Projet de loi saoudien sur les projets publics-privés

Diffuser l'info

Heure: Juillet 15, 2018

L’Arabie Saoudite a publié un projet de loi sur les partenariats entre le gouvernement et le secteur privé afin de lancer des projets d’infrastructure valant des milliards de dollars et d’attirer de nouveaux investissements étrangers.
Le projet, révélé tard dimanche, offre aux investisseurs des exemptions de la législation du travail, des restrictions de propriété réelle de l’Etat et d’autres règlements.
Riyad a annoncé, en avril, qu’elle visait à générer 35 milliards à 40 milliards de riyals (9 à 11 milliards de dollars) de recettes publiques non pétrolières grâce à son programme de privatisation d’ici 2020.
Certains de cet argent proviendrait de la vente d’actifs, tandis que le reste proviendrait de partenariats public-privé (PPP) – Offres par lesquelles les entreprises privées investissent dans l’infrastructure et sont payées pour la faire fonctionner pendant une période, avant éventuellement de la transférer à l’Etat.
Les autorités ont parlé des PPP pendant deux ans comme un moyen essentiel de diversifier l’économie au-delà des exportations de pétrole. Mais jusqu’à présent, il y a eu peu de progrès réels en raison de l’absence d’un cadre juridique couvrant de tels projets.
Riyad espère utiliser les PPP pour lancer des investissements dans les installations scolaires, les usines de dessalement d’eau, les infrastructures de transport et d’autres projets.
Le projet de loi reconnaît que les employés de l’État pourraient devoir être transférés hors des projets et que certaines entreprises peuvent être exemptées de respecter les exigences minimales des citoyens saoudiens par rapport à leur main-d’œuvre – les principales préoccupations pour les investisseurs potentiels désireux de minimiser leurs coûts de main-d’œuvre.
Pendant ce temps, les règles peuvent être assouplies pour permettre aux étrangers de posséder des biens immobiliers, à l’exception des propriétés dans les villes saintes de la Mecque et de Médine, selon le projet. À La Mecque et à Médine, les sociétés peuvent louer des biens immobiliers pour des périodes limitées, ajoutent-elles.
Le projet permet également aux soumissionnaires pour les contrats PPP de faire appel à des prix par le gouvernement, un effort pour accroître la transparence et attirer un large éventail de soumissionnaires.
Toujours le dimanche, le ministère de l’Energie, de l’Industrie et des Ressources minérales a annoncé qu’il avait modifié sa réglementation pour faciliter l’investissement privé dans les industries minières de l’Arabie Saoudite, a rapporté l’agence de presse officielle SPA.

Cet article a été publié pour la première fois dans Nasdaq

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien 

Nasdaq Accueil


Diffuser l'info