La loi antiterroriste entre en vigueur en Arabie saoudite

Diffuser l'info

29/01/19

Un policier effectue une inspection après l’explosion d’une voiture près de la mosquée chiite Al-Anoud à Dammam, en Arabie saoudite, le 29 mai 2015. (REUTERS)

  • Le Royaume, membre fondateur du Forum mondial contre le terrorisme, a fourni 100 millions d’euros (117 millions de dollars) pour lutter contre le terrorisme dans les pays du Sahel en Afrique.

DJEDDAH: La législation visant à lutter contre le terrorisme et son financement est entrée en vigueur dans le Royaume et a été publiée par l’Agence de presse saoudienne (ASP).

Dimah Al-Sharif, consultante juridique et membre de l’Association internationale des avocats, a déclaré que le texte de loi de 26 articles contribuerait à protéger le Royaume des attaques terroristes.

La législation «a réussi à couvrir la plupart des aspects qui alimentent le terrorisme, de la diffusion d’idées au financement d’organisations terroristes», a-t-elle déclaré.

Elle aborde également l’utilisation par les terroristes d’organismes de bienfaisance et d’institutions à but non lucratif comme façade pour financer leurs activités, a-t-elle déclaré.

La législation «donne aux procureurs le droit de demander des archives ou des documents à une institution suspecte» et «oblige les institutions à appliquer la loi antiterroriste de manière complète et précise», a-t-elle ajouté.

Un rapport publié l’an dernier par le Groupe d’action financière (GAFI), une organisation intergouvernementale, a félicité le Royaume des changements radicaux apportés à la lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes.

L’Arabie saoudite a prouvé qu’elle comprenait les risques auxquels elle faisait face en prenant des mesures pour y remédier, a indiqué le rapport. Le rapport a ajouté que le Royaume disposait d’un cadre juridique solide pour mettre en œuvre les sanctions financières ciblées imposées par l’ONU aux terroristes.

En 2017, l’Arabie saoudite a adopté la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent, qui prévoit une peine de trois à quinze ans d’emprisonnement et une amende pouvant aller jusqu’à 7 millions de RS (1,87 million de dollars).

Selon la loi, un crime de blanchiment d’argent comprend toute transaction portant sur des biens ou sur le fait de savoir qu’ils sont le résultat d’une activité criminelle ou proviennent d’une source illégitime afin de dissimuler, de protéger ou d’aider cette source ou toute autre personne impliquée dans le crime par lequel les biens ou le produit ont été obtenus.

Entre temps, dans un rapport annuel publié récemment, le département d’État américain a félicité l’Arabie saoudite pour ses efforts dans la lutte contre le terrorisme, décrivant le Royaume comme un membre actif et essentiel de la coalition mondiale visant à vaincre Daesh.

Le rapport met en exergue la coopération stratégique entre l’Arabie saoudite et les États-Unis dans un certain nombre d’initiatives nouvelles visant à lutter contre les messages terroristes et à perturber le financement du terrorisme.

L’Arabie saoudite a mis en place des systèmes pour mettre en œuvre les sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies contre des groupes et des individus liés à des organisations terroristes telles que Daesh et Al-Qaïda.

Le rapport ajoute que le Royaume a élargi les programmes et projets antiterroristes existants en vue de réhabiliter ceux qui ont quitté les groupes extrémistes et a adopté des lois pour lutter contre le financement des groupes terroristes.

Le rapport faisait référence aux plans terroristes contrecarrés dans le Royaume et notait les efforts déployés dans les domaines de la législation, de l’application de la loi et de la sécurité des frontières.

Selon le rapport «L’Arabie saoudite a maintenu un contrôle strict sur le secteur bancaire et renforcé les sanctions sur le financement du terrorisme».

Le Royaume, membre fondateur du Forum mondial contre le terrorisme, a fourni 100 millions d’euros (117 millions de dollars) pour lutter contre le terrorisme dans les pays du Sahel en Afrique, a ajouté le rapport.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info