L’économie saoudienne devrait croître de 1,8% en 2018 grâce à l’expansion du PIB non pétrolier, déclare la BCN

Diffuser l'info

Heure: Mars 31, 2018

L’Arabie saoudite, la plus grande économie du monde arabe, devrait enregistrer une croissance de 1,8% du produit intérieur brut grâce à l’expansion du secteur non pétrolier cette année après la contraction de la croissance économique globale l’année dernière, selon les estimations de la Banque commerciale nationale, le principal prêteur du pays par les actifs.

Le PIB non pétrolier devrait passer de 1% l’année dernière à 2,8% cette année, tandis que le PIB du pétrole augmentera de 0,5% contre une contraction de 3%, indique le rapport. En 2019, l’économie devrait accélérer de 2,7%, le PIB pétrolier augmentant de 2% et le PIB hors pétrole de 3,2%.

« La révision économique couplée à l’évolution du marché pétrolier a entraîné une contraction de l’économie saoudienne en 2017, cependant, 2018 sera le tournant », a indiqué le rapport.

L’économie de l’Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole au monde, a ralenti au cours des trois dernières années en raison de la chute des prix du pétrole qui a chuté de plus de moitié par rapport au sommet de 115 $ le baril.

En tant que plus grand producteur de l’Opec, le royaume se conforme également aux limitations de la production mondiale de pétrole qui ont aidé les prix du pétrole à se remettre de leurs plus bas de trois ans. L’adhésion du pays au pacte pétrolier a ralenti la croissance du PIB pétrolier, tandis que les mesures d’austérité prises pour réduire le déficit budgétaire par rapport au record atteint en 2015 ont freiné le PIB non pétrolier.

Pour cette année, le gouvernement a annoncé un budget record pour aider à propulser la croissance, qui devrait atteindre 2,7% ainsi qu’en 2019.

« Des annonces récentes soulignent l’incapacité du gouvernement à utiliser les économies réalisées grâce à la rationalisation des dépenses pour stimuler la croissance économique, ce qui se traduit par des allocations budgétaires élevées aux dépenses en capital », indique le rapport.

Le pays a dévoilé sa feuille de route économique Vision 2030 et le PNT 2020 en 2016 pour aider à réduire la dépendance du royaume au pétrole en créant de nouvelles sources de revenus, en développant le secteur privé, en élargissant son industrie manufacturière et en ouvrant les marchés financiers aux investisseurs étrangers.

Le PIB de l’Arabie saoudite devrait augmenter de 1,7% cette année et s’accélérer encore en 2019 pour atteindre 1,9% à mesure que la production de pétrole augmente, a annoncé le Fonds monétaire international en avril.

Cet article a été publié pour la première fois dans The National

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien The National Accueil

ru


Diffuser l'info