Les avantages économiques des femmes conduisant en Arabie Saoudite

Diffuser l'info

Heure: Juillet 08, 2018
Après un débat prolongé sur le fait de permettre aux femmes de conduire des voitures en Arabie Saoudite, la question a finalement été réglée le 24 juin à la suite d’un décret royal publié l’année dernière par le roi Salman. Cela a finalement mis fin à un problème social controversé.
Permettre aux femmes de conduire en Arabie Saoudite est considéré comme une avancée majeure, non seulement sur le plan social mais aussi financier, car il devrait refléter positivement l’économie du Royaume et le pouvoir de dépenses des familles saoudiennes.
Du point de vue économique, on s’attend à ce que le nombre des femmes saoudiennes participant au marché du travail augmente car l’un des problèmes les plus importants qui les handicapait auparavant était la disponibilité limitée des transports publics, en particulier ceux qui répondent aux besoins des femmes.
L’augmentation de la participation des femmes saoudiennes au marché du travail contribuera à atteindre l’un des objectifs les plus importants de la Vision 2030 du Royaume, qui consiste à accroître la participation des femmes saoudiennes à 30%, contre 22% en 2016. Elle contribuera également à réduire le taux de chômage chez les femmes saoudiennes, qui a atteint un record de 33%.
En levant l’embargo sur les femmes au Royaume-Uni, on s’attend à ce que le nombre de chauffeurs étrangers diminue d’environ 30%, soit près de 400 000 sur un total de 1,3 million de chauffeurs étrangers qui travaillent actuellement en Arabie Saoudite. La baisse du nombre de chauffeurs étrangers reflétera positivement le montant transféré hors du Royaume, car il devrait réduire les transferts étrangers de plus de 5 milliards de riyals saoudiens (1,3 milliard de dollars) par an, ce qui, à son tour, se répercutera positivement sur le solde des paiements.
Les familles vivant en Arabie Saoudite bénéficieront également de la possibilité de conduire pour les femmes, puisqu’elles réduiront le montant payé pour recruter des chauffeurs étrangers, ce qui représente 33 milliards de roupies par an. Ces économies peuvent être redirigées et dépensées sur les besoins et les nécessités de base.
Sur le plan microéconomique, un certain nombre de secteurs du Royaume bénéficieront également de l’autorisation de conduire des femmes, comme les ventes de voitures, qui devraient augmenter d’environ 145% pour atteindre 108 milliards de riyals en 2022 contre 44 milliards en 2017, selon un économiste. L’industrie de l’assurance et d’autres entreprises – telles que la vente de pièces de rechange et les ateliers de réparation automobile – devraient également en bénéficier.
En bref, la décision d’autoriser les femmes à conduire des voitures en Arabie Saoudite est très sage, car elle devrait avoir une influence positive sur l’économie saoudienne et sur la société dans son ensemble.
 
Talat Zaki Hafiz est un analyste économique et financier.

Cet article a été publié pour la première fois dans Arab News

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Arab News Accueil

ru


Diffuser l'info