Le ministre de l’Éducation saoudien fixe un délai de 100 jours pour le changement, à la recherche de meilleures performances et d’une meilleure qualité

Diffuser l'info

13/01/19

Al-Sheikh, qui se trouvait à Riyad, a souligné l’importance d’étudier l’état actuel de l’éducation et de relever les défis qui se posent à son développement. (CVA)

Le ministre a souligné qu’il importait de remédier à tout déséquilibre éventuel dans la répartition des écoles et des enseignants et à tout déficit associé au développement professionnel des enseignants.

DJEDDAH: Le ministre de l’Education a fixé samedi un délai de 100 jours pour bousculer l’enseignement dans le Royaume, encourageant les dirigeants du secteur à s’éloigner de leurs bureaux et de leurs bureaux.

Hamad ben Mohammed Al-Asheikh, Ph.D., a lancé le défi lors d’un atelier évaluant la situation du secteur de l’éducation publique, ses résultats et les tendances futures du travail afin de réaliser les objectifs énoncés dans le plan de réforme Vision 2030.

Al-Sheikh, qui se trouvait à Riyad, a souligné l’importance d’étudier l’état actuel de l’éducation et de relever les défis qui se posent à son développement.

Il a donné aux responsables de l’éducation 100 jours ouvrables pour obtenir un résultat différent en accordant au secteur plus d’attention, autant que possible en dehors du travail de bureau, et en apprenant toutes les interactions éducatives en dehors des rapports documentaires.

Le ministre a souligné qu’il importait de remédier à tout déséquilibre éventuel dans la répartition des écoles et des enseignants et à tout déficit associé au développement professionnel des enseignants.

La production éducative doit être la principale préoccupation de chaque responsable, a-t-il déclaré, et il devait exister un plan d’action clair et réaliste qui ne s’embourbe pas dans une théorisation et des stratégies inutiles et qui font perdre du temps.

Les ateliers ont été organisés en groupes et ont porté sur les changements auxquels l’éducation est confrontée, tels que la privatisation, le financement, la concurrence étrangère et l’évolution des besoins du marché du travail.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info