Le symposium du Hadj appelle à la coexistence et à la tolérance

Diffuser l'info

06/08/19

Les contributions bienveillantes du Royaume-Uni sont enracinées dans la mémoire de l’humanité: le chef de

La Mecque: Le 44ème grand symposium annuel du Hadj a débuté lundi à La Mecque avec pour thème principal la coexistence pacifique.

Le ministre du Hajj et de l’Omra, le Dr. Mohammed Saleh Bentin, a ouvert le rassemblement de deux jours au Hilton la Mecque Hôtel de congrès. Saluant les participants, parmi lesquels des penseurs et des érudits islamiques du Royaume et du monde islamique, il a déclaré que le titre de l’événement de cette année, « Islam: coexistence et tolérance », reflétait le désir du gouvernement du roi Salman et du prince héritier Mohammed ben Salmane pour promouvoir un message de paix et d’harmonie.

Il a souligné les efforts déployés et les services fournis par son ministère au profit des pèlerins du Hadj pendant leur séjour dans le Royaume. Bentin a déclaré que le roi suivait avec un grand intérêt les expériences des pèlerins, ainsi que les projets de développement en cours à La Mecque, à Médina et dans les lieux saints.

Le ministre a noté que deux millions de visas électroniques ont été délivrés aux pèlerins cette année sans problème, et a déclaré que le meilleur reste à venir, car les services et l’assistance offerts aux visiteurs continuent à être améliorés. Il a ajouté que le gouvernement est désireux de faire tout ce qui est en son pouvoir pour assurer le confort et la sécurité des pèlerins, afin qu’ils puissent se consacrer pleinement au culte et aux rituels du Hadj.

« La Mecque accueille actuellement un grand nombre de pèlerins, à égalité avec la population de la ville », a déclaré Bentin. «C’est grâce à l’excellente gestion et aux compétences organisationnelles avancées que nous estimons qu’ils font partie de la population de La Mecque. Plus de 350 000 personnes sont venues de tout le royaume pour servir les pèlerins et nous, en Arabie saoudite, sommes fiers de les servir. »

Il a ajouté qu’avec ses thèmes scientifiques et scientifiques islamiques, le symposium fournit un grand service aux musulmans, aux chercheurs et au monde entier.

Dr Abdullah Al-Rabeeah, conseillé auprès de la Cour royale et superviseur général du centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salmane, a présidé la première session du symposium. Il a salué le rôle de premier plan que joue le Royaume dans le domaine humanitaire en fournissant diverses formes d’assistance aux nécessiteux dans les pays du monde entier.

«L’Arabie Saoudite est un pays islamique dont les contributions bienveillantes sont profondément enracinées dans la mémoire de l’humanité. Il a fourni environ 92,4 milliards de dollars (347 milliards de RS) au soutien de 84 pays du monde entre 1996 et 2019 », a-t-il déclaré.

Au cours de la deuxième session, présidée par Shiekh Saad Al-Shithri, conseiller auprès de la Cour royale, Cheikh Saleh ben Humaid, également conseiller auprès de la Cour royale et membre du Conseil supérieur des oulémas, et par Dr Abdelrahman Al-Sudais , président de la présidence générale pour les affaires des deux saintes mosquées, a discuté de la tolérance et de la coexistence d’un point de vue islamique.

Le ministre adjoint du Hajj et de l’Omra, Abdul Fattah Mashat, superviseur général du symposium, a déclaré à « Arab News » que l’Arabie saoudite était le pays de l’humanité et constituait un exemple à suivre.

«Nous accueillons des pèlerins de différentes nationalités et cultures et nous les traitons de manière égale», a-t-il déclaré. «Nous attendons d’eux qu’ils se concentrent sur la réalisation des rituels du Hajj dans un environnement paisible et sécurisé.»

Mashat a ajouté que pour que les musulmans pratiquent la tolérance et la coexistence de manière fructueuse, ils devraient commencer par montrer qu’ils acceptent les principes modérés de l’Islam et agissent conformément à ceux-ci.

«La culture de la tolérance commence au sein de la personne, qui peut ensuite promouvoir et diffuser cette culture. Les dirigeants et les citoyens saoudiens sont un exemple qui incarne clairement et concrètement ce fait », a-t-il ajouté.

«Nous n’avons pas seulement des spécialistes de toutes les régions du monde (à la conférence), mais des experts de divers domaines scientifiques discuteront également de la coexistence et de la tolérance. Les personnes de la même profession, telles que les médecins, discuteront de la manière dont un médecin devrait être tolérant et de la façon dont il coexiste avec les autres. Les érudits religieux discuteront également de la même chose. ”Il a ajouté que tous les sujets et ateliers du symposium seront basés sur le thème principal.

Mardi, Mashat devait présider une séance intitulée «L’humanité à l’ère numérique». Les intervenants devaient inclure: Mme Noura Bint Mohammed Al-Kaabi, ministre de la Culture et du Développement du savoir des Émirats arabes unis; Le sultan Al-Rumaithi, chef du Conseil des aînés musulmans des Émirats arabes unis; Arwa Arab, professeur adjoint au département de psychologie de l’Université King Abdul Aziz; et M. Ahmed Al-Thenayan, sous-ministre saoudien de la technologie et des capacités numériques.

Abdel Aziz Wazzan, sous-secrétaire au ministère du Hadj et Omra pour les affaires d’Omra et superviseur du comité exécutif du symposium, a déclaré: «Le ministère aspire à atteindre de nombreux objectifs à travers ce symposium, notamment en soulignant le rôle culturel et civilisationnel du Royaume. , promouvant la communication scientifique et culturelle entre les érudits islamiques du monde entier, en mettant l’accent sur les réalisations et les projets les plus importants au service des musulmans dans les Deux Saintes mosquées et sur les lieux saints et en contribuant à renforcer les liens et la coopération de la nation islamique. »

Le premier grand symposium du Hadj a eu lieu en 1977 sous le titre «Sensibilisation au Hadj». Chaque année, il est consacré à différents thèmes liés à la saison du Hadj et aux valeurs islamiques, dans le but de promouvoir la sensibilisation à l’islam.

Cette année, le ministère a organisé des voyages spéciaux pour permettre aux clients de découvrir des zones historiques et des expositions à La Mecque et à Médina, ainsi qu’à participer aux activités du symposium.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info