Le ministre saoudien de l’Énergie, Khalid Al-Falih, parle de l’industrialisation du Moyen-Orient à l’occasion du WEF MENA

Diffuser l'info

06/04/19

 

Le ministre saoudien de l’Énergie, Khalid Al-Falih, a parlé devant le Forum économique mondial (WEF) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de la nouvelle vision du Royaume pour l’industrialisation du Moyen-Orient. (Capture d’écran)

MER MORTE, Jordanie: Le ministre de l’Énergie saoudien, Khalid Al-Falih, a parlé devant le Forum économique mondial pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de la nouvelle vision du Royaume concernant l’industrialisation du Moyen-Orient.

La discussion avec le fondateur du WEF, Klaus Schwab, a été ouverte par les Suisses remerciant Al-Falih pour son importante délégation saoudienne au forum. Al-Falih a exprimé sa gratitude pour le soutien de Schwab à la région du Moyen-Orient lors des différents événements du WEF.

Al-Falih a remercié Schwab pour le soutien continu du WEF à la région du Moyen-Orient lors de divers événements antérieurs et il a fait l’écho de l’affirmation du prince héritier Mohammed ben Salmane selon laquelle la région « peut devenir la nouvelle Europe ».

Le ministre de l’Énergie a utilisé les cas de Saudi Aramco et de SABIC comme exemples de la manière dont l’Arabie saoudite peut montrer la voie en matière d’industrialisation dans la région et il a souligné l’importance de puiser dans le réservoir de jeunes talents pour le développement.

Concernant le rôle du secteur privé dans le succès des plans de la Vision 2030 et de la diversification économique de l’Arabie saoudite, Al-Falih a déclaré que le gouvernement du Royaume veillait à ce que le secteur privé soit encouragé à opérer et à investir dans le Royaume, citant des exemples d’aéroports et de ports, et la privatisation d’installations en Arabie Saoudite.

Interrogé par Schwab sur le passage des combustibles fossiles à de nouvelles sources d’énergie renouvelables et sur son impact sur l’économie saoudienne, Al-Falih a déclaré que le processus prendrait plusieurs décennies et qu’avec la croissance démographique qui ajouterait 2 milliards de personnes à la population mondiale et à la région ainsi qu’avec l’expansion ultérieure de la «classe moyenne», la demande pour toutes les sources d’énergie – y compris le pétrole et le gaz – existera encore jusqu’à la moitié du siècle.

Al-Falih a souligné le « lourd investissement » de l’Arabie saoudite dans les énergies renouvelables et expliqué comment il conseille au gouvernement saoudien ainsi qu’à ses clients que l’utilisation du pétrole et du gaz doit être « plus efficace », ajoutant que les deux devraient atteindre leur maximum d’ici le milieu du siècle et en déclarant « nous aurons encore besoin de toutes les solutions ».

Le ministre de l’Énergie était également optimiste quant à l’avenir du Royaume en termes d’emploi des jeunes et d’autonomisation des femmes sur le lieu de travail – soulignant la nécessité d’impliquer le secteur privé dans l’éducation des jeunes, des deux sexes, étant donné qu’ils en bénéficient lors de l’embauche de diplômés. C’est un sujet sur lequel le ministère de l’Éducation saoudien concentre ses efforts en réorganisant le programme d’études pour aider les diplômés à entrer dans le secteur privé, a déclaré Al-Falih.

Et Al-Falih a déclaré que, même si le plan de l’Arabie saoudite pour l’autonomisation des femmes sur le marché du travail se concrétiserait différemment que dans d’autres parties du monde, il était certain que les femmes du Royaume et du Moyen-Orient allez prospérer.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info