L’ACWA envisage d’intégrer des panneaux solaires au projet de 200 milliards de dollars de Banque souple

Diffuser l'info

14/01/19

ACWA Puissance envisage d’étendre ses activités à la fabrication de panneaux solaires, a annoncé son directeur général, dans le but de placer le développeur d’installations de production d’eau et d’énergie au cœur des projets de l’Arabie saoudite visant à développer son secteur de l’énergie renouvelable.

ACWA Puissance, basé à Riyad, appartenant en partie au fonds d’investissement public saoudien (FIP), est en pourparlers pour devenir un fabricant de panneaux solaires, a déclaré Paddy Padmanathan, lors d’une interview, travaillant pour le fonds souverain et la société japonaise banque souple à 200 milliards de dollars projet de production d’énergie.

Le directeur général de banque souple, Masayoshi Son, a annoncé en mars dernier un plan visant à investir dans la création du plus grand projet d’énergie solaire au monde en Arabie saoudite, un projet susceptible de produire jusqu’à 200 gigawatts (GW) d’ici 2030.

Le projet devrait créer des milliers d’emplois et développer une industrie manufacturière conforme aux plans de diversification économique de l’Arabie saoudite énoncés dans sa Vision 2030.

« ACWA, étant une société saoudienne, travaillera avec FIP et banque souple. Nous sommes en discussion pour devenir un fabricant de panneaux solaires », a déclaré Padmanathan.

Opérations en expansion

ACWA Power prévoit de doubler sa capacité de production d’électricité d’ici 2025 et d’étendre ses opérations à 25 marchés sur les 12 actuels. «Nous prévoyons que les énergies renouvelables représenteront une part importante de cette croissance», a-t-il déclaré.

L’année dernière, l’ACWA a chargé les banques de vendre 30% du capital de ses actions dans le cadre d’un premier appel public à l’épargne. Des sources ont déclaré à Reuters à l’époque que JPMorgan, Citigroup, Natixis et Riyad Capital avaient été nommés pour donner leur avis sur ce processus.

Padmanathan a déclaré lundi que le premier appel public à l’épargne avait été reporté car la société avait beaucoup de travail préparatoire à faire et que son bilan devait être «bien positionné», mais a ajouté que la société s’était toujours engagée à se coter et que les banques qui ont été mandatés ont conservé leur rôle.

Cet article a été publié pour la première fois dans Al Arabiya English

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Al Arabiya English


Diffuser l'info