Les dirigeants arabes et européens s’engagent ensemble à lutter contre le terrorisme

Diffuser l'info

25/02/19

Le roi saoudien appelle au respect de la souveraineté mutuelle lors du sommet inaugural historique

Le défi de la migration européenne en provenance du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord est au cœur de la réunion de deux jours

SHARM EL-SHEIKH: Les dirigeants arabes et européens se sont engagés lors de leur premier sommet conjoint dimanche à lutter ensemble contre le terrorisme.

Le président égyptien Abdelfattah El-Sissi a ouvert deux jours de discussions à Sharm El-Sheikh, station balnéaire de la mer Rouge, par un discours célébrant ce qu’il a qualifié de coopération historique entre la Ligue arabe et l’Union européenne.

A la tête de la délégation saoudienne, le roi Salman a déclaré que le Royaume était l’un des nombreux pays victimes du terrorisme. Il a appelé à des efforts encore plus importants pour lutter contre le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent et à nier la légitimité intellectuelle à l’extrémisme.

La réunion de deux jours vise à renforcer les liens arabo-européens et à relever un large éventail de défis communs. Le multilatéralisme, le commerce et les investissements, les migrations, la sécurité et la situation dans la région figurent parmi les questions à l’ordre du jour des dirigeants.

« Les relations entre États ne peuvent être établies sans le respect total de la souveraineté mutuelle et la non-ingérence dans les affaires intérieures », a déclaré le roi.

Il a également eu des entretiens avec la première ministre britannique Theresa May, au cours desquels ils ont discuté des relations entre le Royaume-Uni et l’Arabie Saoudite et de l’ordre du jour du sommet. Le roi a également rencontré le Premier ministre néerlandais, le Premier ministre suédois et le président irakien lors d’un dîner dimanche soir.

Dans son discours d’ouverture, El-Sisi a appelé à un vaste plan de lutte contre le terrorisme qui priverait les extrémistes de tout financement et «inclurait une offensive sécuritaire stricte contre les organisations terroristes et d’autres éléments du terrorisme. Et il devrait également y avoir une offensive idéologique efficace contre leurs plateformes idéologiques. »

De nombreux délégués au sommet ont déclaré que les dirigeants arabes et européens réunis pour la première fois ensemble étaient un exploit en soi.

« La réunion est le message », a déclaré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et la responsable de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, à déclaré: « Ce sommet est en soi un résultat réalisable. »

Le défi de la migration européenne en provenance du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord est au cœur de cette réunion de deux jours. L’UE veut qu’El-Sisi ordonne aux garde-côtes égyptiens de récupérer les migrants quittant la Libye et de les ramener sur le continent africain, en veillant à ce qu’ils ne deviennent pas la responsabilité de l’Europe.

«Nous devons travailler ensemble – pays d’origine, de transit et de destination – afin de casser le modèle commercial des passeurs et des trafiquants qui entraînent les gens dans des voyages dangereux et nourrissent l’esclavage moderne», a déclaré le président du Conseil de l’UE, Donald Tusk.

«Je suis conscient qu’il y a des différences entre nous. Nous ne sommes pas ici pour faire semblant. Nous sommes d’accord sur tout. Mais nous faisons face à des défis communs et partageons des intérêts. »

Said Sadek, professeur de sociologie politique à l’Université canadienne du Caire, a déclaré que le timing du sommet était important «parce qu’il intervient après huit années d’instabilité en Méditerranée affectant l’Europe et le Moyen-Orient.

« Les deux parties veulent savoir comment stabiliser davantage la zone, assurer la stabilité, comment gérer les conséquences et prévenir toute nouvelle escalade. »

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info