L’Arabie saoudite, le Koweït et les Émirats arabes unis signent un accord d’aide de 10 milliards de dollars pour le journal Bahreïn -Koweït

Diffuser l'info

Heure: Octobre 04, 2018

DUBAI – L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït vont bientôt signer un accord prévoyant l’octroi d’un soutien financier pouvant atteindre 10 milliards de dollars à Bahreïn, a annoncé jeudi le journal koweïtien Al Rai, citant une source diplomatique du Golfe.

L’accord sera signé à Bahreïn une fois que les ministres auront achevé leur visite en Jordanie, où ils concluent un accord d’aide financière pour ce pays, a rapporté le journal.

« Une décision au plus haut niveau du Golfe a été prise pour entamer les étapes d’exécution d’un programme visant à soutenir la stabilité financière de Bahreïn », a déclaré la source diplomatique.

Les cours obligataires internationaux et la monnaie de Bahreïn ont été sous pression cette année, le royaume enregistrant des déficits budgétaire et courant en partie causés par les bas prix du pétrole.

L’Arabie Saoudite, le Koweït et les Émirats arabes unis, alliés diplomatiques du Bahreïn, ont annoncé en juin qu’ils discutaient d’un important programme d’aide destiné au royaume, qui serait lié aux progrès réalisés dans la réforme de ses finances.

Le mois dernier, des sources à Bahreïn ont déclaré à Reuters que le gouvernement envisageait de faire adopter les réformes par le parlement avant les élections législatives du 24 novembre. Celles-ci incluent l’imposition de la taxe sur la valeur ajoutée et des modifications du système de retraite.

Al Rai n’a pas donné de détails sur le paquet d’aide. Des sources avaient précédemment indiqué à Reuters que cela s’étendrait sur plusieurs années.

Un budget de 10 milliards de dollars représenterait environ un quart du produit intérieur brut annuel de Bahreïn et 28% de la dette publique, et couvrirait les déficits budgétaires de l’État sur deux ans, selon les prévisions du Fonds monétaire international.

Les finances combinées de l’Arabie saoudite, du Koweït et des Émirats arabes unis, dont les fonds souverains se chiffrent en centaines de milliards de dollars et dont le cours du pétrole Brent dépasse 80 dollars le baril, n’auraient aucune pression significative sur leurs finances ces derniers mois.

Cet article a été publié pour la première fois dans ZAWYA

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien ZAWYA Accueil

 


Diffuser l'info