Le racisme va au-delà des mots ou des croyances

Diffuser l'info

09/02/20

La King Faisal Center for Research and Islamic Studies (centre du roi faisal pour la recherche et les études islamiques) a un programme étonnant qui devrait être reproduit par d’autres institutions. Il s’appelle Gateway et il invite des étudiants de certaines des meilleures universités du monde à visiter l’Arabie saoudite. C’est un programme qui, d’une manière distinctive et intéressante, tente de briser les stéréotypes des pays sur le Royaume. Les participants, comme de nombreuses personnes visitant l’Arabie saoudite pour la première fois, sont étonnés de voir à quel point la réalité est différente de la perception qu’ils ont été nourris tout au long de leur vie.

Un des étudiants m’a récemment posé une question intéressante. Il voulait savoir ce qui faisait que le monde détestait tant l’Arabie saoudite. Bien qu’il existe de nombreuses raisons, celle que j’ai développée était le racisme, qui est destructeur à l’échelle mondiale.

Le racisme prend de nombreuses formes et a des conséquences répréhensibles. Partant de la race biologique et évoluant vers l’exploitation et l’invention humaine plus courante des différences culturelles, le racisme va au-delà des mots ou des croyances. Elle touche les attitudes et les comportements, est dédaigneuse et irrespectueuse, affecte la dignité et l’estime de soi des victimes et, en tant que telle, nuit à la société en général.

C’est un véhicule de reconnaissance et d’admission des différences entre les peuples, les communautés, les cultures, les croyances, les traditions et les actes, provoquant des perturbations, des divisions et des dissensions, provoquant la haine et les malentendus fondés sur la suspicion et le doute. Le racisme n’est pas seulement fondé sur la haine, il est également construit sur l’ignorance et la peur, généralement des minorités qui sont considérées comme des menaces à l’identité nationale ou à la sécurité sociale. Souvent, la fierté nationale est utilisée pour justifier ce comportement répugnant et il est intéressant de voir que certains mots et expressions sont devenus interchangeables soit pour justifier une certaine position, soit pour cacher des sentiments néfastes plus profonds sans en parler ouvertement.

Nous avons vu des pays qui se targuaient autrefois d’être multiculturels et multiconfessionnels combattre la richesse même de leur fibre sociale diversifiée au nom du nationalisme. Le creuset de la mondialisation est rapidement remplacé par un individualisme intérieur qui ne peut plus accepter l’autre, le différent ou le divers, et qui nourrit des sentiments de préjugés, de discrimination et de sectarisme.

Aujourd’hui, les comportements racistes abusifs, violents ou intimidants ont trouvé une nouvelle plate-forme plus puissante – les médias sociaux, où le harcèlement racial marginalise ou exclut les individus. Le cyber-racisme commet ces infractions flagrantes – qui se propagent comme une traînée de poudre – sous le couvert de l’anonymat et au nom de la liberté d’expression. Les médias traditionnels sont également auteurs de racisme en exprimant des opinions injustes ou négatives sur les minorités raciales, ou des cultures inconnues et mal comprises dans des articles ou des programmes qui sont capables d’atteindre des millions de lecteurs ou de téléspectateurs. Les gens utilisent ces informations comme une arme pour attaquer et juger ce dont ils ne savent rien, comme c’est le cas pour l’Arabie saoudite.

Le racisme s’apprend. Un enfant n’est pas né raciste. Le racisme est mauvais. Il remet en question l’équité sociale et les systèmes de valeurs. Il doit être combattue, sinon éradiqué, par la sensibilisation et l’éducation et en dénonçant les pratiques dégradantes et condescendantes. Bien que les lois et les politiques ne puissent pas changer les mentalités, elles peuvent néanmoins restreindre la conduite et les attitudes sociales.

Hoda Al-Helaissi est membre du Conseil de la Shoura depuis 2013. Elle est membre de la commission des affaires étrangères au sein de la Shoura.

Avis de non-responsabilité: les opinions exprimées par les auteurs dans cette section sont les leurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d’Arab News

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info