Le premier institut de musique de Riyad ouvert aux étudiants

Diffuser l'info

22/01/19

image.png

Le lancement a été témoin de la présence du célèbre violoniste égyptien Mahmoud Srour, qui assumera également le rôle d’instructeur de musique principal à l’institut.

Les amateurs de musique ont enfin accueilli mardi à Riyad le premier institut de musique d’Arabie saoudite.

L’institut se spécialisera dans l’organisation de cours de musique pour violon, mais hébergera également un studio d’enregistrement accessible aux artistes comme aux étudiants pour enregistrer leur musique. Certains cours sont spécialement conçus pour les étudiantes.

Le lancement a été témoin de la présence du célèbre violoniste égyptien Mahmoud Srour, qui assumera également le rôle d’instructeur de musique principal à l’institut.

Srour, qui s’est abstenu d’enseigner pendant un certain temps et s’est concentré sur la pratique professionnelle dans des orchestres et avec des artistes de chez lui, a repris l’enseignement avec un cœur ouvert lorsque cette occasion s’est présentée.

https://twitter.com/Mhmoudsorour/status/1087478862299176965

Désireux de faire partie de la nouvelle scène culturelle et artistique émergeant en Arabie, Srour espère qu’avec son expérience, il pourra aider à «former 50 violonistes saoudiens qui pourront éventuellement faire partie d’un orchestre indépendant saoudien».

Jusqu’à présent, l’institut a reçu plus de 1000 candidatures. Toutefois, les possibilités d’inscription ne seront actuellement disponibles que pour 250 étudiants.

Le lancement de l’institut intervient juste après que l’Université de Taif ait annoncé que des cours de musique seraient proposés en tant qu’activités parascolaires pour les étudiants au début du mois.

Les cours devaient être offerts à l’Académie de poésie arabe de l’université, qui comprend plusieurs pistes, comme l’écriture de poésie, la lecture de poésie et, plus récemment, la musique.

La nouvelle piste musicale de l’université se concentrera sur l’enseignement aux étudiants sur les structures sonores, le solfège et le chant, en plus de jouer des instruments sous la supervision d’experts en musique et de professeurs.

Selon Srour, l’académie et l’institut travailleront simultanément en collaboration et pourraient même permettre à l’avenir aux étudiants des deux fondations de faire partie du même programme «diplômant».

Dans une précédente interview avec MBC, Saleh Al Thubaiti, porte-parole de l’université de Taëf, a déclaré que le cours espérait permettre aux étudiants d’explorer le monde de la musique et des instruments, avec pour objectif «de leur permettre d’organiser régulièrement des concerts et des soirées artistiques».

Bien que ces cours extrascolaires ne soient pas encore imposés aux étudiants, Al Thubaiti affirme qu’une grande partie de ce que les étudiants apprennent au cours de leurs études universitaires est basée sur ce qu’ils apprennent en dehors de leurs classes, soulignant que les activités extrascolaires sont «un élément fondamental de l’éducation de tout étudiant».

Selon Al Thubaiti, le cours de musique pourrait potentiellement devenir un cours universitaire dans un proche avenir, en fonction de son succès et de ses résultats.

Cet article a été publié pour la première fois dans Al Arabiya English

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Al Arabiya English


Diffuser l'info