La déclaration prébudgétaire du ministre des Finances brosse un tableau positif de l’économie saoudienne

Diffuser l'info

31/10/19

Le ministre des Finances Mohammed Al-Jadaan s’adressant aux médias à Riyad. (Photo AN Ahmed Fathi)

  • Les efforts visant à développer et à développer le rôle du secteur privé au Royaume continuent de porter leurs fruits

RIYAD: Le ministre saoudien des Finances, Mohammed Al-Jadaan, a déclaré jeudi que les dépenses du gouvernement devraient s’élever à 1 020 milliards de RS en 2020. Des efforts seront déployés pour améliorer l’efficacité des dépenses sans perturber les plans de diversification et de transformation, a-t-il ajouté. Les recettes devraient s’élever à environ 833 milliards de RS en 2020, avec un déficit budgétaire d’environ 6,5% du PIB.

Les chiffres ont été révélés dans la déclaration prébudgétaire du ministre pour l’exercice 2020. Elle détaille l’évolution de la performance des finances publiques en 2019 et présente les principaux objectifs budgétaires et les principales estimations économiques pour 2020 et l’avenir à moyen terme. Il a également mis en évidence les initiatives et programmes clés qui seront mis en œuvre au cours du prochain exercice dans le cadre de la Vision 2030 de l’Arabie saoudite.

Al-Jadaan a déclaré que la politique budgétaire du Royaume visait à trouver un équilibre entre le maintien de la viabilité des finances publiques et le renforcement de la croissance et du développement économiques, tout en soutenant la transformation économique conformément à la Vision 2030. Pour ce faire, elle s’efforce d’accroître l’efficacité et l’efficience dans le cadre de discipline fiscale, amélioration des services de base fournis aux citoyens, diversification des sources de recettes publiques et autonomisation du secteur privé.

L’approbation par le cabinet de la loi sur les appels d’offres et les marchés publics garantira l’équité et la transparence, favorisera la concurrence, empêchera l’influence des intérêts personnels, protégera l’argent public et offrira un traitement équitable aux concurrents, a-t-il ajouté, ce qui contribuera à garantir l’égalité des chances.

Le ministre a également déclaré que les résultats économiques préliminaires et les indicateurs reflétaient les progrès importants réalisés au cours de la dernière année. Le PIB réel a enregistré un taux de croissance positif d’environ 1,1% au premier semestre de 2019, grâce à la croissance de 2,5% du secteur non pétrolier au cours de la même période. Les premières estimations indiquent que le PIB devrait augmenter de 0,9% en 2019 et que les taux de croissance du PIB non pétrolier devraient s’accélérer. Les performances devraient continuer de s’améliorer en 2020, avec une croissance du PIB estimée à 2,3%.

Les dépenses totales en 2019 devraient s’élever à 1 048 milliards de RS, a déclaré Al-Jadaan, alors que le gouvernement cherche à instaurer la discipline et la stabilité budgétaires comme objectifs clés d’une croissance économique durable à moyen terme. Les revenus pour l’exercice 2019 devraient s’élever à 917 milliards de RS, soit une croissance de 1,2% par rapport à 2018, a-t-il ajouté. Le rapport entre les recettes non pétrolières et le PIB non pétrolier devrait atteindre 16% à la fin de 2019, contre 7% en 2012.

« Le déficit budgétaire devrait continuer à diminuer au cours de cet exercice 2019, pour atteindre 4,7% du PIB, contre 5,9% l’an dernier », a déclaré Al-Jadaan.

Il a ajouté que le budget 2020 continuerait à mettre en œuvre des programmes et des initiatives visant à renforcer le rôle du secteur privé dans l’économie en tant que principal moteur de la croissance économique et de la création d’emplois. Il existe actuellement 22 initiatives de soutien au secteur privé, notamment des subventions en espèces, des engagements et des garanties de financement, proposées par des entités telles que le ministère des Finances, le ministère du Logement et l’Autorité générale de l’investissement.

Al-Jadaan a déclaré que le budget 2020 poursuivrait ses efforts pour améliorer l’efficacité de la gestion des finances publiques afin de maintenir la viabilité des finances publiques et d’optimiser le retour sur les dépenses. Cela prend en compte l’effet potentiel des développements nationaux et internationaux pendant l’exécution du budget, a-t-il ajouté.

«Le budget 2020 concentrera également ses dépenses sur les programmes de réalisation de la Vision 2030, qui constituent le principal outil permettant de réaliser les objectifs de transformation économique, notamment les programmes de logement, le programme pour la qualité de vie, le programme de privatisation, les mégaprojets, les plans de relance du secteur privé et d’autres grands projets dans différents secteurs », a déclaré le ministre. Ces projets contribueront à soutenir la croissance du PIB hors pétrole en 2020 et à moyen terme, a-t-il ajouté.

La mise en œuvre de ces programmes et initiatives a conduit à une amélioration des performances dans un certain nombre de secteurs, a déclaré Al-Jadaan, le plus remarquable étant la construction. Il a retrouvé une croissance positive en 2019 après avoir diminué au cours des trois années précédentes.

En général, l’économie a repris une croissance positive et forte dans un certain nombre de secteurs économiques.

« Au cours du premier semestre de 2019, les activités de gros, de commerce de détail, de restauration et d’hôtellerie ainsi que dans les domaines de la finance, des assurances et de l’immobilier ont augmenté respectivement de 3,8% et 5,1% par rapport à la même période de l’année dernière », a déclaré le ministre.

Les transports, le stockage et la communication, ainsi que les activités de services collectifs, sociaux et personnels, y compris les arts et les spectacles, ont augmenté respectivement de 5,6% et 5,9% par rapport à la même période en 2018.

Le gouvernement poursuit ses efforts pour développer le contenu local, améliorer la compétitivité de l’économie et améliorer l’environnement des entreprises, a déclaré Al-Jadaan. Il a noté que le secteur privé non pétrolier a connu une croissance positive au cours du premier semestre de 2019 pour la première fois en trois ans, soutenu par des politiques conçues pour stimuler le secteur privé.

Il a déclaré que la publication d’un communiqué prébudgétaire pour une deuxième année consécutive souligne l’engagement du gouvernement à renforcer la gouvernance et le contrôle des finances publiques, tout en renforçant la politique de divulgation financière en renforçant les principes de transparence.

C’est dans cet esprit que le Royaume a récemment adhéré à la norme spéciale de diffusion des données du Fonds monétaire international, qui est considérée comme l’une des meilleures normes internationales en matière de diffusion des données fiscales et économiques nationales.

« Il s’agit d’un pas important sur la voie suivie par le Royaume pour améliorer la divulgation et la transparence fiscales conformément aux normes internationales », a déclaré Al-Jadaan.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info