Le Qatar dépense beaucoup pour influencer les médias de droite américains

Diffuser l'info

Heure: Juin 25, 2019
Le  « Washington Times » avait omis d’indiquer qui avait parrainé le contenu, selon l’examinateur. (Stock d’obturateur)

Tim Constantine a profité de sa position au« Washington Times » et dans son émission de radio pour louer le Qatar

LONDRES: Le Qatar dépense de grosses sommes d’argent pour gagner en influence auprès des médias de droite américains, selon un rapport paru dans le Washington Examiner.

Suite à la publication d’une «section spéciale» d’articles sponsorisés dans le « Washington Times » plus tôt ce mois-ci, qui a fait l’éloge du Qatar, l’examinateur a constaté que le temps avait omis de signaler qui avait parrainé le contenu.

L’argent qatari injecté pour gagner de l’influence auprès des médias américains n’est pas un phénomène nouveau, mais ses tentatives pour influencer les conservateurs sont en rupture avec son ciblage habituel des électeurs de gauche, par le biais de plates-formes comme sa chaîne de médias sociaux AJ + groupes américains à gauche comme les Jeunes Turcs.

Parmi les 25 articles publiés par le« Washington Times » , cinq ont été écrits par le chroniqueur et animateur de radio républicain Tim Constantine, qui a toujours utilisé son poste au « Washington Times » et dans son émission radiophonique pour faire l’éloge du Qatar et de son rôle au Moyen-Orient. Article de mai 2018 appelant le pays à constituer un «modèle de progrès» pour le reste de la région.

Toutefois, le rapport de l’examinateur indiquait que Constantin ne mentionnait pas qu’il venait de se rendre au Qatar, où il était accueilli par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères du pays, Lolwah Al-Khater, qu’il avait invité en tant qu’invité à son émission de radio.

Quelques jours seulement après la publication des articles dans le temps, le 4 juin, le journal publiait un article de Jassim ben Mansour Al-Thani, attaché de presse du Qatar, qui a utilisé une chronique pour critiquer l’Arabie saoudite et ses alliés.

Ailleurs, le rapport soulignait que le groupe de réflexion de la « Brookings Institution » avait reçu jusqu’à 15 millions de dollars du Qatar en 2013 et au moins 2 millions de dollars au cours des 12 derniers mois. En contrepartie, l’institution publie des études universitaires soulignant les tentatives de Doha pour «engager un dialogue» avec des groupes liés au terrorisme et minimisant ses liens financiers étroits avec ces organisations.

Aux États-Unis, le Qatar offre depuis 2017 des «invitations en espèces et en voyages» à de grandes organisations juives américaines telles que la Organisation sioniste d’Amérique, fortement critiquée pour avoir accepté un financement du Qatar.

Cet article a été publié pour la première fois dans Arab News

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Arab News Accueil

ru


Diffuser l'info