L’Arabie saoudite emploie désormais 2 millions de personnes dans un secteur du commerce en plein essor, selon le ministre du Travail

Diffuser l'info

11/02/20

Le ministre du Travail et du Développement social, Ahmad Al-Rajhi, prend la parole lors du sommet MENA du Retail Leaders Circle à Riyad. (Photo / page Twitter Invest Saudi)

Le gouvernement saoudien a accordé une attention considérable au secteur du commerce de détail à travers de nombreuses réformes économiques visant à soutenir le secteur
RIYAD: L’Arabie saoudite se préparait à relever les défis futurs du secteur en plein essor du commerce de détail qui emploie actuellement plus de 2 millions de personnes dans le Royaume, a révélé mardi le ministre du Travail du pays.

S’exprimant lors d’une grande conférence internationale des meilleurs détaillants, qui se tient à Riyad, le ministre saoudien du Travail et du Développement social, Ahmad Al-Rajhi, a déclaré que le nombre de personnes travaillant dans le secteur représentait un quart de la main-d’œuvre totale du secteur privé du pays.

Dans son discours d’ouverture du deuxième jour du sommet MENA du Retail Leaders Circle (RLC), le ministre a déclaré: «Le Royaume emploie actuellement plus de 2 millions d’hommes et de femmes dans le secteur de la vente au détail, et ils représentent plus de 25% de la main-d’œuvre totale du secteur privé en Arabie saoudite.

« Ce nombre de travailleurs a augmenté en raison du fort pouvoir d’achat du pays et de l’augmentation du taux de consommation ».

Il a ajouté que le gouvernement saoudien avait accordé une attention considérable au secteur de la vente au détail à travers de nombreuses réformes économiques visant à soutenir le secteur et à créer un environnement attrayant pour les investisseurs.

Al-Rajhi a déclaré aux délégués que le secteur de la vente au détail faisait face à de nombreux défis sous la forme d’avancées technologiques rapides, de transformation numérique et de la tendance à optimiser la consommation et à offrir une commodité aux clients grâce au commerce électronique et aux applications pour smartphones.

Cependant, les défis présentent également des opportunités pour la création de nouveaux emplois, a-t-il dit, et il est important que la main-d’œuvre soit qualifiée ou perfectionnée en conséquence pour en tirer parti.

«Le ministère s’emploie à élaborer la législation nécessaire pour de nouveaux modèles commerciaux et à permettre aux employeurs et aux employés de suivre le rythme des changements technologiques qui se refléteront en permettant au secteur du commerce de détail de suivre ses futures exigences pour devenir plus efficace dans la réalisation des aspirations de la Vision saoudienne 2030 », a ajouté Al-Rajhi.

Il a noté que le ministère avait créé une nouvelle entreprise d’État, Future Work Co., pour soutenir les développements et faire du Royaume un pionnier dans la fabrication de futurs modèles commerciaux innovants, non conventionnels mais durables.

«Nous travaillons à permettre et à développer le capital humain avec les compétences et les avancées technologiques liées au secteur du commerce de détail pour faciliter leur participation au marché du travail et avons lancé des programmes d’apprentissage pour combler le fossé entre les propriétaires d’entreprise et les demandeurs d’emploi ».

Le ministère a soutenu le secteur de la vente au détail à travers une série d’initiatives, a-t-il déclaré. Un exemple était Qiwa, qui avait impliqué l’automatisation et la simplification des services du ministère fournis au secteur privé via une plateforme unifiée, permettant aux entreprises Qiwa de délivrer des visas de travail instantanés.

S’adressant au sommet, le ministre a souligné que l’un des principaux principes de la Vision 2030 était d’augmenter la participation des femmes au marché du travail et de les qualifier pour des postes de direction.

La part des femmes sur le marché du travail est passée à 25% au troisième trimestre 2019, ce qui est supérieur à l’objectif de 24% prévu pour 2020, a-t-il ajouté.

S’exprimant sur le rôle perturbateur de la technologie financière (fintech) dans le monde numérique instantané d’aujourd’hui, Ahmad Alanazi, PDG de STC Pay, a déclaré: «Dans le passé, nous étions des preneurs et des adaptateurs de l’innovation, mais aujourd’hui nous devenons des créateurs et des distributeurs ».

Louant la Vision 2030, Renuka Jagtiani, présidente du conglomérat multinational de consommateurs Landmark Group, a déclaré: «Je pense que 2030 en tant que vision est incroyable et y participer est très excitant.

«En guise d’empreinte, nous sommes vraiment fiers d’avoir plus de 7 000 collègues saoudiens dans notre entreprise, et 70% d’entre eux sont des femmes ».

L’Autorité générale des investissements de l’Arabie saoudite (SAGIA), gouverneur Ibrahim Al-Omar, dans son discours de clôture du sommet, a déclaré: «L’hébergement de RLC MENA 2020 arrive à un moment de grand changement pour l’Arabie saoudite. Notre économie en croissance libère un potentiel remarquable dans de nombreux secteurs et crée des emplois au sein du Royaume ».

La sixième édition du sommet, qui réunit de puissants leaders de l’industrie, des innovateurs et des décideurs pour partager des informations mondiales et les meilleures pratiques, a été organisée pour la première fois en Arabie saoudite et s’est achevée mardi.

Auparavant tenue à Dubaï, la conférence de cette année a réuni plus de 50 conférenciers qui ont souligné les moyens de façonner l’avenir de l’industrie du commerce de détail. Le deuxième jour du sommet a examiné en profondeur le comportement des consommateurs et exploré comment les détaillants pouvaient répondre aux attentes des clients.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info