La poursuite saoudienne de l’objectif «Royaume vert» reçoit un coup de pousse

Diffuser l'info

17/11/19

L’un des objectifs du Centre international pour l’agriculture Biosaline (ICBA) est de créer des réseaux durables et de libérer le potentiel entrepreneurial des communautés d’agriculteurs vivant dans les environnements marginaux de l’Égypte. (Photo ICBA)

Accord entre le ministère de l’Agriculture et l’ICBA de Dubaï visant à préserver les ressources naturelles
La recherche et les systèmes de l’agriculture Biosaline du Royaume devraient bénéficier de l’expertise de l’ICBA
DUBAI: Le développement agricole et la durabilité environnementale en Arabie saoudite seront stimulés dans les années à venir, grâce à un nouvel accord entre le Centre international pour l’agriculture Biosaline (ICBA) à Dubaï et le ministère saoudien de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture.

L’accord vise à permettre à l’Arabie saoudite d’atteindre son objectif de préservation et de gestion durable de ses ressources naturelles en améliorant la qualité de la recherche et des systèmes de l’agriculture Biosaline.

Le ministère a déclaré que cet accord ferait appel aux compétences de l’ICBA en matière de renforcement des capacités, en plus de la recherche agricole et environnementale, en particulier dans les domaines du développement de la végétation, de la lutte contre la désertification et de l’adaptation au changement climatique.

« Il comprend également des programmes de formation pour les techniciens et les agriculteurs saoudiens », a déclaré le ministère. «En outre, le programme localisera, mettra en œuvre et développera des systèmes de recherche et de production pour l’agriculture Biosaline, tant pour les cultures que pour la foresterie, ce qui contribue à l’intégration de l’environnement et de l’agriculture.»

Ismahane Elouafi, directrice générale de l’ICBA, a déclaré à Arab News: «L’accord est en préparation depuis environ deux ans. C’est à ce moment-là que le gouvernement saoudien nous a contactés ».

Dr. Ismahane Elouafi, directrice générale de l’ICBA, dans les champs de quinoa du centre à Dubaï. (Photo fournie)

Elle a déclaré: « Nous avons présenté une proposition pour montrer comment l’ICBA peut aider le gouvernement saoudien à mettre en œuvre son initiative « Royaume vert », par laquelle le ministère tente de rétablir la couverture verte dans le pays et de faire revivre les anciennes pratiques de conservation ».

Les caractéristiques géographiques et les conditions climatiques varient énormément d’une région à l’autre du pays.

Par le passé, l’expérimentation de cultures telles que la pomme de terre, le blé et la luzerne s’était avérée préjudiciable à l’environnement et aux ressources naturelles du Royaume en raison de la rapidité avec laquelle les eaux souterraines étaient retirées.

« Le ministère voulait mettre fin à la surexploitation de l’eau, alors ils ont appliqué différentes politiques », a déclaré Elouafi.

«Ils ont veillé, par exemple, à ce que les agriculteurs arrêtent de produire du blé, car environ 2 400 litres d’eau sont consommés pour produire 1 kg de blé. C’était une somme énorme », a-t-elle ajouté.

« La nouvelle stratégie consiste à trouver des cultures plus appropriées pour la communauté agricole, qui est assez importante dans le Royaume ».

L’Arabie saoudite essaie de produire sa propre nourriture à grande échelle depuis les années 1980.

L’initiative «Royaume vert» a pour objectif de réduire la demande en eau du secteur agricole en trouvant des solutions de remplacement aux cultures qui consomment beaucoup d’eau.

L’accord nécessitera de la part de l’ICBA, au cours des cinq prochaines années, de créer pour l’Arabie saoudite un nouveau secteur agricole de la Biosaline.

 https://docs.google.com/viewerng/viewer?url=https://www.arabnews.com/sites/default/files/userimages/20/spotted.pdf

Dans le cadre de ce changement, la culture d’un certain nombre de récoltes, notamment le quinoa, les mil chandelles et le sorgho, sera testée dans des régions à forte salinité, puis intensifiée.

