Le projet «Mes compétences créent mon avenir» promeut l’autonomisation des femmes dans le Royaume

Diffuser l'info

08/11/19

L’ambassadeur britannique Simon Collis, le recteur de la KSU, Badran Al Omar, et Amanda Ingram, la directrice adjointe du British Council, remettant le certificat à un participant. (Fournie)

RIYAD: Plus de 120 étudiantes de l’Université du roi Saud à Riyad ont participé à la première édition du projet «Mes compétences créent mon avenir», qui s’est achevé jeudi.

Le projet était une collaboration entre l’ambassade britannique, le British Council et l’université et visait à aider à la formation des étudiants pour le marché du travail à travers une série d’ateliers de quatre jours sur la communication, la prise de parole en public et la négociation animés par des formateurs britanniques.

L’ambassadeur du Royaume-Uni en Arabie saoudite, Simon Collis, a déclaré que le projet appuyait les objectifs de la Vision 2030 d’Arabie saoudite, à savoir réaliser le plein potentiel de la jeune génération du Royaume. Le Royaume-Uni est l’un des partenaires stratégiques de l’Arabie saoudite pour la réalisation de la Vision 2030.

«L’autonomisation des femmes et des filles est une priorité du Royaume-Uni et, au cours des dernières années, l’équipe de projet de l’ambassade a collaboré avec de nombreuses organisations locales pour mettre en place des projets visant à soutenir nos objectifs communs en matière d’égalité des sexes», a-t-il déclaré.

«La vision d’un pays ne peut être réalisée que par son peuple», a-t-il poursuivi. «Le projet« Mes compétences créent mon avenir »soutient l’objectif de la Vision 2030 d’investir dans la formation afin de réaliser le plein potentiel de la prochaine génération de professionnels afin qu’ils soient mieux préparés à contribuer à l’avenir et à l’économie de leur pays.

Le recteur de la KSU, Badran Al-Omar, a déclaré que les ateliers avaient été organisés «conformément à la Vision 2030 et aux directives de la direction: le roi Salmane, le prince héritier Mohammed ben Salmane et le ministère de l’Éducation, afin de renforcer les capacités des femmes de notre pays».

« Ces ateliers étaient destinés à aider les étudiants à développer les compétences requises par le monde du travail d’aujourd’hui », a-t-il poursuivi. «Nous espérons que cet atelier a été bénéfique pour nos étudiantes à la KSU et les aidera dans leur future carrière.

« La KSU continuera d’œuvrer au développement des talents féminins car ils sont l’avenir de notre royaume », a déclaré Al-Omar.

Amanda Ingram, directrice adjointe du British Council en Arabie saoudite, a déclaré: «Investir dans l’éducation et la formation est essentiel pour accompagner la transformation en cours dans le Royaume, en particulier pour doter les jeunes diplômés des emplois du futur. Ce projet pilote vise essentiellement à accroître la confiance des femmes, à faire évoluer les mentalités, à responsabiliser les femmes et à les inciter à appliquer les compétences et les connaissances nouvellement acquises pour réussir sur le lieu de travail et au-delà.

«Une société ouverte à tous signifie plus d’opportunités pour les femmes et les jeunes de jouer un rôle actif et positif dans leurs communautés. Ce projet représente notre vision et notre engagement en faveur de l’autonomisation des femmes», a-t-elle poursuivi. « Grâce au projet, nous espérons que tous les étudiants comprendront que vous ne faites pas qu’acquérir et qu’apprendre ces compétences pour la vie, mais que vous continuez à les perfectionner, les utiliser et les développer dans différents aspects de votre vie ».

Alaa Shaikh, titulaire d’un master en biochimie de la KSU et ayant participé à la formation, a déclaré à Arab News: «Je suis très reconnaissante à l’ambassade britannique et au conseil d’avoir choisi d’organiser cet atelier à la KSU. Je remercie le recteur de la KSU et tous ceux qui ont contribué à ce projet. Avant d’assister à cet atelier, il y avait une hésitation en nous, nous avions des faiblesses professionnelles et nous devions les surmonter.

«Tout au long de cet atelier intensif, nous avons appris à les surmonter pour notre développement professionnel et personnel en développant des compétences générales», a-t-elle déclaré. «Les formateurs de l’atelier nous ont vraiment aidés à comprendre exactement quels sont les besoins du marché et nous avons compris qu’il était possible de parvenir à un développement accru pour atteindre la Vision 2030 ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info