Le nouveau drame de la télévision saoudienne « Doon » demande à quelle distance aller pour sauver un être cher

Diffuser l'info

20/01/19

« Doon » raconte l’histoire d’un jeune homme de 19 ans luttant pour libérer son frère de la prison, où il est sur le point d’être exécuté pour un crime qu’il n’a pas commis. Photo / fourni

« Doon » raconte l’histoire de la lutte d’un jeune homme de 19 ans pour libérer son frère aîné de la prison.

Il est sur le point d’être exécuté pour un crime qu’il n’a pas commis

DJEDDAH: Une nouvelle série dramatique saoudienne est sur le point de faire sa première apparition, signe que l’industrie cinématographique et télévisuelle en plein essor du Royaume va de mieux en mieux. «Doon» raconte l’histoire d’une lutte de 19 ans pour libérer son frère aîné de la prison, où il est sur le point d’être exécuté pour un crime qu’il n’a pas commis.

« Il doit obtenir 25 millions de RS pour sortir son frère de prison », a déclaré la scénariste Sara Al-Olayan. «Il vient d’une famille très humble,  ils n’ont pas beaucoup d’argent et il doit le trouver avant la date d’exécution. »

«Nous voyons comment les motivations peuvent en quelque sorte jouer avec la moralité d’une personne quand il s’agit d’une personne qu’elle aime vraiment. Je dirais que la moralité peut changer lorsqu’une personne tente de faire tout ce qui est en son pouvoir pour la faire sortir de sa prison. »

Al-Olayan a rejoint le casting et l’équipe de la société de production Millimètre le 18 janvier pour un événement spécial de lancement de la série. L’écrivaine âgée de 22 ans a déclaré que, lorsqu’elle a rejoint la production, il n’y avait guère plus qu’une brève description de l’intrigue et qu’elle avait eu la chance de jouer un rôle majeur dans l’extension et la formation de l’histoire.

«Je suis tout de suite tombée amoureuse du résumé de la série et j’ai senti que je devais en faire partie», a-t-elle déclaré. «J’ai fait de mon mieux pour développer cette histoire, développer l’histoire et inclure davantage de personnages, et pour m’assurer que l’histoire est culturellement acceptable tout en permettant aux gens de s’identifier.»

Naif Al-Daferi, qui joue le rôle de Hazem, le frère aîné faussement accusé, est confiant dans le fait que l’émission sera touchée par les jeunes du royaume.

«Ils verront une bonne représentation de leur communauté, en particulier des jeunes, et que la série parle de lycéens de manière non comique ou insultante pour leur intelligence, afin que les élèves à l’école la regardent», a déclaré le 30- acteur saoudien âgé d’un an. «C’est le même type de contenu que nous attendons dans les productions occidentales: les téléspectateurs auront droit à de l’action et à des drames. La prémisse est importante: vous devez sauver votre frère par des moyens à haut risque.

La co-star Fay Fouad, 23 ans, a souligné les avancées récentes des femmes saoudiennes dans les industries de divertissement locales.

«Nous pouvons maintenant montrer au monde qui sont les femmes saoudiennes et de quoi elles sont capables», a-t-elle déclaré. «En tant qu’actrice, je peux raconter des histoires de notre société et dépeindre les personnages en conséquence. Je peux raconter les histoires des filles autour de moi et quand elles me voient à la télévision, elles voient que nous (les femmes) pouvons le faire. Rien n’est difficile pour nous.  »

Elle a déclaré que tous les acteurs de «Doon» sont fiers de la production locale.

« Nous sommes tous Saoudiens et nous sommes très heureux de cette histoire », a-t-elle ajouté. «C’est une intrigue unique, pas stéréotypée comme d’autres histoires. C’est plein d’événements surprenants. Chaque membre de la distribution y a mis tout son cœur et j’attends avec impatience sa sortie. »

Daliah Hajjar, membre de la distribution, a déclaré que Vision saoudienne 2030 avait aidé son rêve d’enfant à devenir réalité.

« C’est un sentiment merveilleux parce que je veux devenir actrice depuis mon enfance », a déclaré l’Arabie Saoudite, âgée de 29 ans. «À l’époque, une telle idée n’était pas soutenue. Ma famille voulait que j’étudie la médecine et c’est ce que j’ai fait. J’ai terminé mes études à l’étranger et je suis rentré chez moi à l’Arabie saoudite Vision 2030. Le roi Salman et le prince héritier, Mohammed ben Salmane, soutiennent grandement les femmes. Les femmes saoudiennes ont fait un grand pas en avant durant cette période. Je me sens soutenu. »

«Doon» est produit par Viu Original (MENA) en coopération avec  Production Qubba.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info