L’Arabie saoudite promet plus de 113 millions de dollars d’aide antiterroriste au Sahel africain

Diffuser l'info

07/12/18

L’Arabie saoudite a annoncé une aide antiterroriste de plus de 113 millions de dollars aux cinq États du Sahel. (Fourni)
 
Ahmed bin Abdulaziz Kattan, le ministre d’État des Affaires africaines, a annoncé que le royaume s’était engagé à verser plus de 113 millions de dollars d’aide antiterroriste aux cinq États du Sahel – Mauritanie, Burkina Faso, Mali, Niger et Tchad.
 
Dans une interview accordée à la chaîne d’information Al Arabiya, et en marge d’une conférence de donateurs tenue dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, le ministre Kattan a déclaré que le roi saoudien Salman Bin Abdulaziz avait ordonné de fournir 100 millions d’euros pour soutenir les cinq pays du Sahel.
 
Il a ajouté que la moitié de ce montant servirait à financer des programmes de développement, soulignant que le royaume avait pour objectif de soutenir la stabilité de ces pays dans la lutte contre l’extrémisme.
 
Les cinq pays du Sahel luttent contre l’extrémisme et l’anarchie depuis la révolte des extrémistes qui a débuté avec un soulèvement séparatiste touareg dans le nord du Mali en 2012.
 
Le total des annonces de contributions à la conférence a atteint 2,7 milliards de dollars.
 
40 projets de développement
Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a déclaré à la presse : « Ces promesses de nos partenaires couvrent globalement les besoins globaux » d’une quarantaine de projets de développement visant à lutter contre l’extrémisme dans la région, selon l’AFP.
 
Les cinq pays du Sahel avaient demandé 1,9 milliard d’euros pour les aider à financer des projets dans des régions frontalières vulnérables aux extrémistes. Ils fournissent eux-mêmes 13% de cette somme.
 
Les gouvernements espèrent que grâce à une série de projets, notamment la construction d’écoles et de centres de santé et l’amélioration de l’accès à l’eau, ils pourront empêcher les communautés de tomber sous l’influence d’extrémistes.
 
L’extrémisme dans la région a été alimenté par le chaos qui a submergé la Libye en 2011, la prise de contrôle par les islamistes du nord du Mali en 2012 et l’ascension de Boko Haram dans le nord du Nigéria.
 
Les extrémistes ont été en grande partie chassés du Mali lors d’une opération militaire lancée par la France en janvier 2013.
 
La jeune force régionale africaine, soutenue par la France, qui lutte contre les extrémistes, souffre également d’un manque de financement, et le manque d’équipement et de formation a entraîné des retards dans ses opérations.
 
En plus de lutter contre le terrorisme, il s’attaque aux réseaux de contrebande et d’immigration clandestine qui opèrent dans ces vastes zones reculées de la frontière sud du Sahara.
 
Une attaque dévastatrice perpétrée en juin contre le quartier général de la force au Mali, revendiquée par un groupe lié à Al-Qaïda, a détruit la salle des communications, forçant un bref arrêt des opérations.

Cet article a été publié pour la première fois dans Al Arabiya English

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Al Arabiya English


Diffuser l'info