« Les récoltes se sont très bien déroulées aux EAU », a déclaré Elouafi. « Nous examinons les régions de Sabkha, où la salinité et les zones humides sont très élevées, et qui figurent au programme environnemental du ministère ».

L’agriculture «intelligente» est un autre objectif qui implique d’accroître la productivité de l’eau, de contrôler la consommation d’eau d’irrigation et de modifier les comportements des agriculteurs.

Elouafi a déclaré qu’il avait fallu un certain temps avant que les agriculteurs du Royaume cessent de cultiver leur blé, car ils s’étaient habitués à de lourdes subventions gouvernementales. En 2015, la production de blé a été progressivement supprimée, suivie des pommes de terre un an plus tard, puis de la luzerne.

«Tout était fourni agriculteurs au point où ils se sont habitués à un très bon revenu et à un système très facile», a-t-elle déclaré.

« On demande maintenant aux agriculteurs de commencer à produire autre chose, mais le revenu ne sera pas le même, il est donc très important à ce stade que le ministère ait un plan et qu’il soit parfaitement compris ».

L’accord prévoit la préparation de propositions de projets ministériels portant sur la production végétale, la surveillance de la sécheresse, la mise au point de variétés de cultures locales et forestières prometteuses et la conservation des ressources phytogénétiques.

«Nous discutons également du renforcement des capacités car le ministère est grand et compte de nombreuses entités. Étant donné que l’Arabie saoudite est un grand pays et qu’il est en mesure de satisfaire certains de ses besoins alimentaires au niveau interne, il est nécessaire de mieux comprendre les capacités naturelles du pays en termes de production des cultures dont elle a besoin, comme certaines céréales », a déclaré Elouafi.

«La façon dont les autorités agissent actuellement est plus organisée et plus holistique. Ils essaient de planifier correctement ».

Elouafi a déclaré qu’il était essentiel de mieux comprendre les contraintes en eau de l’Arabie saoudite et de gérer cette précieuse ressource.

 https://youtu.be/QLo4Yltc6v0

Bien que presque tout le pays soit aride, il y a des précipitations au nord et le long de la chaîne de montagnes à l’ouest, en particulier dans l’extrême sud-ouest, qui reçoit des pluies de mousson en été.

Des pluies sporadiques peuvent également se produire ailleurs. Parfois, les pluies sont très fortes et provoque de graves inondations, notamment à Riyad.

«Ils (le gouvernement) sont très intéressés par les systèmes de gestion de la sécheresse. Le Royaume a une longue histoire d’agriculture », a déclaré Elouafi.

« Il y a de grandes quantités d’eau en termes de précipitations et certaines régions ont des conditions montagneuses, propices à l’agriculture ».

De toute évidence, la préservation des ressources en eau est une priorité pour le gouvernement saoudien. Mais la tâche qui consiste à convertir les déchets verts en vue d’améliorer la qualité du sol, d’accroître sa productivité et sa rétention d’eau, et de réduire la demande d’irrigation n’est pas moins urgente.

Le Royaume est l’un des trois pays au moins du Conseil de coopération du Golfe qui s’emploie à mettre en place un cadre réglementaire pour le recyclage des déchets en compost.

L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Oman visent respectivement à recycler 85%, 75% et 60% de leurs déchets solides municipaux au cours de la prochaine décennie, selon un rapport de l’Economist Intelligence Unit (EIU) intitulé «Tendances mondiales en matière d’alimentation jusqu’à 2030».

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis se classent dans le dernier quartile des 34 pays couverts par l’indice de durabilité alimentaire de l’EIU, avec des scores faibles pour la nutrition et les pertes et gaspillages alimentaires.

La réponse, selon de nombreux agriculteurs, décideurs et experts de l’industrie alimentaire, est une évolution vers une gestion plus durable des ressources naturelles de chaque pays.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info