes réserves de gaz non conventionnel récemment découvertes mais non encore «réservées» par Aramco saoudien ou le royaume. D & M ne couvrait pas non plus la part du Royaume des réserves dans la zone partitionnée entre l’Arabie et le Koweït, qui comporte à la fois des composantes onshore et offshore. Chevron d’Arabie saoudite, la partie onshore est estimée à 418 millions de barils, tandis que sa part des réserves de gaz dans cette zone est estimée à 153,8 milliards de pieds cubes standards. En outre, la société d’exploitation Aramco Golfe estime la part du Royaume dans les réserves pétrolières de la zone extracôtière divisée à 2476 millions de barils, tandis que sa part des réserves de gaz dans la même zone est estimée à 4749 milliards de pieds cubes standards. La part du Royaume dans les réserves totales de pétrole et de gaz de la zone partitionnée, onshore et offshore combiné, est donc d’environ 2,9 milliards de barils et de 4 900 milliards de pieds cubes de gaz.

Cette évaluation indépendante souligne la position forte et la réputation du Royaume en matière de production et d’approvisionnement fiables de pétrole. Il représente également une solide validation de la robustesse et de la précision des techniques et processus d’estimation internes d’Aramco saoudien, et fournit des informations détaillées sur la taille unique des réserves de pétrole et de gaz en Arabie saoudite.

«Cette certification par une tierce partie indépendante est conforme à la Vision 2030 du Royaume, qui promeut la transparence, la précision et la qualité de toutes sortes de données critiques. Cela reflète l’orientation et le soutien continus apportés à l’industrie pétrolière saoudienne par le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salman ben Abdelaziz Al Saoud et le prince héritier de HRH », a déclaré son Excellence.

Cet article a été publié pour la première fois dans Al Riyadh daily

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Al Riyadh daily


Diffuser l'info