L’Arabie saoudite insiste sur la nécessité de renforcer la coopération dans la lutte mondiale contre le terrorisme

Diffuser l'info

24/05/19

La commission a appris que les services de sécurité du Royaume avaient découvert et perturbé des cellules terroristes actives à travers le pays. (SPA)

  • Aucun effort n’est épargné dans la lutte contre le terrorisme dans le Royaume.
  • Un certain nombre d’initiatives ont été développées pour résoudre le problème du retour des combattants terroristes.

DJEDDAH : La lutte contre le terrorisme reste une priorité mondiale, a déclaré l’Arabie saoudite jeudi, alors que le Royaume insistait sur la nécessité pour la communauté internationale d’œuvrer de concert pour éradiquer la menace qu’elle représente.

Les observations ont été incluses dans un discours prononcé par la délégation saoudienne à la 28e session de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale à Genève. Sous la conduite du conseiller du ministère de l’Intérieur, Abdallah Al-Ansari, les délégués ont présenté un bilan des efforts du Royaume dans les domaines de la prévention du crime et de la justice pénale. Ils ont souligné le fait qu’aucun effort n’est épargné dans la lutte contre le terrorisme, qui est une haute priorité pour le pays.

Les Saoudiens ont également souligné la nécessité de poursuivre la coopération internationale pour vaincre le terrorisme et ont déclaré que le Royaume avait ratifié la plupart des mesures internationales destinées à lutter contre la menace. Le pays a également mis en œuvre un certain nombre de mesures antiterroristes, notamment : la mise en place d’une présidence de la sécurité de l’État chargée de relever les défis en matière de sécurité, en particulier ceux posés par le terrorisme et son financement ; la création d’une autorité nationale de la cybersécurité chargée de lutter contre les cyber menaces ; et l’amendement des lois antiterroristes.

La commission a appris que les services de sécurité du Royaume avaient découvert et perturbé des cellules terroristes actives à travers le pays. En outre, un certain nombre d’initiatives ont été mises au point pour résoudre le problème du retour des combattants terroristes. Il s’agit notamment du Centre de ciblage du financement du terrorisme, qui comprend les États du CCG et qui est dirigé conjointement par l’Arabie saoudite et les États-Unis. Il maintient un contrôle strict sur le secteur bancaire, assure la bonne organisation du secteur caritatif et impose des sanctions aux personnes reconnues coupables de financement du terrorisme.

La délégation a souligné que le Royaume continuait de jeter les bases d’une stratégie à long terme pour vaincre l’extrémisme. Cela comprend la création du Centre mondial de lutte contre l’idéologie extrémiste et l’expansion des programmes anti-extrémisme par le biais du Centre du Roi AbdelAziz pour le dialogue national afin de répondre à la menace croissante de radicalisation et de recrutement de jeunes par des milices armées telles que Daesh.

Au niveau international, le Royaume a promis 100 millions de dollars pour soutenir le groupe de travail sur la lutte antiterroriste du G5 au Sahel en Afrique de l’Ouest, et est un membre fondateur du Forum mondial contre le terrorisme. En outre, des experts saoudiens participent à des programmes militaires conjoints visant la lutte contre le terrorisme dans le monde entier.

Le pays a également organisé une réunion de la Coalition militaro-islamique contre le terrorisme pour traiter des aspects idéologiques, financiers, militaires et médiatiques de la lutte contre le terrorisme. Le Ministère de l’intérieur a également mis en œuvre de nombreuses demandes d’assistance judiciaire.

Plusieurs projets de résolution sont ressortis de la session, les plus importants étant les suivants : l’assistance technique pour la mise en œuvre des conventions internationales sur la lutte contre le terrorisme; la lutte contre l’exploitation sexuelle et la maltraitance des enfants en ligne ; le renforcement de l’assistance technique et de la coopération internationale pour lutter contre la cybercriminalité ; et l’adoption des préparatifs du 14e Congrès des Nations Unies sur la prévention du crime et la justice pénale en avril 2020 à Kyoto, au Japon. Au cours des discussions sur ces résolutions, la plupart des amendements suggérés par le Royaume ont été adoptés pour renforcer la coopération internationale.

Les délégués saoudiens ont également rencontré des responsables de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, y compris des responsables de l’Office de surveillance et de lutte contre la traite des personnes et du Bureau de la lutte contre le terrorisme. Ils ont discuté des moyens de renforcer la coopération et la capacité des agents de la force publique de lutte contre ces crimes.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info