Le prince héritier d’Arabie Saoudite inaugure la 1ère phase du parc d’énergie

Diffuser l'info

09/12/18

Le prince héritier inaugurera lundi le projet de 50 km2. (Saudi Aramco)

 

SPARK est un méga projet conçu pour positionner le Royaume en tant que hub énergétique mondial

DJEDDAH : Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane inaugurera lundi la première phase du parc énergétique du roi Salman (SPARK).

Saudi Aramco développera, exploitera, gérera et entretiendra l’infrastructure du projet en partenariat avec l’Autorité saoudienne pour les villes industrielles et les zones technologiques (MODON).

Le parc énergétique, situé entre Dammam et Al-Hassa, sera développé en trois phases. Le projet couvrira une superficie de 50 km2. La première phase sera achevée d’ici 2021.

SPARK est le reflet des objectifs de la vision 2030 du Royaume et une incarnation de ses programmes exécutifs, notamment le programme national de développement industriel et de logistique, qui vise à réaliser un développement économique durable en transformant le Royaume en une force industrielle et un hub mondial de services logistiques.

Le programme soutient la compétitivité des zones économiques privées, y compris « SPARK », les transforme en une plate-forme de marché mondiale et cherche à améliorer leurs gains et rendements directs et indirects pour l’économie nationale. Ces projets visent à accroître les possibilités d’emploi, la génération de revenus, la diversification des exportations et les investissements directs étrangers.

En ce qui concerne les gains indirects, le programme vise à créer des emplois indirects, le développement des compétences locales, le transfert de technologie, le développement urbain et régional et des réformes économiques.

À l’issue de sa première phase, le parc attirera plus de 120 investissements. SPARK sera divisé en cinq régions principales. Ses différentes régions se concentreront sur la fabrication générale, l’électricité et l’équipement, les liquides et les produits chimiques, la formation de métaux et les services industriels ; il comprendra également une zone portuaire sèche d’une capacité de 8 millions de tonnes de fret par an ; une zone de forage et de maintenance de puits Saudi Aramco ; un espace de formation dédié à 10 centres de formation et une zone résidentielle, commerciale et récréative.

D’ici 2035, le parc devrait contribuer pour plus de 22 milliards de RS au produit intérieur brut (PIB) du Royaume, créer jusqu’à 100 000 emplois directs et indirects, localiser plus de 350 nouvelles installations industrielles et de services et créer une base industrielle propice à l’innovation, au développement et à la concurrence mondiale.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info