Les femmes affluent pour joindre le nouvel prestigieux institut de musique saoudien de violon

Diffuser l'info

25/01/19

image.png

Le violoniste égyptien Mahmoud Sorour a ouvert un institut de musique dans le Royaume.

RIYADH: Le violoniste populaire égyptien Mahmoud Sorour a ajouté une nouvelle corde à son arc en ouvrant un nouvel institut de musique en Arabie saoudite.

Des centaines de fans de l’artiste se sont déjà inscrits pour apprendre à jouer de l’instrument à cordes en bois dans le premier centre dédié du genre à Riyad.

Sorour s’est dit dépassé par le niveau d’intérêt manifesté par les Saoudiens, en particulier chez les femmes.

Le musicien, qui est devenu une vedette majeure en Arabie saoudite après avoir participé à des concerts organisés dans tout le royaume en 2018, s’est dit étonné du nombre de femmes désirant s’inscrire à l’institut. Certaines espéraient même faire du violon une carrière.

Mariam Al-Hazmi, analyste économique, a déclaré qu’elle était impatiente de s’inscrire à la classe de Sorour. «J’ai commencé à apprendre à jouer du violon à la maison comme passe-temps, mais je n’avais pas de très bonnes ressources d’apprentissage et je n’ai trouvé aucun professeur de musique à Riyad pour me former. C’est un rêve devenu réalité», a-t-elle déclaré.

À la demande du prince héritier Mohammed ben Salmane, Sorour ambitionne de former 50 violonistes saoudiens à un niveau leur permettant de se produire dans un nouvel opéra de Djeddah, qui devrait être achevé d’ici 2022. Et Al-Hazmi aimerait bien en devenir un de ces violonistes.

«Je n’avais jamais envisagé de faire du violon une carrière, mais maintenant qu’il existe un institut, cela devient une possibilité réelle. Je peux me voir faire partie du groupe de violon jouant dans le nouvel opéra d’ici trois ans», a-t-elle déclaré.

Noura S., candidate au doctorat en éducation artistique saoudienne, a également exprimé son enthousiasme pour le nouvel institut.

«Je vais certainement m’inscrire une fois mon diplôme et mon retour des États-Unis, surtout s’ils offrent des cours du soir qui n’interfèrent pas avec mon travail», a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que jouer du violon n’était pas aussi facile qu’il y paraissait. «Les violonistes m’éblouissent surtout quand ils dansent en jouant de l’instrument. Je pense que cela crée une intimité entre le musicien et le violon, et c’est pourquoi je veux apprendre à jouer. Ce serait bien de pouvoir un jour jouer en tant que professionnel en public».

Sorour a déclaré qu’il avait eu l’idée d’ouvrir l’institut dans la capitale de ses adorateurs.

«Beaucoup de gens disaient à quel point ils aimaient ma musique et ils ont commencé à me demander par le biais des médias sociaux de leur apprendre à jouer du violon», a-t-il déclaré à Arab News.

En conséquence, il a décidé de créer un institut de musique à Riyad, avec le soutien et le parrainage du gouvernement saoudien.

Sorour espère déjà étendre le projet en enseignant des instruments tels que la flûte, l’oud et le piano et en organisant des cours de chant et d’écriture de chansons.

En attendant, il a déclaré que plus de 250 personnes s’étaient inscrites pour rejoindre l’institut et il s’attendait à ce que ce nombre double.

L’institut est ouvert à tous les groupes d’âge, mais Sorour est particulièrement à la recherche de talents en herbe âgés de 10 à 20 ans.

Sorour a exprimé ses remerciements à l’Autorité générale du divertissement et à l’Autorité générale de la Culture du Royaume pour leur soutien dans la création de l’institut.

Il a ajouté que son institut de musique de Riyad envisageait de collaborer avec une entreprise similaire de l’Université de Taëf.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info