Le chef de l’Etat saoudien du centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salmane rencontre le coordinateur humanitaire des Nations Unies pour le Yémen

Diffuser l'info

20/01/19

DJEDDAH: Dr Abdallah Al-Rabeeah, superviseur général du Centre d’aide humanitaire et de secours du roi  Salmane, a rencontré samedi Lise Grande, coordinatrice humanitaire des Nations Unies pour le Yémen, au siège du centre à Riyad.

Ils ont discuté des moyens de coopérer et de fournir un appui au mécanisme de travail humanitaire et de secours au Yémen.

Ils ont également passé en revue les opérations sur le terrain et les sujets d’intérêt commun.

Al-Rabeeah a présenté l’assistance humanitaire fournie par le centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salmane au Yémen et les 321 projets mis en œuvre dans ce pays jusqu’à présent.

Parmi les sujets abordés, citons la subvention de 500 millions de dollars de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis à l’ONU « pour alléger les souffrances du peuple frère yéménite en 2018 », a-t-il déclaré.

« Nous avons également examiné le mécanisme garantissant que l’assistance humanitaire parvienne à tous les Yéménites sans exception »,  a-t-il ajouté.

«La réunion a examiné les moyens d’éviter les violations par les Houthis en matière d’aide humanitaire, en particulier celles liées au pillage de l’aide fournie par le Programme alimentaire mondial (PAM)», a déclaré Al-Rabeeah, ajoutant qu’ils avaient discuté de «notre partenariat stratégique» en 2019 et soulager la famine au Yémen.

Grande a déclaré que la réunion était d’une grande importance, ajoutant: « Elle a discuté de la famine au Yémen, des solutions possibles et de la manière de fournir une assistance rapide au peuple yéménite ».

Elle a déclaré: «La contribution du Royaume par le biais du centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salmane est cruciale. Le centre nous a fourni des conseils sur la manière de mettre fin à la famine au Yémen. »

Elle a ajouté: «Nous devons aider les familles yéménites afin qu’elles puissent disposer d’une source de revenus adéquate. Nous cherchons à développer un environnement de travail facilitant la tâche des travailleurs humanitaires. »

Mme Grande a souligné qu’il importait de remédier à toutes les violations et a exprimé sa joie devant les autorités yéménites qui ont accepté de permettre au PAM d’utiliser un système d’empreintes digitales pour identifier les bénéficiaires.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info