La région saoudienne d’Ahsa, reconnue par l’UNESCO, est le berceau de nombreuses civilisations

Diffuser l'info

05/12/18

L’Arabie saoudite al-Ahsa est devenue en juin dernier un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. (Abdullah al-Sheikh)
 
Dans les oasis de la région d’Al-Ahsa, nichée à l’est de l’Arabie saoudite, on trouve des monuments historiques de palais et de bâtiments anciens dans les palmeraies, officiellement inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en juin dernier.
 
Les références historiques confirment que les Cananéens ont été les premiers habitants de cette région 3000 ans avant notre ère. Ils ont migré du milieu de la péninsule arabique vers des régions riches en sources pour leur eau douce et leurs descendants ont été ceux qui ont constitué la grande civilisation phénicienne.
Il est probable que le royaume de Dilmun, ou Telmun, qui se trouvait dans la région et qui se poursuivit de 3200 à 1800 avant JC, est un État phénicien fondé par les descendants des Cananéens avant leur départ pour la côte méditerranéenne, et au premier millénaire avant JC les immigrants chaldéens de la population de Babylone et fondèrent la ville qu’ils nommèrent al-Jahraa, qui était un centre commercial majeur, à partir duquel la migration tribale commença à affluer et à s’installer dans la région.
 
 
Dans les environs des oasis de palmiers, de nombreux palais et mosquées historiques existent encore.
 
La région saoudienne d’Ahsa est réputée pour l’abondance d’eau naturelle stockée sous les couches de la terre, qui s’est écoulée dans les oasis. La source d’eau la plus importante est « al-Qannas », l’une des plus anciennes de la ville d’al-Ouyoun, datant de 4500 ans av. J.-C., en plus d’un site d’eau de source situé autour de al-Hofouf datant de 5000 av.

Cet article a été publié pour la première fois dans Al Arabiya English

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Al Arabiya English


Diffuser l'info