L’Arabie saoudite réduit l’utilisation des combustibles liquides pour produire de l’électricité à 5% d’ici 2030

Diffuser l'info

16/01/19

Riyadh- Abdel Hadi Habtour

Le ministère saoudien de l’Énergie, de l’Industrie et des Ressources minérales a déclaré mardi qu’il visait à réduire l’utilisation de combustibles liquides, utilisés pour la production d’électricité, de 50% en 2017 à 5% d’ici 2030.

Le ministre saoudien de l’Énergie, Khaled al-Faleh, a déclaré que «l’énergie renouvelable fait partie de ce que le prince héritier, Mohammed ben Salmane, a annoncé sur le plan du Royaume de produire 200 gigawatts, ce qui lui permettrait d’être« une plaque tournante mondiale de l’énergie renouvelable ».

«Le Fonds d’investissement public et ses partenaires sélectionnés développeront 70% de la capacité totale d’énergie renouvelable dans le but d’accélérer la localisation de notre capacité de fabrication», a déclaré Faleh.

« Dans le même temps, le ministère continuera à générer des prix exceptionnels par le biais de l’Office de développement de projets d’énergie renouvelable en procédant à un appel à la concurrence des 30% restants. »

Selon Faleh, l’objectif est de transformer l’Arabie saoudite en une plate-forme industrielle, de développer des projets, d’attirer des investissements majeurs dans les domaines de la fabrication et du développement de technologies et de la recherche scientifique, ainsi que de développer les technologies du futur.

Selon le ministre saoudien, la demande d’électricité augmentera de 40% d’ici 2030, ce qui indique que cette hausse est basée sur la croissance économique plutôt que sur l’augmentation des taux de consommation.

Il a déclaré que l’Arabie saoudite dispose de programmes efficaces pour accroître l’efficacité de la production et qu’ils ont donné d’excellents résultats, comme en témoigne le ralentissement de la consommation d’électricité.

Le Royaume a déjà commencé à passer de la combustion de pétrole brut à des centrales électriques au gaz.

«Au cours des prochaines décennies, les liquides brûlés dans nos services publics, qui représentent plus de 50% de notre production d’électricité et une proportion importante de notre distillation de l’eau, seront pratiquement éliminés», a déclaré Faleh.

Le ministre saoudien de l’énergie a expliqué que, malgré l’augmentation de la part de la consommation et de la production totale d’électricité, la part du gaz dans le mix de production électrique passera de 50% actuellement à 70% au cours des 12 prochaines années.

Cela signifie totalement supprimer l’utilisation d’huile liquide et économiser 600 000 barils qui sont brûlés aujourd’hui pour produire de l’électricité.

Cet article a été publié pour la première fois dans aawsat

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien aawsat


Diffuser l'info