L’Arabie Saoudite cherche à attirer 427 milliards de dollars avec un programme industriel

Diffuser l'info

26/01/19

(Khaled Al-Faleh, photographié plus tôt ce mois-ci, a déclaré que le Royaume annoncerait des projets d’une valeur de 70 milliards de rands. (Photo de fichier / Reuters)

Le mouvement vise à diversifier l’économie du pétrole et à créer des emplois

Il est prévu d’annoncer des projets d’une valeur de 50 milliards de dollars dans les secteurs de l’armée, des produits chimiques et des petites entreprises.

RIYAD: L’Arabie saoudite souhaite attirer un investissement du secteur privé de 1,6 milliard de RS au cours de la prochaine décennie grâce à un programme de développement industriel visant à diversifier l’économie, a déclaré samedi le ministre de l’Énergie, Khaled Al-Faleh.

Les investissements seront réalisés dans le cadre du Programme national de développement industriel et de logistique (PNDIL), l’un des programmes définis dans le cadre de Vision 2030, une stratégie de réforme plus large menée par le prince héritier Mohammed ben Salmane et visant à détourner l’économie des hydrocarbures et à créer des emplois pour les Saoudiens. .

Faleh a indiqué que le royaume annoncerait lundi des projets d’une valeur de 70 milliards de riyals « prêts à être négociés » dans le cadre du PNDIL pour stimuler l’industrie, les mines, l’énergie et la logistique.

Il prévoit d’annoncer ultérieurement des projets d’une valeur de 50 milliards de dollars dans les secteurs militaire, chimique et des petites entreprises, a t-il ajouté sans donner de calendrier.

« Le programme (PNDIL) cible 1,6 billion de riyals saoudiens … il est assez ambitieux mais sur 10 ans, nous avons donc le temps de le faire », a déclaré Faleh lors d’une conférence de presse.

Le programme cherchera à recueillir des fonds auprès d’investisseurs nationaux et étrangers.

« Nous aurons une énorme contribution du secteur privé hors du royaume, mais nous laisserons la plus grande part au secteur privé saoudien », a déclaré Faleh.

Le programme intégrera les secteurs de l’exploitation minière, de l’industrie et de l’énergie, a t-il précisé, ont été essentiels au plan du royaume visant à renforcer le secteur privé et à en faire le principal moteur de la croissance économique.

Après des décennies de dépenses en projets de développement, le gouvernement a fait de l’attraction de davantage d’investissements étrangers l’une des pierres angulaires de son plan Vision 2030.

Mais la détérioration des relations entre l’Arabie saoudite et les gouvernements occidentaux a fait trembler les investisseurs étrangers au cours des derniers mois après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul en octobre.

Le ministre des Transports, Nabil Al-Amoudi, a déclaré lors de la conférence de presse que le NIDLP lancerait 60 initiatives dans le secteur de la logistique, dont cinq nouveaux aéroports et 2 000 km de voies ferrées, et visait à attirer plus de 135 milliards de riyals d’investissements.

« Notre objectif est que le secteur de la logistique contribue pour 221 milliards de riyals au PIB », a-t-il déclaré.

Dans le cadre de la Vision 2030, le royaume souhaite que le secteur privé exploite une grande partie de ses infrastructures de transport, y compris les aéroports et les ports maritimes, le gouvernement conservant un rôle de régulateur. (1 $ = 3,7503 riyals) (Écrit par Hicham Hajjali, Ghaida Ghantous et Marwa Rashad; édité par Edmund Blair et Clelia Oziel)

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info