Le procureur général saoudien est sur le point de nommer les premières enquêteuses

Diffuser l'info

Heure: Juillet 14, 2018

Selon le procureur général de l’Arabie saoudite, Sheikh Saud Al Mojeb, les femmes commenceront très bientôt à travailler comme enquêteuses au ministère public dans une autre première en Arabie Saoudite.

Commentant que le ministère public est prêt à nommer des femmes, Sheikh Al Mojeb a déclaré : « Nous continuons d’appliquer les procédures légales pour que les femmes membres du ministère public soient au niveau auquel nous souhaitons et aspirons, dans le service de cette institution. »

« Si Dieu le veut, vous entendrez très bientôt parler de la présence des femmes membres du Bureau du Procureur, accomplissant leurs tâches au maximum, après la délivrance des ordres de la direction ».

Les commentaires du procureur général interviennent dans le cadre d’une série de réformes initiées dans le royaume visant, en grande partie, à autonomiser les femmes.

Notable parmi ces réformes était un décret royal publié en Septembre 2017 par le roi Salman qui a levé l’interdiction sur les femmes conduisant dans le royaume.

La Vision 2030, menée par le prince héritier Mohammed bin Salman, vise également à augmenter le pourcentage des femmes sur le marché du travail.

Le ministère public a déclaré en février qu’il recruterait des femmes comme enquêteuses pour la première fois, notant que des postes vacants pour les femmes seraient créés au niveau de lieutenante-enquêteuses.

Les candidates doivent être des citoyennes saoudiennes et titulaires d’un diplôme en charia ou en technologie de l’information d’un des collèges du Royaume ou équivalent.

L’histoire a été faite, plus tôt cette semaine, quand les femmes sont devenues des notaires en Arabie Saoudite pour la première fois. Le ministère de la Justice (MoJ) a annoncé, lundi, avoir accordé à 12 femmes des licences de notarisation avec tous les pouvoirs accordés aux notaires.

En janvier, le ministère de la Justice a également annoncé qu’il prévoyait de recruter 300 femmes en tant que chercheuses sociales, assistantes administratives, chercheuses en jurisprudence islamique et chercheuses juridiques.

Cet article a été publié pour la première fois dans Arabian Business

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Arabian Business Accueil

ru


Diffuser l'info