Le gouvernement du Yémen « engagé pour la paix »

Diffuser l'info

Heure : aout 03 , 2018

Le vice-président yéménite a souligné le souci du gouvernement de son pays d’apporter la paix

Il a déclaré que la position du gouvernement est cohérente vers une paix durable

DUBAI: Le gouvernement yéménite a souligné vendredi son engagement à apporter la paix au lendemain de l’annonce par l’ONU des négociations à Genève le mois prochain.

Le vice-président Ali Mohsen Al-Ahmar a déclaré que son gouvernement soutenait les efforts des Nations Unies déployés par son représentant au Yémen, Martin Griffiths, pour rétablir la paix et relancer le processus politique, a rapporté la chaîne de télévision saoudienne Al-Ekhbariya.

Il a déclaré que le gouvernement souhaitait une paix durable basée sur trois points de référence; l’Initiative du Golfe pour transférer le pouvoir de l’ancien président Ali Abdullah Saleh à une nouvelle constitution, la Conférence de dialogue national qui a eu lieu après les manifestations du printemps arabe, et la résolution 2216 du Conseil de sécurité des Nations Unies appelant les Houthis à remettre leurs armes du territoire qu’ils ont saisi après avoir déclenché le conflit en 2014.

Lors d’une réunion avec l’ambassadeur britannique, Mohsen a déclaré que l’armée yéménite – soutenue par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite – avait libéré et maintenu la stabilité dans plusieurs régions du Yémen et réduit la menace des Houthis soutenus par l’Iran dans les eaux internationales.

Griffiths a annoncé des pourparlers entre les belligérants lors d’une réunion du Conseil de sécurité jeudi. Le représentant permanent du Yémen à l’ONU, Ahmad Awad bin Moubarak, a déclaré lors de la réunion que les efforts déployés par l’ONU par le biais de son envoyé spécial devaient être conformes aux pouvoirs constitutionnels du Yémen.

Il a déclaré que les pourparlers de paix ne devraient pas violer les normes internationales et renforcer les milices et les autorités de facto, a rapporté l’agence de presse officielle du Yémen, Saba News.

Bin Moubarak a également déclaré au Conseil de sécurité de l’ONU que la paix ne peut être obtenue uniquement en exprimant son soutien aux efforts de Griffiths pour entamer un dialogue, et que davantage de pression politique devrait être exercée sur les milices houthies.

« Il convient de préciser que la communauté internationale ne permettra pas aux souffrances yéménites de continuer, aux détournements d’État et aux menaces à la navigation internationale. Il est temps que les résolutions de légitimité internationale soient respectées », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, l’ambassadeur du Yémen à Bruxelles, Mohamed Taha Mustafa, a réitéré l’accusation de son pays selon laquelle l’Iran fournissait de l’argent et des armes aux milices Houthi.

Il a déclaré que l’Iran intervenait dans les affaires intérieures du Yémen en soutenant la milice avec de l’argent et des armes et en envoyant des experts politiques et militaires aux Houthis.

Cet article a été publié pour la première fois dans Arab News

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Arab News Accueil

ru


Diffuser l'info