Le ministre saoudien de la Culture et le pape François accueillent l’art saoudien en Argentine

Diffuser l'info

02/07/19

Fatima Al-Banawi est l’une des trois artistes saoudiennes présentes au Bienalsur en Argentine. (AN photo)

  • L’exposition saoudienne est présentée au pavillon des beaux-arts de l’Université pontificale catholique d’Argentine.
  • Le travail des artistes saoudiens Faisal Samra, Ayman Zedani et Fatima Al-Banawi est présenté à l’événement

BEUNOS AIRES: Les travaux de trois artistes saoudiens exposés au plus prestigieux salon d’art d’Amérique du Sud «contribuent à la construction de passerelles entre les cultures», a déclaré lundi le ministre saoudien de la Culture, le prince Bader bin Abdullah bin Farhan Al-Saud.

Le pape François a également salué la participation saoudienne à Bienalsur, qui se tiendra à Buenos Aires, en Argentine. Le pape a été informé de l’événement par son directeur, Aníbal Jozami.

«J’ai expliqué que nous ferions l’exposition à Buenos Aires à l’Université catholique avec des artistes originaires d’Arabie Saoudite. Nous parlions de l’importance du dialogue entre l’Islam et le christianisme », a déclaré Jozami.

Le prince Bader a déclaré: « Le pape a tout à fait raison, le dialogue est si important et je suis ravi que nos talentueux artistes saoudiens puissent participer à la création de ce dialogue ».

Pavillon des Beaux-Arts

Les œuvres des artistes saoudiens Faisal Samra, Ayman Zedani et Fatima Al-Banawi sont exposées lors de l’événement.

L’exposition saoudienne est présentée au pavillon des beaux-arts de l’Université pontificale catholique d’Argentine, où Francis était grand chancelier avant de devenir pape.

Jozami avait envoyé au pape un catalogue pour Bienalsur et avait reçu une réponse l’invitant à Rome pour rencontrer le cardinal Ravasi, ministre de la Culture du Vatican. En mars, Jozami s’est rendu au Vatican pour des réunions avec le cardinal Ravasi et une audience avec le pape.

Bienalsur, la première biennale d’art contemporain itinérante au monde, se déroule jusqu’en novembre. Elle commencera en Amérique du Sud et traversera les cinq continents. Elle se déroulera dans plus de 100 salles réparties dans 42 villes du monde entier et se terminera à l’Université des arts de Tokyo. Elle sera en Arabie saoudite pour la première fois en octobre 2019.

La conservatrice argentine des expositions saoudiennes, Gabriela Golder, a déclaré que leur travail « cherche à réunir le public, à partir de petites histoires quotidiennes qui aident à construire un récit intime, afin de retrouver un type de mémoire singulier ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info