Le père saoudien a des réponses hilarantes aux ennemis en ligne, et les gens l’adorent

Diffuser l'info

Heure: Juillet 10, 2018

Pour la première fois depuis 1957, les femmes membres de la société saoudienne ont le droit de prendre le volant.

Ecrit par Razan Mneimneh

Il n’est pas rare de voir un papa arabe faire rire les gens en applaudissant ses ennemis en ligne … Rencontrez Khalid Al Othman, un ingénieur de Riyad avec près de 15 000 abonnés sur Twitter.

La semaine dernière, Al Othman a posté une photo de lui-même avec sa fille derrière le volant, quatre jours après que l’interdiction de conduire des femmes en Arabie Saoudite a été officiellement levée le 24 juin.

Depuis le décret royal de septembre 2017 du roi Salman, le pays a été occupé à mettre en place des écoles de conduite et à organiser des événements encourageant les membres féminins de la société à pratiquer leur droit nouvellement établi.

« Mon premier tour aux côtés de ma précieuse fille après que les femmes ont officiellement commencé à conduire en Arabie Saoudite », a écrit Al Othman

La plupart des gens sur Twitter saoudien ont répondu avec enthousiasme à Al Othman et sa fille avec des commentaires positifs. Mais hélas, les commentaires négatifs ont également fait leur chemin et le père fier les a manipulés comme un patron.

Jetons un coup d’œil ci-dessous …

Plus sombre que ça l’est déjà ? « 

 

« Pourquoi ne faites-vous pas votre fille porter le hijab et couvrir ses cheveux? Que Dieu assombrisse ton visage (humilie-toi). « 

– « Tu veux que mon visage soit plus sombre que ça l’est déjà ton aveugle ?»

Le transport n’a rien à voir avec la dissimulation « 

 

Répondant au commentaire d’un utilisateur sur sa fille découverte et revendiquant le transport en commun, voilà ce dont le pays a vraiment besoin, Al Othman :

« Couvrir, c’est mon affaire et mes filles … et en passant, les transports publics n’ont rien à voir avec la modestie. »

« Devrions-nous dire wow ?»

 

« J’ai placé la roue motrice sur le côté de ma fille »

« Êtes-vous celui qui conduit ou votre fille ?»

– « Je suis celui qui conduit bien sûr, mais j’ai placé le volant sur le côté de ma fille. »

Bien qu’il ait reçu des réponses négatives, la plupart des réponses


« Une belle personne »

Le premier fil et ses réponses aux commentateurs sont tout simplement inestimables. Une si belle personne

« Un papa génial »

Ce papa est génial

« Réchauffe mon cœur »

J’aime un papa arabe qui soutien sa fille, ils sont si rares qu’il me réchauffe le cœur de les voir, applaudissant ce roi applaudissant dont les réponses à tous les gens lui disant de couvrir sa fille

« Elle a de la chance de t’avoir »

Je ne sais pas qui tu es mais tu me rappelles mon père que dieu le bénisse, il aurait répondu à ces gens comme toi ! Bonne chance à votre fille, elle a de la chance de vous avoir

 

Les femmes saoudiennes ont célébré une journée historique

Le 24 juin, les femmes en Arabie Saoudite ont finalement obtenu le droit de conduire légalement après qu’une interdiction de longue date ait été levée par un décret royal en septembre de l’année dernière.

Dans le cadre de la vaste campagne de modernisation du pays menée par le prince héritier Mohammed bin Salman, pour la première fois depuis 1957, les femmes membres de la société saoudienne se voient accorder le droit de prendre le volant.

Le prince héritier de 32 ans, héritier du trône, a lancé le programme Vision 2030 pour diversifier l’économie du pétrole et ouvrir la société saoudienne.

Une partie de son plan est d’augmenter la participation de la main-d’œuvre féminine de 22% à 30% d’ici 2030, et leur permettre de conduire sera une composante essentielle de cela.

Jusqu’au 24 juin, l’Arabie saoudite était le seul pays au monde où les femmes n’avaient pas le droit de conduire et où les familles devaient engager des chauffeurs privés et des chauffeurs pour leurs familles.

Après le report de l’interdiction, des images virales largement diffusées en ligne ont montré que des policiers distribuaient des roses et apportaient leur soutien total aux nouvelles conductrices.

Même une vidéo de rap a été lancée pour soutenir les femmes

https://youtu.be/GFVY5gmWPpw

La chanson de rap – intitulée « Tahsibni Amzah » (Pensez-vous que je plaisante ?) – a été écrite et interprétée par la personnalité saoudienne des médias sociaux Leesa A.

« N’oublie pas qu’aujourd’hui c’est le dixième jour (de Shawwal) et que ça ne veut pas dire taxis, je ne plaisante pas, aujourd’hui je peux me conduire », raconte Leesa dans le clip.

La vidéo est devenue virale presque immédiatement, amassant plus d’un million de vues sur Instagram et plus de 840 000 sur YouTube.

Cet article a été publié pour la première fois dans step FEED

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien step FEED Accueil

ru

 


Diffuser l'info